Premier bilan pour mes prédictions concernant l’année 2016.

Le 26 décembre 2015, je sortais ma boule de cristal et je donnais mes prédictions pour l’année 2016.

Je concluais l’article ainsi :

Voila, c’est tout pour cet article de prédictions en ce qui concerne 2016. Premier bilan ? En mars 2016, si le blog est encore vivant 🙂

Chose promise, chose due. Commençons par les sujets qui fâchent, donc la Devuan GNU/Linux. J’écrivais en décembre 2015 :

Selon moi, ce sera l’année du quitte ou double pour au moins une distribution : la Devuan. En effet, alors que je rédige cet article, à moins d’une semaine du nouvel an 2016, toujours aucune nouvelle de la version béta de la première Devuan officielle.

Force est de constater que pour le moment, en ce 9 mars 2016, toujours aucune nouvelle de la version béta de la Devuan GNU/Linux 1.0.

Sur le site officiel, on peut lire que la version la plus avancée actuellement disponible est l’alpha 4.

The current release series is ALPHA4 and despite this Devuan is already used with success in production by some of our developers and supporters.

Ce qu’on peut traduire par :

La version actuellement publié est l’alpha 4 et malgré cela, Devuan est déjà utilisée avec succès en production chez certains de nos développeurs et sympathisants.

Capture d’écran à l’appui.

Si on va sur la zone de téléchargement, au 9 mars, on peut voir que les images ISO d’installation pour la alpha 4 date du 1er février 2016. Ça sent mauvais pour la sortie de la Devuan GNU/Linux 1.0 d’ici la fin 2016. Mais on ne sait jamais.

Et une deuxième capture d’écran à l’appui 🙂

Passons donc au deuxième point, Ubuntu Touch. La mise à mort du projet FirefoxOS sur les téléphones portables semble confirmer ce que j’écrivais pour Ubuntu Touch en décembre 2015 :

[…]Toujours dans le monde des distributions GNU/Linux, ce sera une année rude pour Canonical. Outre le fait qu’il faudra attendre au minimum la version 16.10 pour que le duo Unity 8 / Mir soit proposé par défaut sur la distribution de Canonical, la Ubuntu 16.04 sera fourni avec Unity 7, ce sera une année où on verra que le marché du smartphone auquel veut s’attaquer Canonical sera pour celle-ci un fiasco plus que prononcé. Le marché des OS pour smartphones l’a montré : il est verrouillé de chez verrouillé. Même Microsoft est un nain sur ce marché.[…]

Je n’ai rien à changer sur ce paragraphe. Si je devais l’écrire à nouveau, je pense que ce serait à peu près la même chose.

Pour le passage sur les distributions clownesques, on verra cela en juin 2016, quand je ferai le deuxième bilan des prédictions pour 2016.

En ce qui concerne le passage suivant, je dois dire que l’actualité me donne raison :

Sur le plan de l’internet en général, je pense que cette année, la blogosphère francophone va enfin connaître son scandale à la « dorito’s gate ». Idem pour la youtubosphère francophone qui joue un peu trop avec le feu et qui finira par se brûler.

Même si ne cela concerne que la youtubosphère, la fin de la récréation approche si on en croit un article du Monde… Dura lex, sed lex.

Dernier point, je disais ceci :

Puisque je parle de fork compulsif, abordons donc Mozilla Firefox. Je pense que s’il est aux alentours de 10% de part de marché des navigateurs internet en fin d’année 2016, ce sera très beau.

Selon NetMarket Share, en ce début mars 2016, Mozilla Firefox ne représente plus que… 11,68% des utilisateurs au niveau mondial, loin derrière Google Chrome à 36,56%… Capture d’écran à l’appui.

C’est tout pour aujourd’hui. Prochain bilan intermédiaire ? Vers la mi-juin 2016, si le blog existe encore 🙂

8 pensées sur “Premier bilan pour mes prédictions concernant l’année 2016.”

