Vieux geek, épisode 40 : « 3D Construction Kit » sur Amstrad CPC.

En mai 2012, j’ai rédigé un billet où je parlais d’un des premiers jeux vidéo que j’ai acheté, alors que j’avais un Amstrad CPC 6128 : Castle Master.

Programmé en FreeScape, ce jeu de 1990 offrait une 3D un peu chaotique mais fonctionnelle sur des ordinateurs sorti entre 1984 et 1985. Autant dire, des ordinateurs des centaines de fois moins puissant qu’une carte Raspberry Pi.

En 1991, les créateurs de Castle Master proposèrent un outil de création d’environnement de jeu en 3D, se basant sur le FreeScape, 3D Construction Kit. Il proposait un environnement de création de décor en 3D avec un langage de programmation simplifié mais adapté à ce genre de titre.

Le logiciel fut disponible pour Amstrad CPC, C64, Spectrum, Atari, Amiga et PC. Une deuxième mouture sortie en 1992 ne fut disponible que pour Atari, Amiga et PC.

Je me souviens encore du coffret avec sa cassette VHS de présentation rapide d’une durée d’une demi-heure, son manuel en anglais et les quelques disquettes qui accompagnaient l’ensemble.

J’ai donc capturé en vidéo l’outil en question avec le jeu qui était fourni en démonstration.

On était loin d’un Quake, mais il faut se souvenir que l’outil est sorti en 1991. Le langage était limité, mais c’était un vrai plaisir de que proposer un jeu à ses amis après y avoir passé un week-end ou deux à tout créer.

3 réflexions sur « Vieux geek, épisode 40 : « 3D Construction Kit » sur Amstrad CPC. »

  1. J’avais oublié que j’avais essayé ça à la fin de la vie de mon cpc…Mais déjà les amis passaient à autre chose ou partaient ailleurs… Cf le post de Cyrille Borne.
    Nous n’étions pas encore à l’époque du moding même si avec discology on pouvait faire quelques motifs de code.

    1. Je l’avais acheté, et je dois dire que je n’étais pas allé plus loin que 3 ou 4 pièces, car c’était très complexe au bout d’un moment.

      Et Discology… Que de souvenirs pour modifier l’octet du secteur qui allait bien pour avoir soit des vies infinies, soit du temps infini, soit de l’énergie infinie dans des jeux qui étaient largement trop durs sinon…

  2. J’avais la version amiga.
    J’ai jamais fait grand chose d’autre que de la modelisation, mais je me souviens que d’après le manuel, les possibilités était énormes.

Les commentaires sont fermés.