Vieux geek, épisode 48 : 1999-2003, quand Xfce clonait l’apparence de CDE.

Ah, Xfce. Le Gnome castré – comme le dit si bien grand maître Cyrille – est un environnement de bureau qui est né il y a près de 20 ans. Pour être plus précis, même si le projet est né en 1996, la première version qui est vraiment un environnement de bureau à partir de sa version 3.0 qui se base sur GTK+ 1.x. Les générations précédentes de Xfce utilisaient XForms qui n’était pas encore un logiciel libre à l’époque.

D’ailleurs, même si l’origine du nom s’est perdu, une légende tenace veut que dans Xfce, xf soit pour xforms. Vérité ? Rumeur ? Le saura-t-on jamais ? 🙂

En 1999, la version 3.0 de Xfce sort, et devient un environnement à part entière, commençant à proposer ses propres outils, mais surtout une interface connue à l’époque : CDE pour Common Desktop Environment.

C’est l’un des premiers environnements de bureau, utilisant le toolkit Motif pour les unix et apparentés. Ce fut l’interface graphique principale des OS de Sun, Solaris, même s’il fut abandonné à l’époque de Solaris 11 pour être remplacé par Gnome.

En gros l’interface de CDE se compose d’une grosse barre de lancement, subdivisées en catégories qui permettent de lancer des logiciels ou de s’occuper de réglages. Simple mais fonctionnel, une fois un certain temps d’adaptation passé.

Jusqu’en 2003 avec la sortie de la version 4.0 de Xfce dont une des nouveautés technique est la migration vers GTK2, on avait donc une présentation à la CDE au lieu d’une présentation qui fait penser à celle de MacOS dans son approche générale. Pour montrer Xfce 3 et CDE, j’ai donc récupéré une image ISO de la Slackware 9.0 (sortie le 21 mars 2003), et une image ISO de Solaris 10 avec CDE (sorti vers 2008).

Si vous aimez le look de CDE, le code a été ouvert et un projet est développé pour continuer de faire vivre le vénérable ancêtre. Même si c’est très laxatif à mettre en place 🙂

15 réflexions sur « Vieux geek, épisode 48 : 1999-2003, quand Xfce clonait l’apparence de CDE. »

  1. Merci de me gacher mes vacances, je bosse sur solaris et cde au boulot:-D
    Bon c’est sur que c’est moche mais ça marche très bien.
    J’avais jamais comparé avec xfce, mais c’est vrai qu’a utiliser ça y resemble beaucoup.

  2. Moi j’aimais bien CDE. J’en aurais jamais voulu comme environnement de bureau à la maison mais pour développer et gérer des machines il était parfait.

    En plus à ma connaissance, il est avec KDE, le seul environnement qui permet de configurer individuellement chaque bureau virtuel.

  3. A la même époque que CDE, il y avait IRIX Interactive Desktop qui était sur les stations Silicon Graphics. Il était infiniment plus évolué et sympathique que CDE. Supérieur à ce qu’on trouvait sur les PC de l’époque (je mets les Mac à part). Ce n’est qu’avec l’arrivée de Gnome et KDE qu’on a commencé à avoir des environnements plus évolués sous Linux.
    J’ai toujours détesté CDE 😀

  4. Avant le « Indigo Magic Desktop » apparu en 1993 avec l’Indy, il y avait le « Iris Workspace » sorti en 1990. Plus basique mais quand même plus sympa que CDE.
    Dans les 2 cas, le truc cool qui tranchait le plus par rapport à tous les autres environnements graphiques de l’époque, c’était le zoom animé dans les fenêtre avec des icones vectorielles et non bitmap !

    Dans les environnements graphiques pour station Unix, il y avait aussi NeXTSTEP sorti en 1989. Mais c’est vrai que là aussi, c’est un peu un cas à part au même titre que le Mac dans le monde du PC.

  5. alors pour info
    solaris ou illumos ou openindiana

    le démarrage est très lent et pour cause
    vérification systématique de la mémoire dans son intégralité

Les commentaires sont fermés.