  1. Sous Windows, nombreux sont les utilisateurs à utiliser Chrome, sans même avoir eu l’intention de l’installer.

    Ces fameux utilisateurs, avec leur tonne de spywares et de barres de navigation 😀

    1. Je suis bien d’accord, ce « succès » de Chrome tiens en grande partie à cette politique de « pousse toi de là que je m’y mette » et de plus « fait de moi ton navigateur par défaut », beurk !
      Idem, combien j’ai pu en voir qui l’utilisaient sans même savoir l’avoir installé !

  2. Et comme j’étais aussi d’accord sur ces prédictions….
    Il n’y a qu’un « plus produit » qui pourrait inverser la tendance pour Firefox, que je risque un jour de quitter pour chromium, sait on jamais, vu qu’au fil des versions, on tombe dans les travers bien connus du produit.

    Pour Ubuntutouch, c’est mort d’avance vu qu’aucun constructeur ne s’y intéresse vraiment. Même pour Tizen, ce n’est qu’une transition pour attaquer des marchés naissants. Cela dit, ça ronronne pas mal coté OS mobile, autant que les OS fixes qui n’inventent plus rien.

  3. Hello All,

    Ben moi je ne suis pas d’accord concernant UbuntuTouch.
    Je pense que ubuntutouch a sa chance car justement ils essaient de faire différent.
    je pense m’offrir le Meizu MX5 Pro ubuntu edition d’ailleurs.
    Je deviens de plus en plus allergique à android. C’est le même système qu’ Apple.
    Voler les infos de l’utilisateur à leur insu.
    De plus l’idée d’avoir dans sa poche un objet capable de ce comporter entre «  » comme un ordi
    juste en le branchant sur un écran me plait bien

    1. Ah, la convergence, le buzzword de l’année 2016. Sinon, tu as le prix du bouzin ? Car je n’ai rien trouvé. Mais si c’est plus de 250€, c’est très cher pour un smartphone avec une logithèque rachitique.

      Rajout à 15h33 : j’ai trouvé l’information. Le Meizu Pro 5 en version Ubuntu, c’est 369,99$. Donc autant en euros, on peut supposer.

      http://www.nextinpact.com/news/98705-le-meizu-pro-5-sous-ubuntu-annonce-a-36999-dollars.htm

      Autant dire qu’à ce prix, avec une logithèque maigrichonne, ça sent le flop assuré et assumé.

  4. Pour Ubuntu Touch, j’ai eu l’occasion de tester brièvement la bête dans le LDLC à côté de chez moi qui vend l’Aquaris E5, je ne serais pas si négatif que ça. L’ensemble propose une base correcte, déroutante par rapport à l’ergonomie Android/iOS mais loin d’être désagréable, c’est réactif, ça tourne bien, et surtout le gros plus par rapport à Firefox OS, c’est que ça démarre avec un terminal de belle facture matériellement parlant.

    Après, ce n’est qu’une bonne impression sur un essai de quelques minutes, il faudrait voir à la longue, mais en ce qui me concerne ça semble quand même se poser comme une alternative à considérer.

    1. L’appareil en question vaut quand même 190€ chez Amazon sans proposer le support 4G : http://www.amazon.fr/Aquaris-Ubuntu-Edition-Smartphone-d%C3%A9bloqu%C3%A9/dp/B010NO09NA/

      Le problème est toujours le même : la taille de la logithèque disponible. Mais je pense que le marché des OS pour Smartphone est actuellement trop verrouillé pour permettre l’arrivée d’un troisième acteur majeur. Il suffit de voir comme MS se casse les dents avec Windows Phone.

      Selon IDC en décembre 2015 :

      1) Android : 82,1%
      2) iOS : 15,8%
      3) Windows Phone : 2,2%

      Pour 2019, les parts de marchés sont estimées à :

      1) Android : 82,6%
      2) iOS : 14,1%
      3) Windows Phone : 2,3%

      Autant dire qu’un arrivant comme UbuntuTouch aura au mieux 1% de part de marché… Avec du vent dans le dos.

Les commentaires sont fermés.