Humilions-nous en beauté… Mes prédictions pour l’année 2016.

Comme tous les ans, je m’amuse à participer au jeu des prédictions pour l’année à venir. Après un bilan somme toute pas trop mauvais pour les prédictions concerant l’année 2015 (cf le billet bilan de début décembre 2015), reproduisons l’exercice pour 2016. Je tiens à préciser que si l’article est daté du 26 decembre 2015, je l’ai rédigé la veille.

Allons-y gaiement. Commençons par le logiciel libre. Puisque c’est ma zone d’expertise, du moins sur certains plans 🙂

Selon moi, ce sera l’année du quitte ou double pour au moins une distribution : la Devuan. En effet, alors que je rédige cet article, à moins d’une semaine du nouvel an 2016, toujours aucune nouvelle de la version béta de la première Devuan officielle. Comme je l’avais précisé dans le billet bilan :

Pour la Devuan, comme je l’ai exprimé dans un billet récent, elle souffre d’un retard pris suite à la réécriture du système de gestion des périphériques, géré sous linux soit par udev, soit par eudev.

C’est ici le noeud du problème. De plus, ce qui n’aide pas, c’est que la Debian GNU/Linux Wheezy, la dernière en date à proposer par défaut un système d’init à la sysVinit sera supporté au moins jusqu’à mai 2018, par l’équipe LTS qui s’occupe des distributions en fin de vie technique.

En effet, sur la page du wiki dédiée à cette fin de vie prolongée, on peut lire :

Thus the Debian LTS team takes over security maintenance of the various releases once the Debian Security team stops its work. The team will thus handle:
[…]
Debian 7 « Wheezy » from February 2016 to May 2018
[…]

Une traduction rapide ? Sur la page francophone équivalente :

Ainsi, l’équipe Debian LTS prendra en charge les mises à jour de sécurité des différentes versions une fois que l’équipe en charge de la sécurité aura terminé son travail. L’équipe gèrera donc :
[…]
Debian 7 « Wheezy » de février 2016 à mai 2018
[…]

Même si c’est un support basée sur du volontariat, ce serait un sacré caillou dans la chaussure de la Devuan.

De plus, j’ai toujours vu Devuan comme un projet qui s’est construit sur l’opposition viscérale à une technologie. Est-ce que cela suffira à alimenter suffisamment le projet pour le faire aboutir à une première version stable ?

Toujours dans le monde des distributions GNU/Linux, ce sera une année rude pour Canonical. Outre le fait qu’il faudra attendre au minimum la version 16.10 pour que le duo Unity 8 / Mir soit proposé par défaut sur la distribution de Canonical, la Ubuntu 16.04 sera fourni avec Unity 7, ce sera une année où on verra que le marché du smartphone auquel veut s’attaquer Canonical sera pour celle-ci un fiasco plus que prononcé. Le marché des OS pour smartphones l’a montré : il est verrouillé de chez verrouillé. Même Microsoft est un nain sur ce marché.

Malheureusement pour mon système nerveux, les distributions typiquement étronicielles et squaticielles vont encore fleurir l’année prochaine, repoussant une nécessaire purge pour rendre plus crédible le logiciel libre auprès du grand public. Ça promet de sacrés moments de solitude.

Dans les distributions GNU/Linux qui ne verront pas Noël 2016 ? Je dirais l’OpenMandriva qui n’a connu aucune publication majeure en 2015, la clownesque Makulu Linux, la gNewSense qui n’a connu aucune sortie en 2015, même si une discussion est en cours pour sauter la version 4 en alpha1 depuis décembre 2014 vers une version 5 basée sur la Debian GNU/Linux Jessie.

Toujours dans le domaine de l’informatique, je pense que 2016 sera l’année du plantage dans les grandes largeurs de la « convergence » qu’on nous vend comme l’alpha et l’omega de l’avenir de l’informatique. Désolé, mais pour moi, entre l’écran d’un smartphone, celui d’une tablette et d’un ordinateur, on ne peut pas exercer les mêmes activités.

