Semplice 7 : le retour de la distribution GNU/Linux austère mais fonctionnelle.

J’avais parlé pour la dernière fois de la Semplice en décembre 2013. Plus d’un an et demi est passé, et la sortie en avril 2015 de la version 7 de cette distribution propose un environnement maison basé sur Openbox est une bonne occasion de faire un nouvel article. Je tiens à remercier fifo qui a laissé un commentaire, sur un précédent article, me faisant penser à jeter un oeil sur la Semplice.

Pour mémoire, la Semplice, c’est une base de Debian GNU/Linux Unstable (alias Sid), avec OpenBox et l’environnement maison Vera, Pragha (pour la musique) et plein de bonnes choses. Son nom de code parlera aux amateurs de rock psychédélique, car c’est « Comfortably Numb ». Juste la sixième piste de la deuxième partie d’un album peu connu du nom de « The Wall » 🙂

Fermons cette rapide parenthèse culturelle, et voyons ce que la Semplice 7 a dans le ventre. C’est la version 7.0.1 qui est proposée au téléchargement. J’ai récupéré la légère ISO (uniquement 653 Mo) de la Semplice 7.0.1 en 64 bits.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://freefr.dl.sourceforge.net/project/semplice-linux/releases/7/7.0.1/amd64/semplice64_current-7.0.1_701.0.iso
–2015-07-27 17:55:42– http://freefr.dl.sourceforge.net/project/semplice-linux/releases/7/7.0.1/amd64/semplice64_current-7.0.1_701.0.iso
Résolution de freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)… 2a01:e0d:1:8:58bf:fa88:0:1, 88.191.250.136
Connexion à freefr.dl.sourceforge.net (freefr.dl.sourceforge.net)|2a01:e0d:1:8:58bf:fa88:0:1|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 685092864 (653M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « semplice64_current-7.0.1_701.0.iso »

semplice64_current- 100%[=====================>] 653,36M 3,45MB/s ds 3m 21s

2015-07-27 17:59:02 (3,26 MB/s) — « semplice64_current-7.0.1_701.0.iso » sauvegardé [685092864/685092864]

J’ai ensuite fait chauffer VirtualBox avec la machine virtuelle type : 2 Go de mémoire vive, 2 CPUs virtuels, 128 Go de disque. Pour gagner du temps, j’ai choisi de lancer directement l’assistant d’installation de la distribution, deuxième option au premier lancement.

On peut dès le départ faire gagner de la place en virant les langues inutiles. Les étapes sont parlantes : Langue, clavier, fuseau horaire. Cf les captures d’écran ci-après. J’ai conservé toutes les options par défaut, histoire de me simplifier la tâche et de ne pas trop faire mon « geek » 🙂

Il faut noter que par défaut – et ce n’est pas plus mal – le compte root est désactivé. Et il faut le dire : les personnes qui se connectent en root sur une distribution GNU/Linux ou un autre unix en dehors des taches d’administrations méritent de se prendre une fessée déculottée avec des orties fraiches, en place publique et restransmis sur les chaines d’informations en direct.

La phase de partitionnement (avec une pointe d’humour) :

Une option que j’ai particulièrement apprécié, c’est le panneau « feature selection » qui permet de choisir les groupes de logiciels à installer. Même si c’est en anglais, c’est de l’anglais franchement basique et même un anglophobe en voyant les icones sait de quoi ça parle 🙂

En moins de 10 minutes, l’installation est terminée. Cela est plaisant à voir ! Il ne reste plus qu’à redémarrer en croisant les doigts et les orteils.

Un rapide tutoriel à la première connexion montre les bases de Vera Desktop. Pour faire simple : un clic droit sur le fond d’écran et un menu déroulant apparait. Si on entre quelque chose au clavier, une zone de recherche s’ouvre. Difficile de faire plus simple 🙂

L’ensemble est en français à 90%, ce qui est sympathique. Cependant, étant donné que la base est une Debian GNU/Linux unstable, il faut faire les mises à jour par soi-même. Rien n’est automatisée, ce qui n’est pas plus mal 😉

J’ai donc lancé le duo sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade dans un terminal, et j’ai attendu que les mises à jour soient terminées… En espérant que tout se passe bien. Même si j’ai eu droit à quelques erreurs, j’ai réussi à finir la mise à jour. Pour le moment, faire les mises à jour de la Semplice aidera à la propagation des calvities précoces.

C’est basée sur une Debian GNU/Linux unstable après tout, c’est donc « normal ». J’ai donc décidé de capturer l’ensemble en vidéo après avoir vérifié que tout fonctionnait encore correctement.

La Semplice 7 est à la fois une réussite, Vera Desktop est très intuitif. Le jeu d’icones, même s’il se la joue « aplati » est loin de l’émétique et mochissime Numix. Sans oublier que l’ensemble est assez léger.

Cependant, utiliser une Debian GNU/Linux unstable n’est peut-être pas la meilleure idée, surtout quand on doit se battre contre des mises à jour récalcitrantes. Autre point négatif rapidement réglé, l’absence des répertoires utilisateurs qui sont bien pratiques à l’emploi. Si vous êtes assez technophile et que vous recherchez une distribution légère pour un ordinosaure ayant entre 5 et 9 ans d’age, la Semplice 7 pourrait être une option. Mais il faut vraiment être technophile 🙂

13 réflexions sur « Semplice 7 : le retour de la distribution GNU/Linux austère mais fonctionnelle. »

  1. Hello,
    J’ai viré Lubuntu 14.04 depuis 2 mois au profit de Semplice 7 sur mon eeepc1000h et je m’en porte très bien !
    Le premier upgrade a été un peu houleux mais depuis tout va bien. La vie sous unstable s’avère assez tranquille – mais je travaille pas sans filet, j’ai toujours mon ami Clonezilla en back-up, et je consulte la météo Debian… !
    (Pour les mises à jour, c’est prévu : de mémoire paramètres – système puis mise à jour, ça lance une instance de Synaptic qui met à jour seule)

  2. j’ai testé cette distribution ,elle n’est pas mauvaise mais avec openbox seul 0-2% et avec l’utilisation de vera 2%-5% donc je reste avec openbox+tint2 sans vera

  3. Hello Fred,
    Super test, une distribution qui va sûrement prendre ses quartiers dans mon eeepc 1015 pn.
    Pour ce qui est de unstable, je le fais tourner dans une vm et je suis assez surpris par le côté très « stable » finalement, je le préfère à testing. Histoire d’ être sûr de ma préférence je suis en train de laisser « pourrir » ma vm afin de faire une grosse mise à jour, pour voir si tout va casser!
    Merci pour ce test
    Bonne journée
    péhä

  4. ‘LLo Fred,

    « pour un ordinosaure ayant entre 5 et 9 ans d’age » en 64 bits !
    Je suis pas sûr que ça marche à tous les coups, à moins qu’il n’y ait une version 32 😉

  5. Super, encore une découverte que je te dois Fred. Une distribution à mettre dans un coin de ma tête le jour ou un netbook ou un ordinosaure me passe sous la main. En attendant je vais faire chauffer une VM.

  6. C’est quand même plaisant de te voir tester une distribution sans trop de tracas. Tu ne nous a pas dit si elle avait une goût de pizza 😀
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.