Ah, les distributions GNU/Linux souffrant d’obésité…

Préambule : Je tiens à préciser que j’ai employé ce terme médical dans le but de prendre une image parlante. Nullement pour stigmatiser les personnes souffrant d’une surpoids mettant leur vie en danger. Surpoids aidé par nos modes de vie trop sédentaire et une nourriture de piètre qualité. Cette précision faite, attaquons le corps de l’article.

Dans le monde du logiciel libre, il est de bon ton de s’esclaffer en voyant les prérequis minimaux des dernières versions de MS-Windows.

Par exemple, MS-Windows 8.1 a les prérequis suivants, je cite :

Si vous souhaitez exécuter Windows 8.1 sur votre PC, voici ce qu’il vous faut :

– Processeur : 1 gigahertz (GHz) ou supérieur avec prise en charge de PAE, NX et SSE2 (plus d’informations)
– Mémoire : 1 gigaoctet (Go) (32 bits) ou 2 Go (64 bits)
– Disque dur : 16 Go (32 bits) ou 20 Go (64 bits)
– Carte graphique : périphérique graphique Microsoft DirectX 9 avec pilote WDDM

Pour mémoire, ce sont les mêmes prérequis pour l’énorme espiogiciel faisant de la concurrence à Google Chrome MS-Windows 10.

Cependant, cette volonté de se moquer gentiment de la tronche de Microsoft est un réflexe conditionné qu’une partie de la communauté du libre ferait bien de se séparer. Car côté distributions GNU/Linux obèses, il y a quelques exemples qui ferait presque passer MS-Windows 8.x et 10 pour des maigrichons

Je vais donc parler de deux distributions qui sont pour moi des exemples parfaits de goinfrerie en terme d’espace disque. Il y en a sûrement d’autres, mais ce sont les deux exemples qui sont le plus parlant, et qui arrivent à se lancer à peu près correctement.

Le premier, c’est la PinguyOS 14.04.03 LTS. Distribution basée sur Ubuntu, elle rajoute une présentation à la MacOS-X, un conky qui indique qu’elle bouffe en moyenne 45% de mémoire vive à l’utilisation. Mais le pompon, c’est lors de l’installation. L’espace recommandé est de… 15,2 Go !

Le deuxième exemple ? Celui de la UUMate dont j’ai déjà parlé en février 2015.

La taille recommandée est restée stable, à seulement 8,6 Go. Même si le fichier « Read Before Install » conseille chaudement 15 à 25 Go de place libre sur la partition racine…

Mais rien ne vaut de montrer les dites distributions en action, histoire de voir comment elles se comportent.

Vous aurez beau jeu de me dire : Pourquoi tu ne critiques pas la Emmabuntüs qui demande autant de place qu’une PinguyOS ou encore que la Uumate ? Pour les raisons suivantes :

  1. La première, c’est que sa logithèque est à la fois complète et utile.
  2. Qu’elle a un but charitable : celui de permettre de faire vivre des ordinateurs qui n’ont pas forcément un réseau ADSL à proximité.
  3. Elle reste utilisable, contrairement aux distributions listées plus haut. Ce qui lui permet de tirer son épingle du jeu.
  4. Elle est moins sujette à exploser en vol, ce qui en fait une distribution respectable.

Si vous avez d’autres distributions GNU/Linux qui souffrent d’un tel problème de goinfrerie, je serai heureux d’en prendre connaissance 🙂

25 réflexions sur « Ah, les distributions GNU/Linux souffrant d’obésité… »

  1. Effectivement tu prends deux exemples qui souffrent de surpoids mais dans l’ensemble les distributions Linux s’en sortent pas trop mal.
    Bientôt un test des distributions ultra légères et opérationnelles histoire de ne pas faire de jaloux 😀
    A pluche.

