Guide d’installation d’Archlinux, version d’août 2015.

Voici la vingt-deuxième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de juillet 2015.

Côté environnements : Gnome 3.16.2, KDE SC 4.14.10, Plasma 5.3.2, Cinnamon 2.6.13, Xfce 4.12.0 et Mate Desktop 1.10.1. J’ai conservé KDE SC 4.14.x. J’ai hésité avant de le conserver, mais tant qu’il est maintenu en amont. Je pense cependant que pour septembre 2015, la section concernant KDE SC 4.14 sera enlevée.

NB : si vous voulez faire une installation avec l’UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 3.0.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

13 réflexions sur « Guide d’installation d’Archlinux, version d’août 2015. »

  1. Bonjour, je suis débutant sur Linux et j’essaye d’installer Arch dans Virtualbox en mode EFI.
    Je rencontre un problème au moment de mettre à jour le base de pacman pour le première fois (pacman -Syy), le réseau ne fonctionne pas et je ne sais pas effectuer le diag sans l’outil ifconfig :/

    Quelle est la meilleure stratégie ? Essayer de faire fonctionner NetworkManager ou essayer de configurer manuellement le réseau ?

    1. Bonjour.

      Un problème en post-installation ? Il faut vérifier qu’on a bien installé et activé NetworkManager. Sinon, il faut faire un ip a pour connaitre le nom de l’interface à utiliser, du genre enp0s7 (ou quelque chose de ce style), puis dhclient nom-de-l'interface.

      Pacman fonctionnera. On pourra installer les paquets nécessaires par la suite.

      1. il y a eu une maj linux qui a supprimé les « noms » eth* , network-systemd demandant un renommage pour ces devices.

        appliquer la recherche suivante
        ls cat/sys/class/net pour les noms renommés enp0s3(exemple)
        dmesg (pipe) grep enp0s3 pour vérifier qu’il est bien activé ( Up)
        modifier dans /etc/resolvconf.conf pour activation IP V4 , supprimer la dernière ligne noip4ll
        puis , lancer dhcpcd enp0s3

    2. Si je puis me permettre : j’ai eu le même souci. Après avoir réessayé quantité de fois, j’ai contourné le problème d’une façon relativement simple : une fois que vous avez fait « arch-chroot /mnt » ne quittez pas ce mode et poursuivez votre installation, sans reboot bien entendu. Installer tout comme prévu dans le guide, installez xorg, votre bureau, bref les divers logiciels dont vous aurez besoin, n’oubliez surtout pas network manager, et surtout network-manager-applet (sa couche graphique). Une fois que vous aurez eu soin de tout installer, redémarrez dans votre environnement graphique et allez dans l’icone de connexion wifi et choisissez votre box/modem et entrez la clé et normalement ça devrait marcher.
      Voilà qui assez peu orthodoxe, et j’espère ne pas avoir agacé monsieur Bezies, en massacrant son guide (mais un tout petit peu seulement).

      1. J’avoue que je propose une installation par étage dans mon tutoriel. La seule remarque que je ferais est, de ne pas activer l’interface graphique avant d’avoir redémarré l’ordinateur ou la machine virtuelle.

        L’activation de l’interface graphique est le point le plus sensible, avec le réseau. C’est pour cela que je conseille de faire d’abord un :


        systemctl start gdm

        gdm étant remplacé par sddm, lightdm ou kdm. Et de ne faire la commande systemctl enable gdm (ou sddm, lightdm, kdm) qu’une fois que l’on est en mode graphique.

        Cela évite pas mal de petits soucis.

  2. Au passage j’en profite pour vous remercier, monsieur Bezies, grâce à vous j’ai pu installer archlinux comme un grand : j’étais sous manjaro avant, bonne distro, très bonne même, mais je voulais franchir mon rubicon informatique, si l’on veut… Et j’en suis ravi : encore une fois merci beaucoup !

  3. Hello,
    très bon guide que je ne manquerai pas d’appliquer quand j’aurai un peu plus pris confiance avec arch via Manjaro.
    Cependant j’ai une petite question bête… pourquoi en EFI le boot est-il suggéré en sda2 alors qu’en mode bios il est en sda1 ? Y’a-t-il une raison particulière ?

Les commentaires sont fermés.