Antergos, y a pas comme un os dans l’OS ?

Ah, Antergos… NumixOS comme j’aime à le renommer. Je reviens toujours voir dans quel état il se trouve, même s’il accumule les erreurs de conception les plus basiques, comme un gestionnaire de session aussi léger qu’une dame hippopotame sur le point de devenir maman pour ne citer que l’exemple le plus frappant.

Je m’étais promis je ne sais combien de fois de ne plus en parler, mais la sortie simultanée de deux séries d’images ISO en l’espace de quelques jours (la 2016.06.14 puis la 2016.06.18), et l’annonce comme quoi l’Antergos propose la dernière version en date de Mate Desktop (la 1.14.1 au moment où j’écris cet article car encore indisponible pour Archlinux même si ça avance avec un dépôt github qui sera rétroporté officiellement ?) m’a donné envie de parler de l’Antergos à nouveau.

J’ai donc récupéré via bittorrent l’image ISO de la version 64 bits datée du 18 juin 2016 en version net-install. Étant donné qu’Antergos s’installe en ligne, autant prendre l’ISO la plus légère possible.

anter000

Pour voir à quoi ressemble la version de Mate Desktop 1.14 fournie par Antergos, j’ai décidé de faire capturer en vidéo toute l’installation. J’ai gardé les options par défaut, ne rajoutant que le support d’AUR.

Pour changer et expérimenter, j’ai utilisé AQemu, une interface pour Qemu développée en QT5.

Voici donc la capture en vidéo de l’Antergos, depuis son installation jusqu’à un test pratique. La vidéo dure près d’une heure !

Dommage que cette version donne l’impression d’un soufflé mal cuit et qui retombe. Pour le problème du Mate Desktop dont l’affichage est complètement explosé au démarrage, il faut jouer avec la ligne de commande pour corriger le bug. Surtout que le problème est connu. Pourquoi proposer une option alors qu’on sait qu’elle est inutilisable ?

Heureusement, il existe un contournement, mais il est un brin ennuyeux à mettre en place. Cela pourrait repousser des personnes qui ont déjà un peu de bouteille dans le monde des distributions GNU/Linux et qui voudrait tâter à du rolling release sans vouloir non plus jouer de la ligne de commande toutes les deux minutes.

Dommage que l’installateur n’ait pas cherché la présence de mis à jour automatiquement, comme c’était le cas il y a encore quelques mois, sauf erreur de ma part.

Comment passer sous silence l’horreur qu’est mandb que j’ai dû tuer plusieurs fois à la main pour récupérer la main, justement ?

Une nouvelle fois, je déconseille Antergos, sauf si vous aimez les lightdm lourdingues et un environnement assez important et mis en avant sur le blog de la distribution qui n’est pas utilisable sans bidouiller 🙁

À vous de voir !

21 réflexions sur « Antergos, y a pas comme un os dans l’OS ? »

  1. Je vais suivre tes conseils et ne même pas tenter.
    A pluche.
    Peut-être un petit problème d’organisation dans ta phrase.
    il faut « avec » jouer de la ligne de commande pour corriger le bug.

    1. Je suis sous Antergos+Maté. C’est très bien sur un vrai PC (pas en VM). Aussi bien que de la Manjaro, Mais directement connectée à Arch.

      Le seul truc qui me ferait quitter Antergos ce serait de revenir à Manjaro OpenRC

  2. Je suis pas d’accord avec ton article.

    Je me sert de l’antergos depuis plusieurs mois, préciséement sous Maté.
    Apres presque 1 an sous Manjaro

    L’install sur un vrai PC est rapide, j’ai choisi Cinnamon au départ puis j’ai installé Maté.
    A mes yeux c’est aussi bien que Manjaro, à part le theme que tu peux ne pas aimer.
    (Mais moi j’ai mis le style de Manjaro Maté sur l’Antergos).

