Tanglu 3.0rc2, le retour gagnant d’une autre distribution GNU/Linux ayant le cul entre deux chaises ?

Il y a près de 18 mois, en février 2014, je parlais de la version 1.0 de la Tanglu en saveur KDE.

Alors que la Debian GNU/Linux Jessie devait sortir un peu plus d’an après la Tanglu, je concluais l’article ainsi :

[…]je pense qu’il est plus simple d’installer directement une Debian GNU/Linux Jessie (via une installation avec l’image KDE) et vous aurez un résultat plus propre que la Tanglu dont l’intérêt me semble très limité, mis à part le fait qu’elle propose une installation facilitée d’une Debian GNU/Linux testing. Et c’est tout dans l’absolu.

Encore une distribution qui ne révolutionnera pas l’univers de GNU/Linux sur le bureau 🙂

Via distrowatch, j’ai pu apprendre la sortie de la version 3.0rc2 de la Tanglu dite Chromodoris willani – et on critiquera les noms de codes à la mords-moi l’appendice caudal de Canonical après – et j’ai donc décidé de la récupérer pour voir si la distribution était toujours aussi peu utile dans l’absolu, surtout avec l’existant : Debian GNU/Linux avec KDE.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://mirror1.hs-esslingen.de/pub/Mirrors/releases.tanglu.org/chromodoris/rc2/tanglu-chromodoris-rc2-kde-live-amd64.hybrid.iso
–2015-07-16 11:21:48– http://mirror1.hs-esslingen.de/pub/Mirrors/releases.tanglu.org/chromodoris/rc2/tanglu-chromodoris-rc2-kde-live-amd64.hybrid.iso
Résolution de mirror1.hs-esslingen.de (mirror1.hs-esslingen.de)… 129.143.116.10
Connexion à mirror1.hs-esslingen.de (mirror1.hs-esslingen.de)|129.143.116.10|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1241513984 (1,2G) [application/x-up-download]
Sauvegarde en : « tanglu-chromodoris-rc2-kde-live-amd64.hybrid.iso »

tanglu-chromodoris- 100%[=====================>] 1,16G 3,86MB/s ds 5m 43s

2015-07-16 11:27:31 (3,46 MB/s) — « tanglu-chromodoris-rc2-kde-live-amd64.hybrid.iso » sauvegardé [1241513984/1241513984]

Oui, vous avez bien vu 3,86 Mb/s. C’est plus rapide que d’habitude, ayant désormais un accès internet en VDSL2.

Dans les notes de publications, on apprend que le serpent de mer concernant l’installation en UEFI continue de faire des siennes (en gros, si vous avez de l’UEFI, passez votre chemin). Sinon, en suivant les notes de publications de la RC1, on apprend que le système propose systemd 221, un noyau linux 4.0, Plasma 5.3 et l’installateur Calamares 1.1.

Modulo la présence de Calamares et Plasma 5.x est partiellement disponible sur la Debian GNU/Linux Unstable au moment où j’écris cet article, le 16 juillet 2015, c’est ce que propose la future Debian GNU/Linux 9 alias Stretch.

J’adore déjà l’idée de prendre une base de Debian GNU/Linux testing et lui mettre dessus un environnement partiellement disponible sur la branche unstable de la Debian GNU/Linux…

Mais restons optimiste et voyons comment se présente la Tanglu 3.0-rc2.

Après le lancement, j’ai demandé à Calamares d’installer la Tanglu 3.0rc2. Et je suis tombé sur un superbe bug…

Impossible de choisir une autre localisation que en_US.UTF-8… Bug de Calamares ou de la distribution ? En tout cas, ça donne envie… On peut donc penser que le premier démarrage se fera en anglais américain quoi qu’il arrive… Cool, on voit la distribution bien testée avant d’être proposée au grand public… Ou pas !

À noter que Calamares propose une partition swap en partionnement automatique.

Au démarrage suivant, trois problèmes : KDE en anglais, et résolution pourrie, étant donné que les additions VirtualBox ne sont pas installées.. Ça continue à me plaire… Troisième problème ? Le fuseau horaire n’est pas pris en compte… Joie 🙂

J’ai donc décidé de capturer en vidéo la Tanglu 3.0rc2 fraichement installée pour vous montrer l’étendue du massacre…

Comme vous avez pu le constater, on peut se demander si les développeurs de la Tanglu ont suffisamment accès des testeurs autres qu’anglophone pour leur distribution. Outre le fait que j’ai pu reproduire le bug de l’installateur qui ne reconnait aucune autre locale que en_US au niveau des pré-réglages, c’est vraiment une boucherie à tous les étages 🙁

Une question me vient à l’esprit : pourquoi proposer une version de KDE qui n’est pas encore – au 16 juillet 2015 – proposée dans son entièreté par Debian GNU/Linux dans sa version unstable ?

Ma conclusion sera simple : si vous n’êtes pas anglophone, fuyez cette distribution. Au mieux, installez donc une Debian GNU/Linux testing, vous aurez quelque chose d’utilisable.

22 réflexions sur « Tanglu 3.0rc2, le retour gagnant d’une autre distribution GNU/Linux ayant le cul entre deux chaises ? »

  1. Kubuntu 15.04 propose KDE 5.2 par défaut. Ubuntu, et par extension Kubuntu, étant basée sur debian, on peut supposer que KDE 5.2 n’était pas présent dans les dépôts debian lors de sa sortie. Et pourtant, cela fonctionne.

    J’avais installé Tanglu RC1 en dur sur ma machine et je l’ai remplacée par Kubuntu 15.04 après plusieurs bugs et des problèmes avec les locales.

  2. Alors là si vous afficher vos download, permettez moi mon country style side, juste pour vous informer des différences en France.
    Ici dans la campagne de l’Yonne, en ADSL j’ai une vitesse maximum, mais très stable cependant, de 64 ko/s. Il m’aurait fallu à peine plus de 5 heures pour télécharger les 1,16go. Et pourtant ce n’est pas moins cher. Vos débits font rêver!

  3. Bonjour,
    J’avais déjà la tanglu 2 et j’ai migré via les dépôts vers la 3 rc2.
    Ça marche très bien, c’est en français mais c’est la version gnome.

    Après c’est vrai que debian de base est a conseiller. Mais tant qu’elle tient la route je ne vais pas virer ma tanglu de sitôt.

    @+ gempaouindo

  4. En tous les cas je me suis bien bidonné en regardant ta vidéo, n’étant pas trop utilisateur de kde c’est certain que je passerais mon chemin.
    Alors finalement le retour gagnant n’en n’est pas un.
    A pluche.

      1. Sans rire, ya des gens qui veulent à titre personnel profiter de leur PC avec une bonne distro (heureusement qu’il y en a), qu’on arrête de sortir des pseudo distros qui amènent une sale image au monde Linux. Il vaut mieux travailler sur une base existante avec l’équipe en place, les suggestions sont souvent les bienvenues dans la majorité des team de distros sérieuses, ça évite de forker (oui oui je pèse bien mes mots) en faisant de la mer…

Les commentaires sont fermés.