L’utilisation bureautique pour les distributions GNU/Linux restera une illusion encore longtemps…

…n’en déplaisent aux codeurs de talents qui développent des trésors d’ingéniosité pour rendre l’informatique alternative au duo MS-Windows / Apple MacOS-X plus simple d’accès et plus attractive. Il est vrai que les guerres intestines entre les développeurs n’aide pas vraiment. C’est peu que de le dire.

Il suffit de s’abonner à la liste de publication de la Devuan pour voir à quel point le fork est plus idéologique que technologique, même si les thuriféraires de Devuan affirme le contraire. Je me suis abonné à la liste dng en mode « résumé » pour ne pas être surchargé par les messages. Il ne se passe pas deux ou trois jours sans qu’un billet assassin sur la sacrilège technologie systemd ne soit publié.

On a l’impression d’être dans la cour d’une école maternelle et voir des mioches se battre pour un paquet de billes. Une forme d’expression informatique du « C’était mieux avant, alors pourquoi changer ? »

Bref, ce n’est pas une image très agréable à regarder. Je ne reviendrais pas sur les étroniciels et squaticiels qui sont une autre plaie du logiciel libre et qui lui nuisent plus qu’autre chose.

On me répondra : c’est une expression du fork, et il faut le laisser exister. Soit. Mais doit-on accepter les forks compulsifs qui n’apportent rien d’autre que de la confusion et de la pollution visuelle ? Éternel débat auquel je n’ai pas envie de m’attaquer de nouveau aujourd’hui.

Le problème n’est pas uniquement que du côté des développeurs, il vient aussi des diverses communautés qui au lieu de coopérer préfèrent se taper sur la tête à grands coups de légions de trolls des montagnes. Il y aura toujours une minorité de con(ne)s – ne soyons pas sexistes ! – qui se la jouera zélote et qui oubliera qu’il n’y a aucune vérité absolue. Spécialement en informatique.

Quoiqu’un célèbre physicien qui révolutionna la physique en 1905 n’avait pas tort : « Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue. » (Albert Einstein).

Fermons cette rapide parenthèse culturelle. On dit souvent que l’on n’est jamais mieux trahi que par les siens. La communauté du libre ferait bien d’y penser en général. C’est vrai qu’on a besoin de grandes gueules comme Richard Matthew Stallman, Linus Torvalds ou encore Theo de Raadt et Andrew Tanenbaum.

Mais on a aussi besoin de personnes plus pragmatiques. Si on écoutait uniquement les puristes, le logiciel libre n’aurait toujours pas de noyau utilisable pour fonctionner avec les outils de la Free Software Foundation. Même si GNU/Hurd 0.7 est sorti fin octobre 2015, il est loin d’être aussi utilisable qu’un noyau comme Linux, comme le 1.2.8 de ma première distribution, une Slackware installée sur mon vieux Cyrix 486DX2-66 Mhz en 1996.

Cependant, il n’y a pas que du côté que de la communauté que ça merde. Les idées reçues et les préjugés ont la vie dure. Ne serait-ce que sur cet article de ZDNet qui montre de quelle manière Microsoft veut imposer MS-Windows 10 à marche forcée.

Jetez juste un oeil sur les commentaires : on se croirait revenu en 2006-2007, avec les mêmes arguments : peu ou pas de logiciels ludiques et professionnels, logiciels pas à la hauteur, etc…

J’aurais pu prendre un article de M6 Informatique Clubic, mais je n’avais pas envie de faire surchauffer mon pauvre µblock origin.

Le dernier point qui fera que les distributions GNU/Linux sur le bureau restera longtemps une illusion ? Les personnes entre la chaise et le clavier. L’utilisatrice ou l’utilisateur ne cherchent pas à comprendre le pourquoi du comment : l’envie d’apprendre est inexistante. MS-Windows a été une source d’ennuis sans fin durant des années.

Depuis les débuts des distributions GNU/Linux, le principe de dépots logiciels s’est imposée. Ce qui a permis d’avoir des sources plus ou moins fiables. Inutile d’aller sur des usines à merdiciels comme telecharger.com ou encore download.com pour trouver l’outil dont on a besoin.

Apple a copié le principe avec son App Store, en le rendant plus visible. C’est assez récent, datant de 2008. Autant dire que pour effacer 15 à 20 ans de mauvaise pratique, ce n’est pas évident. Une personne qui débutera sous Linux aura tendance à oublier qu’il y a un outil spécifique pour trouver un logiciel précis, et ira le chercher sur Google…

C’est toute une éducation à refaire, autant essayer de vider l’océan Atlantique avec une cuillère à café… Les distributions GNU/Linux à destination bureautique resteront un marché de niche. Est-ce un mal ? Un bien ? En tout cas, la communauté du libre ratera le coche avec l’espiogiciel géant qu’est MS-Windows 10.

Comme elle l’avait raté jadis avec MS-Windows 8.x et MS-Windows Vista. C’est tellement plus important de se battre sur le système d’initialisation, sur le format de paquets ou encore sur l’environnement de bureau…

46 réflexions sur « L’utilisation bureautique pour les distributions GNU/Linux restera une illusion encore longtemps… »

  1. Un texte comme celui la me surprend , ce n ‘est pas comme si GNU/Linux était apparut il y a six mois , nous venons de fêté ses vingt années , sans qu ‘ il ne ramasse de MST ou qu ‘ il mette en cloque une fille un soir bourrée en sortant du Macumba .
    J ‘ utilile Open Office et Libre Office sans aucun problème depuis plus de quinze ans , ils sont fiables et robustes .
    Quand au depots de logiciels , nous parlons de Débian ou pour les noobs d ‘ Ubutnu ou est le soucis ? ce n ‘est pas esthétique ? parce qu ‘ il ne faut pas une interface codé comme les pieds ?

