Mon prochain PC ? Ce sera sûrement un Apple Mac.

Derrière ce titre volontairement sec se cache une lassitude croissante au niveau de l’immaturité et l’irresponsabilité de la communauté du logiciel libre. Communauté gangrénée par ses extrémistes divers, que ce soit en relation avec le système d’initialisation (pro ou anti systemd), la distribution GNU/Linux (pro ou anti-Debian / Archlinux / Fedora, etc…) pour ne citer que deux exemples.

Merci à Odysseus pour cette représentation de la communauté du libre !

J’en ai ma claque de toutes ses guerres intestines. Ce qui a fait déborder le vase ? Un énième tweet sur l’inutile et contre-productive guerre des systèmes d’initialisation.

Outre le fait que j’ai déjà dit plusieurs fois que cette inutile guerre sur les systèmes d’initialisation ne servira en rien la cause du libre, car l’utilisateur lambda s’en contrefout comme de son premier lange ou de sa première couche-culotte, et qui ne fait que décrédibiliser le libre auprès du grand public, il ne faut pas oublier que le vrai ennemi du libre, ce n’est pas le méchant Microsoft ou le diabolique Apple. Ce sont des ennemis, mais le principal, c’est la communauté du libre elle-même.

Entre les créateurs de distributions aussi inutiles que mal finies et les développeurs qui forkent comme ils vont vider leurs vessies aux toilettes, la coupe est pleine.

Je suis las. J’ai mal au coeur et à l’amour-propre de voir comment le monde du libre rate encore une fois l’opportunité de mieux se faire connaître, oubliant que nombre d’utilisateurs potentiels n’en ont rien à foutre de la technique. Les utilisateurs en question ne veuelent qu’une chose : utiliser leurs ordinateurs sans se prendre la tête.

Les forces du libre sont gaspillées par des luttes intestines comme celles évoquées dans le paragraphe d’introduction. Je considère que la guerre pour la conquête du bureau est désormais perdue. Elle aurait pu être gagné, mais la querelle des inits comparable à celle des anciens contre les modernes sur le plan théatral met à mal tout le travail effectué au fil des années par des développeurs de bonnes volontés.

Pour moi, la messe est dite. Même si je devais m’endetter sur 18 mois pour acheter un mac je le ferais sans trop d’état d’ame. La chanson qui s’impose pour exprimer mon ras-le-bol sur l’inconséquence du la communauté du logiciel libre :

C’est dommage d’en arriver à une telle conclusion après plus de dix ans d’utilisation de distribution GNU/Linux en mono-démarrage sur mes ordinateurs.

178 réflexions sur « Mon prochain PC ? Ce sera sûrement un Apple Mac. »

  1. Coucou.
    Ça ne va pas fort, on dirait, aujourd’hui.
    « […] oubliant que nombre d’utilisateurs potentiels n’en ont rien à foutre de la technique. Les utilisateurs en question ne veulent qu’une chose : utiliser leurs ordinateurs sans se prendre la tête. » Ça m’évoque un sujet récent… #sifflote
    Déconnecte la bécane et va prendre l’air, c’est presque le printemps 😉
    À+

    1. J’ai du boulot à faire. Et j’irais voir demain ou après-demain du côté du revendeur Apple de ma ville comment financer un iMac.

      Le libre et moi ? Bientôt une histoire finie. Merci aux intégristes au passage qui pourrissent l’image du libre.

      1. Nonnnnnnn
        La fiabilité de ces jolies machines niveau hardware reste le problème, surtout vue la reparabilite et la politique de garantie.
        Mais tu fais ce que tu veux.

        Je me contrefous des luttes intestines. Je ne les lis plus. Mais tu dis vrai, on a raté une okaz

          1. Je comprends tout à fait ta réaction à propos des luttes intestines, déjà que j’essaye de ne pas y prêter attention et je les vois quand même alors je n’imagine même pas ce qu’un blogueur influent (oups pardon référence au mauvais blog :p ) peut voir passer comme bêtises.

            Enfin bref , j’espère que tu trouveras ton bonheur la dedans, j’attends également que ma machine me lache pour en changer (mais ce vieux Sandybrige i3 de 2010 tiens le coup :D) mais je pensais plutôt m’orienter vers un Dell ou System76, enfin va me falloir un prêt sur 25 ans moi aussi 🙂

            Bon ben en attendant de te lire à nouveau, à plus

          2. Pour le moment, rien n’est décidé, mais c’est vrai que la moutarde me chatouille très légèrement l’appendice nasal.

            Côté bétises ? Il suffit d’aller jeter un oeil sur la liste des distributions indexées et mortes disponibles sur Distrowatch. Y a du lourd 😀

      2. Ce n’est pas en finançant Apple que tu verra le bout du tunnel.
        Pense à la maxime de Jobs « Il faut penser à créer des problèmes afin de leurs vendre nos solutions… »
        Pour ma part je suis sur une bécane Linux (gratuite c’est bien mais surtout bcp plus respectueuse de ma vie privée), depuis win10 le moment où M$ à intégré le « business model » version Apple-Google.
        Donc prépare tes sous car lorsque la sirène de Cupertino t’a prise à son chant ben mon ami, on compte plus son argent.
        Mais on est coooolllll 🙂
        Bon voyage, une autre solution en passant pourquoi pas http://www.noobslab.com/2015/11/macbuntu-1510-transformation-pack-for.html
        Hum, t’a le look coco mais pas mes sous 🙂
        @+

      3. «  » »Dévérolage de PCs
        Réinstallation de MS-Windows » » » » »

        Il ne manque que « fait démarrer les motos russes »

  2. Tu quitterais l’écosystème Linux pour des problèmes inhérents au système, on comprendrait. Mais là faut avouer que le ton est sanguin, et fait penser à une excuse pour des envies de changement peut-être ?

  3. GNU/Linux , c’est éthique. Apple, c’est pratique.
    et même si dans la plupart de tes articles, tu places le pratique avant l’éthique, arguant que la grande majorité des utilisateurs s’en tapent complètement, je t’avoue que je serais très déçu de te voir abandonner l’éthique.
    j’espère que ce bon troll t’aura fait du bien, car oui, c’est nawak le libre, mais ça fait partie du jeu 😛
    je prèfère un extremiste libre qui râle sur systemd qu’un extremeiste proprio qui t’espionne avec un grand sourire…

    mais il est vrai qu’Apple, c’est pratique… tu achètes, tu branches, tu allumes, ça fonctionne …
    mais je ne crois pas que tu puisses passer du côté obscur à cause des imbéciles de libristes comme moi at d’autres 😛
    ou alors je me trompes sur toi et sur beaucoup de choses ‘dixit l’empereur’ …

    1. Le problème est que la communauté du libre se croit encore dans les années 1990 et oublie qu’elle a conquis une partie non négligeable des technophiles.

      Conquérir les technophobes ne se fera pas sur des valeurs, mais sur la praticité d’utilisation.

      Je ne te considère pas comme un libriste imbécile, d’autres personnes dont l’aveuglement n’a d’égal que la connaissance des maths prennent ta place.

      Si je pars sur Mac, ce sera pour le côté pratique. Et accessoirement car il y a un unix comme base. Je suis arrivé sur le libre non par éthique, mais par amour de la technique.

      Amour qui est maintenant de l’histoire ancienne.

      1. j’ai parfois ressenti cette lassitude face à une communauté dont j’aimerais faire parti mais en laquelle je ne me reconnais pas. donc je crois comprendre cette agacement devant certaines attitudes. mais cet agacement ne m’a jamais poussé à passer de l’autre côté.
        j’espère que tu n’iras pas au bout de cette démarche … ou alors ce sera quoi ton prochain article ? de la pub pour le dernier retina ??

          1. Après, ce n’est pas parce que tu (re)passerais à OS X que ça t’obligerait à lâcher tout suivi de Linux. VirtualBox fonctionne tout aussi merveilleusement bien chez Apple qu’ailleurs, tu ne serais nullement pénalisé pour continuer à nous pondre de merveilleuses lapidations d’horreurs inutiles. ^^

  4. L’utilisateur lambda n’est pas le seul à utiliser les logiciels libres et les systèmes GNU/Linux. Se centrer sur Mme Michu est une erreur car il existe une diversité de personnes n’ayant effectivement ni les mêmes besoins ni les mêmes attentes au sein de la communauté du libre.

    Je te rappelle que GNU/Linux est extrêmement utilisé sur les serveurs, les systèmes embarqués, etc… Et toi tu te focalise sur le 1% lié au Desktop. En tant qu’informaticien, sysadmin ou whatever, on est en droit de ne pas aimer systemd mais surtout de s’inquiéter de la mise en place d’un quasi-monopole.

    Affirmer que l’on se fout des geeks, sysadmin, dev, ou netadmin, c’est ne pas tenir compte du 80% et c’est là que le bât blesse.

    Personnellement, je suis pour un écosystème du libre multiple et diversifié où chacun puisse avoir le choix en fonction de ses idées et de ses besoins. Mais malheureusement, on ne se dirige pas dans ce sens puisque les plus grandes distributions ont basculé, pour diverses raisons légitimes mais aussi, et je le déplore, politiques, vers systemd. Reste effectivement, Slackware, Gentoo, VoidLinux et le fork Devuan.

