PC-BSD 10.2 : pour les BSDs comme base de bureau libre, on verra dans quelques mois ou années ?

En mars 2015, je poussais une gueulante à moitié philosophique, liée à l’état d’immaturité d’une partie de la communauté du logiciel libre. Le billet s’intitulait « L’avenir du bureau libre sera-t-il à terme basé sur du BSD ? ».

Près de 6 mois sont passés, car je rédige cet article le 31 août 2015. Depuis, on a eu droit coup sur coup à la sortie de FreeBSD 10.2 et de son « ubuntu » – dans le sens « version simplificatrice offrant de l’utilisable dès l’installation »PC-BSD 10.2.

GhostBSD ? Sa version 10.1 est encore en plein développement en cette fin août 2015, un article dédié à cette dérivée de FreeBSD lui sera consacré en temps et en heure.

J’aurai très bien pu partir d’un FreeBSD 10.2 et ajouter l’environnement à la main, comme l’indique le tutoriel sur cette page. Mais cela demandait au bas mot une demi-heure de recopie de fichiers, d’installation de logiciels, en évitant de faire des fautes de frappe. J’ai donc choisi l’option de « facilité ».

J’ai donc installé PC-BSD avec plusieurs environnements.

  1. KDE SC, car c’est l’environnement de naissance de cette dérivée de FreeBSD
  2. Lumina, l’environnement maison, en version 0.8.6 (donc une « béta ») au moment où je rédige cet article
  3. Gnome, car il est disponible.
  4. Xfce, car c’est un environnement des plus portables
  5. Mate Desktop, car il le faut bien 🙂

Pour chaque environnement, j’ai rajouté : Mozilla Thunderbird et LibreOffice, histoire d’avoir des outils bureautiques installé. J’aurais pu rajouter Cinnamon, mais j’avoue que j’ai fait une overdose de cannelle informatique récemment…

J’ai dit un peu plus haut que KDE SC est l’environnement par défaut de PC-BSD : il suffit de le lancer dans une machine virtuelle (ou depuis une clé USB fraichement créé sur un ordinateur) pour avoir ceci au niveau des logiciels à installer.

Mais trève de bavardage, passons à l’installation 🙂

Les quelques captures d’écran correspondent à l’installation de la version avec KDE. Les autres installations n’ont eu comme variante que le choix de l’environnement de bureau.

Après avoir choisi la langue d’installation, j’ai pris une installation qui prend tout le disque. À noter que c’est ZFS qui est choisi comme système de fichier. Pourquoi pas ?

Pour l’installation de l’ensemble, il faut bien compter entre 15 et 30 minutes, en fonction de l’environnement et des logiciels. Inutile de préciser qui a pris 30 minutes 😀

Après m’être occupé de la résolution de l’écran, je me suis attaché à m’occuper des derniers réglages, comme le fuseau horaire ou la création d’un compte utilisateur. Les captures d’écran ci-après sont suffisamment parlantes pour ne pas en rajouter. Il faut juste penser à passer l’heure en UTC. On peut aussi chiffrer ses données utilisateurs, ce qui n’est pas si mal 🙂

On a droit à un bug de PC-DM : même si on a choisi une langue autre que l’anglais, la traduction par défaut en anglais (« C ») 🙁

J’ai ensuite capturé l’ensemble des versions en vidéo pour montrer PC-BSD 10.2 en action.

J’ai comme l’impression que PC-BSD 10.2 est un peu au niveau des distributions GNU/Linux des années 2007-2008 côté facilité d’emploi et d’utilisation. Les gros défauts ?

  1. Des répertoires utilisateurs en anglais par défaut !
  2. Lumina qui est encore trop peu avancé pour être crédible
  3. Une relative lenteur au niveau de l’installation de logiciels et des mises à jour.
  4. Un manque d’information au niveau des mises à jour installées.
  5. Trop centré sur KDE SC au niveau des outils de gestion.
  6. PC-DM qui est un gestionnaire de connexion largement dispensable
  7. KDE SC qui est assez ancien (4.14.3) alors qu’au moment où je rédige cet article, c’est la version 4.14.10 (ou 4.14.11 ?) qui est la dernière version en date. La faute aux ports de FreeBSD ?
  8. L’absence de certains greffons dans Xfce, mais c’est lié à un bug ouvert sur l’outil de suivi de FreeBSD : https://bugs.freebsd.org/bugzilla/show_bug.cgi?id=198978

Il faudra voir d’ici un an minimum pour voir comment évolue PC-BSD. Surtout pour savoir si les bugs de traductions ont disparu.

10 réflexions sur « PC-BSD 10.2 : pour les BSDs comme base de bureau libre, on verra dans quelques mois ou années ? »

  1. C’est étrange ton captcha :
    9 × = SOIXANTE-DIX DEUX
    Bon, c’est un peu long tout cela et finalement XFCE s’en sort pas trop mal, j’aurai bien voulu voir si firefox se débrouillait bien pour aller sur PcBSB.org ?
    A pluche.

  2. de mon côté j’ai trouvé l’installation assez longue sur Vbox , par contre démarrage très lent sans doute la résolution vidéo au démarrage est mal reconnu.

    pour la partie mémoire , il y a un process important L2ARC qui sert de cache disque et qui prends 200 a 250Mo ( dépends de la performance du disque )

    pour la partie mise a jour , en fait dans le journal coté vue deamon , il est précisé que la maj sécurité est lancé dans 5mn , 20 mn pour la maj générale
    le compte rendu de la maj sécurité est celle obtenu a l’image de freebsd-install , en mode terminal on peut connaitre le detail des mises a jours

    la détection pays – clavier est toujours compliqué ( même sous freebsd ) , alors pour pc-bsd …

    a noter une nouvelle branche BSD qui vient de se lancer la NextBSD , qui reprends de base le xnu D’apple ( cad la version Darwin ) et qui veut regrouper freebsd ( version ? ) et les versions opensource Apple ( launchd , ASL et autres éléments de la 10.6.. )

  3. Salut à tous, de mon côté, ce qui m’a fait revenir sur Linux est l’accès en lecture pour les systèmes de fichiers autres: ntfs, ext2/3/4.
    Mes DD externes utilisent en ext3/4.
    Donc une utilisation de PC-BSD intéressente mais limitée.
    Même impression, retour en 2006/2007.
    Bon, ils ont moins de développeurs aussi.

    1. Bonjour.
      Je ne sais pas si c’est le cas pour PC-BSD (de mémoire je crois que ce n’est plus le cas) mais l’installateur de FreeBSD propose les systèmes de fichiers UFS ou ZFS.

  4. Comme je passais par là, juste pour signaler une petite coquille.
    On ne met pas les acronymes au pluriel. On dit donc: Les BSD, et non pas: Les BSDs.
    Sinon, merci d’avoir essuyé les plâtres, je voulais tenter une install prochainement.

Les commentaires sont fermés.