    Pour faire simple, ce que tu ne dis pas:
    – tu trouves me gestionnaire de session un « peu lent », mais sur un vrai PC (pas en VM) tu sens pas la différence (ils ont voulu faire un effet de style): le test sur VM est trompeur
    – L’installeur est supérieur à Manjaro, car il est unifié, tu choisi toi-même ton environnement graphique pendant l’install (et rien ne t’empeche d’en ajouter par la suite
    (sur mon PC j’ai Cinnamon, XFCE, gnome, Maté et bugdie)
    – Antergos est légèrement mieux pour les développeurs (tout est plus récent)
    – Antergos est une Manjaro avec des softs plus récents et plus de mises à jours (car basé directement sur Arch)

    Bref, je te trouve pas super objectif avec l’Antergos, elle est maintenant aussi bien que la Manjaro, et l’installeur est meilleur à mon sens

    1. Je recopie ici le commentaire laissé sur youtube :

      Encore le « bullshit habituel » sur la vitesse relative d’une machine virtuelle ?

      Le lightDM fourni par Antergos est purement et simplement une horreur. Lourd, lent, inergonomique au possible.

      On sent le fanboy qui oublie quelques petites choses.

      1) Antergos = archlinux + thème numix + pamac. Donc un installateur qui se prend pour une distribution à part entière.

      2) Manjaro = archlnux avec un décalage de 15 jours + un thème flat de merde + pamac + manjaro-settings-manager + une floppé de noyaux.

      Antergos n’a plus aucun intérêt mis à part son installateur à moitié foiré dans la génération 0.14.x, Calamares étant tout aussi puissant.

      Tu es purement et simplement un adorateur d’Antergos, tant mieux pour toi.

      Pour moi, en dehors de Thus (qui est très lent en comparaison de Calamares), il n’y a aucun apport en ce qui concerne Antergos.

      Et tu n’as rien dit sur le thème qui explose en vol Mate à l’installation ? Ou encore sur la présence du mint menu qui est incompatible avec Gtk3 ?

      Désolé, quand on voit un lightdm qui se charge en 2 secondes contre un qui demande 3 fois plus de temps… Peut-être est-ce l’âge de ma machine qui influe ? Devoir se taper 3 clics pour se connecter au lieu d’un simple clic sur la zone de saisie puis une pression sur la touche entrée, c’est pas ergonomique du tout.

      1. je t’apporte la contradiction, ca devrait te faire plaisir.

        je suis sous Antergos depuis plusieurs mois et je suis obligé de te dire que tu te trompes.

        A mes yeux c’est aussi bien que Manjaro. Et je sais de quoi je parles.

        Et puis..je vais pas tarder à revenir sur Manjaro OpenRC.

        1. Je me trompe en quoi ? Sur le fait que ce n’est qu’un installateur avancé pour Archlinux ? Qu’on peut le surnommer NumixOS ? Que le lightDM fourni par défaut est inergonomique au possible ?

          Que le seul intérêt décroissante est cnchi qui se fait tailler des croupières en terme de fonctionnalité par Calamarès dont la version 2.3 apporte le chiffrement des partitions ?

          https://manjaro.github.io/Calamares-LUKS/

          On sent que tu es un fanboy et rien d’autre au final. J’utilise Archlinux depuis l’année 2009, et j’ai toujours connu l’époque de la CinnArch et d’une des toutes premières versions de CnChi. Ça remonte à 2013 -> http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=9590

          Sinon, en août 2012, j’étais déjà sévère envers la Cinnarch de l’époque : http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=8230

          Quant à Manjaro, j’ai connu une de ses toutes premières versions, avant la réussite des 0.8.x, bien que ne l’ayant abordé dans un billet en vrac’ en août 2011 : http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=5964

          Bref, étant archlinuxien depuis environ 7 ans, je pense avoir quand même un minimum de recul sur les distributions basées sur Archlinux, comme la feu KahelOS par exemple.

  3. bonjour Fred,
    rien a voir avec antergos que j’ai essayé, bon … sans plus
    je suis tombé sur internet sur MorpheusArch qui propose un script d’installation, sauf que sur la dernière ISO, le script n’est pas présent !?
    Connais-tu cette dérivée d’Archlinux ?

  4. Je comprends pas le principe de ces distros basées sur Arch. Ça coûte quoi aux gens de s’instruire un minimum pour s’affranchir de ces daubes d’installateurs graphiques qui rendent votre système obèse ? C’est pas comme si il fallait décrocher un doctorat pour installer Arch non plus…

    Si vous voulez du Arch en évitant consciencieusement la ligne de commande, vous ne méritez pas d’utiliser Arch. Retournez sur Ubuntu, vraiment.

