Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 9 : Unity pour ArchLinux.

Ah, Unity… L’interface graphique utilisateur développée par Canonical pour servir de surcouche aux outils Gnome. L’environnement en question est une horreur pour être porté sur d’autres distributions. La dernière fois que j’abordais le sujet pour Archlinux, c’était en mars 2014.

Vu le côté énorme du port, il mérite largement sa place dans la série des projets « un peu fous du logiciel libre. »

J’ai donc voulu voir si le projet existait encore. Le fil sur le forum d’Archlinux.org étant toujours vivant (au bout de 116 pages en ce 12 juillet 2016), j’ai donc été un oeil sur le github du projet. Au moment où je rédige cet article, le 12 juillet 2016, le code n’a plus été touché depuis la mi-mai 2016.

Après tout, Unity a été porté sur MS-Windows 10, pourquoi pas sur Archlinux ? J’ai donc installé une base Archlinux avec Xorg, Gnome, LibreOffice, Mozilla Firefox et Mozilla Thunderbird. Puis je me suis lancé dans l’ajout du port d’Unity pour Archlinux.

J’ai donc voulu me simplifier la tâche et utiliser le dépot du développeur, en rajoutant ses entrées dans mon /etc/pacman.conf…

Ayant vu que les dépôts répondent aux abonnés absents, il a fallu que je recompile l’ensemble des paquets…

Après avoir cloné le dépot github, j’ai lancé la compilation des… 59 paquets nécessaires à la création d’Unity… Qui donne au final 67 paquets à installer, certains paquets étant « multiples ».

  1. gtk2-ubuntu
  2. gtk3-ubuntu
  3. libdbusmenu-ubuntu
  4. ido
  5. libindicator
  6. libindicate
  7. libindicate-qt
  8. libappindicator
  9. unity-gtk-module
  10. dee-ubuntu
  11. libunity
  12. libunity-misc
  13. indicator-messages
  14. bamf-ubuntu
  15. libtimezonemap
  16. gsettings-desktop-schemas-ubuntu
  17. gsettings-ubuntu-schemas
  18. gnome-settings-daemon-ubuntu
  19. gnome-session-ubuntu
  20. gnome-screensaver-ubuntu
  21. unity-settings-daemon
  22. libgeonames
  23. unity-control-center
  24. properties-cpp
  25. lightdm-ubuntu
  26. unity-api
  27. indicator-application
  28. indicator-appmenu
  29. indicator-datetime
  30. indicator-keyboard
  31. indicator-power
  32. indicator-printers
  33. indicator-session
  34. indicator-sound
  35. gsettings-qt
  36. dee-qt
  37. libcolumbus
  38. hud
  39. network-manager-applet-ubuntu
  40. overlay-scrollbar
  41. frame
  42. grail
  43. geis
  44. nux
  45. unity-asset-pool
  46. libzeitgeist
  47. zeitgeist-ubuntu
  48. nautilus-ubuntu
  49. unity-lens-applications
  50. unity-lens-files
  51. unity-lens-music
  52. unity-lens-photos
  53. unity-lens-video
  54. unity-scope-home
  55. unity-scopes
  56. compiz-ubuntu
  57. lightdm-unity-greeter
  58. unity
  59. unity-language-packs

La compilation ? Une horreur, aussi bien par sa durée – près de 3 heures sur ma machine vieille de 6 ans – que par son niveau d’extraction de masse capilaire. Mais je voulais aller jusqu’au bout. Pour info, gnome-calendar doit être enlevé… Dommage.

Avec des monstres comme Gtk2 et Gtk3, nux, compiz ou encore unity en lui-même, y a de quoi faire perdre patience…

J’ai dû virer les lignes autoreconf (pour gtk2-ubuntu et gtk3-ubuntu), il a fallu aussi que je me batte pour faire recompiler gtk3-ubuntu. La version 3.20.4 étant… indisponible car remplacée par la 3.20.6, avec à la clé la suppression des patchs obsolètes et le remplacement des sommes de controle…

Pour dee-ubuntu, il a fallu que je rajoute « -Wno-error » aux CFLAGS et CXXFLAGS pour que l’ensemble se compile. Grrr !

Pour le paquet unity-api, j’ai dû rajouter la dépendance « boost », sinon la compilation plantait. Contrairement à la liste officiellement publié, il faut faire compiler libzeitgeist et libzeitgest-ubuntu avant nautilus-ubuntu, ce dernier dépendant de libzeitgeist. J’ai modifié la liste dans l’article aussi 🙂

Et au premier lancement…

Pour des raisons esthétiques, j’ai rajouté les paquets freetype2-ubuntu, humanity-icon-theme et ubuntu-themes. J’ai ensuite fait chauffer mon ami Kazam pour montrer le résultat en action.

Vu la complexité de l’interface, l’obligation de remplacer une bonne dizaine de paquets par des versions spécifiques, et la lourdeur de l’ensemble on peut se demander pourquoi continuer à faire vivre le projet.

