En vrac’ mercurien.

Un rapide en vrac’ mixte. Ça arrive parfois 🙂

Commençons par le monde où « se quereller pour un oui ou pour un non est un mode de vie », j’ai nommé le logiciel libre.

  • Dans la catégorie des distributions GNU/Linux qui sont vraiment utiles, je demande la nouvelle HandyLinux. Bien qu’elle soit annoncée comme une version « mineure », certaines modifications comme le retour en grace de Mozilla Firefox en font une version majeure.
  • Toujours dans cette catégorie, la Primtux, à destination du monde scolaire, vient de sortir sa nouvelle version stable dite « Eiffel ».
  • Dans la série, « Tiens, elle est encore en vie ? », je demande la OpenMandriva Lx 3 beta 1. Parmi les grosses nouveautés, le support de Plasma 5.6. Plus d’infos sur les notes de publication.
  • Dans la catégorie « J’ai envie de suivre la route de la Ubuntu Mate », je demande la Ubuntu Budgie Remix. Pour le moment, c’est en béta encore un peu chatouilleuse au niveau de l’installateur. On va attendre un peu avant d’en parler 🙂

Côté livres et apparentés ? Rien cette semaine. On verra la semaine prochaine !

Côté musique ?

Voila, c’est tout pour aujourd’hui, mais c’est déjà pas mal, non ? 🙂
Bon mercredi !

2 réflexions sur « En vrac’ mercurien. »

  1. Tu te prends trop la tete.
    Les linux users comme moi, on s’en fou de tout ça. On veut un truc qui marche et qui nous plaise.
    Jsuis pas du tout au courant des engueulades pour dire.
    J’utilise Manjaro qui me plaît et puis voilà, je change parfois. Systemd ou pas jmen carre totalement.
    J’ai un tel ubuntu touch j’en suis super content même si ya pas tout.
    Sur pc, Yaourt me tient a cœur.
    Jamais je n’irai sur un truc proprio type mac, windows,… Je le regrette parfois mais majoritairement jamais.
    A vouloir trop s’investir parfois on se dégoutte, je le disais a ma mère qui fait de la musique il n’y a pas longtemps. Elle râlait que les autres ne s’investissaient pas autant qu’elle et qu’ils se plaignaient que ça n’avançait pas assez vite. Faut laisser dire faire et profiter de ce qu’on a. A la limite tu te trouve un projet en accord avec tes idées et des gens « a fond  » comme toi et tu fais des trucs avec eux mais yaura toujours des prises de tête faut juste créer une barricade pour se protéger.

    Enfin bref le libre reste le libre tu créé un outil tu le fou libre et après les gens se démerdent.
    Si il y a des tensions tant pis. Ca n’a jamais été simple de vivre en communauté.

Les commentaires sont fermés.