Guide d’installation d’Archlinux, version de septembre 2015.

Voici la vingt-troisième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle d’août 2015.

Côté environnements : Gnome 3.16.2, Plasma 5.4.0, Cinnamon 2.6.13, Xfce 4.12.0 et Mate Desktop 1.10.2. Comme je l’avais indiqué dans l’article concernant la tutoriel du mois d’août, KDE SC 4.14.x est désormais de l’histoire ancienne.

Au niveau des modifications, j’ai rajouté des infos sur Wicd, modifié les lignes de commande pour l’installation de Cinnamon, Xfce et Mate Desktop. Plus quelques simplifications au passage. Un petit nettoyage donc 🙂

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 3.0.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

11 réflexions sur « Guide d’installation d’Archlinux, version de septembre 2015. »

  1. Bonjour 🙂

    Je viens d’utiliser ton guide (enfin, la version d’août) pour installer Arch après une longue absence dans le monde de Linux (2012, où j’avais une belle petite SID).

    Je me suis dit que j’allais mettre encore un peu plus les mains dans le cambouis et tenter Arch ! Ton guide m’a bien aidé et tout a fonctionné (sauf une petite chose, mais je vais y venir) ; pour ça, je te remercie beaucoup !

    Néanmoins, si je puis me permettre, je pense que ça pourrait être super utile de rajouter une petite ligne dans ton guide. Tout bêtement, je pensais que les outils que j’utilisais pendant l’installation étaient forcément inclus de base dans mon installation d’Arch. Hors, comme tu le sais, ce n’est pas le cas… Du coup, j’ai eu quelques soucis pour mon WiFi (alors que pas de soucis pendant l’installation).

    Certes, j’avoue, tu préviens d’aller voir la page ad hoc sur le wiki, mais au moment où tu listes les applications à installer, si tu pouvais juste préciser que lorsqu’on utilise le wifi, il est nécessaire d’installer les paquets : dialog, libnl et wpa_supplicant ; je pense que ça aiderait beaucoup de noobs dans mon genre ^^.

    (Du coup, refait une installation proprement avec les fameux packages en question et tout fonctionne très bien. J’ai lu sur d’autres forums qu’il était possible de démarrer avec le CD d’Arch et puis de tenter un chroot pour débloquer le système… Mais je ne suis pas encore si doué (d’ailleurs, si tu as un guide, ça serait merveilleux, on ne sait jamais !).

    Au lieu de partir sur Gnome, j’ai repris mes bonnes vieilles habitudes et j’ai installé Awesome et DWM (Mon cœur balance toujours entre les deux…). Bref, tout fonctionne à merveille \o/

    Merci à toi et bonne continuation.

    1. Je viens d’utiliser ton guide (enfin, la version d’août) pour installer Arch après une longue absence dans le monde de Linux (2012, où j’avais une belle petite SID).

      Les modifications apportés sont surtout au niveau des finitions, le coeur de l’installation n’a que peu bougé.

      Je me suis dit que j’allais mettre encore un peu plus les mains dans le cambouis et tenter Arch ! Ton guide m’a bien aidé et tout a fonctionné (sauf une petite chose, mais je vais y venir) ; pour ça, je te remercie beaucoup !

      Cool. Content d’avoir été utile.

      Néanmoins, si je puis me permettre, je pense que ça pourrait être super utile de rajouter une petite ligne dans ton guide. Tout bêtement, je pensais que les outils que j’utilisais pendant l’installation étaient forcément inclus de base dans mon installation d’Arch. Hors, comme tu le sais, ce n’est pas le cas… Du coup, j’ai eu quelques soucis pour mon WiFi (alors que pas de soucis pendant l’installation).

      Normal. ArchLinux est un mécano. C’est la responsabilité de l’utilisateur d’installer tout le nécessaire 🙂

      Pour le chroot, c’est simple. Quant tu es en root, après avoir activé le clavier français, tu montes la partition /.

      Par exemple, avec / en sda3, ça donne :

      mount /dev/sda3

      Ensuite, tu vérifies que tu as du réseau.

      Tu passes en chroot avec :

      arch-chroot /mnt

      Et tu peux rajouter les paquets manquants à coup de pacman -S 🙂

      Un peu rapide, mais le mieux est d’essayer pour se faire la main, même si tu n’installes rien dans le chroot. Évidemment, si tu as besoin de la partition /boot (comme pour rajouter un noyau), il faut penser à monter la partition idoine.

    1. Toujours pas sur le site officiel, ni sur le miroir mir.archlinux.fr, à 21h09, ce 1er septembre 2015.

      Ajout au 2 septembre : l’ISO est arrivée aux alentours de 22 h 30, le 1er septembre. Elle a pris son temps, la vilaine !

  2. C’est drôle moi aussi j’ai commencé l’install de ArchLinux avec le guide de août hier soir… J’ai arrêté en plein milieu de l’installation de gnome parce qu’il était tard et que j’étais fatigué et que les téléchargement des paquets n’est pas très rapide chez moi… En fait j’étais déjà crevé en commençant parce que je commence à lire le wiki pour voir ce qu’il faut faire pour configurer le wifi puis en plein milieu de la lecture je me dis mais crétin que je suis, je l’installe sur une machine virtuelle….

    … oui je sais c’est la grosse honte ! 🙂

  3. ‘LLo,
    & pour ceusses qui aiment bien la zénitude de bureau (mais pas le systray & wicd/network-manager-applet, + sûr du nom du dernier qui change tout le temps, pfuuu..) au sujet de wpa_supplicant, il suffit de l’activer au boot via systemd, vade retro, satanas 😉 & d’aller poser gentiment la clé dans les paramètres réseau, normalement…

  4. Félicitations pour ton tuto, après quelques années j’ai réinstallé Arch d’abord sur VBox, puis sur mon PC au mois de juin, et je n’ai pas eu grand chose à aller voir sur les sites archlinux. Bravo, du très bon boulot !

  5. Quel est intérêt d’avoir une Arch ? Sans trôler, mais je comprends pas pourquoi à chaque mise à jour on risque d’avoir sa machine qui ne fonctionne plus correctement …

    1. À chaque mise à jour ? Les seules fois où j’ai fait exploser mon arch ? Lors de la migration des répertoires /sbin et compagnie vers /bin et quand il y a un changement chatouilleux de glibc.

      Sinon, pour l’intérêt, je renvoie au wiki d’Archlinux.fr :

      https://wiki.archlinux.fr/Arch_Linux

      Pour résumer: Arch Linux est une distribution simple et polyvalente conçue pour répondre aux besoins de l’utilisateur Linux® compétent. Elle est à la fois puissante et facile à gérer, la rendant idéale pour les serveurs et les postes de travail. Menez-la dans la direction que vous aimez: si vous partagez cette vision de ce que devrait être une distribution GNU/Linux, alors vous êtes bienvenus et encouragés à l’utiliser librement, à vous impliquer et contribuer à la communauté. Bienvenue dans l’Arche!

      Je rajouterais : il n’y a pas le stress de voir un changement majeur de version tous les 6 mois à 2 ans. On installe et on ne réinstalle qu’en cas de coup dur matériel, comme la mort d’un disque dur.

Les commentaires sont fermés.