Emmabuntüs Debian Edition 1.0, suite :)

Le 28 juin 2016, je faisais un billet concernant la Emmabuntüs Debian Edition 1.0. Dans la vidéo que je consacrais au billet, je constatais quelques problèmes.

Outre le fait que VLC et les logiciels en java ne démarraient pas correctement, j’avais aussi des problèmes avec l’outil de recherches de mises à jour et de gestion de logiciels.

Arpinux, papa des outils en question m’a apporté via deux commentaires des explications. Le premier est lié à la présence d’un compte root actif.

Le deuxième commentaire laisse penser que le problème n’est pas lié à la présence ou non d’un compte root complet ou l’autorisation du compte utilisateur à avoir temporairement des droits root via sudo. Vidéo à l’appui.

J’ai donc voulu tenter la Emmabuntüs Debian Edition dans VirtualBox pour voir si une partie des bugs constatés étaient lié à Qemu, que j’avais été obligé d’utiliser, ayant un problème de stabilité avec le duo VirtualBox 5.0.20/5.0.22 et noyau linux 4.6. La version 5.0.24 de VirtualBox étant de nouveau fonctionnelle.

J’ai aussi décidé de ne pas créer de partition /home séparée cette fois-ci. Peut-être est-elle responsable elle-aussi d’une partie des bugs constatés ?!

Kazam a donc chauffé pour m’aider dans cette « enquête ».

Comme vous avez pu le voir, au moins deux bugs étaient imputables à l’utilisation de Qemu : le plantage de VLC et celui des outils en java. Pour le duo HandyChecker et HandySoft, j’avoue que je ne sais pas pourquoi ils m’ont envoyé paître. Est-ce la présence d’une partition /home séparée ? Peut-être qu’Arpinux aura la réponse.

Comme je l’ai précisé en introduction de la vidéo, je voulais en avoir le coeur net et vérifier mon intuition. La Emmabuntüs Debian 1.0 s’en sort donc un peu mieux que je ne le pensais.

Je confirme ma conclusion : il faudra voir comment elle vieillira, et surtout quand arrivera une version 64 bits.

Pour finir ce court billet, même si certaines personnes considèrent que je suis au pire un connard ou au mieux un incapable, au moins, je reconnais mes erreurs quand j’en fais. Comprenne qui voudra… 🙂

4 réflexions sur « Emmabuntüs Debian Edition 1.0, suite :) »

  1. Salut fred,

    Ne te tracasse pas, il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas!
    Personnellement j’apprécie beaucoup ton site et tes tests, qui le plus souvent s’avèrent judicieux.
    Allez râle pas trop et continue à nous pondre de beaux tests.
    A+

  2. J’ai eu quelques soucis pour installer cette dernière emmabuntus DE dans une machine virtuelle, mais je dois dire qu’elle me parait prometteuse et fiable, je me suis amusé à la faire évoluer dans sa version stretch dans la foulée sans gros bobos.
    J’ai testé l’imprimante en réseau qui est fonctionnelle, un petit truc que j’ai sur ma Debian c’est le dock qui s’efface, j’aurais bien voulu la même chose, y a certainement un truc à cocher ?
    A pluche.
    Ps: il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas.

  3. Salut 🙂
    Cool 2 articles sur Emma DE la même semaine ! 🙂

    Ancestris, quelqu’un l’a conseillé à Patrick quand on faisaient les tests des différentes versions de tests, après on à vu ça entre nous, déjà au niveau de son site internet il est beaucoup + traduit que gramps et vu que Emma est très internationale. 😉
    En tout cas tant mieux, ça nous a fait un peu peur d’un coup ces bugs;
    Surtout qu’on a eu pas mal de versions de test pour aboutir à cette 1.0 finale.
    Bon moi je vais diffuser ça. 😉

  4. Merci Frédéric pour tes belles revues sur Emmabuntüs, et je confirme la réponse de Bruno sur le choix Ancestris.

    Pour @anatolem, la gestion du dock depuis toujours est fonction de l’écran détecté lors du lancement du dock, soit l’écran est au format 4/3 est le dock est toujours visible, soit 16/9 est le dock est escamotable. Pour changer cela, le plus simple est de modifier le lanceur du dock en faisant : sudo geany /usr/bin/start_cairo_dock.sh et mettre par exemple : ecran=ecran_4_3 juste avant cette ligne : echo « Format de l’ecran = $ecran »

    Bien à vous, et bons tests.

Les commentaires sont fermés.