    1. Tu oublies un point que j’ai développé dans l’article : l’éducation de l’utilisateur. Sans oublier que vu de l’extérieur, la communauté libriste apparait comme immature, toujours à la recherche du moindre sujet de troll sans se préoccuper des conséquences à long terme.

      1. Honnêtement, la communauté libriste n’apparaît pas immature depuis l’extérieur, elle n’a juste aucune visibilité en dehors des cercles d’intéressé. Demander à quelqu’un dans la rue s’il connaît Richard Stallman ou Linus Torvalds, la réponse est probablement non…

  2. Je n’aime plus trop troller…
    Je fais partie des gens qui pensent qu’il doit y avoir un équilibre entre multiplicité et linéarité…
    Je sais qu’il y à eu énormément de bruit autour de systemd pour des raisons des fois valables, des fois non…
    Mais je pense qu’on ne doit pas considérer un fork comme étroniciel quand celui-ci modifie un des éléments clefs de la distribution…
    À savoir systemd/openrc, d’un côté une composante de fusion du système complet et de l’autre côté un simple sysinit…
    Ça fait partie d’un des débats les plus important concernant linux avec le futur passage à wayland, l’abandon de HAL, etc…
    Je crois sincèrement que si c’était Linus Torvald qui décidait d’abandonner le concept du noyau monolithique au profit d’un noyau modulaire, les détracteurs seraient largement plus importants que les suiveurs… Et pourtant, les deux opinions se valent…
    Dans le cadre de systemd/openrc ce n’est pas juste un combat de sysinit, mais un soucis de dépendances massives, une singularité complète qui risque de re-définir l’intégralité de la distribution. De plus, les utilisateurs de systemd (principalement les ArchLinuxien après avoir testé toutes les communautées) ne se sont jamais gênées d’insulter copieusement les détracteurs, même à leurs débuts…
    Le soucis vient du fait que Linux est hétéroclite, il regroupe des quantités astronomiques de points de vue différents, d’origines différents, d’objectifs différents et subit régulièrement des changements majeures…
    Maintenant, doit-on se soucier du regard des windowsiens et de microsofts et de leurs dires?
    Je crois qu’il faut simplement s’en foutre… Comme ça a toujours été le cas… Continuer notre chemin… Écouter les demandes des utilisateurs pour améliorer l’environnement, ne pas prendre parti pour X ou Y entre le proprio et le libre… Mais accepter qu’on compare les performances, l’ergonomie, la stabilité…
    Oui, y’aura toujours de la bave au tournant, oui y’aura toujours des prises de tête sur des sujets parfois important, parfois pas; mais est-ce que ça prouve quoi que ce soit? Dans un sens ou dans l’autre?
    On peut même élargir le débat; au combat entre la théorie capitaliste et l’environnement libriste… Il y à des arguments qui se défendent chez les deux…
    Laissons les se prendre le bec, tant que ça ne finit pas en guerre, quelle importance ça a? tant que le nationalisme informatique ne dépasse pas le stade de la simple intolérance?

    1. Mais je pense qu’on ne doit pas considérer un fork comme étroniciel quand celui-ci modifie un des éléments clefs de la distribution…
      À savoir systemd/openrc, d’un côté une composante de fusion du système complet et de l’autre côté un simple sysinit…

      Je suis d’accord. Tu me diras juste où j’ai insinué que la Devuan est justement un étroniciel.

      Je crois sincèrement que si c’était Linus Torvald qui décidait d’abandonner le concept du noyau monolithique au profit d’un noyau modulaire, les détracteurs seraient largement plus importants que les suiveurs… Et pourtant, les deux opinions se valent…

      Monolithique contre micro-noyau ? En tout cas, comme disait Linus dans sa biographie : le micro-noyau, c’est très joli sur le papier, mais une fois mise en oeuvre, c’est une horreur à déboguer. L’exemple de GNU/Hurd est flagrant ici.

      De plus, les utilisateurs de systemd (principalement les ArchLinuxien après avoir testé toutes les communautées) ne se sont jamais gênées d’insulter copieusement les détracteurs, même à leurs débuts…

      Les ou des archlinuxiens ?

      Enfin, quant à s’en foutre, c’est une énorme erreur, surtout dans notre monde ultra-connecté. Autant quand l’internet n’était qu’un joujou de geeks, se taper sur la tête à coup de légions de trolls des montagnes ne prétait pas à de trop grandes conséquences. Certaines personnes oublient que nous ne sommes plus en 1995 mais en 2015.

    2. J’ai pas encore tout lu ton commentaire mais tu as une manière d’écrire super marrante ! Avec des points de suspension à la fin de chaque phrase, serais-tu un grand blasé ?

    3. Le problème, c’est que la plupart des gens s’arrêtent à systemd en tant que système d’initialisation, alors que c’est infiniment plus que cela, et c’est tant mieux (ça résout un nombre incroyable de problèmes).