    1. J’ai pris surtout des exemples parlant de distributions souffrant de surcharge logicielle.

      Pour les ultra-légères et fonctionnelles ? En vrac : Viperr, HandyLinux, Debian GNU/Linux Xfce, la famille des Puppy Linux, etc…

  2. Pour mémoire, ce sont les mêmes prérequis pour l’énorme espiogiciel faisant de la concurrence à Google Chrome MS-Windows 10.

    Et pour Windows 7 et Vista (exception faite des instructions CPU dont ils se passaient, Windows 8 ne réclamant « que » les PAE et NX pour s’installer).

    Petit HS : faut reconnaître qu’un gros effort a été fait lorsque MS a fait savoir que, contrairement à ce qui se passait d’habitude, Windows 7 ne demandait pas une configuration deux à quatre fois plus puissante que celle de son prédécesseur (en même temps, « l’effet Vista » et le désastreux coup marketing « Vista ready » avait pas mal traumatisé). Pouvoir mettre Windows à jour sans devoir acheter un nouveau PC en même temps… Une grande première, dans le monde Microsoft ! /HS

    C’est clair que, du point de vue des distributions GNU/Linux qui savent toujours se contenter de moins d’1 Go de RAM et être toujours à l’aise avec ça, ces deux distributions font office de mastodontes. Et un gros facepalm pour la PinguyOS qui demande à s’identifier avec un mot de passe manifestement autre que les habituels « root » ou « user » pour la session live (rassure-moi : il y a moyen de lancer le programme d’installation sans devoir entrer ce mot de passe ?). Et même en regardant sur le site, il n’est renseigné nulle part… Peut-être était-il vide ? Mais même ça, ça aurait dû être précisé quelque part.

    1. Petit HS : faut reconnaître qu’un gros effort a été fait lorsque MS a fait savoir que, contrairement à ce qui se passait d’habitude, Windows 7 ne demandait pas une configuration deux à quatre fois plus puissante que celle de son prédécesseur (en même temps, « l’effet Vista » et le désastreux coup marketing « Vista ready » avait pas mal traumatisé). Pouvoir mettre Windows à jour sans devoir acheter un nouveau PC en même temps… Une grande première, dans le monde Microsoft ! /HS

      C’est vrai que c’est plus que notable et vraiment nouveau 😉

      J’avoue que je croyais que la session de la PinguyOS allait s’ouvrir automatiquement. Encore un sacré bug de cette usine à gaz qui a de la chance si elle n’explose pas en plein vol 🙂

  3. Typiquement le genre de distributions que je n’installerai jamais 😀 . Je ne comprend pas l’intérêt en fait, mis à part perdre du temps en téléchargement/installation/utilisation… Le rapport entre le plaisir des yeux et le plaisir d’utilisation n’en vaut pas la peine.
    Quand je regarde ma debian, avec tout un tas de trucs inutiles installés dessus, j’en suis à 4,9G…
    À vos df -h |grep "/$"

    1. Je pense que ce sont des distributions qui ne sont utilisées que par une minorité, nostalgique des OS poussifs qu’elles ont quittées.

      Sinon, mon df -h |grep "/$" :

      /dev/sda3 19G 4,0G 14G 23% /

  4. Je t’avoue que je ne pensais pas qu’il existait de telles usines à gaz, surtout que je voulais tester PinguyOS à un moment donné (les effets graphiques y sont sûrement pour quelque chose…). J’ai quand même bien rigolé à cause du nombre faramineux d’extensions activées juste pour avoir un beau look.

    Question dépôts, je t’avoue que j’en ai quand même 5-6 en plus de ceux de ma Xubuntu (juste pour avoir quelques icônes, libdvd-css, Krita en version avancée ainsi que Google Chrome). Mais, c’est quand marrant de voir qu’ils fournissent plus de 10 dépôts en plus des officiels pour UUMate 😀

    Faut croire que certaines variantes d’Ubuntu devraient peut-être se remettre en cause…

  5. Le problème n’est pas tant l’espace disque requis (comme tu le soulignes toi-même Emmabuntüs demande aussi beaucoup d’espace disque), le problème vient d’une part de tous les trucs inutiles qui sont pré-chargés, qui consomment plein de ressources inutilement, font ramer le système voir le rendent carrément instable et engendrent certainement des problèmes de sécurité et d’autre part de la pléthore de logiciels inutiles, des doublons, triplons, ..

