Point Linux 3.0 Mate Desktop : une distribution vraiment utile ou de transition ?

J’en ai parlé dans un en vrac’ récent, la Point Linux 3.0 est sortie en déclinaison pour Xfce (avec Xfce 4.10.1) pour remplacer la version Gnome et Mate Desktop (avec Mate Desktop 1.8.1).

C’est avec cette deuxième déclinaison que j’ai envie de vous parler une nouvelle fois de la Point Linux. J’avais déjà parlé de sa version 3 béta en février 2015.

Je concluais l’article ainsi :

[…]le choix est simple si vous voulez une Debian GNU/Linux avec Mate Desktop, et on peut le schématiser rapidement ainsi.

Première option : Vous n’avez pas envie de vous prendre la tête à installer la Debian GNU/Linux avec Mate Desktop. Dans ce cas, la Point Linux sera pour vous.

Deuxième option : Vous vous sentez à l’aise avec l’installateur graphique de la Debian GNU/Linux et jouer un peu avec Synaptic ne vous fait pas peur, quite à rajouter IceWeasel depuis un dépot tiers comme celui de la Debian Mozilla Team ? Dans ce cas, préférez la Debian GNU/Linux.

La Point Linux vous servira à évaluer la compatibilité de votre matériel et voir si Mate Desktop est un environnement qui vous convient… Même si cela vous demandera de faire les mises à jour à la main 🙂

J’ai donc eu envie de voir si ce jugement était toujours valide… ou pas ! Étant proche du renouvellement de mon forfait de téléphonie mobile et de ses 20 Go de data, ma connexion ADSL étant en panne, j’en ai profité pour récupérer l’ISO de la Point Linux 3.0 Mate avec Transmission.

Ensuite, j’ai créé la machine virtuelle habituelle dans VirtualBox : 2 Go de mémoire vive, 128 Go de disque, 2 CPUs virtuels.

Au premier démarrage l’ensemble est en anglais. Après avoir fait passé le clavier en français, j’ai lancé l’installateur. Il faut noter que le jeu d’icones n’est autre que notre ami faenza. Il m’aurait presque manqué, tiens 🙂

Après avoir choisi la langue de l’installateur, on définit le fuseau horaire. Après la création de l’utilisateur, on arrive au partitionnement.

Même si le mode automatique ne propose que le duo partition / et swap, on s’aperçoit que l’on peut rajouter une partition /home si on en ressent le besoin.

On peut aussi activé les dépots non libres de la distribution, ainsi que ceux de rétroportage de la Debian GNU/Linux. Cependant, ces derniers ne seront activés – sauf erreur de ma part – qu’à la publication de la Debian GNU/Linux Stretch, soit au bas mot, pas avant 2016, voire 2017.

Comme pour le précédent article, par défaut, des données d’installation sont envoyées à des fins statistiques aux développeurs de la distribution. J’ai décidé de décocher l’option.

L’installation est assez rapide, une dizaine de minutes environ. Une fois l’OS installé, tout redémarre, et on peut passer aux finitions. L’installation des quelques mises à jour peut se faire via synaptic, même si un outil idoine dédié à la recherche des nouveautés est lancé par défaut avec la session Mate Desktop.

Mais rien ne vaut de montrer la distribution en action, même si la connexion réseau pue des pieds à cause de sa lenteur… Mais avoir l’internet via le mode « tethering » d’un smartphone Wiko (donc bien pourri selon certaines personnes), c’est toujours mieux que rien !

Il me serait difficile d’apporter une conclusion différente à celle de l’article du mois de février 2015. Point Linux dans sa version Mate Desktop est vraiment plaisante, mais n’apporte pas grand chose de plus qu’une Debian GNU/Linux Jessie avec Mate Desktop. Si ce n’est qu’elle permet d’avoir tout préinstallé et ne pas se poser de question outre mesure. Le seul gros manque, c’est l’absence d’un outil pour la lecture de la musique dans l’installation par défaut.

Comme pour la Debian GNU/Linux Jessie, on se retrouve face à Mate Desktop 1.8.1, alors que la nouvelle génération est sortie et est disponible – même si son apparence est MS-Windows-isée avec la LinuxMint Debian Edition Mate 2.0.

J’avoue que j’hésite à conseiller cette distribution. J’aurais plutôt tendance à conseiller soit directement la maison mère, soit la LinuxMint Debian Edition 2.0 en s’accommodant de la transformation visuelle. C’est à vous de voir au final !

9 réflexions sur « Point Linux 3.0 Mate Desktop : une distribution vraiment utile ou de transition ? »

  1. Je teste la Point Linux version xfce et elle est vraiment pas mal … Je la situe à mi-chemin entre une Xubuntu et une LinuxMint… une Debian sous le capot avec des petits plus agréable …. J’aime bien 😉

Les commentaires sont fermés.