      C’est beaucoup plus propre, c’est standard (les projets en amont ainsi que les distributions pourront enfin partager les mêmes fichiers, évitant ainsi la duplication d’efforts), c’est plus sûr (ça utilise les cgroups pour suivre les processus des services en plus des PID, permettant ainsi de maintenir la trace des démons même s’ils se dupliquent), ça permet de sauvegarder et restaurer l’état du système…

      Avec logind, les environnements peuvent bien plus facilement faire basculer les utilisateurs entre les sessions, voir qui est connecté et prévenir l’utilisateur qui tenterait d’éteindre le système, permettre l’accès selon les droits à des actions telles que l’arrêt, le redémarrage, la mise en veille, désactiver certaines actions…

      Et là encore, c’est plus propre et plus fiable. Si l’utilisateur demande une mise en veille, ça peut désormais communiquer avec les applications qui pourraient demander un délai supplémentaire le temps de terminer certaines tâches.

      Encore une fois plus fiable et plus économe en ressources. Avec timedated, plutôt que d’utiliser un démon qui surveille en permanence /etc/localtime pour y déceler d’éventuels changements, c’est désormais systemd qui prévient les applications en cas de changement.

      Puis comme systemd surveille en permanence tous les processus, il fournit également un watchdog qui permet de prévenir le système ou l’environnement de bureau qu’une application a gelée ou qu’elle consomme anormalement trop de ressources, tout en pouvant la redémarrer automatiquement.

      L’enregistrement d’événements dans les journaux système est également simplifiée.

      Pas trop suivi où ils en étaient, mais ça devra également permettre la restauration des paramètres d’usine (histoire de revenir sur un système propre) ou servir au sandboxing applicatif.

      http://0pointer.net/blog/projects/stateless.html
      http://0pointer.net/blog/revisiting-how-we-put-together-linux-systems.html

      Et accessoirement, GNOME est loin d’être le seul à se baser de plus en plus sur systemd

      http://blog.davidedmundson.co.uk/blog/systemd-and-plasma

  3. coucou fred 🙂

    je suis toujours surpris de voir RMS classé dans les extrêmes … triste à vrai dire.
    le monde numérique tourne à l’envers… les gars qui utilisent du proprio sont des modérés qui sont réalistes et RMS est un extrémiste puriste selon l’avis général.
    autant te dire que ce n’est pas le mien.
    « si on écoutait les puristes…. »
    bah oui et ?? on aurait tous droit à un ordi libre, compatible et ouvert… ce serait mieux non ? 😉

    pour le reste, les conflits et autres prises de becs, bah je préfère dire quand je ne suis pas d’accord plutôt que de me laisser bouffer par l’avis général.
    je ne suis pas prêt à dire « vive systemd » alors que je n’y crois pas une seconde et que c’est une horreur pour un autodidacte comme moi.

    en fait, ton article me laisse un goût amer, comme quand je suis parti de diapora… à cause de ce genre de discours justement, ce discours insultant à demi-mot toute personne qui ne suivrait pas systemd…

    1. Salut.

      Je n’ai pas employé le terme d’extrémiste, mais de grande gueule, nuance de taille. Il est nécessaire pour secouer les puces de certaines personnes 😉

      L’informatique libre, ouvert et compatible est justement incompatible avec notre système économique qui ne jure que par la concurrence, du moins en théorie 🙂

      en fait, ton article me laisse un goût amer, comme quand je suis parti de diapora… à cause de ce genre de discours justement, ce discours insultant à demi-mot toute personne qui ne suivrait pas systemd…

      Ce que je critique, c’est l’hypocrisie d’une partie de la communauté de la Devuan. À vrai dire, que ma distribution utilise systemd, openrc ou runit, je m’en fout. Ce que je lui demande, c’est de fonctionner.

      J’utilise actuellement systemd car c’est ma distribution qui l’utilise. Si un jour, Archlinux abandonne systemd, je suivrais le mouvement. Point barre 😀

      1. aurais-je mal interprété tes mots ? je m’en excuse alors, et je suis rassuré.
        ceci dit, je ne crois pas qu’un communauté soit hypocrite, tout en ayant conscience que l’hypocrisie existe, ce qui me fait dire que oui, il doit y avoir des hypocrites chez Devuan, mais ni plus ni moins qu’ailleurs 😉
        je trouve ça normal d’oser dire qu’on est pas pour sytemd, et je trouve ça anormal de se faire troller pour ça.
        après, de là à en faire une distro… alors que d’autres distro sans systemd existent, là effectivement, je vois pas l’intérêt.
        j’avoue que je vais quitter Debian pour mes systèmes perso (because systemd), mais je ne pourrais pas m’en passer pour handylinux (manque de capacité technique de ma part).

        pour ce qui est de ta position « je veux juste que ça fonctionne », ça ne laisse pas trop de place à l’éthique ça non ? 😛

        1. aurais-je mal interprété tes mots ? je m’en excuse alors, et je suis rassuré.

          En effet. Une grande gueule n’est pas forcément une personne extrémiste. Juste une personne un brin explose-gonades 🙂

          je trouve ça normal d’oser dire qu’on est pas pour sytemd, et je trouve ça anormal de se faire troller pour ça.
          après, de là à en faire une distro… alors que d’autres distro sans systemd existent, là effectivement, je vois pas l’intérêt.

          C’est vrai que la Devuan ne se justifie pas en dehors de leur crédo de l’init freedom. Ils commettent – à mon point de vue – c’est de ne pas reprendre eudev et de vouloir créer leur propre implémentation d’udev.

          Ils paieront ce retard très cher. Pour tout te dire, je ne crois pas au projet Devuan au dela de l’horizon 2016-2017.

          j’avoue que je vais quitter Debian pour mes systèmes perso (because systemd), mais je ne pourrais pas m’en passer pour handylinux (manque de capacité technique de ma part).

