Devuan 1.0 béta ? Incroyable, elle est enfin disponible :)

L’histoire de l’informatique est parfois taquine. Elle l’est aussi pour le projet né en partant de ce qui était à l’époque la future Debian GNU/Linux Jessie par pur rejet d’une technologie… Qui a dit fork « bisque bisque rage » ? En tout cas, c’est ce qui ressort de l’annonce de novembre 2014. Ou verrais-je le mal partout ?

Bref, la dernière fois que je parlais de la Devuan, le 6 mai 2015, il n’y avait pas encore de version alpha officielle, juste une image ISO sortie pour la Saint Valentin 2015.

En cette fin du mois d’avril 2016, la béta de la Devuan 1.0 est enfin annoncée. Oui, environ 16 mois après l’annonce de l’arrivée d’une distribution alternative à la grand-mère des distributions GNU/Linux.

Pourquoi ai-je dit en introduction que « L’histoire de l’informatique est parfois taquine » ? Simplement, le 27 avril 2016, Debian a annoncé que son ancienne version stable, la Wheezy allait acquérir le statut de version LTS.

L’annonce concernant Wheezy contient ceci, sur le site francophone de Debian :

À compter du 25 avril, un an après la parution de Debian 8 « Jessie », et près de trois ans après la parution de Debian 7 « Wheezy », la prise en charge de sécurité normale de Wheezy prend fin. L’équipe de suivi à long terme (LTS) de Debian va prendre le relais du suivi de sécurité.

Informations pour les utilisateurs

Wheezy LTS sera prise en charge du 26 avril 2016 au 31 mai 2018.

Vous me direz si je me trompe, mais la Wheezy est la dernière Debian GNU/Linux à ne pas utiliser la technologie d’init qui a fait couler plus d’encre électronique que le décès de Michael Jackson en 2009 ?

J’ai quand même voulu voir ce qu’a la Devuan 1.0 béta dans le ventre, en utilisant mon ami VirtualBox. Comme il est conseillé de passer par le protocole bittorrent, j’ai été bête et méchant et j’ai fait chauffer Transmission.

J’ai utilisé l’image ISO du DVD en 64 bits, histoire d’avoir le plus de choix possible. À noter qu’il n’y a pas d’image live.

On se retrouve avec l’installateur Debian classique, modulo l’adaptation par endroit pour la Devuan. Inutile de s’apesantir dessus.

J’ai droit à un léger bug, concernant le dépôt packages.devuan.org… Oups ! À moins que ce ne soit un bug de l’installateur ?

Pour le choix de l’environnement, j’ai pris Xfce car c’est celui qui avait été utilisé dans mon précédent article.

On a droit à une autre erreur sans gravité. Par sécurité, j’ai pris la version du paquet proposée par le mainteneur.

J’ai décidé d’éteindre la machine virtuelle à la fin de l’installation, histoire de voir à quoi ressemble la Devuan 1.0 béta au premier démarrage et vous montrer tout cela en vidéo.

Je concluais mon article précédent ainsi :

La phrase qui me vient à l’esprit est simple : « tout ça pour ça ? »

[partie périmée concernant la version alpha]

Sinon, rien ne différencie une Devuan d’une Debian du moins sur ce que peut voir l’utilisateur final.

Je persiste et signe sur ce plan. Un utilisateur lambda ne verra aucune différence entre une Debian et une Devuan… Mis à part l’écran de connexion aux couleurs qui arrachent la rétine et l’utilisation de Wicd en lieu et place de Network Manager.

16 réflexions sur « Devuan 1.0 béta ? Incroyable, elle est enfin disponible :) »

  1. il y a actuellment plusieurs système pour le démarrage ( init )
    1 systemv ( Debian / hurd )
    2 init ( FreeBSD )
    3 OpenRC ( https://forums.freebsd.org/threads/35770/)
    4 runit ( http://smarden.org/runit/faq.html)
    5 systemd
    et je pense en oublier d’autres

    j’ai bien compris au départ le rôle de systemd de pouvoir gérer spécifiquement l’unité ou le service , sans que l’on passe par des scripts , mais il a eu un inconvénient c’est d’aller au delà , à savoir modifier les fichiers d’initialisations de ces services

    je reprends sur la rare fois ou systemd a cassé un des éléments de démarrage suite a une maj , cela concernait le réseau ( sous VM ).
    toute la partie avant dhcd et autres ont étés supprimés , fichiers de configuration aussi , ainsi que le renommage eth0 en enp0snnn ( il faut aller le chercher ) , je pense ici qu’il a été plus loin ou trop loin dans les impacts.

    une des rares fois ou j’ai du ré installer une manjaro sous VM pour récupérer une connexion eth.

    a priori openrc , revoit aussi certains défauts de l’init initial

    1. Pour préciser ta liste, OpenRC est essentiellement lié à Gentoo et Funtoo. Runit ? Je pense spécialement à la Void linux. Pour sysV, on peut rajouter Slackware, ZenWalk et SalixOS.

