Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 3 : « Haiku OS ».

Pour ce troisième billet de la série « Les projets un peu fous du logiciel libre », j’ai eu envie de parler d’Haiku OS. En quelque sorte, mon cadeau de Noël aux technophiles – et aux autres – qui me font la gentillesse de suivre mon humble blog.

Les personnes qui suivent le blog depuis un certain temps me diront : « Mais tu en as déjà parlé ! »

Je suis d’accord, j’en ai déjà parlé, mais vu l’idée derrière le projet est suffisamment folle pour appartenir à cette nouvelle série. Le projet en question ? Réécrire BeOS tout en logiciel libre. BeOS, cela a été aussi le premier billet d’une longue série sur le blog, « Mémoire de vieux geek ».

Le projet est né en 2001, peu après l’abandon de BeOS R5. Depuis, le code a été patiemment réécrit. La dernière fois que j’ai parlé de Haiku OS, c’était à l’époque de la sortie de la version alpha4, en novembre 2012.

Même si le projet travaille sur une première version béta, on peut se dire que produire un clone libre de BeOS, ça tenait quand même un peu de la folie furieuse. Surtout quand on sait que le projet est né en 2001 et qu’il va sur ses 15 ans 🙂

Pour cet article, j’ai pris la dernière version de développement disponible, à savoir la révision 49940. Haiku OS est sûrement l’OS libre le plus rapide à installer que je connaisse. C’est pour cela que dans la vidéo ci-jointe contient aussi bien le processus d’installation qu’un aperçu rapide de sa logithèque… Qui fait parfois son âge 🙁

Lorsque j’ai fini de rédiger cet article, pour Noël 2015, il restait une trentaine de tickets ouverts pour que la première version béta soit officialisée.

J’espère que d’ici la fin juin 2016, je pourrais faire un article sur la version R1/beta1 de cet OS qui me rappelle tant de bons souvenirs 🙂

12 réflexions sur « Les projets un peu fou du logiciel libre, épisode 3 : « Haiku OS ». »

  1. Bin moi j’vais refaire BeOS en version stable d’ici dimanche avec une base Ubuntu et remastersys. J’vais juste changer le design d’Ubuntu et en plus j’aurais des logiciels récents et ça m’auras pris 2 jours au lieu de 15 ans. J’suis bien un linuxien accompli ? :o)

    Soit dit en passant je me souviens bien de versions de BeOS sur disquette. C’était tout simplement extraordinaire de lancer un système complet sur 1,44Mo et se connecter à internet avec ça (en logiciels sur la distri : un navigateur et un éditeur de texte suffisaient à faire pas mal de choses).

  2. Étant trop jeune 😉 je n’ai pas eu le plaisirs de connaître BeOS.
    J’en est entendu parler mais sans plus, apparement un système conçu pour le multimedia mais aussi pour les fous de bidouillage en tout genre.

Les commentaires sont fermés.