          Pourquoi tu ne pars d’une base Devuan pour la Handy ? Oui, je trolle de manière infame, mais que veux-tu, je suis en petite forme en ce moment.

          pour ce qui est de ta position « je veux juste que ça fonctionne », ça ne laisse pas trop de place à l’éthique ça non ? 😛

          C’est juste un point de vue pratique. J’utilise des distributions GNU/Linux en mono-démarrage depuis 2006, donc j’ai connu les sysVinit, upstart et systemd. Je dois avoir la mémoire courte, mais je ne me souviens pas de forks nés à cause d’upstart.

        2. Salut arpinux.

          Si ce n’est pas indiscret, tu comptes utiliser quelle distribution sur tes machines personnelles pour remplacer ton système Debian stable ?

          1. salut 🙂
            je pense passer sur BSD et ne plus rien toucher su ma machine pour les 10 ans à venir 😀
            ou retenter la VOID et ne pas sortir les mains du cambouis 😛

          2. FreeBSD ? Cet OS a effectivement (du moins je le pense) un avenir sur le Desktop… Cependant, pour ton information, il me semble (je ne sais plus où j’ai lu cette info) qu’un système d’init next-gen (un espèce de « systemd-like ») est en projet pour FreeBSD.
            en tout cas, merci pour ta réponse arpinux. 😉
            Et que penses-tu de Devuan ?

  4. Oui mais non…

    Les administrations se mettent a utiliser libre office pour des questions de coûts. Et pas forcément une école ou une mairie dans tout (e) seul(e) dans son coin. Perso je gère toute ma bureautique professionnelle avec calc et c’est beaucoup plus simple de trouver des solutions la ou excel n’en trouve pas. A part un ou deux trucs que j’ai trouvé sur le forum de libre ou d’open office, j’ai trouvé toutes les réponses a mes questions dans l’aide de Libre office. Je n e pense pas que l’aide d’office me l’aurait permis, ceci dit il y a bien 10 ans que je n’ai pas utilisé office chez moi et 5 ans au travail.
    Maisje vois régulièrement des étudiants, arriver dans ma bibliothèque avec des portables sous windows ou mac OS et quand il s’agit de les dépanner sur office, j’applique la logique de Libre Office et je trouve toujours, la fonction n’a pas toujours le même nom elle n’est pas toujours au même endroit, mais la logique reste la même. Après office a un look plus « sexy », ce ci dit les fonctions et les performances sont équivalentes voire supérieures a ce que je sache on peut enregistrer un document libre office dans un format office et pas l’inverse.

  5. Vous m’excuserez ce sera plus circonspect. Je suis sur le téléphone…
    Je n’ai pas voulut te faire dire ce qui n’est pas, mais certains le disent et le pensent…
    Je pense comme toi concernent les conflits de distro.
    A savoir mon PC tourne sur funtoo, par choix de modularité et de test alors que mon serveur local tourne sur arch que le PC de mon fils tourne sous lubuntu et j’ai également une openelec et une volumio…
    Mais dès qu’on parle d’Ubuntu sur un salon IRC autre que ubuntu, ça jase… On se moque en me traitant de noob (alors que j’aide dans tous les salons de toutes les distros). Sur arch toutes les autres distros sont obsolètes, sur debian toutes les autres instables. Les détracteurs de systemd sont considérés comme des arriérés par la majorité des autres distros. Gentoo est considéré comme totalement instable et extrémiste alors que sa modularité va a l’encontre même de ce concept…
    Ceux qui bavent le plus sont les distro hoping qui se targuent de connaitre une distro mieux que les autres en ayant passé un mois dessus alors qu’ils ne sont même pas foutus de retirer une dépendance optionnelle de leur systeme ou gérer leur version de python…
    Le problème actuel ne vient pas vraiment de l’esprit du libre, mais des nouveaux esprits qui veulent s’accaparer la création ou le mérite d’utiliser linux…
    Ils sont nécessaire au développement des utilisateurs parce qu’ils donnent une image d’utilisation de premier plan, mais ils dégradent l’image que nous en avons nous même…
    Concernant la communauté arch, j’ai du mal a respecter une partie des membres actifs qui pètent largement plus haut que leur cul et qui ne sont pourtant jamais foutu de répondre a une question simple…
    Ce sont des exemples que j’ai constaté mais il y en a d’autres… Bien d’autres

    1. En clair, tu es tombé sur des zélotes et des con(ne)s de la pire espèce.

      Ou encore des fraichement convertis qui sont les pires dans ce domaine.

      C’est pour cela que j’ai appellé à l’aide Albert Einstein dans mon article. C’est ce genre de boursurflure qui fait plus de mal que de bien au logiciel libre.

      Tant qu’on arrivera pas à trouver une « sourdine », le logiciel libre ne s’en sortira pas.

    2. Sur arch toutes les autres distros sont obsolètes

      Je ne sais pas où tu as pu lire ceci mais étant un gros lecteur des forums Français, ce n’est jamais l’impression que j’ai eu. Je lis également, beaucoup moins, les forums anglais et je n’ai pas senti non plus cette animosité.

      A vrai dire, j’ai même toujours été très surpris de la qualité de l’aide apportée. Chaque problème trouve une solution en règle générale et dans un laps de temps relativement court avec peu d’intervenants là où les forums Ubuntu regorgent de participants avec beaucoup de réponses mais de moins bonne qualité.

      Et les messages décriant les autres systèmes d’exploitations gratuitement sont relativement mal perçus par la modération, en général un « Windaube » ou « Noobuntu » sera transformé en son nom originel.