    Comparé à windows, linux s’en sort extrêmement bien car la plupart des distributions comprennent une suite bueautique complète, un browser, un client mail, un bon lecteur audio/vidéo, un éditeur d’image sophistiqué, un bon éditeur de texte. Ca change de notepad et paint qui ne servent à rien, sur windows il faut installer un client mail me semble-t-il, la suite bureautique va encore bien ajouter à l’espace disque requis, etc.

    Ceci étant dit, le poids ne fait pas tout. Je trouve office 2013 horriblement lourd et lent mais les versions précédentes fonctionnaient plutôt bien malgré l’espace disque consommé et elles étaient bien plus réactives que libreoffice (pas sûr que ce soit encore le cas vu que libreoffice 5 gagne en réactivité et que office 2013 à beaucoup perdu de ce côté-là). Adobe Photoshop est aussi assez grosse avec plein de plug-ins pré-chargés mais ça reste très réactif (enfin jusqu’à la CS6 au moins, j’ai jamais utilisé de version plus récente).

    1. Le problème n’est pas tant l’espace disque requis (comme tu le soulignes toi-même Emmabuntüs demande aussi beaucoup d’espace disque), le problème vient d’une part de tous les trucs inutiles qui sont pré-chargés, qui consomment plein de ressources inutilement, font ramer le système voir le rendent carrément instable et engendrent certainement des problèmes de sécurité et d’autre part de la pléthore de logiciels inutiles, des doublons, triplons, ..

      Mais il faut une logithèque complète, voyons 😀

      Pour le deuxième paragraphe, rien à redire.

      Après en ce qui concerne MS-Office 2003 et Adobe Photoshop CS6, je ne me prononcerai pas. Je n’ai utilisé aucun des deux.

  6. Je ne sais pas si il est pertinent de comparer l’espace disque requis.
    Un Windows fraîchement installé est relativement Nu et demandera d’autres installations pour arriver à tirer quelque chose de l’ordinateur.
    Les distributions Linux, tout du moins dans leurs configuration grand public, installent beaucoup de logiciels qui ont pour but de rendre la machine immédiatement utilisable.

    Finalement, je trouve qu’il est facile de trouver des aberrations dans le monde des distributions Linux. Il y as tellement de choix qu’on arrive toujours à en trouver une qui présente de gros défauts.

    1. Pertinent, peut-être pas, mais cela est toujours un indice à examiner. Avec d’autres, bien entendus. Mais entendre des libristes se moquer des prérequis de certains OS en oubliant les monstruosités qu’on peut trouver dans le domaine du libre, c’est parfois un peu fort.

  7. ‘LLo,

    Hé bien, quand j’aurais compris le git (dans le texte/la commande) & réglé aussi deux/trois autres bricoles, vous aurez le loisir d’essayer une distro en rolling avec librO, firefox & tout ce qu’il faut pour les images & le bruit qui va avec qui n’a besoin que de 2.5 Gio d’espace disque.
    Genre, on peut sur une machine normale, la coller aisemment dans la swap (après l’avoir désactivé/reformaté, déconnez pas avec ça quand même…) pour essai en dur temporaire.
    Je vous laisse deviner laquelle, bande de geeks illuminés 😉

  8. ‘LLo,
    J’avais râté la commande magique + haut, donc voici l »empreinte d’une future E19-mini:
    /dev/sda4 3.9G 1.9G 1.8G 52% /
    Sans librO ici, mais était-il vraiment besoin de le préciser…

Les commentaires sont fermés.