Vive la bande dessinée francophone indépendante !

Je dois avouer que je suis jaloux des dessinateurs de bande dessinées. Je n’ai jamais réussi à raconter des histoires en dessins. J’ai été bercés avec des classiques comme Robin Dubois, Léonard (et son disciple souffre-douleur), Gaston Lagaffe (et son gaffophone), sans oublier Tintin, Astérix ou encore les Tuniques Bleues.

En vieillissant et en arrivant sur internet, j’ai appris à connaître et apprécier la BD francophone indépendante. Spécialement trois auteurs, que je vais citer par ordre alphabétique : Bruno Bellamy, Simon « Gee » Giraudot et Péhä.

Bruno Bellamy, c’est le premier que j’ai connu, à l’époque du magazine indépendant « Le Virus Informatique » qui était un peu le « Canard Enchainé » de l’informatique personnelle. Je l’ai suivi par la suite, spécialement à cause des bellaminettes qui sont souvent accompagnée de félins domestique. J’ai bien aimé sa « Romance de Mars » qui reprend tous les ingrédients de ses oeuvres : un dessin léché, des jolies bellaminettes et une histoire qui se tient. Si vous n’avez pas encore lu « Romance de Mars », je vous le conseille, et j’attends la suite avec impatience.

Gee est un auteur que j’ai découvert un peu plus tard, et qui a proposé une histoire en 5 volumes, GKND (2010 à 2013) dont j’ai parlé à de nombreuses reprises sur le blog. Même si les dessins sont simplifiés, on s’attache rapidement aux personnages de l’histoire : que ce soit le geek, son camarade de chambre, la geekette ou encore les membres du corporate club. Série dédiée aux geek(ette)s qui est franchement excellente.

Vous pouvez trouver la série au format papier sur le site Framabook.

Sinon dans un genre plus évolué, il y a Super-Flu, le super héros vu par Gee… Ça dépote 😀

J’ai découvert Péhä, grâce à ses créations pour la HandyLinux. J’ai d’ailleurs eu l’honneur d’avoir deux dessins me concernant. Le premier pour un billet geek sur DragonFlyBSD, le deuxième en relation avec un billet où je me moquais une nouvelle fois des blogueurs dits influents

J’avoue que j’aime bien son style graphique qui m’a bien fait rire, spécialement avec l’image pour DragonFly BSD.

Il y a d’autres auteurs de BDs francophones indépendants, mais j’avais envie de vous parler de ceux qui m’ont le plus interpellés. Si vous avez d’autres noms à me suggérer, je suis preneur.

4 réflexions sur « Vive la bande dessinée francophone indépendante ! »

  1. Si tu sortais de chez toi pour aller, je ne sais pas, à tout hasard, en bibliothèque, tu verras qu’il existe énormément de BD.
    Plein de scénaristes et de dessinateurs.
    Pas 3 indépendants dont 2 inconnus.
    Et que tes références, toutes vénérables qu’elles soient, sont has been.
    Si tu voyais les chiffres de la BD indé qui sort en librairie, tu verrais qu’il y a de quoi lire.
    Je te conseille Bastien Vives, tu le trouvera en piraté sur le Net si tu veux de la BD indé récente par exemple.

    1. Il y a bien la bibliothèque de ma ville, mais elle n’est pas super bien approvisionnée dans ce domaine.

      J’ai surtout parlé des références qui m’ont marqués, n’étant plus un grand lecteur du neuvième art depuis des années.

Les commentaires sont fermés.