      Les détracteurs de systemd sont considérés comme des arriérés par la majorité des autres distros

      Il y a des raisons, plus ou moins défendables. Maintenant, pour l’utilisateur lambda, oui être un détracteur de systemd c’est rarement justifié. Refuser de changer ses habitudes n’est pas un argument valable dans le monde de l’informatique où tout évolue à la vitesse grand V.

      Gentoo est considéré comme totalement instable et extrémiste alors que sa modularité va a l’encontre même de ce concept…

      Seuls des non-initiés peuvent dire cela. Et l’avis d’un ignorant, sur ce point précis en tout cas, n’a que peu d’intérêt.

  6. Ils ont leur rôle a jouer… N’importe quel chose ou animal (aussi stupide qu’il soit) a son rôle a jouer… Il suffit de trouver le leur…
    Maintenant concernant les choix de devuan de recréer la roue, c’est même plus commun dans le libre, c’est quotidien… Souvent ça ne sert a rien, des fois c’est juste génial…
    On en parlait sur diaspora, quand je vois gvfs cette poubelle de gestion de droits le nombre de dépendances inutiles et la galère que c’est pour les mainteneur de gérer ce genre de saloperie, je vois udevil qui a réinventé le pneu a carcasse radiale en respectant l’architecture d’un linux et que tout le monde s’en fou et que le projet meurt, je ne critique plus les alternatives ni les extrémistes ni même les siphonnés

    1. Du bocal qui finalement finissent par avoir une idée géniale….
      Pour moi systemd était génial tant qu’il n’était qu’un sys-init maintenant c’est un clone de svchost a mon goût. Une benne a ordure qui veut se faire Passer pour une poubelle.

      Désolé pour la scission du message..

      1. Pas grave. Quant à ta comparaison, je te la laisse. J’avoue que je la trouve un peu dure. Systemd n’est pas parfait, loin de là. Mais il essaye d’apporter une réponse – mauvaise ou bonne ? – à la nécessaire évolution des systèmes d’init.

    2. Pour gvfs, il est présent depuis plus longtemps, avec ses qualités et ses défaut. Pour udevil, il n’a pas su s’imposer et c’est dommage.

      Ce que je critique pour Devuan, c’est de ne pas avoir pris eudev pour développer tranquillement vdev par la suite, pour avoir une technologie développée et mâture sans ralentir la sortie d’une première version stable, ce qui est le plus important pour les utilisateurs.

      Quant à gvfs et Nautilus, j’ai précisé dans le fil diaspora en question que c’était un choix des développeurs de Nautilus, gvfs n’étant responsable en rien du comportement que j’ai pu constaté.

  7. C’était a titre d’exemple de comparaison…
    Les cas sont légions..
    Alsa vs pulse vs jackd vs oss v4…
    Udev vs eudev
    Openrc vs sytemd vs système sysinit (oui y’a une nouvelle mouture système exclusive sysinit…)
    Gtk vs qt
    Cinnamon vs gnome-shell…
    Lightdm vs sddm.
    On notera le nombre de projets existants aussi qui sont maintenant orphelins mais toujours fortement usités… Le cas de slim en est un bon exemple…
    Pour finir je pense que si il y a eu autant d’extrémisme dans la scission openrc/système c’est a cause de ce qui l’entoure… Beaucoup de meneurs de projets sont en liaison red bat et ça ne plait pas parce qu’on a l’impression que le libre est manipulé pour potentiellement être alourdi et ne plus faire concurrence au proprio… Le risque aussi de la fermeture des possibilités et du blockage de deps fondamentales et inhérentes au fonctionnement de systemd (gtk3 et GNOME qui arrivent de façon agressives).
    Les défenseurs d’openrc ne défendent pas qu’openrc, ils dénoncent un risque d’enfermement intellectuel et de jail qui pourrait bien mettre fin a l’innovation et a la liberté.
    En sommes, les défenseurs d’openrc se sont fait les portes paroles d’une mouvance de protection du librisme…
    C’est là que ça pêche vraiment… Quand je voyais l’engagement anti-systemd sous funtoo, je me disais « c’est justifié, un jour on aura gtk3 de greffé sur les burnes » ; et là une chose étonnante arrive, quelqu’un rend gnome3 funtoo compliant juste en retirant les traces de réf GNOME a systemd et inversement…
    Moralité l’histoire donne que sous funtoo / gentoo , nous qui sommes considérés comme des intégristes, il y a le choix… Systemd ou openrc…
    Par contre sur funtoo, l’ebuild de flash player a été enlevé…
    Ce sont des crises identitaires… Il faut attendre que jeunesse se passe…
    Et je reste campé sur ma position… Il ne faut pas comparer l’utilisation en libre qu’en proprio… Linux et le librisme ne sont pas des remplaçants du proprio, mais des alternatives… Si vous oubliez ça, vous vous retrouverez a prêcher l’unique solution contre la pensée unique…
    C’est au contraire la multiplicité des avis et des solutions qui fait la diversité génétique liée à leur confrontation et leur sélection via un biais interne qui fait que ça fonctionne… Juger en global n’est qu’un autre moyen d’eugénisme informatique, une castration intellectuelle basé sur une réflexion unilatérale… Même si une solution vous paraît absurde, on ne doit pas la juger sans savoir où elle peut mener sinon on ferme la porte a des opportunités… Si elle est réellement absurde elle disparaîtra d’elle-même… La nature est bien faite et même nous n’y echappons pas vraiment…
    Sinon HS complet j’ai bien noté le RSS, mais y’aurait-il moyen que tu nous mettes un RSS sur les commentaires ?

