Solus Project 1.2 : simple évolution ou version majeure de la distribution ?

Depuis la sortie de la version 1.1 du Solus Project (que j’avais intitulé SolusOS dans l’article de mars 2016), trois mois et demi se sont écoulés, et voici qu’une nouvelle version de la distribution GNU/Linux vient de pointer le bout son museau.

D’après les notes de publication, on apprend que c’est une version de peaufinage de la distribution. Mais pas seulement, le projet ayant désormais un support officiel du client Steam – sympa pour les amateurs de jeux – et que le centre de gestion des logiciels a été retravaillé, sans oublier des améliorations au niveau de l’installateur (UEFI, gestion des langues à l’installation).

Je concluais mon précédent article ainsi :

[…]C’est une distribution qui se bonifie, même si sa logithèque est encore un peu petite. Mais il ne faut pas oublier qu’elle est entièrement indépendante, donc un tel résultat est plus qu’honorable.

Ma conclusion est très simple : la version 1.2 de la SolusOS sera une étape décisive dans l’histoire de ce projet. Autant dire qu’il sera très attendu au tournant.

J’ai donc décidé de faire une vidéo pour montrer directement la Solus Project en action. Ne serait-ce que pour voir si les promesses ont été tenues au niveau de l’installateur. Comme pour l’article du mois de mars 2016, je suis parti d’une machine virtuelle proposant l’UEFI, mais cette fois avec Qemu en lieu et place de VirtualBox qui plante comme un MS-Windows Millenium sous amphétamine avec un noyau linux 4.6.x.

Je dois dire que j’ai été agréablement surpris par le résultat, mais il manque encore un petit quelquechose pour que la Solus Project puisse être déclarée comme ayant toute d’une grande. Le plus gros manque c’est la traduction incomplète des outils. Pour les utilisateurs qui ne lisent pas correctement l’anglais, l’outil de gestion des logiciels est le point le plus dur à avaler.

Un autre point faible ? L’obligation d’installer un logiciel à la fois, ce qui peut-être ennuyeux pour une suite bureautique comme LibreOffice 🙁

La version 1.2 de la Solus est à la fois une évolution et une version majeure du projet. Car elle revampe des outils importants tout en sachant garder ce qui donne envie de continuer à l’utiliser.

La petite taille de son équipe l’oblige à travailler au ralenti, mais au moins, on a droit à des logiciels qui sont utilisables et qui ne jouent pas tout sur l’apparence et qui se révèlent au final uniquement beau !

Rendez-vous dans 3 à 4 mois pour la version 1.3 de la Solus ? J’espère que ce sera le cas, car en dehors de son atout principal, à savoir Budgie Desktop, la Solus a quelques atouts pour elle, comme le fait de partir d’une feuille blanche, comme sa toute faible consommation mémoire qui m’a plus que surpris !

25 réflexions sur « Solus Project 1.2 : simple évolution ou version majeure de la distribution ? »

  1. Merci pour cet excellent test … de plus c’est très sympa de voir tes réactions en direct ! Cette Solus à l’air effectivement très attirante, bien faite et peu gourmande malgré les quelques défauts que tu mentionnes ! A suivre donc …

      1. Bafouille rapide qui vaut largement la série des « Mum tries out » sur YouTube et surtout bafouille en français … Que penses-tu de cette série des Mum tries out où l’on voit une maman s »essayer à différents systèmes informatiques sous l’oeil de son fils ? Il y a moins d’expertise de leur part c’est sûr … si tu fais dans la bafouille, on peut dire d’eux qu’ils font plutôt dans la scribouille !
        Cordialement

        1. Bafouille rapide, mais étant donné que j’avais déjà pas mal parlé de la Solus Project, je ne pouvais pas faire un article de 5000 caractères dessus 🙂

          Sinon, je connais la série de vidéos sur Youtube, et j’avoue que par moment, c’est assez intéressant.

  2. J’aime bien la Solus, je vais essayer de l’installer un de ces jours pour voir.
    Par contre, ta tête sur les vidéos, c’est nouveau. Je sais pas si ça apporte quelque chose au bouzin… « :malade: » comme on dirait sur jeuxvideos.com

  3. Moi j’aime bien te voir commenter, c’est + vivant, comme dit Phil c’est sympa de voir tes réactions en direct. Je vote pour !

  4. Bonjour,

    Merci de m’avoir fait découvrir SoluOS . Cette distribution a de nombreuses qualités dont la légèreté et le coté épuré.
    Par contre certains choix sont étranges, pas de chromium dans les dépôts et pas de hot-corner et comme je ne me peux plus me passer de ce gadget inventé par gnome… en tout cas projet sympa et à suivre de prés

  5. Super découverte !
    Et au niveau gestion utilisateur, c’est comme une debian ?
    Les commandes dans le terminal sont similaires ?
    Et une Dropbox dessus, possible ?
    Toutes ces questions… Je ne sudo jamais sorti de debian… ;o)

      1. Bon, j’ai essayé pendant deux journées, le résultat est effectivement bluffant, ça tourne super biezn ! Mais pas d’outils de formatage de clés ou disques durs, beaucoup de clics pour quitter une session. Bref, n’étant pas seul sur l’ordi, j’ai abandonné (je n’ai pas réussi à la faire tourner dans une virtualbox).
        Je voulais esssayer deepin aussi, mais pas moyen de faire une clé bootable (leur outil deepin-boot-maker ne fonctionnant pas sous debian…). Si tu as une astuce, je suis preneur.

        C’est vraiment bon de pouvoir découvrir de belles surprises comme celles-ci quand même. Merci Frédéric.

          1. Je reviens vers toi Fred, la Solus s’est installée nickel et j’ai tout ce que je voulais.
            Je voulais essayer de booter sur la Deepin mais pas moyen de faire une clé bootable, même avec la commade dd etc… qui pourtant fonctionne nickel avec les autres distros…
            Ca peut venir de quoi ?

  6. Bon aprés quelques jours de test je suis formel , JAMAIS je n’ai vu de distribution linux aussi performante , c’est encore plus fluide et rapide que sur XFCE , mais ça reste trés moderne , bref un véritable plaisir qui mérite de devenir bien plus connu

      1. Merci, tu m’as donné envie de la tester, elle est en cours sur transmission.

        Je suis pas sur qu’elle detrone ma manjaro OpenRC 😉

      1. je l’ai installé. c’est clean.

        mais j’ai pas réussi à trouver le setup pour régler mon dual screen (la config « display »)
        Bref, je reste sur mate.

        1. pas possible de faire des boutons droits sur les barres, le fond d’ecran, pas possible de faire un drag n drop d’un lien firefox sur le desktop… bref c’est pas encore fini…

Les commentaires sont fermés.