C’est comme l’histoire du cloud qui n’est en réalité qu’une façon « moderne » d’appeller le stockage en ligne. Cela existe depuis les premiers espaces de stockage personnels de la fin des années 1990. Bref, une pure appellation marketing et rien d’autre.

Sur le plan de l’informatique de bureau, 2016 ne sera pas l’année du bureau pour Linux. Comme ne l’a pas été 2015, ni 2014, ni… rengaine entendue depuis 1994 année de sortie du noyau linux 1.0. Inutile de préciser que je considère que la politique de forker pour un oui ou pour un non est un facteur parmi d’autres qui empêche une progression sereine du bureau libre.

Avant que les extrémistes ne me traitent de tous les noms, je dirais simplement ceci : « Le fork, c’est bien. En abuser, ça craint. »

Puisque je parle de fork compulsif, abordons donc Mozilla Firefox. Je pense que s’il est aux alentours de 10% de part de marché des navigateurs internet en fin d’année 2016, ce sera très beau. Toujours dans le domaine des logiciels « icones » du libre, on peut espérer la sortie du noyau GNU/Hurd 0.8 courant 2016. Et soyons fou, le 0.9 ! Il faut se souvenir que deux versions du noyau libre de la FSF a connu deux versions majeures en 2015 🙂

Sur le plan de l’internet en général, je pense que cette année, la blogosphère francophone va enfin connaître son scandale à la « dorito’s gate ». Idem pour la youtubosphère francophone qui joue un peu trop avec le feu et qui finira par se brûler.

Sur le plan de la téléphonie portable, je pense qu’on aura toujours le même trio d’OS pour smartphones : Android, iOS et Windows Phone. Autant dire que si Canonical arrive à récolter 0,5% du marché en question en décembre 2016, ils pourront sabrer le champagne.

Voila, c’est tout pour cet article de prédictions en ce qui concerne 2016. Premier bilan ? En mars 2016, si le blog est encore vivant 🙂

22 pensées sur “Humilions-nous en beauté… Mes prédictions pour l’année 2016.”

  1. Je te donne rendez vous dans quelques jours pour les miennes, déjà écrites… Mais moins précises sur les distributions, cohérentes cependant sur nos domaines commun. Je parle aussi de sécurité informatique… Wait and see

    Je ne pense pas que le doritos gate arrive si tôt, et ait encore une influence. Par contre youtube…

  2. Concernant le marché des OS pour smartphones qui est très verrouillé, rappelons qu’en plus de Microsoft qui n’arrive pas à imposer Windows auprès du public, il y a aussi samsung qui n’arrive même pas à imposer Tizen auprès des constructeurs et des opérateurs téléphoniques. Si Microsoft et Samsung ont des difficultés, alors que dire de Mozilla ou de Canonical ?

    Je pense qu’il faut prendre le problème différemment : rares sont les PC qui sont vendus avec Linux. Et d’ailleurs, quand il m’arrive très rarement d’avoir sous la main un ordinateur qui a été vendu avec Ubuntu, le propriétaire de l’ordinateur en question a toujours demandé à quelqu’un de lui mettre Windows 7 à la place…

    Donc, passer par le ĉoté commercial et grande distribution ne peut pas fonctionner selon moi. Ce qu’il est par contre possible de faire, et qui fonctionne, c’est de proposer une alternative aux gens. Au début je mettais Linux Mint chez des personnes qui avaient Windows XP. Maintenant je le mets même chez des propriétaires d’ordinateurs Windows 7 et ils sont très contents du changement. Linux pour desktop doit être présenté comme une alternative. De même, est-ce que l’avenir de Firefox OS et d’Ubuntu pour smartphone ne serait pas dans les ROM alternatives, tout comme cyanogenmod ?

    Il faut surtout voir ça pragmatiquement. Personnellement, je ne suis pas libriste, je ne me revendique pas de cette pensée. Mais comme beaucoup de personnes, pour telle ou telle raison, l’idée d’alternatives dans différents domaines de la vie m’intéresse énormément et c’est dans cette optique que nous pouvons présenter Linux en bureau ou Ubuntu et Firefox OS pour smartphone.

