Guide d’installation d’Archlinux, version de février 2016.

Voici la vingt-huitième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de janvier 2016.

Pour les captures d’écran, je suis parti d’une ISO intermédiaire créé avec l’outil Archiso, au moment où j’envoie l’article en ligne, le 1er février vers 8 h 25, l’ISO de février 2016 n’est pas encore disponible.

Note importante : Pacman 5.0 est sorti en ce début février 2016. Pour le moment, il est déconseillé d’installer yaourt, car il y a une incompabilité avec pacman 5.0. Une note a été rajoutée dans le tutoriel, et jusqu’à nouvel ordre, yaourt est non fonctionnel. Ce qui bloque pour le moment l’addenda concernant LXQt, vu sa dépendance à yaourt.

Ajout à 13h31, le 1er février 2016 : Une mise à jour de package-query, dépendance de yaourt a été faite tôt dans la matinée du 1er février. J’ai donc modifié le tutoriel en question, et envoyé une version « allégée ». Merci à Greg pour l’info !

Côté environnements : Gnome 3.18.2, Plasma 5.5.4, Xfce 4.12.0, Mate Desktop 1.12.1 et le duo Lxde « 0.99 » et LXQt 0.10.0.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 3.0.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

8 réflexions sur « Guide d’installation d’Archlinux, version de février 2016. »

  1. Bonjour Frederic, tout d’abord je vous remercie pour le travail que vous effectuer sur votre blog et sur YouTube, vos tutoriel sont très complet et très a jour !
    J’ai quelques interrogations cependant,
    Est-il utile de compiler son noyau sous Arch ?
    comment s’y prendre simplement, et efficacement si cela a un intérêt ? ( je considère que oui dans le sens ou apparemment la compilation amène l’utilisateur a mieux comprendre sa machine)
    J’ai regardé les article a ce sujet sur le forum d’Archlinux (mais également sur différents autres forum (Ubunutu et debian)) et les solutions proposées semble général et non adapté a la compilation du kernel sous archlinux(meme sur le tutoriel de la distribution :/ https://wiki.archlinux.fr/Compiler_un_nouveau_noyau ),
    du coup je suis un peu perdu et je ne sais pas trop comment m’y prendre.
    Pourriez vous m’éclairer sur ce sujet svp ? 🙂

    1. Compiler son noyau sous archlinux ? Je ne l’ai jamais fait en plus de 7 ans. Cela peut-être utile si on veut rajouter le support d’un périphérique « mal en point » avec le noyau courant.

      Sinon, l’intérêt est plus pédagogique qu’autre chose. Sinon, si on veut compiler son propre noyau, le plus propre est de récupérer la recette officielle sur les dépots d’archlinux (via ABS), et faire construire l’ensemble.

      Le wiki anglophone sera plus intéressant à compulser : https://wiki.archlinux.org/index.php/Kernels#Compilation

      Et de rien pour les vidéos et les tutoriels, c’est un plaisir que de les faire… La plupart du temps 😀

  2. Merci pour ton travail, c’est aussi grâce à l’un de tes tutoriels que j’ai installé Archlinux sur mon UC il y a… 2 ans voir plus. (Le temps passe vite)

    Aujourd’hui j’utilise un laptop (plus pratique pour bosser) et c’est Archlinux qui est installé depuis 1 an.
    Je n’ai jamais changé de système depuis 🙂
    (Par contre comme l’éducation nationale adore les logiciels propriaitaires, payants et les formats de fichiers fermés, j’ai une machine virtuelle avec Windows 7 au cas ou)

    à+

    1. Deux ans déjà ? C’était un tutoriel préhistorique dans ce cas. Si j’ai pu t’aider à apprivoiser un minimum Archlinux, tant mieux. C’est ma maison informatique depuis 2009… Comme le temps passe !

Les commentaires sont fermés.