Le blues du blogueur influent…

Non, je ne me prends pas pour un monstre sacré comme Manuel Dorne, que cela soit dit. Comment pourrais-je l’être, moi qui n’affiche aucune publicité sur mon blog depuis septembre 2005.

Moi qui refuse avec la régularité d’une horloge helvétique les propositions d’articles sponsorisés. Bien que ce ne serait pas de refus pour améliorer mon ordinaire financier dans l’absolu.

Ce qui me permettrait de m’équiper d’un ordinateur avec un core i5 avec 8 go de mémoire vive en remplacement de mon vieillissant Athlon X2-215 et 4 Go de mémoire vive acheté en juillet 2010 que je compte faire mourir de vieillesse. Fermons cette parenthèse rapide.

J’ai constaté que pour ma part mon humble audience (qui doit tourner dans les 1200 à 1300 pages vues quotidiennement), ce qui me laisse loin derrière le plus méchant prof de maths de la blogosphère francophone, est parfois comparable à un honeypot. En informatique, ce pot de miel permet d’attirer et de piéger des méchants hackers qui aurait envie de vous faire des misères.

Dans le cas de mon blog à la relativement faible audience, c’est un pot de miel pour les artistes de l’audio ou de l’écrit pour me parler de leurs dernières productions. Dans le but que je parle de leur oeuvre et que leur référencement sur Google monte un peu 🙂

Je tiens à remercier les groupes et musiciens qui me contactent pour tenter leur chance. Cela m’a permis de découvrir des albums comme ceux de Red Forest ou encore The Fourth Is Bearded. Sans oublier Kingdom Of Erang.

Je tiens pour principe de remercier les groupes et artistes qui m’ont contacté, leur promettant au minimum une écoute de leur production, au mieux un article en bonne et due forme.

Cependant, j’ai pu noter depuis quelques mois que j’ai de plus en plus de personnes qui me suivent sur twitter qui semblent gratter du papier avec plus ou moins de réussite. Sans jamais vraiment intéragir par la suite. Ce qui a tendance à empester le faisandé.

Autant il m’est agréable d’avoir des courriers sur ma boite personnelle pour me parler des projets créatifs audio ou scriptural, autant ces « suiveurs et suiveuses » qui n’interagissent plus par la suite, ça me laisse un drôle de goût dans la bouche.

Je tiens donc via cet article à remercier, par ordre de pagaille :

Merci de vous être abonné à mon fil sur twiter. Mais si vous comptez uniquement ainsi que je récupère vos oeuvres pour les lire et pour en parler… Comment dire ? Vous pouvez vous désabonner tout de suite. Je ne peux me le permettre ni financièrement, ni pour des raisons de temps libre.

Si je dois lire un livre que ce soit par l’édition classique ou par l’auto-édition, c’est en toute liberté que je le ferais.

Tout(e) auteur(e) qui me contacte est bloqué en « mode promotion » fonce dans le mur en klaxonnant, du moins en ce qui me concerne.

Je dois que je me sens un peu comme Zéro Janvier – le côté xénophobe du personnage en moins, je vous conseille d’écouter une fois Starmania de 1978 en live pour mieux comprendre – dans ces cas, avec le très connu titre « Blues du Businessman ».

Maintenant, comprenne qui pourra ou plutôt qui voudra.

Allez, sans rancune

21 réflexions sur « Le blues du blogueur influent… »

  1. Salut Fred,
    Mieux prévenir que de guérir et pour ce faire rien de mieux que le bon vieux miel n’est ce pas,mais !! dans un autre ordre d’idée, Dubois et Thurston ont fait le spectacle starmania en europe, mais la conclusion a passé très près de ne pas se dérouler de la sorte car Plamondon a du faire des pieds et des mains pour les faire dégriser de leur soirée de la veille et les maquiller en abondance pour cacher les déficiences corporel au niveau du visage . Très bonne pièce présenté ci-haut.

  2. déjà pour un album de musique, il faut du temps et une atmosphère pour bien faire le boulot (j’en connais qui font ça à la chaine pour avoir des albums promo). Mais pour un livre ou une nouvelle, c’est pire et je ne me lancerai pas là dedans. Il y a des blogueurs littéraires dont je me demande parfois s’ils ont bien lu le même livre 😀
    Le compte Histozic sur Twitter est aussi assaillir de demandes et ma pile à écouter doit bien être à une bonne quarantaine d’artistes. Par chance, ce sont souvent de bonnes choses, du moins dans leur style, sinon des choses insipides à défaut d’être repoussantes. Le tout c’est de répondre, avec diplomatie quand même, sauf si on voit que c’est de la pure promo égocentrique. Car on a aussi des gens qui followent juste pour récolter du follower en retour, comme on collectionne les « amis » sur facebook.