    1. La preuve qu’un acteur aussi gros que MS se casse les dents fait comprendre qu’il est suicidaire de s’y lancer désormais. Entre 2007 et 2009, des acteurs tiers avaient leur chance. Désormais, la messe est dite.

      Le problème de la vente liée – qui est pourtant illégale – ne change pas grand chose. Les distributions GNU/Linux, malgré leur qualité pour les distributions de qualité et sérieuses, ne peuvent pas lutter contre 20 années voire 30 de vente liée avec les OS de Microsoft.

      Je suis pragmatique, même si je suis en mono-boot linux depuis près de 10 ans. C’est bien simple, je pense que je ne dépannerais pas les utilisateurs de MS-Windows 10, car c’est un OS qui est tellement complexe que la seule solution potable reste la réinstallation régulière.

      1. Pour ma part, j’ai arrêté de dépanner les utilisateurs Windows et Mac OS. Il existe un service après vente où des employés sont payés à faire ça, je ne vois pas pourquoi je ferai le SAV gratuitement.

        Si ces utilisateurs le souhaitent, j’accepte d’installer une distro Linux et de passer le temps qu’il faut à leur expliquer le fonctionnement. Et je suis toujours disponible pour aider ces personnes-là.

        Maintenant, pour les OS mobiles c’est bouché certes mais si un fabricant arrive à sortir un produit à forte valeur ajoutée, je suis certain qu’il pourrait se faire un place au soleil ;).

      2. Je reste convaincu que Crosoft ne se casse pas les dents mais se satisfait parfaitement de la dîme perçu à chaque vente de smartphone Android, un racket qui fait qu’Android lui rapporte plus de soux qu’il n’en fait gagner à Google. Ils sont parfaitement conscient du fait que les parts de marché serait gagner sur celui-ci plutôt que sur iOS. Ils n’ont donc pas de vrai intérêt à faire progresser leur OS à eux, qu’ils maintiennent probablement plus pour rester présent sur les mobiles que pour posséder le marché.

        1. Il se casse les dents en terme de parts de marché. Quant au racket sur Android, cela fait longtemps que je n’en ai pas entendu parlé.

          Avec Windows 10 mobile, MS joue gros. C’est pour cela que je maintiens qu’il se casse les dents. Windows 10 mobile n’a que peu de chance de grapiller des parts de marché sur iOS. Mais un peu plus sur Android. Pour une simple et bonne raison : iOS est trop bien implanté, malgré qu’il soit derrière Android en terme de part de marché.

      3. La preuve qu’un acteur aussi gros que MS se casse les dents fait comprendre qu’il est suicidaire de s’y lancer désormais.

        On pouvait dire la même chose aux débuts d’Android, quand Apple était sur le point de se tailler la part du lion. Sa (relative) ouverture, et l’effort financier fourni par Google, aura permis d’imposer toute une ribambelle de beaux (et moins beaux) smartphones sur le marché. Mais surtout, elle aura effectivement permis à des projets type Cyanogenmod de prendre leur envol….et chaque fois que j’achète un téléphone, je le flashe. Ca me rappelle toutes ces belles années à formater du Windows sorti d’usine pour installer du Linux…..oh wait :O.

        Je suis pragmatique, même si je suis en mono-boot linux depuis près de 10 ans. C’est bien simple, je pense que je ne dépannerais pas les utilisateurs de MS-Windows 10, car c’est un OS qui est tellement complexe que la seule solution potable reste la réinstallation régulière.

        Je suis assez d’accord, mais pour moi, ce côté « on formate on réinstalle » est plus dû à Windows en lui-même, et ce au mieux depuis XP, au pire depuis que ce système existe. Au moins maintenant, ils sont passés à la rolling release. Même si à mon avis, ça ne fera qu’empirer les choses en termes de maintenance (on connait la fiabilité quasi atomique des mises à jour chez Microsoft).

        Sinon, pour un pragmatique, tu as l’air de toujours (vouloir ?) croire à un essor de Hurd. J’aimerais partager ton optimisme :).

