Mageia 5, la Debian GNU/Linux des distributions à base de paquets RPM ?

Lorsque j’ai parlé pour la dernière fois de la Mageia 5, c’était début mars 2015. À l’époque, je pensais que la version finale sortirait courant avril 2015. Ce qui prouve que je suis un expert en puissance – et donc que j’ai tendance à me planter royalement – c’est qu’au final la Mageia 5 est sortie le 19 juin 2015.

Dans l’article de mars 2015, j’osais une comparaison un peu osée :

[…]On se retrouve dans le même environnement familier, la seule différence étant le thème utilisé, et les logiciels qui sont montés en version. Si on peut prendre une image un peu facile, on peut dire que la Mageia est devenu la Debian GNU/Linux stable du monde des distributions en RPMs.

Est-ce un mal ? Non. Mais cela donne une image un peu « pépère » à la distribution qui pourrait plaire à des personnes cherchant une stabilité et qui n’aime pas les distributions de la famille de la Debian GNU/Linux.

C’est vrai qu’on ne voyait pas vraiment les différences avec la Mageia 4. Maintenant que la Mageia 5 est sortie depuis 5 mois, il est temps de voir si elle est toujours aussi « pépère ». Merci à un gentil lecteur – qui se reconnaîtra – de m’avoir demandé si je pouvais faire un billet sur l’héritière communautaire de la feu Mandriva Linux.

J’ai donc fait chauffé mon outil de tipiakage préféré pour récupérer l’image ISO de la version DVD. Je voulais avoir une installation aussi complète que possible.

Ensuite, j’ai utilisé mon ami VirtualBox en partant d’un modèle Mandriva Linux pour avoir une machine virtuelle dopée à la testostérone : 2 Go de mémoire, 128 Go de disque et 2 CPUs virtuels.

Au démarrage, j’ai demandé à avoir le français directement dans l’installateur. Ainsi qu’un affichage supportable.

L’installateur est toujours le même. Il fait ce qu’on lui demande sans coup férir. L’installation des quelques 1700 paquets de la saveur KDE de la Mageia (choisie par défaut) m’a pris un petit quart d’heure.

La seule modification que j’ai fait prendre en compte, c’est l’utilisation de Grub2 en lieu et place de Grub pour le démarrage de l’ordinateur.

Étant curieux de nature, et voulant tester les outils de la Mageia, j’ai décidé de faire récupérer les mises à jour en post-installation.

Cela a été rendu possible via l’utilisation de l’écran d’accueil. Après avoir défini les sources de paquets, il y a eu deux séries de mises à jour. D’abord deux concernant le gestionnaire de paquets RPM, puis un peu plus de 260 paquets correspondant aux modifications enregistrée entre juin et novembre 2015. Donc certaines mises à jour sont assez importantes : comme le passage au noyau Linux 4.1 LTS en lieu et place du noyau Linux 3.19 fourni à l’origine.

J’en ai profité pour lancer Kazam et faire une capture vidéo de la Mageia 5 en action.

La Mageia 5 est vraiment une distribution GNU/Linux conçue dans le but d’une utilisation sans accroc. Tout est orienté vers le support long terme. Aussi bien l’utilisation de Mozilla Firefox ESR, que le noyau Linux LTS. Le système a été suffisamment solide pour avaler plus de 260 mises à jour en une seule fois. Ce qui est agréable.

Le seul gros point noir est au niveau du multimedia. En effet, même si on peut lire les vidéos youtube en mode html5 dès le départ, l’utilisation d’un site purement audio comme Bandcamp ne passe pas. Il suffit de passer par l’ajout des paquets gstreamer-good, bad et ugly en version 1.4 pour que l’audio soit reconnu. Un peu ennuyeux, mais pas mortel.

Le centre de Controle de la Mageia est largement moins invasif qu’un Yast. On est dans l’outil complémentaire, pas dans l’usine à gaz qui veut tout faire, même s’occuper de la cafetière.

J’avoue que je n’ai pas compris pourquoi le son avait décidé de filer à l’anglaise après l’installation des greffons complémentaires pour gstreamer. Bizarre, mais comme je l’ai dit dans la vidéo, nombre de personnes ne chercheront pas à comprendre et installeront Adobe Flash pour contourner l’obstacle.

Pour moi, la Mageia pourrait prétendre sans problème à l’appellation de « Debian » RPMisée. Avec une version par an, des logiciels qui visent le long terme, on est dans l’environnement fait pour laisser l’utilisateur tranquille en lui rappelant de temps à autres qu’il y a des mises à jour qu’il faut faire.

23 réflexions sur « Mageia 5, la Debian GNU/Linux des distributions à base de paquets RPM ? »

  1. Merci 🙂

    La Mageia est une « vraie » distrib destinée à être utilisée quotidiennement et longtemps avec un environnement graphique qui ne tente pas de réinventer la roue (carrée) à chaque nouvelle release.
    Ça ne l’empêche pas de se maintenir au goût du jour niveau versions au fil des mises à jour nombreuses, régulières et documentées.

    Le défaut effectivement, c’est peut-être un certain immobilisme de look & feel. Mais comme on dit en Anglais : « If it ain’t broke, don’t fix it » !