    1. Parce que arch est en rolling release, qu’elle a la réputation d’être stable et que certains s’en contefiche d’apprendre des lignes de commandes.
      On ne peut pas reprocher aux utilisateurs de vouloir un systeme fiable et simple à installer.

      Je pense que antergos ou manjaro ne s’adressent pas aux memes utilisateurs qu’une arch pure.

    2. Et voilà l’archétype vivant de l’archlinuxien de base qui pourra certainement nous expliquer pourquoi, Linus Torvald, un cancre comme tout le monde le sait, apprécie grandement les installateurs graphiques….

      1. Linus Torvalds avoue lui-même qu’il est un cancre pour installer un système.

        Et pour répondre à abitbol, sur un système Arch il faut être prêt à intervenir sur des réglages fins à tout moment, donc mieux vaut être un expert.

        Et puis, c’est quand même gratifiant de faire partie de l’élite.

  5. Bonjour,
    Je dois avouer que j’ai du mal à comprendre ton acharnement à aimer détester une distribution basée sur ArchLinux et dont les gros défauts sont, excusez du peu, un thème d’icône particulier, un lightdm immonde(ça je te l’accorde, le mec qui a pondu ça mérite la Sibérie ).
    Ensuite le moment le plus drôle est lorsque tu reproches à Antergos le besoin de bidouiller 😂 quand parallèlement les Archilinuxiens reprochent aux adorateurs de l’installateur graphique de ne pas vouloir mettre la fin dans la confiture.
    Antergos n’est certainement pas parfaite mais elle dispose d’une base solide, Archlinux, dont elle n’est qu’en faite un facilitateur d’installation et personnellement je la trouve cohérente, rapide et complètement fonctionnelle notamment sous gnome.
    Il serait grand temps que les archlinuxiens acceptent que certains disposent d’autres plaisirs dans la vie que passer 3 heures à installer un os. On peut avoir envie des avantages d’arch(rolling release, vitesse, yaourt…) et pas forcément des ses inconvénients ( les archlinuxiens entre autres)… Après si c’est juste pour s’astiquer la nouille à coup de yaourt

    1. Je dois avouer que j’ai du mal à comprendre ton acharnement à aimer détester une distribution basée sur ArchLinux et dont les gros défauts sont, excusez du peu, un thème d’icône particulier, un lightdm immonde(ça je te l’accorde, le mec qui a pondu ça mérite la Sibérie ).

      Ce sont les plus gros défauts, car les plus esthétique. Je pense que d’ici un an, la mode du « flat » aura fini d’écoeurer les utilisateurs, et on passera à autre chose. Et la Sibérie ? Non, juste une fessée déculottée en place publique, ne soyons pas trop vache.

      Ensuite le moment le plus drôle est lorsque tu reproches à Antergos le besoin de bidouiller 😂 quand parallèlement les Archilinuxiens reprochent aux adorateurs de l’installateur graphique de ne pas vouloir mettre la fin dans la confiture.

      Le problème vient d’une non-vérification concernant Mate Desktop qui est inutilisable avec le thème fourni par défaut. Ils testent toutes les environnements avant de proposer l’ISO ? Où considèrent-ils que les utilisateurs sont des béta-testeurs ?

      Antergos n’est certainement pas parfaite mais elle dispose d’une base solide, Archlinux, dont elle n’est qu’en faite un facilitateur d’installation et personnellement je la trouve cohérente, rapide et complètement fonctionnelle notamment sous gnome.

      Et à moitié fournie en post-installation, non ? Le seul avantage est Cnchi, du moins quand il fonctionne. Calamarès est peut-être moins modulaire, mais avec sa version 2.3, on a le chiffrement des partitions intégré à l’installateur.

      Il serait grand temps que les archlinuxiens acceptent que certains disposent d’autres plaisirs dans la vie que passer 3 heures à installer un os.

      3 heures ? Uniquement si tu as un serveur aussi rapide qu’une tortue rhumatisante ou un matériel mal reconnu. Même avec les scripts et une connexion ADSL2, tu peux installer une bonne base en 30-35 minutes.

      On peut avoir envie des avantages d’arch(rolling release, vitesse, yaourt…) et pas forcément des ses inconvénients ( les archlinuxiens entre autres)… Après si c’est juste pour s’astiquer la nouille à coup de yaourt

      Il y a des installateurs semi-graphiques comme Arch-Anywhere qui te dégrossit 90% du travail…

Les commentaires sont fermés.