Critique de livre : « David Atlan : Le bout du tunnel » de Jérôme Dumont.

J’ai fini de lire le premier tome de la nouvelle saga du papa de « Rossetti et McLane », Jérôme Dumont. Comme pour ses précédents romans, ceux-ci sont disponibles au format électronique sur la plateforme détestée par de nombreux barbus, Amazon.

Dans ce nouveau roman, Jérôme Dumont mélange le thriller et le roman policier. Le héros et narrateur de l’histoire, David Atlan est un sombre gratte papier d’une agence d’assurance qui, suite à sa séparation, a du prendre un deuxième travail, dans une station service. Et un soir, dans cette station service, il fait une rencontre qui changera sa vie pour le pire… Et peut-être pas pour le meilleur 🙂

On reconnait le style de Jérôme qui mélange les scènes les plus tendues et les pointes d’humour et d’ironie qui permettent au lecteur de respirer un peu avant une scène qui s’avère tragique.

Entre David Atlan, l’invisible gratte papier et Lisa Marmara, la femme de choc, un duo de choc se met en route. J’avoue que j’ai bien ri avec les réflexions de David, surtout après des situations plus que tendues.

C’est un bon début de saga. Reste à Jérôme Dumont à exploiter cette saga.

2 réflexions sur « Critique de livre : « David Atlan : Le bout du tunnel » de Jérôme Dumont. »

  1. C’est un peu court comme critique, celle-ci me donne à la rigueur envie de lire le livre mais ça reste très léger (je m’attendais à un article vraiment plus long)…

    Concernant la petite pique visants les barbus et Amazon, il est malheureux de réduire le cas d’Amazon à un souci de barbe. 😛
    Sans déconner c’est un sujet vaste, qui mérite d’être travaillé et qui sors complètement du simple cadre de l’informaticien passionné.

    1. Pour la longueur de l’article, je ne pouvais pas faire beaucoup plus long, étant donné que c’est un roman assez court, et qu’en spolier le contenu aurait été trop facile.

      Sur le plan de la pique, c’est surtout lié aux DRMs, et certaines personnes oublient – volontairement ? – que ce n’est pas l’apanage d’Amazon. Il suffit de voir sur des sites comme la Fnac et son DRM Adobe.

      Je suis d’accord sur ta conclusion. Cependant, il faudrait faire un bouquin pour s’en sortir un peu. Je n’ai pas le courage de le rédiger 🙂

Les commentaires sont fermés.