    Pour conclure, l’article que j’ai partagé sur Twitter est, me semble-t-il, de qualité. Ce n’est pas du bullshit ou un billet rageur. Donc, avant de critiquer la forme, prends le temps de lire l’article (qui évoque aussi les qualités de systemd) et débattons davantage sur le fond.

    Mon ordinateur perso est un MacBook Pro, mon laptop professionnel est sous FreeBSD, mon firewall sous OpenBSD, et mes serveurs perso et pro sous Debian Jessie (avec sysvinit :p). Je clame donc : vive la diversité, et vive le fait d’avoir le choix en toute connaissance de cause. Enfin, concernant l’intégrisme d’une certaine partie de la communauté du libre, cela fait un moment que j’en ai pris conscience mais je le tolère de mieux en mieux depuis que je me suis rendu compte des requins qui se trouvaient dans l’autre camps.

    1. L’utilisateur lambda n’est pas le seul à utiliser les logiciels libres et les systèmes GNU/Linux. Se centrer sur Mme Michu est une erreur car il existe une diversité de personnes n’ayant effectivement ni les mêmes besoins ni les mêmes attentes au sein de la communauté du libre.

      Mais c’est le marché à conquérir actuellement. Une partie de la communauté du libre ne veut pas le voir.

      Je te rappelle que GNU/Linux est extrêmement utilisé sur les serveurs, les systèmes embarqués, etc… Et toi tu te focalise sur le 1% lié au Desktop. En tant qu’informaticien, sysadmin ou whatever, on est en droit de ne pas aimer systemd mais surtout de s’inquiéter de la mise en place d’un quasi-monopole.

      Soupir. On remet 100 francs dans le nourrin ou quoi ?

      Personnellement, je suis pour un écosystème du libre multiple et diversifié où chacun puisse avoir le choix en fonction de ses idées et de ses besoins.

      Et rajouter du chaos au chaos 😀

      Mais malheureusement, on ne se dirige pas dans ce sens puisque les plus grandes distributions ont basculé, pour diverses raisons légitimes mais aussi, et je le déplore, politiques, vers systemd. Reste effectivement, Slackware, Gentoo, VoidLinux et le fork Devuan.

      200 francs dans le nourrin. Sinon, je n’exprimerai pas mes énormes doutes sur la viabilité à long terme de la Devuan.

      Pour conclure, l’article que j’ai partagé sur Twitter est, me semble-t-il, de qualité. Ce n’est pas du bullshit ou un billet rageur. Donc, avant de critiquer la forme, prends le temps de lire l’article (qui évoque aussi les qualités de systemd) et débattons davantage sur le fond.

      Quand j’ai lu que Systemd était opaque et compagnie, je me suis dit : on recycle encore les mêmes arguments ? Cette guerre d’init intéresse les technophiles, déjà conquis par linux et le libre, pas les technophobes qui devraient être désormais la coeur de cible des développeurs.

      Enfin, concernant l’intégrisme d’une certaine partie de la communauté du libre, cela fait un moment que j’en ai pris conscience mais je le tolère de mieux en mieux depuis que je me suis rendu compte des requins qui se trouvaient dans l’autre camps.

      Les deux camps ont leurs extrémistes. Devuan en est le parfait exemple. Vivement que j’ai un Mac et que je n’ai plus à m’occuper de trucs qui tiennent plus de la masturbation intellectuelle que de l’aide au prochain.

    2. « Affirmer que l’on se fout des geeks, sysadmin, dev, ou netadmin, c’est ne pas tenir compte du 80% et c’est là que le bât blesse. »

      Absolument pas d’accord. Justement, dans le point de vue argumenté par Fred, ce sont LES gens dont on se fout, parce que ce sont majoritairement déjà des connaisseurs/convertis. Et prêcher les convertis, qui ne sont déjà pas d’accord entre eux, ça n’élargit pas un public.

  5. Tu lances un financement participatif pour le mac ? 😀

    Mine de rien tu reviens a un de tes premiers ordis si j’ai bien lu tes billets.
    Bientot le tutoriel d’installation d’archlinux pour un mac ?

  6. Et pourquoi ne pas faire comme les utilisateurs lambda, qui n’en ont rien a cirer de ces querelles de -clocher- barbus, et continuent d’utiliser ubuntu, mate, centos, fedora et que sais je encore …

      1. Slt,

        Il en reste. J’ai découvert Linux à l’époque de Win 3.11, Ubuntu n’existait pas ni même Arch, la distrib française de l’époque s’appelait Mandrake et Red Hat Linux n’avait pas encore développé le projet Fédora core. Pour dire qu’en 20 ans, j’en ai utilisé des distribs et actuellement en rolling release PCLOS, version peu appréciée si on regarde les stats.

        Je me considère comme un utilisateur lambda plus, qui navigue dans un écosystème et vraiment rien à battre des guerres de chapelles.

        L’important c’est que je puisse trouver une version de Linux qui va répondre à mes besoins à un instants T. Pour se faire, je scrute le net et il se trouve que dans mes marque-pages, mes sources d’infos sont Distrowatch, Quebecos, LinuxPédia, etc…, puis un Webblog d’un mec un peu caustique, pas toujours d’accord avec ses propos mais riche en infos sur le libre.

        Il faut savoir prendre du recul de la hauteur et faire abstraction de débats qui ne mènent nulle part. Ton positionnement fait de toi un acteur du débat et non plus le blogueur qui partage des infos. Il faut rester au dessus de la mêlé, il serait dommage de ne plus lire tes billets.

    1. Toi je t aime c est exactement le commentaire que j allais faire. Les 99% à conquérir se tape complètement des sysinit, systemd etc. Ils veulent un truc beau, qui fonctionne vite, qui ne les espionne pas trop, qui plante jamais et peut etre un poil ethique. Le reste c’est de la science fiction pour eux.
      Ensuite ton envie de mac pourquoi pas. Il parait que les grands écrivain n utilisent que ça 😉

      1. Je ne suis pas encore un écrivain, et encore moins un grand dans ce domaine. Les technophobes resteront inaccessibles tant que le libre restera engoncés dans des débats techniques qui ne font que répulser l’utilisateur moyen qui n’y pige que pouic.

        1. Mais tout le libre n’est pas enfoncé dans des débats techniques, et je suis certain que madame michu sous son ubuntu n’a jamais entendu parler de systemd et n’a pas la moindre idée de ce dont il s’agit
          Si tu trouves les débats techniques, c’est aussi que tu te trouves du côté technophile , où justement ces débats ont lieu

          Personnellement , si quelque chose doit assombrir ma vision de l’horizon du libre, surtout du cote technophibe, ça n’est pas tant la guerre des inits (allez vim ! Ah non, pas la bonne guerre ?) mais plus la chute de FirefoxOS

          1. Je ne cherche pas à te démentir et ne vois pas de sarcasme dans ma question, mais en quoi ces débats débordent sur le non technique ?
            Je me souviens de l’époque pas si lointaine ou je debutais sous ma ubuntu, il y a juste assez longtemps pour que je puisse me vanter d’avoir connu GNOME comme DM d’Ubuntu, et je me souviens parfaitement que je n’avais pas la moindre idée de ce qu’était un système d’init, loin de mz demander s’il s’agissait de systemd sysvinit upstart ou que sais-je …
            Ces debats sont stupides, mais en même temps il faut bien que les gens puissent utiliser ce avec quoi ils sont familiers : personnellement je n’ai appris a utiliser qu’un de ces systèmes d’init, et donc je préfère celui la, et ces débats sont un peu ce qui fait la diversité du monde GNU, et du coup ce qui permet a tout le monde d’avoir ce dont il a besoin…
            C’est pour ça que je rammenais ça a vim, comme le choix d’un éditeur, celui d’un init est personnel, et si des articles comme « initscripts c’est mieux que systemd nananère « , sont assez peu utiles, au final garder la diversité, c’est ce qui permet a tout le monde d’avoir son compte.

  7. Je cite: « Les utilisateurs en question ne veulent qu’une chose : utiliser leurs ordinateurs sans se prendre la tête. »

    Cela me semble incohérent avec le fait de donner raison au développeur de Xscreensaver puisqu’il a embêté les utilisateurs qui ne veulent pas se prendre la tête pour donner une leçon à des mainteneurs de paquets.

      1. C’est vite oublié que le mainteneur de paquets dans Debian n’a pas le droit de mettre une version plus récente que celle datant du freeze sauf cas particuliers pour lesquels le travail nécessaire pour backporter les patchs de sécurité est considéré comme énorme (exemple: iceweasel/firefox).

  8. Le dessin d’Odysseus il est ‘achement chiadé, je suis très jaloux 😉 .

    Sinon, je suis triste de te voir passer à autre chose, ce ne sera peut-être pas définitif…

  9. L’essentiel est de se faire plaisir, si cela te fait plaisir d’aller sur mac bah faut pas te priver.

    Après faut pas se voiler le face, des cons il y en a dans toutes les communautés.
    Ceci dit si tu veux utiliser linux sans être dégouté par les luttes entre libristes c’est simple : tu installes une distro, tu t’en sers et c’est tout. Débranches ton twitter, arrêtes ton blog, éloigne toi des forums et tu verras le libre plus simplement.

