Emmabuntüs Debian Edition 1.0 : à quoi ressemble l’autre Emmabuntüs ?

Dans le billet en vrac’ du 25 juin 2016, je parlais de l’arrivée de la Emmabuntüs Debian Edition. Basée sur la Debian GNU/Linux Jessie, elle est le pendant debianisée de la Emmabuntüs 3 classique basée sur Xubuntu.

Dans les notes de publications, on apprend qu’elle est uniquement en 32 bits pour le moment. Développée en collaboration avec l’équipe de la HandyLinux, elle propose entre autre l’HandySoft (gestionnaire de logiciels), et une logithèque comparable à celle de sa soeur ainée. Le plus simple est de lire l’annonce de publication pour plus de détails. J’ai essayé tant bien que mal d’apporter ma pierre à cette version, mais la vraie vie étant intervenue…

J’ai fait chauffé wget pour récupérer l’ISO multilingue (français, anglais, allemand, italien, portugais et espagnol).

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://freefr.dl.sourceforge.net/project/emmabuntus/Emmabuntus%20DE/Images/1.00/emmabuntus-de-i386-jessie-1.00.iso
–2016-06-25 23:11:07– http://freefr.dl.sourceforge.net/project/emmabuntus/Emmabuntus%20DE/Images/1.00/emmabuntus-de-i386-jessie-1.00.iso
Résolution de freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)… 2a01:e0d:1:8:58bf:fa88:0:1, 88.191.250.136
Connexion à freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)|2a01:e0d:1:8:58bf:fa88:0:1|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 3905273856 (3,6G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « emmabuntus-de-i386-jessie-1.00.iso »

emmabuntus-de-i386- 100%[===================>] 3,64G 3,50MB/s in 20m 57s

2016-06-25 23:32:05 (2,96 MB/s) — « emmabuntus-de-i386-jessie-1.00.iso » sauvegardé [3905273856/3905273856]

Puis j’ai utilisé AQemu – en période de test sur mon Archlinux – pour créer une machine virtuelle avec Qemu. Le temps qu’une version fonctionnelle de VirtualBox débarque 🙂

J’ai donc lancé directement l’installation en français avec l’option la plus basique de toute. J’ai d’ailleurs suivi les options par défaut, ne dérogeant à la règle que pour le partitionnement en demandant une partition /home séparée.

C’est l’installateur de la Debian GNU/Linux Jessie, donc du fonctionnel et puissant.

À la première connexion après l’installation, j’ai décidé de désactiver la connexion automatique, ainsi que l’aide vocale.

Pour le menu en haut à gauche de l’écran, j’ai pris Whisker. Pour le dock, j’ai conservé l’option proposée par défaut. On se retrouve ainsi avec un nombre modéré de logiciels directement lançable, le menu Whisker permettant de compenser les absences du dock.

J’ai aussi fait installer tous les logiciels non libres (histoire d’avoir une logithèque aussi complète que possible). L’assistant de post-installation est complet, comme celui de la version historique de la distribution.

À noter la présence du très pratique outil de purge des traductions inutiles.

Mon ami Kazam a alors chauffé pour enregistrer la vidéo ci-après.

C’est une bonne surprise, mis à part quelques bugs étranges, comme le crash de VLC quand on veut lancer une vidéo en mp4, ou le lancement sans demander l’accès aux droits root de l’HandySoft ou du gestionnaire de mises à jour. Pourquoi ? Problèmes avec Qemu ? Autre ?

Sans oublier le bug incompréhensible qui fait que les logiciels java plantent au démarrage sous Qemu.

Il reste encore quelques angles à arrondir, mais pour une première version avec une base Debian GNU/Linux, le résultat est plus que convaincant. Reste à voir comment cette version alternative vieillira.

9 réflexions sur « Emmabuntüs Debian Edition 1.0 : à quoi ressemble l’autre Emmabuntüs ? »

  1. salut fred 🙂
    alors pour le handysoft, normalement, il n’a pas besoin des droits root pour se lancer et fouiner dans les logiciels. le mot de passe est demandé normalement lors de l’installation et la suppression ou la mise à jour… :/ je vais de suite me pencher là-dessus.

    merci pour la review
    ++ et bon été 🙂
    arp

  2. re 🙂
    le bug handysoft/handy-update-chacker vient du fait que EmmaDE utilise un compte « root » et dans ce cas, l’utilisateur principal n’a pas les droits « gksudo » … chose qui n’arrivait pas sur handylinux car pas de compte « root » … on ne peut pas tous être testeur-pro 😛

    merci encore
    ++
    arp

  3. Salut 🙂

    Petite coquille : « toutes les logiciels non libres » (ou féminisme ?! :p )

    Pour le Handysoft et le gestionnaire de mise à jour (handyupdatechecker) qui ne demandent pas de mot de passe, oui c’est bizarre, d’autant que je me souviens quand je testais nos versions de tests avec virtualbox ou en live qu’il me demandait le mot de passe, bizarre……
    Bizarre aussi pour vlc……
    Faudra qu’on regarde tout ça au cas où.
    J’ai diffusé ton article sur le facedebouk du collectif Emma. 😉

  4. Salut.
    J’ai retesté en live, vlc n’a eu aucun soucis à lire du mp4, du mp3, du avi, du mkv, du vob, du ogv, du wma, sans planter. Je pense que ça venait peut-être de qemu. 😉

Les commentaires sont fermés.