Vieux geek, épisode 39 : « Chasm : The Rift », un FPS à mi-chemin en Doom et Quake.

Nous sommes en 1997. Doom et Doom 2 sont sortis depuis environ 3 ans. Duke Nukem 3D est sorti depuis un an et Quake aussi. On commence déjà à parler de Duke Nukem 4 Ever, en ignorant qu’il ne sortira que… 14 ans plus tard.

Comme l’a signalé Didier dans un billet sur son blog, il faudra attendre Serious Sam premier du nom en 2001 pour avoir le mélange d’humour dévastateur et moteur 3D abouti.

En cette année 1997 où Microsoft travaille d’arrache-pied sur la prochaine version de son OS grand public, le monde des jeux vidéo tombe sous le charme de Lara Croft et attend le deuxième opus de la pilleuse de tombe.

Dans le monde des FPS, il y a deux écoles à l’époque. Celui de la 3D complète comme pour Quake et celui de la simili-3D où les sprites sont légions. Duke Nukem 3D et son humour dévastateur y règne en maitre. L’accélération 3D matérielle est encore balbutiante, malgré les cartes 3Dfx.

C’est donc le processeur de la machine qui doit s’occuper à la fois du calcul et du rendu. Autant dire que c’est assez moche quand on veut de la 3D « pure et dure ». Sauf erreur de ma part, les processeurs Pentium II sont le haut de gamme en 1997.

Les jeux simili-3D sont sur la pente descendante. En septembre 1997, une petite équipe ukrainienne du nom d’Action Forms propose son jeu, un FPS qui est à mi-chemin entre Doom et Quake. Le jeu se lance sous MS-DOS et s’appelle « Chasm : The Rift ».

De Doom, on retrouve les niveaux labyrinthiques, la carte qui s’affiche en 2D et l’ambiance sombre. De Quake, on a droit à des ennemis en 3D complète. Ainsi que les objets, que ce soit des interrupteurs, des armes ou des minutions.

Il y a même certaines nouveautés qui ne seront introduites que bien plus tard dans les FPS en pure 3D : la pluie, des objets massivements 3D pouvant se mettre en mouvement, ou encore la possibilité bien sadique de découper les adversaires à coup de fusil. Aussi la possibilité de diriger la vue à la souris sans tomber dans la déformation comme celle qu’on pouvait avoir dans les FPS simili-3D.

Sans oublier quelques sources de lumières colorées qui ne seront disponibles qu’avec Quake 2 qui sortira fin 1997.

C’était un titre qui avait le fessier entre deux chaises. Pour vous montrer le premier des 16 niveaux, j’ai utilisé Dosbox.

Comme vous avez pu le constater, j’ai pas mal galéré pour finir le dit-niveau. Même avec l’aide de la carte, on se perd facilement. C’est un jeu qui est sorti un an trop tard pour concurrencer Quake. Mais cela changeait de la multiplication sans fin des FPS simili-3D de l’époque.

2 réflexions sur « Vieux geek, épisode 39 : « Chasm : The Rift », un FPS à mi-chemin en Doom et Quake. »

  1. Salut,

    Je joue de temps en temps à de vieux jeux dos de ma jaunesse. Mais je n’utilise jamais la commande mount dans dosbox. Un clic sur le fichier .exe et « ouvrir avec dosbox ». Je n’ai jamais eu de problème de lancement d’un jeu dos en faisant ainsi.

    Greg

Les commentaires sont fermés.