    Mais une fois de plus si tu as des envie de mac faut y aller 🙂

  10. Marrant.
    Je suis sous xubuntu depuis 8 ans et mes serveurs sous debian depuis 10 ans.
    Ce qui se passe ailleurs, je m’en fous.
    Parfois je me dis « essaie ubuntu gnome », mais pas le temps.
    Parfois je me dis « essaie fedora », mais pas le temps.
    ça se trouve, je serais 10 fois plus heureux et productif sur une autre distrib.
    ça se trouve, je serais 10 fois plus malheureux et improductif sur une autre distrib.
    Je m’en fous.

    Je pense que tes tests de toutes les distributions linux t’ont déformés, t’es dégouté, blasé.
    Un peu comme Rocco Siffredi et ses 1000 partenaires sexuelles.
    Frédo, le Rocco Siffredi de la distrib linux, il a tout testé.
    Tu devrais faire une pause dans tes tests, certes t’auras plus rien à raconter sur ton blog, tu cesseras d’être un blogueur influent mais au moins, tu seras un peu en paix avec toi même.

  11. Salut, ce que je peux te comprendre, le libre, aujourd’hui, ce n’est rien d’autre qu’une religion (sectaire) dont la petite minorité qui crie n’a qu’un seul mot d’ordre : « si tu n’es pas des nôtres, on te pourrit ». AAAh, mais en faite c’est pareil dans toutes les autres religions 😉

    Il est triste de voir ces nouveaux croyants qui ont juste redéfini le dieu et le diable en un logiciel, ce n’est pas ça la liberté, ce n’est pas ça, ma définition du libre et c’est justement cela qu’ils ont (de mon point de vue) oubliés. Tolérance, tolérance, tolérance.

    En tout cas merci pour tous tes billets, ton point de vue est dans certains cas aussi tranché que certains autres intégristes, mais il n’est pas biaisé par de mauvais argument. Bonne continuation.

    1. Rien à rajouter. Pour le moment, l’achat n’est pas à l’ordre du jour. Mais j’avoue que ce coup de gueule m’a vraiment fait du bien. Dommage que cela ne change rien au final à la bétise intrinsèque de la minorité hurlante du libre.

    2. Et quid du développeur de xscreensaver qui ne veut pas qu’on modifie son logiciel alors que la licence sous laquelle il l’a publiée autorise à le faire? Si son message ennuie les utilisateurs, pourquoi ne peuvent-ils pas le faire? Bizarrement, le droit à la liberté n’est pas le même pour tous…

  12. J’espère que ta reaction est un coup de chaud uniquement , car grace à toi j’ai decouvert handylinux , manjaro et j’ai installé arch (avec arch anywhere) , la prochaine étape est de l’installer seul
    Sur le débat du libre , je suis ok ,je lis quelques forums ou le débat s’enflamme sur des sujets qui me sont incompréhensibles.Pour ma part linux m’a permis d’avoir des pc qui fonctionne correctement et de m’interésser au fonctionnement d’un ordi et de faire à mon petit niveau de la programmation grace au langage python et me mettre face à mon très faible niveau en Anglais
    Quelque soit la distribution utilisée ,j’ai toujours trouvé de l’aide de sympathiques linuxiens.
    Cordialement,

    1. Pour le moment, c’est un coup de sang. Mais il y a des chances pour que ce soit une réalité à terme. Seul l’avenir nous le dira. En tout cas, la communauté du libre a tout à gagner à faire sa police et clouer le bec des gueulard(e)s qui détruisent le travail patient des développeurs magnanimes.

  13. Salut,
    J’ai acheté et utilisé un macbook pro au début de l’année 2011. Mais comme le système d’exploitation maison est trop fermé pour moi, je m’en suis très très très rapidement lassé. Et je suis revenu à un pc portable classique. Et je ne risque pas de refiler un centime à Apple. La raison de l’achat à l’époque : me faire ma propre opinion sur ce qu’ils proposent. Et le verdict est : beaucoup trop cher pour ce que c’est et un OS qui se résume à un simple clicodrome.

    Il y a aussi le fait qu’il faut passer à la caisse pour des adaptateurs à la con, qu’il n’y a plus de graveur dvd.

    En ce qui concerne les enfantillages entre les communautés de chaque distribution à propos des systèmes d’initialisation ou des qualités et défauts de chaque distribution, je m’en fous. J’utilise la distribution qui se comporte le mieux avec mon matériel.

    La seule chose qui compte pour moi en informatique, c’est d’utiliser un système d’exploitation le plus ouvert et ne pas avoir à délester mon compte bancaire pour chaque logiciel que je veux utiliser.

    Greg

    1. Je peux difficilement m’en foutre, étant confronté aux enfantillages digne de la grande section de maternelle qui sont le fondement d’une partie de la communauté du libre… Celle qui est la plus bruyante et la plus médiatisée.

  14. salut,
    des pseudos guéguerres il y en a partout, autant chez Microsoft que chez Apple… Une fois que l’on a gouté à la liberté, difficile de revenir en arrière… cela va sans doute te faire sourire : j’aime bien tes avis tranchants, lorsque tu « défonces » une distribution, je suis sur à l’inverse que je vais l’aimer, tout ce que tu fous à la poubelle, j’installe ou je garde sous la main…lol… Donc quand tu dis que tu songes sérieusement à te diriger vers la pomme ça me conforte dans mon idée de rester sous Linux 🙂
    Pour moi, Apple est passé de Think Different à Sink Different (du verbe to sink, sombrer couler pour les anglophobes)

  15. Ma compagne, après 8 ans passés avec un portable HP (et diverses déclinaisons de Debian en guise d’OS) a voulu passer au Mac. Je lui en ai offert un pour Noël : un MacBook Pro Rétina 13″ avec in core i5 / 8 gigas de ram et 256 gigas. Prix 1450 €. Les bons points : l’appareil est solide, bien foutu et pour la première mise en route du système l’aide est elle aussi bien faite. Sans oublier l’écran rétina. Maintenant le mauvais point : sur linux les applis sont gratuites, un click sur le package manager et tu peux installer des trucs de qualités, voire de qualité professionnelle genre Digikam pour la gestion des images, il y a aussi amarok pour la musique. Malheureusement sous Mac pour retrouver des applis du même niveau il faut passer à la caisse, alors certes c’est pas vraiment excessif (on dira de 5 à 15 €) mais c’est un changement. Sans oublier que depuis l’achat on a eu droit à 2 mises à jour de l’OS et je le trouve un peu moins réactif qu’au début, renseignements pris il semblerait que cela soit un problème récurrent dixit MisterX dans l’émission on refait le mac.

    Ensuite pour les querelles / commentaires dans le libre, pour fréquenter des sites mac tu en trouveras aussi. Comme le disait Jean Pierre Rives (ancien joueur de rugby) à propos de la comparaison entre supporters de foot et de rugby : dans les tribunes d’un stade de rugby il n’y a pas que des cons mais tous les cons y sont.

    1. Une seule réponse à tout ça : X11, et les ports dans le style MacPorts. C’est une base BSD après tout, donc l’écosystème logiciel libre, elle est là. Parfois un peu trop verbatim par rapport aux visuels et à l’ergonomie Mac, mais elle est bien là.

      1. Oui les MacPorts sont vraiment intéressants et font penser aux ports BSD. Ils permettent de retrouver nos logiciels Unices préférés sur Mac OS X et c’est une super initiative !

  16. Salut Fred, et pourquoi pas un hackintosh ! Ce qui permet de ne plus être dépendant de la pomme. Surtout que depuis 10.8 il ne font plus que de la merde ! On peu aussi utiliser du libre sur Mac.

  17. et moi qui viens d’opérer l’opération inverse
    bye bye apple , bonjour linux ( manjaro ) , enfin tout n’est pas terminé.

    j’ai lu rapidement le topic de l’auteur ( site qui m’a fait ramé comme pas possible ,j’ai pas bien compris ) , j’ai l’impression qu’il insiste surtout sur les risques critiques de démarrage au sein de systemd , mais aussi sur le fait de basculer les anciens deamons avec les nouveaux , ce qui change pas mal la donne quand on perd l’ancien service sans que le nouveau soit opérationnel correctement.

    j’avais a cette époque lors de la bascule dhcpd perdu le réseau sous la Manjaro VM

    un regret aussi de ne pas revoir dans le temps ce qui aurait pu être ré écrit (cité ntpd par ex ).

    par contre , ce qui peut être objecté c’est que les différents interlocuteurs avec le(s) responsable(s) de systemd ne gèrent pas mieux ces type de modifications , est d’abord attendu la stabilité , fiabilité avant d’avoir un nouveau service !

    et a mon avis ils vont bien trop vite de ce côté , ce que les utilisateurs rencontrent dans ce cas.

    pour la machine Apple , fait bien attention , prix et choix des options , et surtout fiabilité de la machine … , toutes les séries ne se valent pas.

    tu as aussi la possibilité de passer par un hackintosh , ce qui peut rendre le pc abordable mais cela nécessite toutes les précautions a chaque mise a jour(sauvegarde complet et restauration possible).

    le meilleur os x reste a ce jour Snow leopard , les autres versions sont toujours en deçà en terme de qualité et fiabilité.