Il y a aussi le problème que le port est au point mort depuis plus d’un mois, que les thèmes n’ont pas été adapté pour gtk 3.20, bref, plein de petites choses qui font dire : arrêtez l’acharnement thérapeutique…

Enfin, je dis ça, mais je dis rien au final… 🙂

15 réflexions sur « Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 9 : Unity pour ArchLinux. »

  1. Salut fred, le son est un peu pourri, pour tout dire je n’ai jamais aimé Unity et quand Ubuntu c’est mis à l’utiliser j’ai décidé de migrer la machine de ma fille sous Debian.
    Voila ce sera tout.
    A pluche.

          1. J’adore ton blog Fred mais ça me fait toujours tiquer de te voir jeter de piques à Korben quand tu en as l’occasion.

            Korben n’a pas prétendu détenir l’exclusivité de cette information et d’ailleurs, le lien que tu donnes est la source qu’il a cité dans son article. Il n’a fait que relayer et ne s’est attribué aucun mérite.

            Je sais que vous avez des différents, difficile de l’ignorer, mais il me semble inutile de les mettre en avant pour tout et n’importe quoi. Cela n’intéresse et ne concerne que vous. Et cela fatigue au moins une fraction de ton lectorat, dont je fais parti.

          2. Cela faisait combien de temps que je n’avais plus parlé de Manuel Dorne ? Un an ? Plus ?

            Korben n’a pas prétendu détenir l’exclusivité de cette information et d’ailleurs, le lien que tu donnes est la source qu’il a cité dans son article. Il n’a fait que relayer et ne s’est attribué aucun mérite.

            Je n’ai fait que préciser que l’info était déjà disponible avant. Nulle envie de casser Manuel Dorne qui sait très bien se vider des chargeurs de AK47 dans les pieds.

            Je sais que vous avez des différents, difficile de l’ignorer, mais il me semble inutile de les mettre en avant pour tout et n’importe quoi. Cela n’intéresse et ne concerne que vous. Et cela fatigue au moins une fraction de ton lectorat, dont je fais parti.

            Pour tout et n’importe quoi ? Manuel Dorne, je n’en ai plus parlé depuis des mois, voire des années sur le blog. Il a perdu toute crédibilité – à mes yeux – à l’époque du Free Adgate. Ensuite, qu’il fasse ce qu’il veut, c’est son choix.

            Enfin, je ne faisais que rebondir sur un commentaire. Inutile de monter sur tes grands chevaux.

          3. 11 mois le dernier commentaire qui me vient en tête (hors de ton blog), je m’en rappel parce que je t’ai répondu grossièrement la même chose :
            https://linuxfr.org/news/lettre-ouverte-de-mozilla-au-ceo-de-microsoft#comment-1616098

            Disons que le fait de l’appeler volontairement par son nom et prénom alors qu’il a choisit un pseudonyme est un premier pas vers un certain manque de respect. Tu te permets régulièrement d’appeler des « artistes » que tu n’apprécies pas de la même façon sans pour autant le faire pour ceux que tu apprécies. Bien entendu, quelqu’un qui n’a pas l’habitude de te lire pourra prendre ça pour de l’humour mais étant un habitué, je sais que venant de toi c’est une forme de dédain. Que tu le fasses dans un cadre privé ne me dérange aucunement mais ici des gens te lisent et attiser une certaine haine n’est pas nécessaire, d’autant plus en ces temps difficiles.

            Bien entendu, que tu précises l’information est une chose mais que tu la tournes à ta sauce en est une autre. Quand tu dis que c’est du réchauffé en utilisant le nom et prénom de Korben, tu fais passer à tes lecteurs une image négative de celui-ci.

            Tu as le droit de ne pas aimer Korben mais tu n’as pas le droit d’inciter tes lecteurs à ne pas l’apprécier.

            Je ne prends le parti de personne, je passe autant de temps sur ton blog que sur celui de Korben et j’apprécie le travail que vous faites, vous me permettez tous les deux d’enrichir mes connaissances dans un domaine qui me passionne et je vous en suis reconnaissant.

            Mon commentaire est long pour dire pas grand chose au final, n’y vois rien de méchant ou de personnel. Je suis toujours convaincu de la qualité de tes articles et je te rejoins souvent sur tes dires, je souhaitais simplement te faire remarquer que parfois je n’appréciais pas forcément la tournure que tu utilisais pour parler de certaines « personnalités ».

            Au plaisir de pouvoir continuer à te lire.

          4. 11 mois le dernier commentaire qui me vient en tête (hors de ton blog), je m’en rappel parce que je t’ai répondu grossièrement la même chose :
            https://linuxfr.org/news/lettre-ouverte-de-mozilla-au-ceo-de-microsoft#comment-1616098

            C’était sur TrollFr.org en effet 🙂

            Disons que le fait de l’appeler volontairement par son nom et prénom alors qu’il a choisit un pseudonyme est un premier pas vers un certain manque de respect.