    1. Prenons tes exemples :

      Alsa vs pulse vs jackd vs oss v4…

      Alsa et Pulse sont encore développé. Oss v4 n’est pas en odeur de sainteté auprès des développeurs du noyau.

      Udev vs eudev

      Euh… Pour celui-ci, il dépend d’udev dont il récupère le code à intervalles réguliers, non ?

      Cf un commit vieux de 3 semaines : https://github.com/gentoo/eudev/commit/ff28cff5167fee0ed02d06516e40430403b5ffb6

      Openrc vs sytemd vs système sysinit (oui y’a une nouvelle mouture système exclusive sysinit…)

      Pour sysVinit, je l’ignorais. Quid d’upstart utilisée par Ubuntu 14.04.x LTS et ses innombrables dérivées officielles ou pas ?

      Gtk vs qt

      Qui remonte à 1997-1998. Donc pas très récent.

      Cinnamon vs gnome-shell…

      Sans Gnome Shell, pas de Cinnamon, ni de Budgie Desktop par ailleurs.

      Lightdm vs sddm.

      Sur ce plan, joker.

      On notera le nombre de projets existants aussi qui sont maintenant orphelins mais toujours fortement usités… Le cas de slim en est un bon exemple…

      Slim le site est mort, mais il reste un dépot github. Et Lilo, tu en fais quoi ? 😀

      Le risque aussi de la fermeture des possibilités et du blockage de deps fondamentales et inhérentes au fonctionnement de systemd (gtk3 et GNOME qui arrivent de façon agressives).

      Il est vrai qu’il n’y a que Gnome pour utiliser GTK3… Quid de Mate – apparemment pour la version 1.12.0 – et de Xfce (version 4.14) ?

      Les défenseurs d’openrc ne défendent pas qu’openrc, ils dénoncent un risque d’enfermement intellectuel et de jail qui pourrait bien mettre fin a l’innovation et a la liberté.
      En sommes, les défenseurs d’openrc se sont fait les portes paroles d’une mouvance de protection du librisme…

      Avec ce genre de discours, on tombe dans les propos à la limite du religieux avec les dangers inhérents à ce genre de prose.

      Si on considère les utilisateurs de Funtoo / Gentoo pour des extrémistes, c’est peut être le crédo du « compile tout et nous fait pas… » ?

      Flash Player ? Il est en train de clamser à petit feu à cause d’Adobe qui chie sur les linuxien(ne)s.

      Quant au Darwinisme proné ici, s’il était réellement appliqué, les étroniciels à la Cubuntu ou encore LinuniX aurait disparu depuis longtemps. Comme quoi, ça ne fonctionne pas. Faudra essayer une autre façon de voir.

      Enfin, pour le flux rss des commentaires est disponible dans la colonne latérale de gauche.

      1. Merci pour le rss , sur la version mobile il n’apparaissait pas…
        Je n’ai pas dit que gtk3 était négatif, juste que le risque d’intégrer gtk3 par systemd risque de polluer des de qui ne s’en servent pas, KDE, lxqt, openbox, fluxbox sans compter la liste interminable de till et ceux basé sur encore plus vieux… Et encore j’elargis avec le terme DE pour la compréhension… On s’est compris j’espère…
        Genre je détesterais avoir une dépendance GNOME ou gtk3 sur ma version propulsée par i3 et seulement elinks en navigateur…
        Je pense qu’on arrive sur un débat qui ne se finira pas…
        Tu défends une opinion, je comprends mais je ne la partage pas…
        Concernant ta vision des gentooiste elle est aussi réductrice que ce que tu reproches toi-même…

        1. Je l’ai rajouté entre temps pour le RSS de commentaires.

          Je me demande pourquoi gtk3 serait intégré dans systemd, soit dit en passant.

          Pour la vision des gentooistes, j’ai employé une caricature comme tu en as employé une auparavant.

  8. Merci, Fred, pour cet énième bon billet.

    Fred montre comment creuser un trou, il creuse le trou puis il dispose des panneaux « Ne tombez pas dans le trou » tout autour.
    Résultat, 1er commentaire : Ubuntu=noobs. Ah bon ?
    2ème commentaire : je n’aime pas troller mais je trolle du fond du trou puisque je suis tombé dedans.
    3ème commentaire : un ayatollah barbu tombe dans le trou.
    etc…
    Bon, les gars, je creuse un trou ne tombez pas dedans.
    Alors que 99,999999% de la population mondiale se contrefout royalement du recours à l’insémination artificielle en vue de l’amélioration de la reproduction des bigorneaux dans la baie de Concarneau, quelle marge de cette population mondiale se soucie de Systemd ou de truc-init ?

    1. On peut voir les choses ainsi. J’ai juste exprimé un point de vue. Qu’il plaise ou pas, c’est un autre problème.

      Je ne suis pas responsable des commentaires qui partiront forcément en cacahuètes à un moment ou à un autre.

