Arch-Anywhere, de la concurrence sérieuse pour Architect Linux ?

Archlinux est réputée pour être une distribution difficile d’accès, pour ne pas dire réservée à une élite – coucou Cyrille ! – de linuxiens aimant masturber leur clavier avec des lignes de commandes dont l’obscurité n’a d’égale que l’anglais utilisé.

J’avais déjà parlé d’une manière assez claire de la fête du caleçon qu’est le monde des installateurs conviviaux pour Archlinux, en septembre 2015. J’y évoquais rapidement Arch-Anywhere.

[…]Bref, dernier projet que je vais aborder, c’est Arch Anywhere. C’est un projet très jeune qui propose d’installer une archlinux en un claquement de doigt ou presque. Merci à Nicolas Roelandt pour un article posté sur le réseau social fantôme, j’ai nommé Google Plus. Sans cet article, je n’aurais jamais entendu parlé de ce projet qui veut proposer des ISOs deux fois par mois.[…]

Le projet a pas mal évolué, et il est sorti en version 2.1.5 le 13 mars 2016. J’ai donc récupéré l’ISO et fait une installation en direct d’une Archlinux avec Mate Desktop. Vous la trouverez ci-dessous.

Je dois dire que j’ai été agréablement surpris par le résultat. Voici donc les points faibles que j’ai noté :

  1. Le franglais omniprésent par moment.
  2. La non-installation de cups par défaut, du moins avec Mate Desktop.
  3. L’agencement du clavier qui peut provoquer des calvities précoces.
  4. L’absence de certaines traductions de logiciels.

On peut dire que c’est une concurrence sérieuse à la Architect Linux. On verra bien laquelle des deux tiendra sur le long terme.

11 réflexions sur « Arch-Anywhere, de la concurrence sérieuse pour Architect Linux ? »

  1. Architect Linux se bonifie même si j’ai peur que ça devienne une usine a Gaz 😉
    J’ai utilisé la version de Mars pour faire une réinstall et, le fait de permettre l’installation de Cups et de quelques accéssoires sont interessant, en revanche je suis moins emballé par la possibilité d’installer des paquets au choix pendant l’installation. C’est pratique mais loin d’être indispensable et j’ai peur qu’ils rajoutent des « bonus » de ce genre par la suite, ce qui dénaturerais le principe de base selon moi.

  2. Merci pour la review !
    Je pense la tester bientôt – mais ce sont ces peaufinages nécessaires (wifi / cups / audio…) qui me font encore hésiter à passer à Arch pur.

  3. Je suis le seul à trouver Debian plus complexe ?
    Le canal Aur d’Archlinux m’a sauvé la vie plus d’une fois, n’étant qu’un simple utilisateur.
    En effet faut connaître yaourt mais bon la compilation à la main…

  4. Eh bien, quelle surprise…
    J’ai un apriori assez négatif sur ce genre de soft d’habitude, mais je dois bien avouer que là, je suis « saucé ». Bien supérieur à son concurrent selon moi. Encore quelques progrès dans la localisation et on arrivera à un résultat tout a fait correct, même pour un utilisateur non débutant.

    Bravo messieurs.

    PS : Encore quelques bugs chiants, le système refuse de boot quand on choisi le kernel grsec + LVM.

    A voir.

  5. Bonjour,
    J’ai tenté une installation en « dur » sur mon portable, l’installation en elle-même ne pose aucun problème.
    C’est après que ça coince, l’OS ne boot pas…
    Calamarès (avec Manjaro…Excellente distribution) est à des années lumières de ces installateurs pour le moment!
    Tant sur son côté pratique, ludique que sur la rapidité de l’installation (et pas de bidouille a faire après le redémarrage de l’OS pour le mettre dans la langue choisie, tout est impec du premier coup!) pour l’instant, pour moi, c’est de loin le meilleur installateur pour quiconque voudrait savoir ce que peut être une distribution GNU/Linux reposant sous Arch.
    C’est simple,rapide, redoutablement efficace…

  6. Installer « manuellement » Arch avec les scripts est vraiment formateur, d’ailleurs j’avais beaucoup aimé la première fois. Je me souviens, j’avais ressenti ça comme une sorte d’accomplissement, lors de mon retour sous Linux.

    Mais d’un autre côté, quand on voit à quel point il est facile de maintenir Arch (surtout comparé à d’autres distros réputées plus stables, plus user-friendly, etc.) ; je suis étonné qu’il n’y ait pas, de base, une option d’installation semi-graphique. Je veux dire, mis à part son installation, Arch est clairement plus simple et facile à gérer que toutes les autres distros sur lesquelles j’ai pu poser la main.

    Je ne sais pas si ce choix est maintenu pour des raisons techniques ou philosophiques, mais ne pas avoir le temps et/ou l’envie d’installer Arch en full ligne de commande « ce n’est pas sale », même le papa du Kernel se dit lui-même très mauvais pour ce genre de chose. Ce qui m’embête le plus c’est d’aller modifier des fichiers par-ci et par-là et d’écrire tout un tas de trucs (en relisant 10 fois histoire de ne pas faire d’erreurs à la con). Pas mal d’étapes pourraient vraiment être plus simples avec un « bête » menu. (D’ailleurs, paradoxalement, on n’a pas d’installateur semi-graphique pour Arch, mais on a bien un wifi-menu pour celui qui ne souhaite pas trop s’embêter à configurer son wifi à la main.)

    Ici, je dois réinstaller une Arch sur un autre ordinateur et je me tâte… Pourtant, j’ai déjà tous mes fichiers de configuration et une copie de mon /home/ sous la main. J’aimerais – juste – tellement avoir une Arch minimal (et propre), comme ça, en un claquement de doigt, histoire d’y injecter ma liste de pkglist et mes fichiers de conf et de pouvoir en profiter directement. Mais si je veux ça, je dois faire confiance à des inconnus ! Des projets pas supervisés par l’équipe d’Archlinux et je ne suis pas forcément à l’aise avec cette idée. (Oui, je suis chiant, je veux le beurre et l’argent du beurre).

    Voilà, ce n’est que mon avis et je sais que je ne connais pas tous les tenants et aboutissants et qu’il y a surement de bonnes raisons à tout ça… Mais j’aime Arch et je crois que ça lui serait tellement profitable si son installation était plus accessible, parce que derrière ça, c’est tellement simple et fun.

Les commentaires sont fermés.