            Un manque de respect ? Vraiment ? Si tu le dis. Si Manuel a choisi ce pseudo, comme Lucas Hauchard celui de Squeezie, grand bien leur fasse. Mais si j’ai envie d’utiliser leur vraie identité, trouvable en 25 secondes, quelque soit le moteur de recherche utilisé, c’est mon choix après tout, non ? 😉

            Bien entendu, quelqu’un qui n’a pas l’habitude de te lire pourra prendre ça pour de l’humour mais étant un habitué, je sais que venant de toi c’est une forme de dédain. Que tu le fasses dans un cadre privé ne me dérange aucunement mais ici des gens te lisent et attiser une certaine haine n’est pas nécessaire, d’autant plus en ces temps difficiles.

            Dédain ? Haine ? Manuel alais Korben est un spécialiste des mots doux : http://www.dsfc.net/internet/blogosphere-internet/korben-a-la-benne-upgrade-your-mind/

            Bien entendu, que tu précises l’information est une chose mais que tu la tournes à ta sauce en est une autre. Quand tu dis que c’est du réchauffé en utilisant le nom et prénom de Korben, tu fais passer à tes lecteurs une image négative de celui-ci.

            C’est pourtant la vérité, même si je dois le concéder, j’ai utilisé un terme un peu fort.

            Tu as le droit de ne pas aimer Korben mais tu n’as pas le droit d’inciter tes lecteurs à ne pas l’apprécier.

            Mes lecteurs et mes lectrices – ne soyont pas sexistes – sont sûrement capable de se faire leur propre opinion du blog en question.

            Je ne prends le parti de personne, je passe autant de temps sur ton blog que sur celui de Korben et j’apprécie le travail que vous faites, vous me permettez tous les deux d’enrichir mes connaissances dans un domaine qui me passionne et je vous en suis reconnaissant.

            Chacun ses choix. Chaque fois que mon navigateur traine sur son blog, µblock origin frise la crise d’apoplexie… On se demande bien pourquoi 🙂

            je souhaitais simplement te faire remarquer que parfois je n’appréciais pas forcément la tournure que tu utilisais pour parler de certaines « personnalités ».

            Je pense qu’on peut employer le terme de personnalité le concernant. Reste à voir où sera la célébrité d’ici quelques années.

            Bonne soirée.

  2. C’est là où tu comprends concrètement pourquoi tant de gens haïssent Canonical pour son refus d’adhérer aux standards et de s’entêter à faire des choses contraires à l’esprit du logiciel libre (la collaboration, la portabilité)…

    J’espère qu’ils vont se manger sévèrement après leur aventure solitaire sur Mir et leur fantasme démesuré de concurrencer Android sur mobile.

    1. L’esprit du logiciel libre, c’est avant tout pouvoir faire ce qu’on veut avec le logiciel. L’esprit du logiciel libre n’est pas non plus d’avoir une préférence « globale » au sein d’une « communauté » qui serait unique pour une technologie en particulier. Je ne comprends pas cette haine envers Canonical qui n’a de comptes à rendre qu’à ses clients et à ses actionnaires. Si ses produits ne plaisent pas, il suffit de ne pas les utiliser et Unity et Mir disparaîtront immédiatement. Quant à Ubumtu Phone, il s’agit du seul projet de système d’exploitation mobile libre encore en vie. Si on en veut un, il faut le soutenir.

      1. C’est vrai, les utilisateurs comptent pour rien, au final. Ubuntu Phone ? Il se lance au moins 4 à 5 ans trop tard sur le marché des OS pour smartphone. Il suffit de voir comment Microsoft – qui a largement plus de ressources que Canonical – galère pour se faire une place au soleil dans ce marché précis. Avec le duo-deul Android / iOS, rien n’arrive à dépasser les 5% de parts de marché. Paix à l’ame de Tizen, Jolla ou encore l’OS de BlackBerry.

        Unity et Mir disparaitrent comme « par enchantement » ? Ce serait étonnant, vu la base des utilisateurs – vous savez, ceux qui compte pour que dalle et qui sont pourtant les clients de Canonical – existante.

      2. Ils auraient pu mettre leur puissance de feu au service d’une plus large communauté. Quand on est le leader du desktop sur Linux, c’est une grande responsabilité. Mais non, ils ont préféré l’ignorer, ça crée davantage de dispersion et au final ça cause du tort à la communauté du libre.

        L’OS mobile est un marché quasiment verrouillé par Google. Voilà encore une des idées fantaisistes de Mark Shuttleworth que de vouloir s’y attaquer… Canonical perd déjà environ 10 millions de dollars par an, ils vont pas tenir longtemps comme ça.

  3. Non seulement sur Mir mais aussi sur snappy.

    Canonical a encore le rêve de représenter le libre, d’être peut-être l’image du libre …

    Pour revenir sur Unity, j’avoue que j’ai du mal à saisir la justification de unity, quand tu vois ce que fais KDE, notamment avec plasma, ou même le whiskermenu de XFCE, tu te dis que t’as loupé un truc pour comprendre unity, ou alors qu’il manque qqch à ce dock.

    Sans oublier que des menu comme cairo-dock qui est une bonne avancée, ou même duck-launcher qui reste un peu expérimental, mais qui a le mérite de faire contribuer la communauté, tu te dis que unity est un peu un ovni

Les commentaires sont fermés.