  9. Pour le grand public qui veut que quand il installe quelque chose il faut que ca marche tout de suite, linux est loin d’etre pret…
    Rien que pour choisir une distribution au hasard c’est le bordel : je prend quoi ? Ubuntu ? Mint ? Handy linux ? C’est quoi la difference ?
    Deja rien que le fait de devoir installer quelque chose est un probleme. Sur presque tout les pc windows est deja mis d’office ( gros doute sur comment ca s’ecrit ). Pourquoi enlever quelque chose qui marche bien ? Sur mac c’est pareil, l’OS d’apple est deja installer de base. Sous linux il faut se taper l’installation, meme si il y a deja des pc avec linux d’installer dessus il faut chercher avant d’en trouver.
    Et les conflits interne et les forks a tout va complique encore ceci. Quel fork devrait installer l’utilisateur moyen ?
    Pour ce qui est du systeme de paquet, le probleme n’est pas vraiment le systeme en lui meme, mais l’enrobage. Les gens sont habitue a un app store maintenant avec les smartphones, donc ca ne devrait pas poser de probleme. Le probleme c’est que les paquets n’ont rien de visuel. Les linuxien ont trop l’habitude des consoles et resolvent tout a coup d’apt-get. Mais le clampin moyen ne le connait pas. De plus les logiciel comme synaptic sont trop austere, Mme Michu a besoin d’un truc beau. Il faudrait simplement copie l’app store d’apple ou le play store de google.

    1. Même s’il existe quelques distributions commerciales, pourquoi Linux devrait-il absolument conquérir des parts de marché dans le but de dominer le monde ? Il y aura toujours des gens pour s’intéresser au libre, au respect de l’utilisateur et de sa vie privée, à la bidouillabité, à la possibilité d’avoir le choix. À côté de ça, une majorité de personnes continueront d’en avoir rien à foutre. Mais finalement, ce n’est pas important.

      Tant qu’on existe et que GNU/Linux continue d’évoluer dans le bon sens, c’est bien là le principal.

      Quant à la logithèque, ça fait longtemps qu’on dispose désormais d’applications plutôt sympa avec icônes, captures d’écran, descriptions (dont les traductions en français se généraliseront bientôt), système de notation, applications populaires mises en avant…

      Pour un rapide aperçu de la version GNOME avec quelques captures d’écran, j’ai écrit quelques articles sur mon site :
      http://www.gnomelibre.fr/tag/logiciels/

      L’application en elle-même se basant sur le standard AppStream, les différentes applications fournissant en amont des fichiers AppData, toutes les logithèques des différents environnements peuvent désormais enfin partager les mêmes données. Ce qui évite également la duplication d’efforts entre les différentes distributions / environnements, rendant également beaucoup plus simple les traductions des descriptions ou des mots clés pour les recherches.

  10. Le monde de l’ordinateur personnel est historiquement divisé en deux (inégales) catégories, ceux qui un os-préinstallé & ceux qui creusent, heu non, qui installent & toi, si tu veux échapper un brin au panurgisme induit par la catégorie principale, tu installes…
    Après, la curiosité & l’expérience aidant si tu n’es pas du genre « moi, je veux juste que ça marche », tu te mets à « papilloner » & c’est là que les ennuis commencent pour le merveilleux monde du libre !

  11. PC_BSD essaye de faire une « vitrine » d’icônes a l’image de l’applestore ou google store mais cela ne va pas forcement attirer les personnes du libre pour l’installer

    il y a aussi le « nom » de ces applis car essentiellement issu de lignes de commandes.

    ce que denonce fred , cest :
    – la division par les fork , empechant des ameliorations sur d’autres axes qui a ce jour ne sont pas repris pour une meilleure integration
    – l’exemple de Macos X a ces debuts et la version FreeBSD qui est loin d’être le plus intégré
    – et parfois la guerre entre responsables , mailing list communauté qui font perdre du temps par rapport a d’autre sujet.

    sur pas mal de distributions , on est Loin d’avoir une installation parfaite , et par la suite de ne pas avoir le moindre souci à la 1ere mise a jour.

    a comparer avec os X ou windows , il reste du chemin a faire

    ps : je suis sous os X mais je quitte Apple pour Linux a mon prochain changement d’ordinateur

  12. D’habitude je prends la peine de lire les commentaires avant de répondre, mais là je passe, car cet article m’a juste gonflé et j’ai l’impression de l’avoir déjà lu 20 fois.

    « Sans oublier que vu de l’extérieur, la communauté libriste apparait comme immature, toujours à la recherche du moindre sujet de troll sans se préoccuper des conséquences à long terme. »

    Oui, c’est exactement ça, exactement ce que m’évoque ce genre de billet : du troll. Le libre c’est pas abouti gnagnagna, c’est trop dispersé gnagnagna, ça n’intéresse personne gnagnagna… Perso je suis une ancienne utilisatrice de Mac qui est partie parce qu’elle en avait marre de se faire plumer. Je suis passée sous Linux pour des raisons idéologiques et, oui, j’ai du tout réapprendre, c’était pas facile mais c’était très gratifiant. Donc non, l’utilisation bureautique de Linux n’est pas une illusion, c’est déjà une réalité, c’est juste que Rome ne s’est pas faite en un jour et que les pessimistes en tout genre ne se lassent jamais de noircir le tableau.

    Quand au fait que la communauté se disperse et qu’on perde du temps et de l’énergie à cause des forks et des guerres de clochers… Bon sang, c’est encore un sujet de débat ça? C’est vieux comme le monde, et c’est lié à la notion de LIBERTE, car on parle bien du LIBRE… Et oui, le libre c’est un beau bordel, et pas qu’en informatique. C’est le principe même en fait, c’est un sujet de philo pour débutant. Je ne comprends toujours pas que des gens intelligents et informés continuent de se lamenter sur ce qui fait le cœur même de cette communauté! Et oui, Windows s’est imposé en centralisant tout et en se montrant très autoritaire, et ça a bien marché d’ailleurs! Quoi, le Libre devrait en faire autant? Je plaisante bien sûr, chacun son tour de troller…

    Bonjour chez vous !