        1. On pouvait dire la même chose aux débuts d’Android, quand Apple était sur le point de se tailler la part du lion.

          Apple est bloqué par un point : le coût astronomique de ses terminaux. Android offre une plus large palette de prix. Ce qui a aidé à sa propagation.

          Mais surtout, elle aura effectivement permis à des projets type Cyanogenmod de prendre leur envol….et chaque fois que j’achète un téléphone, je le flashe.

          Cyanogen ? Je préfère éviter. Je reste avec l’Android fourni avec mon téléphone. Au moins, je suis certain que tout y fonctionne sans trop de problèmes.

          Je suis assez d’accord, mais pour moi, ce côté « on formate on réinstalle » est plus dû à Windows en lui-même, et ce au mieux depuis XP, au pire depuis que ce système existe.

          Cela a empiré à la sortie de MS-Windows 8.x qui est difficile à dépanner. Quant à MS-Windows 10, je lui laisse un an et demi avant que MS ne fasse machine arrière et propose un MS-Windows 11 plus classique sans les explosives mises à jour qui caractérisent MS-Windows 10.

          Sinon, pour un pragmatique, tu as l’air de toujours (vouloir ?) croire à un essor de Hurd. J’aimerais partager ton optimisme :).

          Ma remarque était dégoulinante de cynisme. GNU/Hurd est du genre projet fou qui n’est pas abandonné pour éviter de dire qu’on fait fausse route depuis le départ.

          1. Apple est bloqué par un point : le coût astronomique de ses terminaux.

            Yep effectivement à l’époque ! D’où les récents / prochains iDevice xC qui sont un amha excellent coup marketting.

            Je reste avec l’Android fourni avec mon téléphone. Au moins, je suis certain que tout y fonctionne sans trop de problèmes.

            Franchement, sur une dizaine de terminaux, je n’ai pas rencontré de problème bloquant avec Cyanogen. Les soucis les plus « fréquents » étant liés à une consommation batterie non optimisée. On peut les solutionner de différentes manières. Au final, je trouve que le système (et donc l’utilisateur) s’y retrouve(nt) vraiment en matière de réactivité ET de mises à jour.

            La procédure est maintenant réalisable par tout utilisateur non technophile, et tu peux même choisir les gapps que tu veux installer (voire même de ne pas en installer du tout si tu es vraiment frileux, ce que je peux comprendre). Dans le principe, ça ressemble un peu à Arch’ =). Les seules « limitations » sont en fait souvent les mêmes que sur un ordinateur portable classique : les constructeurs étant frileux vis-à-vis du code de leurs firmwares…

            GNU/Hurd est du genre projet fou qui n’est pas abandonné pour éviter de dire qu’on fait fausse route depuis le départ.

            Je ne pense pas qu’ils fassent fausse route. Pour moi l’intérêt technique y est (noyau modulaire, tout ça). Je me pose surtout la question de l’intérêt de cet effort, étant donné l’existant.

  3. C’est toujours risqué de se livrer à ce genre de prédictions 🙂

    Je partage ton opinion concernant la Devuan, surtout que ce ne sont pas les alternatives qui manquent.

    Concernant la OpenMandriva, par contre, l’équipe m’a l’air bien partie pour continuer, il n’y a certes pas eu de nouvelle version de la distribution, mais les paquets sont bien maintenus à jour. En fait, ils sont dans une phase de transition pour passer à un modèle de publication semi-continue.
    Mais je ne comprends pas pourquoi ils ne veulent pas rejoindre l’équipe de Mageia…

  4. Selon moi, ce sera l’année du « quite » ou double pour au moins une distribution : la Devuan.
    On peut penser que « Gram-mère » voulait te signaler une petite coquille dans ton texte,… avec humour 😀
    A pluche.

    1. Simplement je voulais parler des articles sponsorisés et autre publireportages qui ne sont pas présentés comme tel.

      Le jour où l’article 20 de la LCEN sera appliqué, les affaires qui éclateront provoqueront une pénurie de pop corn.

  5. En prédiction, pour 2016 je pense que Linux Mint est bien partie pour faire un carton sur les postes de travail. Peut-être qu’un constructeur s’intéressera à Replicant aussi.

Les commentaires sont fermés.