    Linux a perdu sur la partie interface graphique et rendons service a l’utilisateur , le jour ou os x 10.3 /10.4 est sorti , FreeBSD n’a pas a ce jour modifié cette aspect de pré paramétrage / gestion des langues internationales , Apple a très bien réussi cette transformation de os 9 à os X dans ce domaine.

    1. Oui, le site est lent, même en VDSL2…

      Je n’ai pas eu le courage d’attendre la fin du chargement, car les articles de ce style, c’est du réchauffé.

      En ce qui concerne OS-X, j’ai eu les mêmes échos. On verra en temps et en heure.

      1. Bonsoir Frédéric.
        Tu veux de la « technique » sans (ou peu de) prise de tête au niveau de « l’éthique » ? Et bien voilà ce que je te propose lorsque ta machine lâchera :

        (1) Achat d’une machine PRO d’occasion (compatible *BSD)…
        Exemple :http://shop.lenovo.com/ISS_Static/merchandising/US/PDFs/X200_Datasheet.pdf
        (2) … pour y installer ça : https://www.freebsd.org/fr/
        De belles nuits en perspective !

        Finalement pourquoi choisir un système dérivé payant et très fermé (OS X) à l’original gratuit et open source (FreeBSD) ? Alors qu’en penses-tu ? 😉
        @+

  18. « la bêtise intrinsèque de la minorité hurlante du libre », une petite chose qui me fait rire!!! On entend hurler les imbéciles, les autres travaillent tranquillement et font avancer ptit à petit le libre. Mon premier essai sous Linux était avec Suze, 5 si je me souviens bien. Je passais pour un farfelu, un doux rêveur. J’ai souvent entendu ‘Linux? Qu’est-ce que tu veux faire avec ce truc de geek?’ Maintenant, je travaille dans un service informatique universitaire, il reste 1 windows sur l’étage et 3 résistants sur Mac. Les 26 autres sont sous Debian, Ubuntu, Mint… Il ne se passe pas une semaine sans que j’installe un Linux pour un client qui n’a plus envie de payer pour utiliser un OS dont il n’a rien à f… Le plus dur reste le choix de la distribution au cas par cas. Le monde du libre avance doucement, se repense sans arrêt et passe outre de toutes les querelles débiles et sans intérêt des intégristes gueulards. Je suis resté 4 mois sur mac , macbook pro retina 15″ ssd 256 et 16gb Ram, puis je l’ai rendu à mon boss, tout ce pognon ça me faisait mal. Oui, c’est beau, ça fonctionne tout de suite c’est léché, mais filer mon num de carte bancaire à apple, non. Ne jamais avoir un bon soft gratos à se mettre sous la main, pas pour moi, j’aime jouer avec l’os, tester, installer plein de trucs et les virer le lendemain donc, pas de mac. Windows, j’ai aussi donné, j’ai vite été fatigué à passer plus de temps à protéger et nettoyer ma bécane qu’à bosser avec. Maintenant, je peux aussi comprendre que tous ces cris te lassent et te donnent l’envie de tout balancer. Fais le si tu le sens, mais ne me dis pas que le combat est perdu, il n’a jamais eu lieu! Il faut arrêter de penser en terme de combat et d’ennemis, chacun a un besoin et on doit le combler. Si pour devenir n°1 le libre doit y perdre son âme et céder aux charmes du marketing, il s’appellera sans doute MacOsoft. Non, il faut arrêter de déconner, avançons sans nous préoccuper des querelles de clocher et continuons à promouvoir le libre sans arrêter de rester hilares devant les extrémistes de tout poil. Allez, reviens à la maison Fred 😉

  19. La guerre des init se rapproche plus du pourquoi devoir changer nos habitudes ?

    Je pense que certains développeurs du libre critique a tour de bras pour ne pas justifier la stagnation de leur init.

    Je suis prêt a parié que quand wayland sera opérationnel a 100 % on aura des gens qui râleront de l’abandon de X.org et une nouvelle guéguerre eclatera.

    Pour moi je pense que ce qui gêne le plus est la main mise par des grande distribution (qui a dit red-hat) sur tout sa.

    Meme canonical fait marche arrière sur son init maison

    Enfin tes choix son respectable.
    On prend l’outils qui nous convient le mieux.

      1. Ce qui n’est pas mon cas. Là tu caricatures grossièrement ma pensée. Dire qu’il y a eu des raisons politiques (impulsées en grande partie par Red Hat effectivement) qui ont conduit au quasi-monopole de systemd est une chose mais de là à faire une comparaison fumeuse avec Microsoft.

        On peut aussi faire preuve de nuance sans tomber dans l’excès.

    1. « La guerre des init se rapproche plus du pourquoi devoir changer nos habitudes ? »

      Effectivement, ça peut parfois être le cas. Mais lorsque que tu écoutes plus en détail un certain nombre d’arguments, tu te rends compte que c’est plus complexe que cela.

      « Je pense que certains développeurs du libre critique a tour de bras pour ne pas justifier la stagnation de leur init. »

      Ce n’est absolument pas mon cas. Je pense qu’il faut trouver un successeur au vieillissant SysVinit mais pour ma part, j’apprécie davantage des initiatives comme OpenRC, Runit ou les BSD init mais c’est une question de choix et de goût, j’en conviens.

      « Pour moi je pense que ce qui gêne le plus est la main mise par des grande distribution (qui a dit red-hat) sur tout sa. »

      Entièrement d’accord, c’est ce qui me gêne le plus. Et oui tous les choix sont respectables et chacun prend l’outil qui lui conviendra le mieux.

  20. Hum, c’est étrange ta résolution. En soit, tu ne semble pas critiquer le système d’exploitation, mais les cons qui semblent traîner sur les forums. Ok pourquoi pas.

    Mais en voiture ou en moto, n’as tu pas rencontré des cons ? As tu pour autant arrêté les moyens de transports ?

    En tout cas bon courage à toi et ressaisi toi 🙂

  21. Hello,

    Cela fait pas mal de temps que je te lis et forcément ce billet m’a fait réfléchir. Il est vrai que ces querelles sont usantes et finalement assez peu constructives :/ Elles donnent à mon avis une mauvaise image de la communauté.

    Pour ma part, je pense que l’immense majorité n’y participe pas. Il y a ceux qui codent et ceux qui parlent … et je pense que c’est pas nécessairement toujours les mêmes.

    Je pense qu’il faut juste faire la part des choses !

    Merci et au plaisir.

  22. Je suis bien d’accord sur un point, la capacité des libristes à se mettre sur la figure au détriment de la valeur ajoutée pour l’utilisateur final.
    Hors, c’est celle-ci qui compte. Quand j’ai installé un Linux Mint sur un laptop pour avoir un bureau qui marche sans trop de soucis, les utilisateurs y ont trouvé la valeur ajoutée dont ils avaient besoin. Systemd ou sysvinit, peu importe.

  23. Bonjour Fred;
    je peux comprendre qu’il est parfois tentant de baisser les bras quand on voit comment le monde du libre se comporte. Mais de là à passer du coté obscure de la force !
    Apple n’est plus le SE qu’il a été dans le passé. Depuis le départ de Steve Jobs, Apple bosse à la méthode Windows et donc produise de la marde !

    Sinon comme Windows aime Linux, tu peux donc passer à Windows il supporte bash 🙂 http://www.theverge.com/2016/4/6/11379280/windows-10-update-bash-command-line-features

    Pour conclure il serait dommage de perdre un technophile comme vous. Vos vidéos sont pour moi une référence dans le domaine du libre.

    Yannick

    1. je peux comprendre qu’il est parfois tentant de baisser les bras quand on voit comment le monde du libre se comporte. Mais de là à passer du coté obscure de la force !

      Le côté obscure est multi-face. Il y en a même une partie dans le monde du libre.

      Apple n’est plus le SE qu’il a été dans le passé. Depuis le départ de Steve Jobs, Apple bosse à la méthode Windows et donc produise de la marde !

      C’est ce que j’ai cru comprendre, malheureusement.

      Pour conclure il serait dommage de perdre un technophile comme vous. Vos vidéos sont pour moi une référence dans le domaine du libre.

      Vraiment ? J’avoue que j’en suis surpris. Ce ne sont que les vidéos d’un passionné qui n’est pas engoncé dans un cursus académique et technologique.

  24. Faut te faire violence 😈
    balance tout tes iso linux à la benne,réveille la force qui est en toi et Install Windows 10 🙈

  25. Salut  »Fredo » je vois que tous t appellent ainsi je me permet de faire de même .

    Bon je découvre ton blog et tes articles à travers ce derniers article sur ton ras le bol concernant le monde du libre.
    Je suis l’exemple même de la personne qui est entrain de regarder les différentes distribution pour remplacer windows. Je ne sais pas de quoi tu parles au delà de la guéguerre intestine de ce que j ai compris.

    Ce qui est sur c est que ça me dépasse et ma motivation de changer d os n a jamais été aussi forte 🙂

    Le lambda

    1. Bonjour.

      Découverte « sur le tard », donc.

