Thierry Eliez Trio en concert : Ou comment s’initier au jazz progressif.

J’apprécie de vivre dans une petite ville parfois. C’est vrai que côté événement musicaux, ce n’est pas la joie. Cependant, on peut tomber sur des bonnes surprises, comme le Thierry Eliez Trio qui propose du jazz progressif.

Donc le 16 octobre 2015, je suis allé voir le concert du trio dont deux des membres sont originaires – Thierry Eliez et son frère Philippe – du Bassin d’Arcachon. Autant dire qu’en jouant à Biganos, il était en terrain conquis.

Le concert a été l’occasion pour moi de m’initier au jazz progressif. La prestation qui a duré une petite heure et demie a été l’occasion d’entendre des versions allongés de certains titres des albums studio du trio.

Le concert a débuté avec le titre « A new time for music », puis a été suivi du titre « Night Fears » tirés de l’album du même nom sorti en 2013. Entre les deux premières chansons, Thierry Eliez a évoqué Biganos et son aspect odorifère spécifique qui l’ont marqué étant jeune. Si vous ne comprenez pas pourquoi, chercher « cellulose du pin », vous comprendrez.

Je parlais un peu avant de versions allongées, et ce fut le cas pour le titre « The gifted boy with a twisted mind » qui est passé des presque 3 minutes à près d’une dizaine en live. D’ailleurs, alors qu’il poussait une petite hurlante en fin de titre, Thierry Eliez a fait un peu d’humour, en disant qu’il était atteint d’une « Johnnyte »… 😀

Le trio a aussi interprété le titre « Gone with the streams » aux tendances très rock progressif des années 1970 qui se trouve sur leur premier album « Hot Keys », sorti en 2007 chez Musea Records. Avant le rappel, le trio a joué « Perfect City ». Alors que le rappel allait commencer, Thierry Eliez a dit en riant que le rappel serait assez long, car ces morceaux tournent dans les 7 minutes. Et de rajouter « C’est peut-être pour cela que vous ne m’entendrez pas à la radio. »

J’ai sauté sur l’occasion pour acheter les deux albums studio, « Night Fears » n’étant disponible qu’en concert. Et pour moins cher que sur la boutique en ligne 🙂

Dire que j’ai pris un plaisir monstre à écouter le trio est peu dire.

C’est surtout l’occasion pour moi de découvrir un genre musical que je vais désormais explorer conscienceusement. Si vous pouvez voir le trio en concert, foncez. On est très loin de l’ambiance guindée qu’on associe généralement au jazz, Thierry Eliez ayant tendance à pas mal interagir avec le public.

J’irai les revoir si l’occasion se présente, en espérant que certains spectateurs ne mettent pas une gomina qui empeste à trois mètres à la ronde ! Ça a le don de vous irriter les narines.

8 réflexions sur « Thierry Eliez Trio en concert : Ou comment s’initier au jazz progressif. »

  1. Salut,
    Content de te voir découvrir le jazz.
    Jazz guindé ? Ça fait partie des nombreux stéréotypes culturels.
    Le public du jazz est en général ouvert d’esprit et détendu. Sauf dans certains clubs parisiens…
    Pas de costards donc. D’ailleurs pas de costards dans les concerts classiques sauf pour une poignées de matuvus qui paient leur place une blindé. (Si ça peut me permettre de payer la mienne 20€ ça me va 🙂 ).

    Tous les amateurs de métal symphoniques sont barbus, chevelus c’est bien connu. 😀 quelle musique écoute Richard Stallman d’ailleurs ?

    À plus.
    gempaouindo

    1. Découvrir ? Pas vraiment ? J’ai juste quelques classiques du 20ième : « A Love Supreme », « Kind Of Blue », « Lady in Satin », « Mack The Knife » ou encore « Blue Train » sans oublier la bande originale d’Ascenseur pour l’échafaud.

      J’aime beaucoup Coltrane, donc tu vois, je ne suis pas un complet novice dans ce domaine. Mais dans celui du jazz progressif, si.

      J’ai payé ma place en face de la scène 10€ plein pot.

      Je suis barbu, mais j’ai les cheveux courts, merdre 🙂

      Pour Saint IGNUcius, faudra lui demander : https://stallman.org/saint.html

  2. Si tu écoutes Coltrane alors pas besoin de justifier plus. Je suis un fan inconditionnel.

    Tu cites ascenseur pour l’échafaud. Je rajouerais deux films autour du jazz ‘autour de minuit’ et ‘whiplash’. La série ‘Treme’ également.

    @+ gempaouindo

Les commentaires sont fermés.