      1. Bonsoir,

        L’intégration de plasma 5 est effectivement un GROS morceau, mais pour les curieux, il est toujours possible de sortir VirtualBox du placard, installer Mageia 5 et changer les dépôts .mga5 en .mga6 (Cauldron), mettre à jour le système. Un petit #urpme task-kde4 && urpmi task-plasma5 et hop ! Vous pouvez constater que l’intégration file un bon train (quand on parvient à éviter quelques embuches). 🙂

        Et encore un merci à Frédéric pour son article, vous avez été bien inspiré. 😉

      2. Bonjour,

        Moi aussi je dis, bon courage avec plasma 5.x qui est encore bien bugué !
        Moi perso Mageia comme Debian, d’ailleurs est bien trop pépère, vu que dans certains domaines, Linux est un peu en retard (pas tous les domaines) je préfère du plus frais, comme Linux Manjaro Cinnamon ou Ubuntu 15.10 🙂
        Chacun voit midi à sa porte 🙂

  2. normalement après le boot et avant login
    tu aurait du avoir un « effet visuel » avec Mageia 5
    qui s’efface au fur et a mesure juste avant connexion utilisateur

    sans effet visuel , on pense a un blocage

    sinon tu montre bien les limites de rpmi:
    -mélange de x64 et i586 , donc pas de multilib
    – la gestion des dépendances qui a bien progressé depuis

    1. L’effet visuel de Plymouth n’apparait jamais avec Virtualbox. Mais tu as toujours la barre de défilement en bas de l’écran.

      Pour le multilib, il existe d’une façon détournée. Quant à la gestion de dépendances, elle s’est améliorée en effet.

  3. dans l’écran de bienvenue, il est proposé d’installer automatiquement tous les codec (son et vidéo)

    C’est effectivement une des meilleures distributions

  4. Je suis sur Mageia depuis 1 semaine et franchement, c’est une très bonne découverte.
    Il n’y a pas de prise de tête vis à vis des codecs et softs non libres.

    La communauté FR est au top, j’ai été aidé rapidement sur les forums et il y a un wiki complet pour une utilisation classique.

    Sinon, Le choix des mises à jour est très pertinent avec un choix de version mise à jour régulièrement mais toujours en branche stable (exemple : libreoffice récemment en 4.4.6 mais pas en 5.x.x)

    On sent que l’ensemble n’est pas figé au sacrifice des nouveautés.

    J’attend la version 6 pour plasma 5, mais sans impatience pour autant, je préfère patienter et avoir une sortie bien propre.

    Merci à la communauté et bon courage pour la transition Mageia 6.

  5. Salut,
    J’utilise Mageia 5 depuis quelques temps(tout d’abord sur mon PC principal mais je l’ai remplacé par une Rolling à saveur de gentoo et maintenant sur le PC portable de mon épouse).
    C’est une excellente distribution, assez calme niveau de m-à-j.Elle est très stable (un peu à l’instar de Debian).
    Il faut un peu l’arranger pour savoir un Xfce un peu plus joli car le look est un peu austère (voir le tuto sur Mlo qui parle d’optimiser un peu Xfce).Il y a également un très bon Forum sur Mlo avec quelques passionnés toujours prêt à aider si pépins.

  6. Coucou;
    Tres content de ce test, mageia est pour moi la debian du rpm. Comme debian, elle dépend d’une communauté de personne sans société derrière(qui demande des profits), mais laisse le choix aux sociétés de participer.

    Elle continu a faire vivre les logiciels de mandriva, qui dépannent pas mal.
    C’est une distribution solide, qui préfére la qualité que la quantité.

    Je la met partout au tour de moi, sans soucis, et depuis quelques temps j’ai même stopper les debian pour en mettre a la place.
    Par contre chez moi, j’ai remplacé par du plus frais, mageia comme debian , est une distribution pepere, qui bouge peu, c’est chez elle qu’on va avoir le dernier né des bureaux a la mode.

    Voila c’est tout ce que j’ai a dire.

  7. Comme tu le dis c’est une distribution « Pépère » qui conviendra plutôt bien aux utilisateurs qui ne veulent pas se casser la tête, et je pense quand même qu’ils ne sont pas rare, avoir toujours la dernière technologie c’est bien mais un peu de stabilité repose l’esprit et la perte de cheveux.
    Allez!!! je retourne jouer avec ma Debian Stretch pépère 😀
    A pluche.

    1. Voila, exactement. Après, il faut savoir rester pragmatique (insulte suprème dans le monde du logiciel libre) et savoir ménager la chèvre et le chou.

      J’avoue que pour le moment, Stretch ne casse pas trois pattes à un canard. Du moins, à ce que j’ai pu en voir.

  8. Je me suis fait installer Mageia (mon « entrée » dans Linux) en juillet et j’en ai tiré comme enseignement qu’une distribution Linux comme celle-là, si on ne veut pas avoir à mettre les mains dans le cambouis et qu’on se fiche d’avoir les dernières versions des logiciels est l’OS à choisir et que sa facilité d’accès supplante Windows ou Mac (bon ça c’est pas difficile) car il suffit de cocher des cases pour installer les logiciels.
    Dès qu’on veut avoir les dernières versions de logiciel par contre…

  9. Oui, c’est exact, Mageia est très similaire à Debian d’un point de vue général, et ce sont là deux très bonnes références.

    Pour ce qui les distingue, je dirais que Mageia a l’avantage de la facilité de configuration, tandis que Debian permet plus facilement de rétroporter des logiciels récents.

    Des distributions à recommander sans modération 😀

  10. C’est vrai, Mageia est très comparable à Debian, mais personnellement je préfère de loin utiliser Mageia 5 qui est vraiment conçu pour une simple utilisation orienté vers le support long terme tel que Mozilla Firefox ESR ou Linux LTS. Bref, le système est agréable.

    1. Debian utilise également les versions ESR des programmes Mozilla, mais par contre je ne sais pas pourquoi ils ne visent pas les noyaux LTS.

Les commentaires sont fermés.