      Si je te donne un conseil, évite de prendre les conseils des différents zélotes. Aucune distribution n’est parfaite et aucune n’est à l’abri d’emmerdes, même celles qui se vantent partout de leur stabilité légendaire.

      Il faut abuser des clés USB et des images ISO pour tester les environnements et voir celui qui convient le mieux. C’est ainsi que j’ai fait – ou presque – quand j’ai franchi pour de bon le pas en 2006, sauf que les clés USB étaient remplacées par des CD-RW.

      Bonnes découvertes.

      1. Salut Fred,

        Personne n’a dit que Debian ne souffrait d’aucun bug hein. 😉 Mais avoue que recommander une ArchLinux à un débutant, qui devra se taper la gestion des *.pacnew et de temps en temps une mise à jour à l’ancienne (le tout en CLI), c’est un peu dangereux pour lui.

        Je suis un fervent défenseur de ArchLinux pour ceux qui ont un peu de bouteille. C’est de loin ma distribution favorite, mais en toute objectivité elle nécessite plus de « retouches » qu’une Debian et ne peut convenir à tout le monde.

        Chaque distribution à ses avantages et ses inconvénients et correspond à des besoins spécifiques. Il ne sert à rien de taper sur le mode de fonctionnement de Debian. Certaines personnes se moquent d’avoir des logiciels défraîchis. Ce n’est pas ton cas donc évidemment que cette distribution ne te conviendra pas. Mais il en existe d’autres, et c’est bien là tout l’intérêt du logiciel libre. Chacun choisit ce qui lui plaît, laisse les autres alternatives sur la touche, mais les laisse pour d’autres. 😉

        1. Personne n’a dit que Debian ne souffrait d’aucun bug hein. 😉 Mais avoue que recommander une ArchLinux à un débutant, qui devra se taper la gestion des *.pacnew et de temps en temps une mise à jour à l’ancienne (le tout en CLI), c’est un peu dangereux pour lui.

          Sauf les zélotes. Et dans le cas d’un débutant, je l’orienterai plutôt vers une Manjaro dans ce cas.

          Je suis un fervent défenseur de ArchLinux pour ceux qui ont un peu de bouteille. C’est de loin ma distribution favorite, mais en toute objectivité elle nécessite plus de « retouches » qu’une Debian et ne peut convenir à tout le monde.

          Jamais dit le contraire. Cependant, avec un développement logiciel qui est de plus en plus rapide, le modèle « stable » de Debian est sur certains plans de moins en moins tenable.

          Pour ta conclusion, je suis d’accord. Cependant, mais si on pouvait envoyer les zélotes quelque part du côté d’Alpha du Centaure, ce ne serait pas un mal.

  26. C’est marrant de lire dans la même phrase « l’utilisateur lambda s’en contrefout » et juste « après « ça le décrédibilise auprès du grand public »

    1. Pour le « s’en contrefout » => débats techniques

      Pour le « ça le décrédibilise » => l’utilisateur lambda se dit : « Mais c’est quoi ce bazar. Autant aller sur Mac, c’est plus simple. »

      1. L’utilisateur lambda n’a jamais entendu parlé de la guerre d’init. L’utilisateur lambda ne traîne pas sur les mailing-lists, sur les forums dédiés au développement ou sur les blog de technophiles. Donc l’utilisateur lambda n’est pas emmerdé par de la politique de développement et est très heureux tant que son système fonctionne (et si possible sans popup).

        1. Si possible, en effet. Quoique les popups, c’est un classique de la vie du MS-Windowsien moyen… Ne serait-ce que pour les mises à jour hebdomadaires de l’usine à failles de sécurité qu’est Adobe Flash.

  27. Si tu es prêt à passer chez Apple (Moyennant grosses finance), alors pourquoi ne pas prendre un distribution du genre « la 1ere en haut à droite sur Distrowatch » (ça doit être Mint ou Ubuntu non ?).
    Arrête de te prendre la tête, lâche un peu les install party et pense à la « substantifique moelle », ce qui compte c’est les soft et ce qu’on en fait, pas la distribution. Du moment que ça marche.
    En ce qui me concerne, il y a longtemps que j’ai lâché : une Mint pour tous les jours en un Windows pour les parties online : pas plus tard que ce soir, je vais voir à quoi ressembles les nouvelles cartes de « Shadows of inistrad », mais c’est une autre histoire…
    Et puis si toi tu nous lâche, alors là c’est là on est mal, on va s’ennuyer pendant les heures de bureau 🙂

    1. Pour Mint ou Ubuntu, je citerai un proverbe romain que j’adore : « Arx tarpeia capitoli proxima ».

      Je dois dire que l’immaturité de la minorité gueularde de la communauté du libre, qui semble être mentalement bloquée au milieu des années 1990 est le meilleur laxatif qu’on puisse trouver. Ce serait marrant si cela ne détruisait pas le boulot de l’immense majorité des développeurs du libre.

      Les heures de bureau, c’est fait pour travailler, non ?

  28. Sympa ton 1er avril en retard 🙂
    Parce que tu crois que chez Apple, y’a pas de trolleurs ?
    Ou de disputes ?
    Dans le Libre sur Mac aussi ça fight sévère je pense.

  29. À mon avis, Frédéric, ton activité de blogueur te rend très sensible à ces querelles, mais je ne pense pas qu’elles affectent vraiment l’utilisateur — exception faire de cette histoire de XScreenSaver, qui est vraiment inédite à ma connaissance. L’utilisateur de base se moque en effet de quel système d’init il utilise, et ça tombe bien, il ne le voit pas, et n’a jamais entendu parler de cette querelle. Déjà qu’il a peu de chance de connaître le nom Debian, alors Devuan, encore moins !

    Personnellement, je suis Développeur Debian, et je me moque également de cette querelle. J’utilise SysV init et systemd sur divers ordinateurs, ça marche bien, ça me convient, et je m’occupe tranquillement des paquets dont je suis responsable. L’histoire avec XScreenSaver me désole, essentiellement parce qu’elle a affecté des utilisateurs, mais ça passera, on s’en tirera, et il n’y a pas mort d’homme, les utilisateurs n’aiment pas ce genre de trucs, mais des messages d’erreurs, des problèmes, des planteges, ça arrive de temps en temps, pour un tas de systèmes, logiciels ou sites Web, donc personne ne devrait paniquer à cause de ça.

  30. Hello Fred,
    Il me semble qu’il y a une incohérence dans ta réflexion :
    – d’un côté, tu dis que les conflits incessants sont en général très techniques
    – de l’autre côté, tu estimes qu’il s’agit là de la cause (d’une des causes ?) du rejet de GNU/linux par le grand public

    Alors soit j’ai raté un truc, soit le grand public est soudain devenu super technique, sans crier gare… 😉
    Je déplore comme toi le ton de certains commentateurs et bien sûr les trolls permanents, mais au fond, rejeter ce que tu nommes guerres intestines, n’est-ce pas rejeter l’ouverture, le débat et la remise en question – toutes choses qui font la force d’une communauté et d’un système ?
    Pour moi, s’il est important voire essentiel que certains membres de la communauté murissent au niveau de la communication (tant interne qu’externe) et probablement de la politesse la plus essentielle, voir disparaitre ces discussions ne serait pas un bon signe…

    Concernant le grand public et son rejet de GNU/linux, je n’ai pas l’impression qu’il ‘agisse d’autre chose qu’un fantasme.
    Pour moi, les problèmes dont souffre GNU/linux par rapport au grand public sont les suivants :
    1. Le manque de visibilité, même si les nombreux articles sur l’espionnage massif de W10 ont donné un petit coup de pouce, les gens ne connaissent pas GNU/linux et ce qu’est actuellement un desktop « sous linux »
    2. Le manque de support professionnel : s’il existe de nombreux « dépanneurs » pour Windows, rares sont ceux (s’ils existent) qui gèrent GNU/linux et ses nombreuses distributions
    Tout le reste (communauté, logiciels, gestion du hardware…) est mûr pour la famille Michu.
    Tu noteras que le point 2 laisse le support à la charge des bonnes âmes qui initient les autres, ce qui a pour effet de faire empirer encore le point 1 : comme installer GNU/linux à quelqu’un revient à devoir gérer le support en cas de problème, il est plus simple de ne pas/plus « évangéliser » ses proches…

    À+

    1. Il me semble qu’il y a une incohérence dans ta réflexion :
      – d’un côté, tu dis que les conflits incessants sont en général très techniques
      – de l’autre côté, tu estimes qu’il s’agit là de la cause (d’une des causes ?) du rejet de GNU/linux par le grand public

      Surtout que c’est ce genre de problèmes et de questions qui ont tendance à être plus representées que les autres sujets.

      Je déplore comme toi le ton de certains commentateurs et bien sûr les trolls permanents, mais au fond, rejeter ce que tu nommes guerres intestines, n’est-ce pas rejeter l’ouverture, le débat et la remise en question – toutes choses qui font la force d’une communauté et d’un système ?

      Je ne rejette aucune ouverture. Je fais jsute le constat qu’une partie de la communauté du libre oublie que l’on a changé d’époque et que les « flamewars » sur Usenet, c’est de l’histoire ancienne.