      Pour le renommage des interfaces réseaux, cf cette brève d’Archlinux.fr : https://archlinux.fr/news/systemd-197-et-les-interfaces-reseau

      Et l’explication sur freedesktop : https://www.freedesktop.org/wiki/Software/systemd/PredictableNetworkInterfaceNames/

      Voila 😀

  2. A par quelques machines ou systemd fou la merde au démarrage (boucle infini sur un service qui pose soucis et pas possible de passer outre), cela marche pas si mal. Sur ces machines, on bascule sous l’ancien système et basta

    apt-get install sysvinit-core sysvinit-utils systemd-shim systemd-sysv-

    Bref, beaucoup de bruit…

  3. Évidemment l’utilisateur lambda, comme tout utilisateur d’une machine de bureau d’ailleurs, ne verra guère de différence entre systemd et sysinitV. D’ailleurs il s’en moque, il n’ira jamais y mettre le nez.

    Ces différences n’intéressent que les administrateurs système et les concepteurs de distributions Linux/BSD.
    C’est pourquoi je ne comprends pas l’intérêt de Devuan : ce n’est pas pour l’utilisateur de base qui préféra une Debian ou une Ubuntu et ce n’est pas non plus pour les adminsys qui préféreront à coup sûr l’original à une dérivée pour leur serveurs ou leurs postes de travail.
    Et même si l’on a été critique sur systemd sur le plan technique et philosophique, il faut bien reconnaître que cela facilite grandement l’administration du système.

  4. Je me demande dans quel cas concret un sysadmin ou un power user installera une Devuan.
    Par rébellion ? Pour se la péter ?
    A l’heure actuelle, il y a combien de personne qui maintiennent cette distribution ?
    Je suppose que l’utilisateur lambda de cette distribution n’existe pas.

  5. Bonjour;
    Voila le parfait exemple du fork de trop, sans être méchant bien sur… Le truc qui est vraiment con, c’est que debian est passé a systemd par défaut mais n’a jamais empêche qui que ce soit de maintenir les paquets compatible avec un autre « init »…
    Voila comment le fork peut mettre en danger un projet.

    perso, je m’en fout que ça soit systemd ou upstart ou autre, je veux que ça démarre vite et que ça s’eteind vite, c’est en tout cas le point de vue d’un simple utilisateur.

    Je pense que ça méritait pas de faire un fork a la con, il fallait peut etre seulement faire un depots en plus ou simplement maintenir les paquets directement dans debian. Je serais curieux de voir combien de personne sont parti du projet mère pour aller sur ce truc?

    Comme tu le dis, ils ont forker pour moins 1% de paquets… C’est ridicule…
    Pour le moment systemd me fait pas de misère, il fait son job, et puis je m’en fou, je pense que c’est bien qui est des alternatives, mais perso je fais confiance a ceux qui font debian pour choisir ce qui est le mieux.

    Tiens au passage, j’ai mis en place une handylinux et je suis très étonné de la simplification de la bête…

    Amicalement.

  6. je penses qu’ils vont être bien seuls sur leur distribution Devuan.
    même s’ils font appels à GNU ou Free Fondation , ils vont faire quoi pour la suite ?

    -qui va vouloir absolument utiliser Devuan , alors que le reste des distributions sont passé a systemd ?
    – et rien n’est évoqué pour l’amélioration des inits / Rc.d , ni même du temps de démarrage.

    pas la moindre documentation sur ces points , quelle évolution !

    1. -qui va vouloir absolument utiliser Devuan , alors que le reste des distributions sont passé a systemd ?

      C’est inexact. Si on prend les distributions GNU/Linux ayant dépassé le stade des 10 utilisateurs dans le monde, on peut citer :

      1. Gentoo et Funtoo
      2. Slackware et ses dérivées : ZenWalk, SalixOS, MLED et ce qui reste de la Vector Linux
      3. Void Linux
      4. NuTyX

      Rien que la famille liée à la Slackware Linux, on doit dépasser de loin le nombre d’utilisateurs de la Devuan.

Les commentaires sont fermés.