The Fourth Is Bearded : à la découverte du post-hardcore.

J’ai des goûts musicaux assez étendus : j’aime bien écouter de tout, sauf la production commerciale qui me sort par les yeux. Que ce soit du heavy metal, du jazz, de la folk, de la musique électronique ou encore du néoclassique (comme avec Aythis) tant que j’accroche, j’écoute. Mais les productions ultra-formatées et sur-entendues, non merci. En clair, 95% des albums qu’on trouve dans les rayonnages des magasins, culturel ou pas.

Comme pour les oeuvres de Red Forest dont j’ai parlé le 6 janvier 2016, le blogueur influent que je semble être – les personnes au fond de la salle qui viennent de rire, merci de sortir ! – a été contacté par un membre du groupe « The Fourth Is Bearded », un groupe du Havre qui est spécialisé dans le mélange post-rock et post-hardcore.

J’avoue qu’avant d’écouter l’album je ne connaissais pas du tout le post-hardcore. J’ai donc été sur la page Bandcamp du groupe et j’ai lancé la lecture.

Je ne suis pas vraiment fan des chants criés, mais le mélange entre chants criés, chants parlé, mélodies travaillées, ou encore le classique texte parlé recouvert de musique sur le titre « Winter Sun » m’a vraiment plu.

L’album est assez long, malgré le peu de piste : 6 pistes et presque 50 minutes au compteur. Avec 4 des 6 pistes qui frôle ou dépasse les 10 minutes, pas à dire, c’est du travaillé de chez travaillé. Quand on voit que l’album commence avec une piste de près de 10 minutes, on peut difficilement dire que c’est du baclé 🙂

Ce n’est pas un album qui est facile d’accès si on découvre soit le post hardcore, soit le post-rock. Mais après une écoute ou deux, on commence à en retirer toute la moëlle. Si vous êtes fan des versions physiques, l’album sortira – ou est sorti – le 7 février 2016.

Une question me vient à l’esprit avec le nom du groupe. Si le quatrième est barbu, les trois autres sont rasés ? 🙂

Bonne écoute.

4 réflexions sur « The Fourth Is Bearded : à la découverte du post-hardcore. »

  1. Le quatrième est barbu, mais quand on fait le compte ils sont cinq semble-t-il ?
    C’est quand même pas le genre de musique à écouter toute la journée mais de temps à autre pourquoi pas, cela me rappelle quelques samedi après midi dans mon sous-sol il y a quelques années.
    A pluche.

  2. Insomnia…Insomnia qu’il disait…Ça m’a surtout fait saigner des oreilles leur connerie!S’ils sont atteins d’insomnie, au lieu de chanter, pour la paix des ménages et pour ne pas s’embrouiller à vie avec les voisins, je leur conseillerais de faire du point de croix ou de la compote…C’est bien la compote !…

Les commentaires sont fermés.