La NetRunner Rolling Release a-t-elle un quelconque intérêt par rapport à la Manjaro Linux KDE ?

Dans un billet en vrac’ récent (du moins, par rapport au moment où je rédige cet article, le 4 octobre 2015), j’annonçais la disponibilité de la NetRunner Rolling Release, une distribution GNU/Linux basée sur la Manjaro Linux qui propose KDE, avec quelques outils différents. Or, il y a dans les versions officiellement supportées de la fille de l’Archlinux, outre l’historique version Xfce, une version avec KDE.

lors que je faisais mumuse pour savoir ce qu’à la NetRunner Rolling Release dans le ventre tout en écoutant du gros metal qui tache sur Bandcamp, je me suis posé la question : la NetRunner Rolling Release a-t-elle un quelconque intérêt dans l’absolu ? J’avais aussi envie de faire un dernier article bien technique avant de prendre une semaine de pause relative sur le blog 🙂

J’ai donc fait chauffer mon client torrent et en plus de la NetRunner Rolling Release, j’ai fait récupérer la Manjaro 15.09 avec KDE. J’ai ensuite fait installer les deux en parallèle dans deux machines VirtualBox strictement identiques : 2 CPUs virtuels, 2 Go de mémoire dédiée et 128 Go de disque dur.

Les deux proposent d’utiliser Calamares, même si la Manjaro Linux propose aussi l’ancien installateur Thus, le projet d’installateur graphique nouvelle génération.

La Manjaro Linux propose la version 1.1.3, la NetRunner Rolling Release, la version 1.4.4.2.

Dans les deux cas, j’ai conservé les options par défaut.

Après un gros quart d’heure d’attente, chacune des deux distributions est installée et on peut s’attaquer à la post-installation.

Pour les deux, j’ai fait installer les mises à jour et les paquets manquants pour les langues. Autant pour la Manjaro Linux KDE, l’accès aux paquets manquants pour les langues a été nasodigital, une icone « Language packages » se trouvant au beau milieu du panneau de configuration, autant cela a été galère pour la NetRunner Rolling Release qui a demandé l’utilisation de la recherche de mots clés. Cool 🙁

La NetRunner Rolling étant toute fraîche, seule la Manjaro Linux a eu droit à des mises à jour. Après avoir installé les traductions, j’avais les deux distributions prêtes à être étudiées 🙂

J’ai donc ensuite fait une capture vidéo des deux distributions pour les comparer rapidement.

Les mauvais points de la NetRunner Rolling Release ?

  1. Un menu « K » simplifié mais pas très ergonomique.
  2. Ce n’est pas évident de trouver l’accès à l’ajout des traductions manquantes.
  3. L’ajout de Muon Discover en doublon d’Octopi
  4. On a l’impression que la NetRunner est plantée au chargement de Plasma, vu qu’aucune barre de progression n’est visible.

Pour conclure, j’avoue que je ne conseillerais pas la Netrunner Rolling à une personne voulant utiliser une distribution en Rolling Release avec KDE 5 alias Plasma. Les points développés plus haut sont rédhibitoires, qu’on soit un utilisateur « basique » ou plus avancé. L’ergonomie du panneau de configuration de NetRunner Rolling Release est plus que douteuse, surtout au niveau de l’ajout des traductions manquantes.

Ce qui pourrait sauver la NetRunner, c’est son côté léché, et la présence d’un LibreOffice plus récent. Mais est-ce que ce sera suffisant ? Je ne le pense pas, car on peut installer en l’espace de deux minutes un LibreOffice 4.4.x par un 5.0.x. Maintenant, à vous de voir et de vous faire votre propre opinion.

9 réflexions sur « La NetRunner Rolling Release a-t-elle un quelconque intérêt par rapport à la Manjaro Linux KDE ? »

  1. La voyant sur Distrowatch, j’ai été tenté par un petit test (depuis le temps qu’elle faisait de l’œil bien que pas très adepte de Kde). Par prudence un petit tour chez Fred au cas où et… OOOHH surprise, justement la voilà en test avec suffisamment d’infos pour que mon envie s’évanouisse. Merci Frédéric et en passant bravo pour tes 10 ans de blog!

    1. J’ai fait le test rapide hier. Cela m’a demandé trois heures de préparation pour l’article, plus deux heures la veille. Autant dire que l’article était rapidement écrit au final.

      Voila. Et merci pour la phrase de fin.

  2. Je tourne sous Manjaro KDE depuis cet été et ça se passe très bien (j’avais Xfce avant).

    Quand je vois la progression de cette distribution sur Distrowatch je me dis que c’est mérité.

    Dans un proche avenir Manjaro devrait pouvoir taquiner les systèmes plus médiatisés comme Ubuntu où Linux Mint. Ce qui obligera ces dernières à s’améliorer et à innover.

    Cordialement,

    Éric

  3. L’intéret de plymouth?
    La présentation de l’ensemble. Pour des barbus artifice inutile, pour des profanes c’est plus rassurant que tout le blabla qui s’affiche au démarrage

Les commentaires sont fermés.