    1. D’habitude je prends la peine de lire les commentaires avant de répondre, mais là je passe, car cet article m’a juste gonflé et j’ai l’impression de l’avoir déjà lu 20 fois.

      Seulement 20 fois ?

      Oui, c’est exactement ça, exactement ce que m’évoque ce genre de billet : du troll.

      C’est vrai qu’il ne faut pas remettre en question ce qui fait du tort à la communauté du libre en général.

      Perso je suis une ancienne utilisatrice de Mac qui est partie parce qu’elle en avait marre de se faire plumer.

      Ah ? C’est vrai que le dernier iMac avec un disque mécanique, ça la fout mal !

      Je suis passée sous Linux pour des raisons idéologiques et, oui, j’ai du tout réapprendre, c’était pas facile mais c’était très gratifiant.

      Qui a dit le contraire ?

      Donc non, l’utilisation bureautique de Linux n’est pas une illusion, c’est déjà une réalité, c’est juste que Rome ne s’est pas faite en un jour et que les pessimistes en tout genre ne se lassent jamais de noircir le tableau.

      C’est une réalité pour une minorité dont vous faites parti. Et dans laquelle je m’inclue.

      Quand au fait que la communauté se disperse et qu’on perde du temps et de l’énergie à cause des forks et des guerres de clochers… Bon sang, c’est encore un sujet de débat ça? C’est vieux comme le monde, et c’est lié à la notion de LIBERTE, car on parle bien du LIBRE… Et oui, le libre c’est un beau bordel, et pas qu’en informatique.

      Ou comment confondre la liberté et le laissez-faire. La liberté implique une forme de responsabilité. Du moins dans l’acception que j’en fais.

      Et oui, Windows s’est imposé en centralisant tout et en se montrant très autoritaire, et ça a bien marché d’ailleurs! Quoi, le Libre devrait en faire autant? Je plaisante bien sûr, chacun son tour de troller…

      Quoique foutre un coup de pied au cul des producteurs d’étroniciels pour virer les projets qui ne servent qu’à faire mousser l’égo, ça ne serait pas plus mal.

      Bonjour chez vous !

      Patrick MacGoohan était bien visionnaire sur certains plans. Même si son oeuvre la plus connue a été un peu trop en avance sur son époque. Bonne journée à vous aussi. Mais je préfère la réplique originale : « Be seeing you ! »

  13. Ça doit être un jour où j’ai le cerveau en veille; j’ai trouvé cet article un poil brouillon, même si je comprends le propos global, j’ai un peu de mal avec le déroulé.
    J’ai l’impression que ce sujet revient souvent sur la table, je suis d’accord avec toi.
    On a l’impression que les ressources deviennent de plus en plus rare et pourtant elles se dispersent. C’est ainsi, il faut de la diversité.
    Chez le ténor (crosoft etc..), elles ne se dispersent pas car il y a une hiérarchie et surtout plein de sous qui tient tout ce monde.

    Lorsque j’étais directeur dans une association de bénévoles, j’avais le même souci. Les gens consomment, il n’y a plus le sens du devoir, du service. Du coup, un bénévole durait 1-1/2 ans après fallait en former un nouveau. De temps en temps nous en avions des bénévoles éternels (jusqu’à ce qu’ils ont des enfants).
    Le libre repose en partie sur des bénévoles et puis ils sont libres, c’est plus un loisir alors se faire imposer des choses…
    Cela dit, je dois dire que les jeunes ont de plus en plus un certain sens du devoir et tant pis pour l’égo.

    1. C’est vrai que je l’ai jeté sur le papier un peu rapidement cet article. C’est un peu un serpent de mer du logiciel libre.

      Certaines personnes diraient qu’on en parle trop, qu’il faudrait le mettre de côté. Mettre un problème sous le tapis ne le fera pas disparaitre.

      J’ai été bénévole dans une association – qui m’a salarié par la suite – et c’est vrai qu’il est dur de former un(e) bon(ne) bénévole.

      Ensuite, pour l’égo, je dirais qu’il y a eu dans toutes les générations depuis la nuit des temps des altruites et des « tout pour ma pomme, rien pour les autres » qui ne pensent qu’à leur égo.

  14. Salut,

    Je n’ai pas lu tous les commentaires mais je crois que dans les grandes lignes,
    l’utilisateur lambda final n’a que faire de qui de systemd ou openrc démarre son systeme.
    La seule chose qui l’intéresse, c’est que cela démarre et soit utilisable et stable.
    On en revient aux même choses.
    Debian, Ubuntu, Arch restent en soit des systèmes linux formidable avec des visions
    différentes, mais le but final doit rester centré sur l’utilisateur final qui doivent se servir de ces systèmes.
    Qu’un sytème démarre en 5 ,10,15 ou 45 secondes n’a aucune importance et je le redis, il faut juste qu’il démarre , est une présentation moderne (à la mint par exemple) , est un appstore sympa (ubuntu sans pub) et une stabilité (dépend fortement des dévellopeurs), un menu normale ( whisker) qui ne perturbe pas trop les habitues windowsien dans un premier temps.

    Voilà de nouveau mon point de vu. une dernière chose , pouvoir aussi mettre en avant une liste de logiciels qui fait le job comme sous windows(pdf, office, gimp, inskape,……)

    @Pluche

    Eddy

Les commentaires sont fermés.