    1. En ce qui concerne les albums, je n’ai pas de pression financière pour le faire. D’ailleurs, c’est simple : si je n’accroche pas dans les 3 premières minutes, c’est poubelle et on n’en parle plus.

      Pour le littéraire, je pense qu’une bonne moitié des blogueurs et blogueuses littéraires ne font que du copier-coller de communiqué de presse à peine retouché.

  3. Fed je suis surpris par votre matériel informatique.

    Vu votre haut niveau en linux, l’adage du cordonnier le plus mal chaussé semble se vérifier.

    Avec des compétences linuxiennes dignes de PearOS, vous me feriez presque culpabiliser avec mon I5 fraîchement acquis 😉

    Une petit lien paypal sur le blog permettrait peut être de recevoir un peu de pécule non?

  4. J’aime vraiment ton blog qui m’a permis de découvrir énormément de choses sur le monde des distributions Linux et de véritable pépites musical.
    J’aime également le blog de Manuel Dorne qui m’a fait découvrir aussi beaucoup d’informations. C’est dommage je trouve ces petites piques lancé comme ça, il y a de la place pour tout le monde sur la blogosphère française.

    1. Le problème est parfois la présence d’articles sponsorisés sans que cela soit clairement précisé, ce qui contrevient à l’article 20 de la LCEN (Loi pour la Confiance dans l’Économie Numérique) : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006421566&cidTexte=JORFTEXT000000801164

      Toute publicité, sous quelque forme que ce soit, accessible par un service de communication au public en ligne, doit pouvoir être clairement identifiée comme telle. Elle doit rendre clairement identifiable la personne physique ou morale pour le compte de laquelle elle est réalisée.

      L’alinéa précédent s’applique sans préjudice des dispositions réprimant les pratiques commerciales trompeuses prévues à l’article L. 121-1 du code de la consommation.

    1. Quelle jalousie ? Je ne suis nullement jaloux de Manuel Dorne. Qu’il ait mis de l’argent de côté, tant mieux pour lui. Je ne lui envie pas. On a suffisamment d’argent quand on est en train de se décomposer entre quatre planches de sapin.

      Vouloir gagner sa vie, soit. Mais tant qu’on respecte la loi et qu’on ne foule pas au pied l’article 20 de la LCEN de 2004, aucun problème.

      https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006421566&cidTexte=JORFTEXT000000801164

       »

      Toute publicité, sous quelque forme que ce soit, accessible par un service de communication au public en ligne, doit pouvoir être clairement identifiée comme telle. Elle doit rendre clairement identifiable la personne physique ou morale pour le compte de laquelle elle est réalisée.

      L’alinéa précédent s’applique sans préjudice des dispositions réprimant les pratiques commerciales trompeuses prévues à l’article L. 121-1 du code de la consommation. »

      Des blogueurs influents seront un jour ou l’autre condamné pour publicité dissimulée. Ce n’est qu’une question de temps. La loi reste la loi. Trop dur à comprendre ? Car sortir l’argument de la jalousie tombe à plat ici.

  5. Korben est un boufon de l’informatique, de blogage, du web. Sa seul capacité intellectuello-physique est le copié/collé. C’est un rankeur daubé.

    1. Avec un commentaire qui l’est tout autant.

      Fan des Simpsons ? C’est donut et beer, soit dit en passant, courageux anonyme.

      Bonne journée chez BTP Bouygues Telecom du côté de la Ciotat, du moins si l’adresse IP n’a pas été fabriquée de toute pièce.

  6. Allons, allons ! Ne virons pas au mode parano : quand je suis quelqu’un sur Twitter, c’est parce que son profil m’a séduit.
    La preuve : il m’arrive de temps en temps de passer par là, même si je n’ai pas toujours le temps de poster un commentaire 😉
    Et si j’aime écrire, c’est parce que j’aime partager des idées avec mes lecteurs. Pas parce que je veux convertir toutes mes relations en lecteurs.
    Les réseaux sociaux servent à s’enrichir de ce que l’on partage, pas de ce que l’on vend. Ou alors mon compte en banque a été piraté. Il faudra que je me renseigne…
    PS. La prochaine fois, dites-moi ce que vous avez à dire en MP. On pourra faire plus ample connaissance et casser quelques a priori 😉

    1. Bonjour. Merci pour le commentaire. J’avoue que j’ai du lister sans le savoir l’exception qui confirme la règle 🙂

      Je dois dire que la saturation en ce qui concerne les réseaux sociaux est importante.

      Encore une fois, merci pour la réponse. Bonne continuation.

      Ajout à 20 h 00 : merci de m’avoir trainé sur la boue sur Twitter car je ne suis pas un robot pour accepter automatiquement les commentaires postés pour modération.

      Source ? https://twitter.com/CharlieBregman/status/714834542918549504

Les commentaires sont fermés.