      Pour moi, s’il est important voire essentiel que certains membres de la communauté murissent au niveau de la communication (tant interne qu’externe) et probablement de la politesse la plus essentielle, voir disparaitre ces discussions ne serait pas un bon signe…

      Autant demander à des enfants de grande section de maternelle de disserter sur la physique quantique 🙂

      Le rejet un fantasme ? C’est vrai que le bureau linux est largement au-dessus du symbolique pourcent. Sur les points évoqués dans ta conclusion, je suis d’accord.

      Il est nécessaire qu’un nettoyage de fonds se fassent. On ne pourra pas rester avec plus de 250 distributions (dont 80% de généralistes redondantes) ad-vitam aeternam sans qu’un jour, un certain nombre ne disparaisse. Mais la politique du fork à outrance est dangereuse. Éparpillement des ressources, non collaboration des acteurs.

      En clair, le rêve de MS : que le logiciel libre se casse la gueule sans qu’il ait besoin d’intervenir. Même si MS et Apple sont parmi les gros ennemis du libre, le pire est sa communauté, incapable de faire sa propre police.

  31. Salut, je comprends ton point de vue, en ça que je vois toujours des utilisateurs qui pourraient migrer (d’après leurs besoins) faire la fine bouche devant l’opacité créé par le ‘trop grand nombre de choix possibles » et les querelles en place publique sur des sujets divers (systemd…). Pour un monde qui se veut Open et Libre être capable de générer une telle opacité, c’est déconcertant…
    Cependant, quelque chose me chagrine dans ce coup de gueule, dis moi si je dis une bêtise, mais il me semble que tu fais un procès au libre par sa communauté, or je fais une grosse distinction entre ce que propose le libre et sa philosophie (l’idéal) et les réalités humaines des communautés auto-gérées qui font avancé tant bien que mal le libre.

    Petit exemple personnel sur les environnements de bureau :
    J’aurais tendance à dire que je n’aime pas Unity, voir que c’est de la merde (quand je râle vraiment, genre quand j’ai vu les AmazonLens il y a qq années 😉 ), par contre j’encenserais KDE quand bien même je connais ces défauts et faiblesses par rapport aux autres environnements de bureau. Pour moi, qui ne fait que remonter les bug de temps à autres, c’est principalement affaire d’expérience, j’ai gouté à KDE à la fac, quand linux était encore pour moi plus un nom de jeux de rôle pour gnome facétieux qu’un système d’exploitation!
    Puis j’ai migré bien plus tard, dans mon coin, sur ubuntu en prenant l’environnement graphique standard sans me prendre la tête.
    Puis encore plus tard, j’ai changé de voie, me suis mis à l’informatique et ai vraiment découvert tout ça, la philosophie sous-jacente, etc…
    Mais j’ai des restes de mes débuts, KDE reste mon environnement favori, et dans une conversation de geek, j’en prendrais une défense possiblement teintée de mauvaise foi.

    De la même manière, je n’ai pas apprécié l’arrivée de systemd, parce que je venais de finir de me construire une vision a peu près global de sysVinit qu’on me disait immuable quand tout a changé. Pour ce dernier toutefois, j’y vois maintenant un certain nombre d’avantage non négligeable 😉

    Bref ce que je veux souligner avec ces deux exemples, c’est que dans le libre chacun est fait son propre management de changement, les réfractaires restent réfractaires à moins qu’ils se mettent un coup de pied au cul pour tester les nouveautés sans trop de mauvaise fois, les zélotes partent en tout sens sans réelles avancées, voir parfois avec des reculades ou des projets mort-né etc…

    Maintenant reste à savoir ce que l’on cherche dans le libre. En tant que testeur régulier de distribution (et pour ma part lecteur de qq’uns de tes papiers/vidéos 😉 ) je ne doute pas un seul instant que tu aies croisé plus d’écueils que de réussites! Mais ça me parait tout à fait normal compte tenu de tout ce que permettent les logiciels libres d’une part, de la culture de compétition et du narcissisme endémique moderne d’autre part.

    Ce qui caractérise le mieux d’après moi l’évolution du libre depuis les années 80 ce sont les arbres d’évolution de la vie sur Terre, les mutations sont anarchiques, certaines, rares, permettent des petits bons évolutifs, d’autres sont des impasses (et parfois un Oracle prédit une extinction massive sur Sun)

    Rebref, le chemin parcouru par les logiciels libre depuis leurs apparitions est en un sens presque aussi formidable que la complexité atteinte par la vie par mutations aléatoires de son code génétique au cours des millénaires passés, mais comme pour la vie ça ne se fait pas sans erreur, sans extinction, sans mort-né, le taux d’échecs est forcément supérieurs aux réussites, d’autant plus que nous acceptons plus ou moins bien la critique et que celle-ci peut être formulé de bien des manières pas forcément sympa.

    Pour ma part, je pense que je préférerais encore longtemps les engueulades publiques et la plupart du temps stériles du libre que les licenciements et le cloisonnement du secteur propriétaire, l’enfermement dans des clauses abusives, l’absence de correction de bug signalé pendant 3 ans, la langue de bois publicitaire et le placement de produit et l’enfumage des clients.

    Cela dit je comprends très bien que tu aies un peu les yeux rouges et mal au dos après dix ans de microscopes 😉

    1. Quel pavé ! Pour résumer ma réponse en quelques lignes, c’est la communauté du libre qui me donne envie de fuir du libre tellement l’intégrisme (au sens religieux du terme) y sévit.

      J’ai l’impression que sa partie la plus bruyante est bloquée “mentalement” au milieu des années 1990.

      Et oui, j’ai vu tellement de projets partis de bons sentiments qui sont allés rejoindre le musée que j’en suis triste.

  32. Bah, j’en reviens du Mac. D’excellentes machines, mais l’OS est certes stable mais pas fou, et surtout c’est super fermé et cela va continuer à se fermer de plus en plus (MacOS n’évolue plus et IOS gagne du terrain).

    Mais le pire reste le hardware impossible à faire évoluer : mémoire, disques, batterie, tout est soudé ou collé.

    Et bien sûr, si tu veux anticiper l’obsolescence, tu le payes à un prix outrancier : prix de la RAM, de l’espace disque…

    Non, Apple prend trop ses clients pour des pigeons pour que je continue (j’ai 2 iPhone, 2 MacBook pour info).

  33. Sérieux y’a pas que l’informatique dans la vie, va prendre l’air comme l’a dit quelqu’un plus haut. Tu as l’air de prendre la mouche pour des conneries. T’es accroc à l’informatique mais dégage-toi de ça, c’est pas ça la vie. Va voir du monde, des amis, la famille, trouve-toi d’autres passions.

    Je trouve un brin extrême de claquer des roros pour un MAC juste pour des imbécilités ou incohérences dans la communauté du libre. Un ordi c’est fait pour travailler, écouter de la zik, se ballader sur le web, se cultiver, ce qu’il y a sous le capot on s’en tamponne le biroutard ou presque.

    Pas de quoi en faire tout un cinéma.

    Un utilisateur d’une ArchLinux pure et dure depuis 2012.

  34. A mon tour de m’immiscer dans la conversation.

    Il y a déjà maintenant pas loin d’une dizaine d’année que je suis sous Linux, et cela grâce à Microsoft, ayant à cette époque deux PC mais une seule licence.
    J’ai donc sauté le pas avec UBUNTU, puis Opensuse et maintenant depuis plus de six années au moins, avec Arch.
    Ma première grande surprise fut presque une déception : je m’attendais , en passant de Windows à Linux, à un monde totalement différent et à un bouleversement complet, mais non. On retrouve globalement la même structure, avec des fichiers, des programmes,… mais avec une présentation différente.
    Par la suite, j’ai découvert que Linux, ce n’était pas seulement un environnement de bureau, en l’occurrence Gnome qui était présent par défaut sur Ubuntu, mais que l’on avait le choix entre plusieurs environnements. J’ai rapidement sauté le pas pour Kde, mais il ne s’agit là que d’un choix personnel.
    Depuis que je suis sur Linux, j’ai pratiquement toujours trouvé ce que je cherchais et pour éviter l’écueil des logiciels non mis à jours, ou trop anciens, je suis passé rapidement à Arch.

    Tout cela pour dire que de mon point de vue de simple utilisateur , Linux me satisfait pleinement, enfin presque. Ce qui me fait le plus râler, ce sont les incohérences entre les environnements et les logiciels liés à ces environnements. Pourquoi par exemple une application écrit en Gtk que l’on utilise sous Kde n’utilise t-elle pas la boite de dialogue de Kde, mais celle de Gnome et réciproquement ? Idem pour la présentation .

    Je suis d’accord avec toi.
    Trop de force, trop d’énergie sont dépensés dans des projets inutiles, des distributions sans avenir,…
    Si toutes ces énergies allaient dans des projets plus communs, des projets également plus démocratiques, surtout des projets à l’écoute des utilisateurs et non pas l’inverse, il y a déjà longtemps que Linux sur PC aurait décollé.
    Ce que je reproche le plus à Linux, c’est de ne pas tenir compte de l’avis des utilisateurs. Les concepteurs ont tendance à penser pour les autres, au lieu de consulter.
    N’a t-on jamais vu d’enquête ou de sondage sur Linux pour demander ce que les utilisateurs souhaitaient ?
    Je pense que ce serait la première démarche à réaliser et surtout à exploiter pour que Linux décolle enfin réellement au delà de son 1% sur desktop (je ne parle pas des serveurs).
    Mon rêve pour Linux : quelques distributions accompagnées de quelques environnements de bureau, avec de nombreux logiciels, le tout entièrement compatible, et surtout, répondant aux besoins et demandes des utilisateurs.
    Un rêve ?
    Non, plutôt un souhait ou un espoir.
    En attendant ce jour, je préfère encore parfois me prendre la tête, pester, râler, mais rester libre et surtout essayer d’apporter ma pierre, je dirais plutôt mon grain de sable à cette merveille qu’est Linux.

