Vieux geek, épisode 63 : StarOffice, l’ancêtre oublié de LibreOffice.

Si LibreOffice est devenu le synonyme de suite bureautique libre de qualité, il ne faut pas oublier que le chemin a été très long. Cette suite bureautique est la lointaine descendante de StarOffice, née au milieu des années… 1990 🙂

Développé à l’origine par les allemands de StarDivision, plusieurs versions sont sorties, dont la version 5.0 en novembre 1998. Elle était disponible pour MS-Windows, OS/2, linux et Solaris.

Racheté par Sun Microsystem en 1999 pour proposer une suite bureautique pour son OS Solaris, StarOffice devient gratuit. Le code source sera ensuite liberé et ce sera la saga OpenOffice.org qui permettra entre 2000 et 2009 de sortir plusieurs versions majeures de la suite bureautique. 2009 sera l’année du rachat de Sun par Oracle et la lente mise à mort d’OpenOffice.org. Septembre 2010 verra la naissance de LibreOffice, dont la première version sortira en janvier 2011.

Fouillant le site Abandonware Magazine, je suis tombé sur un CD de Compatibles PC Magazine qui proposait une version de Star Office 5.0. Autant dire, une occasion en or de montrer ce à quoi ressemblait une des dernières versions payantes de l’ancêtre de LibreOffice.

Pour des raisons pratiques – éviter des BSOD – j’ai utilisé mon vieux CD de MS-Windows 2000 pour lancer cette version ancestrale de StarOffice.

002À noter la relative gourmandise de l’ensemble. En effet, il fallait compter environ 110 Mo pour installer l’ensemble. Pour mémoire, MS-Office 97 demandait entre 73 et 191 Mo d’espace disque.

003C’était quoi la taille moyenne des disques durs en 1998 ? Si j’en crois cette page concernant Cubase et proposant une configuration type en juin 1998, le disque dur conseillé affichait… la taille royale de 4 Go 🙂

J’ai donc fait chauffé mon exemplaire de Kazam pour montrer le lointain ancêtre de LibreOffice en action.

Rien que sur le plan graphique, ça pique pas mal les yeux, et on peut se dire quand on voit LibreOffice 5.0.x ou 5.1.x – les versions stables et évolution au moment où je rédige cet article – que d’énormes progrès ont été effectués… 18 années sont juste passées depuis la sortie de StarOffice 5.x après tout… Et Microsoft Office 97 était alors la Rolls Royce des suites bureautiques avec ses énervants assistants animés 🙂

Depuis, les suites bureautiques sont devenues de plus en plus gourmandes… Pour mémoire, LibreOffice recommande 1,5 Go d’espace disponible.

Et le dernier Microsoft Office ? La version 2016 demande juste 3 Go d’espace disque 😉

Tempus fugit…

6 réflexions sur « Vieux geek, épisode 63 : StarOffice, l’ancêtre oublié de LibreOffice. »

  1. Le produit fonctionnait, mais souffrait quand même de lenteurs et de compatibilité avec son concurrent. Mais je me souviens l’avoir utilisé un peu, justement dans cette version 5.0.
    On peut se dire que la libération du code a été bénéfique, pour un produit aujourd’hui tout à fait viable. Mais que de versions, et de fork.

  2. Personnellement, j’ai tourné pas mal de temps avec, et par la même lâché mon microsoft office pro que j’avais eu grâce a ma boite mais de façon peu légale.
    A cette époque, j’avais trouvé la suite de Sun plus vivace et légère que son homologue, c’etait surtout mon premier programme libre qui allait plus ou moins me convaincre que le libre faisait aussi bien que les programmes propriétaires. Par la suite ce fut firefox(phenix il me semble) a la place de IE6 et maxthon, thunderbird, gimp et surtout linux a la place de windows…

    Amicalement.

  3. Ma mère m’avait acheté Star Office 7 il y a plus de dix ans (le prix était de 140 € environ). Je voulais la suite Microsoft Office et dans le magasin, le vendeur nous a vendu Star Office à la place (je crois qu’ils n’avaient plus Microsoft Office). J’ai encore la boîte, le CD et le manuel papier.

    J’ai été frappé par la ressemblance avec OpenOffice qu’on utilisait au collège. Le logiciel m’a amusé pendant des années avec ses modèles pré-définis et le logiciel de dessin. J’ai encore dans mes archives mon vieux dossier StarOffice avec les documents créés pour m’amuser. Un inconvénient toutefois, l’installation avait tendance à se casser régulièrement et il fallait réinstaller l’ensemble. C’est l’origine d’une anecdote : à l’époque, je pensais que lorsqu’on désinstallait un logiciel, les fichiers créés avec étaient supprimés et j’ai hésité longtemps avant de réinstaller StarOffice pour la première fois car il fallait que je fasse le deuil de mes données. Je n’avais pas de clé USB et je ne pense pas que j’avais déjà un lecteur de disquette (j’ai fait installer un lecteur de disquette dans mon ordinateur en 2005 pour pouvoir échanger des fichiers avec un ami). Bien entendu, la réinstallation a tout laissé en place et j’étais très soulagé.

  4. J’ai utilisé la version 5.2 qui m’avait été offerte avec un petit livre « Droit au but », spécial vrai débutant, et j’ai poursuivi l’évolution avec LibreOffice 5.1.4 (il me semble) maintenant.
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.