    En tout cas, j’espère que ton coup de gueule sera comme un coup de pied dans une fourmilière et que cela va permettre de faire bouger les choses.

  35. Le libre c’est la démocratie… avec tous ses défauts :
    Democracy is the worst form of Government except all those other forms that have been tried from time to time . (Winston Churchill)

  36. Bienvenue sur Mac OS X, le meilleur système de l’Univers. Tu pourras encore manger du Libre via Homebrew. Rien de tel qu’un OS aux mains d’une entité centrale pour remettre de l’ordre dans ton usage quotidien d’une machine ! Oupoupoups ! Pas de panique, suis pas un troll. C’est pour plaisanter.

    Dans le Libre, trop de gens n’en font qu’à leur tête. C’est beau la liberté, mais quand on laisse trop trop faire, ca devient du grand n’importe quoi. On a plus l’impression du “moi, je suis le meilleur et toi, t’as pas raison” qu’une réelle intention de faire vraiment avancer les choses. Tellement du grand n’importe quoi que certains membres éminents du Libre vont jusqu’à se faire insulter. Le Libre d’aujourd’hui, c’est un peu l’anarchie et un grand foutoir : quelle distro choisir (s’amuser à faire un grand tableau comparatif, visiter un à un les sites de distro, les essayer toutes pour être certain de ne pas passer à côté d’une “bonne” taillée pour ses propres besoins) ; et puis, la grande question : cette distro ne va-t-elle pas être abandonnée dans deux ou trois ans ? Telle distro est compatible avec ma carte graphique, mais je préfère l’autre distro super design qui prend en charge mon clavier rétro-éclairé, mais qui ne prend pas en charge ma carte “Wi-Fi” ! Zut, alors ! J’aime bien travaillé la nuit. Re-zut, il y pas “BSD Init”. Que c’est compliqué pour choisir une distro Linux. Que c’est décourageant ! OK, j’abandonne, je reste dans le monde merveilleux du système fermé. C’est plus simple, on se prend moins la tête.

    Alors, je critique, sans doute, et je déplais, sans doute, mais je propose ce qui suit… Modeste point de vue, certes. Il faudrait un Libre “guidé” (orienté) avec un “Conseil des sages” ; il faudrait soutenir quelques “lignées” dans le monde Linux. J’entends par “lignée” une distro officielle qui pourrait être choisie par une administration, un utilisateur “lambda” ou tout autre personne désirant simplement une “solution par défaut”. “On” pourrait créer une lignée officielle “sécurité”, une lignée “tout public”, une lignée “professionnel”, etc. Seules ces lignées (une lignée pour une distro) seraient activement soutenues et promues, et c’est vers elles que quiconque se retournerait dès que l’alternative Libre lui vient à l’esprit ou lui est porté à sa connaissance.

    Les autres zillions de variantes de Linux seraient utiles pour faire valoir son droit de “liberté”, “d’anarchiste”, s’amuser, d’innover, de faire du banc d’essai ; bref, un réservoir d’idées qui pourraient être canalisées vers une ou plusieurs distros officielles évoquée plus haut, bien sûr en mettant en place un système de votes et soumission au Conseil des sages par la même occasion.

    Voilà ! Si je vous ai été trop brutal, je vous prie d’accepter mes plus sincères scuuuz et soyez certain que je ne voulais blesser personne. Je désirai juste faire part de mon opinion la plus libre possible, mais en restant “borné” pour ne pas semer le foutoir dans les commentaires.

  37. Tu ne prends plus plaisir à faire des tests ou ce sont les retours de ces tests qui te déplaisent ?

    Si c’est le premier cas, fais un break.
    Si c’est le second cas, coupe les commentaires pendant un temps ^^

    En tout cas, tes différents tests m’auront permis de découvrir des choses.

    Après le passage sous Apple, ca ne regarde que toi. Tu te fais plaisir sous Arch, pourquoi t’enlever ça ?

  38. Je suis madame Michu.

    Je n’ai aucune idée de ce qu’est systemd, et j’ai même pas entendu parler de cette histoire de screensaver machin.

    J’anime une fois par mois un petit groupe de madame michus seniors qui ont dégagé windows xp pour handylinux et xubuntu, et on se marre bien dans le terminal.

    Trentenaire, je n’ai pas beaucoup d’affinités avec ces autres participantes et je suis même en profond désaccord sur beaucoup de sujets. Je les considère intégristes sur bien des points et je pense qu’elles decrédibilisent en vrac la démocratie, la science, l’éduction parentale et j’en passe.

    Tout ça pour dire qu’on est des gens. On se prend la tête mais on apprend à cohabiter ensemble.
    Et que je les aime bien quand même.

    Et qu’à côté y’a les machines. Avec leurs défaut, venant directement des humains qui les ont faites.

    T’es fâché avec les gens et tu changes de machine ?! Parce que tu peux pas changer les gens ?!

    Je rejoins d’autres commentaires qui associent ce coup de gueule et ton activité de blogueur intense : tu nous fais un bon gros « burnout », toi aussi !
    Autrement dit quand on s’investit à fond et avec passion dans quelque chose qui de toutes façons, avec ou sans nous, n’évoluera jamais dans le sens qu’on veut, bah on fini par tomber par terre, usé, épuisé, dégoûté, trahi.

    Alors repose toi, met en pause ton blog et fais autre chose, prend toi la gueule sur un mac, mais garde ton archlinux, coupe toi des gens qui t’énervent et quand ça ira mieux, tu réapprendras à les aimer, ces putains de gens, parce que c’est comme ça.

    Et nous on reliras avec mélancolie tes anciens articles.

    Prend soin de toi !

  39. Question con.
    (Oui j’aime bien poser des questions cons).

    Vous passez combien de temps à administrer votre machine ?
    administrer = bidouiller votre machine pour répondre à vos besoins

    Je suis sur xubuntu 14.04, sur 8 ans d’utilisation, c’est 2 min / semaine dont 1 min 30 pour update les paquets, autant dire que c’est 30 sec / semaine pour bidouiller quelques fichiers de conf.
    Le plus long c’est quand la 16.04 arrivera et qu’il faudra 1h pour sauter de version.

    Ma principale raison de passage de windows à linux c’est le temps d’administration.
    Sous windows j’y passais 2h/semaine pour avoir une machine à peu près utilisable, ça me rendait fou tout ce temps perdu à rien.
    Quand j’ai découvert le bureau xfce qui se met à jour une fois tous les 2 ans, j’étais au paradis.
    Quand est ce que je changerai d’OS ?
    Quand un OS me proposera un temps d’administration inférieur à 30 sec / semaine.

  40. Bonjour
    je lis de temps en temps tes articles, qui me plaisent la pluspart du temps
    mais la je m’interroge :

    « Le Weblog de Frederic Bezies
    Le blog d’un internaute aimant l’informatique libre et la musique 🙂 »

    j’aime les sujets traités sur ton blog, mais si tu zappe le libre, tu va traiter quoi ? Oo
    un libriste qui traite des infos avec son outil privateur, je me dis « mais qu’est ce que je fous a lire ça »

    Cordialement

  41. Salut,

    L’idée que j’ai du libre est que tu as tout à fait le droit d’utiliser l’OS que tu veux. Par contre si tu choisis du propriétaire tu n’as pas le droit de te plaindre car tu n’auras pas de communauté pour t’écouter ni t’aider.
    Il y’ a plein d’OS Gnu/Linux c’est une force et une faiblesse. Heureusement la plus grosse communauté est autour de Debian ou de Redhat. Il peut y avoir des variantes et surtout de nombreux troll et pourtant linux s’améliore, il suffit de regarder le travail fait sur les interface graphique et l’évolution de Gnome ou de KDE.

    Et si tu veux un très bon anti-dépresseur sauf si au final tu as une peur fou du troll, est de fréquenter des évènements comme les RMLL ou les JDLL, où plusieurs OS sont réunis et picolent/troll ensemble et tout ça est très bon enfant. Les JDLL viennent justent de se finir et il y’a eu 2600 visiteurs sur le week end et personne a descendu son voisin. Bien au contraire…

    Là tu t’en prend à l’OS et qui sait, demain se sera autour des multiples serveurs ou langage de programmation. Le problème du coup ça devient l’informatique et non les OS Linux.

    Voilà je retourne troller dans ma taverne ^^

  42. Eh ben alors qu’est ce qui se passe?
    Tu vas quand même pas laisser tomber le libre pour une poubelle dorée quand même?
    C’est vrai que tout le merdier que créent les gosses du libre sément un peu la panique chez les débutatnts.
    Pour moi, c’est une raison de plus de ne pas passer réellmeent au libre ( avec la nostalgie de mon pitit Xp :D) et des logiciels que je dois absolument garder sous la main…
    Ta lassitude est facilement compréhensible, facile d’en avoir marre que des décisions soient prises par des gens immatures qui veulent absolument s’opposer à leurs voisins…
    Une lassitude aussi envers les forks qui est également compréhensible, le libre ne se concentre pas assez sur ses grosses têtes pour aller prendre des parts de marché aux systèmes propriétaires

    Bref, fais une pause , tu en as bien besoin
    Et en espérant que tu fasses un retour par la suite( en restant dans le libre)

  43. Je pense aussi que tu devrais ne pas laisser les soucis personnels, pourrissant ton moral, dicter tes choix d’OS.

    Le libre m’as apporter l’ėmancipation, ce que Arch t’as apporter aussi certainement.

    Sur ma machine principale, c’est cette bonne vieille Mageia qui tourne.
    J’ai appris a me faire mes ptits .rpm qui vont bien et qui ne sont pas disponible dans la distribution, je peux changer de bureau si je le souhaite…J’apprend et m’approprie le système. Il me sert et non l’inverse.
    Bref tous cela tu le sais très bien, et il y’a fort a parier que le cotė malleable de Linux, sa libertė, les possibilitės du système, te manqueront.
    Je pense que tu prend trop a coeur des sujet qui ne le mėrite pas.
    Prend toi un peu de repos, et profite du retour du soleil !!!!
    Bref, prend soin de toi !!!

  44. passé le choc de cette révélation, je vais essayer de construire un peu plus mon commentaire.
    Donc comme j’ai dit au dessus, tu ferais une erreur déjà par rapport à la fiabilité des machines à la pomme, et à la réparabilité, mais bon, je ne parle que d’expérience passée ou de connaissances.
    Comme cela a été soulevé, dans l’activité de blogging et de test intense, il arrive d’avoir des moments de découragements et ça se traduit souvent par cette envie de tout foutre en l’air pour aller vers la facilité. Pour moi ça a été de plus autohéberger, de plus avoir à me faire chier avec la moindre mise à jour de site, de plugins réticent….mais il y a quand même autre chose.
    Je soulignais en fin d’année dernière cette impression que les OS n’innovaient plus, qu’il ne se passait plus rien d’intéressant à part un repli sur soi et la connerie du cloud. Cela se voit par la stagnation autant d’OSX que de Windows (qui fait marche arrière) et d’Ubuntu qui pète même un cable avec microsoft. Mint devient boursouflé, et j’en viens à une conclusion évidente : Comme il y a trop de syndicats en France, il y a aussi trop de distributions. Attention, je suis à la fois pur le syndicalisme comme je suis pour la liberté dans les distributions. Mais quand je dis qu’il y en a trop c’est qu’elles sont mal foutues et obligent presque au fork.

    Il suffirait que la personnalisation et l’installation soit un peu plus facile sur les 3 ou 4 principales, avec un développement de pilotes de matériels plus unifié et centré sur les noyaux de base pour que cela marche. On pourrait imaginer la suppression pure et simple d’Ubuntu et des dérivés pour ne garder qu’une branche Debian reprenant les bonnes idées ergonomiques. On pourrait imaginer de même sur BSD, sur Slackware, REdhat…et leurs dérivés. Ainsi l’utilisateur aurait une base modulaire où il choisirait lui même ce qui l’intéresse vraiment et n’aurait plus à tester tout un tas de conneries de distributions mal finies comme je m’étais amusé à faire avant de revenir à la Jessie et que j’ai la flème de reprendre pour une autre machine.

    Après vient le problème de la mise à jour puisque c’est au coeur des conversations. Je vais faire mon vieux con mais je crois qu’on use et abuse des mises à jours continuelles au point de ne plus rien maitriser. Quand tu corriges un problème, tu en crées d’autres, c’est connu. Sauf qu’en sanctifiant la beta, on fait une connerie. Aujourd’hui évidemment, on est sur de l’OS connecté alors que nos vieux OS d’avant n’étaient pas mis à jour toutes les semaines faute de connexion. Cette facilité crée de fait l’envie de sortir un produit non fini, testé à la hate.

    Bon, je crois que je vais développer ailleurs car là ça fait déjà 118 commentaires et ça devient dure à lire. Allez, bon repos monsieur Bezies et surtout, pense que ton banquier ne va pas aimer cet article….surtout si tu prends l’extension de garantie sans lire les clauses.

    1. Réponses rapides :

      • Mon seul mac est mort au bout de 14 mois
      • C’est quoi l’innovation dans les distributions qui sont produites comme des saucisses dans une usine de charcuterie ?
      • Sur la purge des distributions dont tu parles, même si je considère qu’il faudrait prendre uniquement les distributions racines (Debian, RedHat, Slackware, Gentoo, Arch) en compte, elle est intéressante, mais va se heurter immanquablement à deux phénomènes : la politique du fork abusif et l’ego des créateurs de distributions.
      • En ce qui concerne les mises à jour, on a l’éternelle quadrature du cercle : fraicheur contre stabilité. Mais il ne faut pas oublier la complexité croissante du moindre outil de base.
      • Quant aux 118 commentaires, ils sont dépassés, et il y a des perles qui feront rire d’ici quelques semaines, spécialement le point de vue des zélotes qui considèrent que la ligne de commande est abordable par un grand débutant.
      1. et bien justement, ce que tu cites justement ca faire l’objet d’un billet samedi matin qui va encore me permettre de me faire plein d’amis, je le sens…

    2. Bonjour,

      > le libre, le monde du libre, l’ennemi du libre, la communauté du libre, la cause du libre, les forces du libre
      Au lieu du concept universalisant du « libre », ont pourrait préférer le pluriel : « les libres ».

      Vous semblez vous focaliser sur ce qui ne va pas, alors que des choses avancent, par exemple le support des applications « sandboxed », qui devrait permettre à un logiciel de supporter plusieurs distributions, et ainsi d’améliorer la clarté des pages de téléchargement pour GNU/Linux, qui font souvent un peu peur pour le fameux « utilisateur lambda », auquel vous vouez tant d’importance.

      Étant un de ces fameux « utilisateur lambda » de Linux, j’aimerai aussi que tout soit plus « user-friendly », sincèrement, et j’avoue avoir malheureusement perdu pas mal de temps à savoir quelle distribution me convenait le mieux, et je n’ai toujours pas de réponse. Mais personnellement la seule chose que je peux en conclure, c’est que le premier fautif c’est moi-même, car c’est moi qui veut bien m’intéresser à toutes ces ramifications. Alors qu’un utilisateurs lambda qui veut que « simplement ça marche » ne s’y intéressera pas, se laissant installer un OS par un ami, et vivra du mieux qu’il peut sans se victimiser face à une communauté deS libreS « gangrénée » qu’il ne connaît pas.

      Bref, tant mieux si vous avez trouvé meilleure chaussure à votre pied, mais si vraiment vous n’appréciez plus les logiciels libres, pensez-vous que cette ultime invective valait la peine ?

      Bonne suite

      1. Bref, tant mieux si vous avez trouvé meilleure chaussure à votre pied, mais si vraiment vous n’appréciez plus les logiciels libres, pensez-vous que cette ultime invective valait la peine ?

        C’est tout le contraire. Cet invective est utile. Car elle sert à montrer la lassitude d’une personne qui utilise des ordinateurs en simple démarrage sur des distributions GNU/Linux depuis 2006.

        Mais devant l’immaturité d’une partie croissante de la communauté, je ne jetterai pas la pierre à une personne qui fait le chemin PC+Windows vers Apple.

        1. Je ne comprends pas une chose, est-ce que « l’immaturité […] de la communauté » impacte tant que ça sur votre confort d’utilisateur ?
          Et si oui, quels sont vos besoins numériques si spécifiques pour qu’ils soient sensibles à cette immaturité ?
          Ne vous suffit-il pas de ne plus prêter attention a ce mauvais climat que vous dénoncer ?

  45. J’aime bien Linux pour bricoler et quand je veux comprendre quelque chose. Par contre je suis d’accord avec le fait que pour bosser rapidos, ben un pc windows ou un mac c’est plus rapide et facile 🙂

    Je garde quand même ma série de Raspberry Pi pour m’amuser quand j’ai du temps et que je veux comprendre tel ou tel système réseau ou serveur.

    1. Arrêterez-vous de bouffer de la viande parce que des salauds maltraitent les animaux allant à l’abattoir?

      Arrêterez-vous de becter du chocolat parce que des petits récoltants du Costa Rica sont sous payés?
      Arrêterez-vous d’utiliser votre smartphone parce que des enfants en bas âges ont été exploités lors de sa fabrication?
      Non?
      Alors pourquoi nous faire une grossesse nerveuse à cause d’imbéciles ayant une vision du monde libre assez particulière?
      Quand je tombe sur un con, je joue avec lui comme un chat avec une ficelle et puis…Je le zappe!Ça me ferais mal au cul de changer mes habitudes à cause de crétins boursouflés de morgue et de certitudes bien faisandées!Non mais hooo…

Les commentaires sont fermés.