Règlement de compte à Linux Corral, première partie : De la « Stockholmisation » croissante d’une partie des communautés informatiques.

Par « Stockholmisation », je veux bien sûr parler du phénomène psychologique connue sous le nom de Syndrome de Stockholm :

Il se définit ainsi :

Le syndrome de Stockholm désigne un phénomène psychologique où des otages partageant longtemps la vie de leurs geôliers développeraient une sorte d’empathie, voire de sympathie, ou de contagion émotionnelle avec ces derniers selon des mécanismes complexes d’identification et de survie.

Loin de moi l’idée de comparer une communauté informatique et de dire que les utilisateurs sont « otages » (je ne travaille pas pour certains médias bien connus pour détourner le mot usage de son sens étymologique) de la distribution qui fait fonctionner leurs ordinateurs. Non, mais on arrive parfois à un point qui fait presque se poser la question : « Où est passé le sens critique ? »

Dans un article de Cyrille Borne consacré à ma crise de colère et la fermeture temporaire du blog, suite à une saturation que je ne pouvais pas gérer autrement, le blogueur francophone libre au côté duquel je pourrais passer pour un pacifiste déclare :

La différence c’est que Fred s’en prend à une distribution Linux, certains fanboys sont tellement demeurés que toucher à leur distribution c’est comme si on touchait à leur mère. La moralité c’est que les gars se sentent si outrés qu’ils s’en prennent à la personne et pas aux idées au point effectivement d’en devenir insultants.[…] De l’autre côté, que dire d’une distribution qui essaie de réinventer la roue, faire un nouveau client mail qui marche à moitié quand des logiciels comme thunderbird ou claws mail existent, une distribution qui a plus de talent dans sa communication que dans sa prestation, oui on pourrait échanger.[…]

J’ai volontairement sauté le passage sur ma méthode de tests basée sur le pourquoi du comment de l’utilisation de machines virtuelles, j’y reviendrais dans un article plus tard, encore en rédaction au moment où je publie cet article.

C’est vrai, j’ai tendance – tout en prenant des pincettes – à dire ce que je pense de certains projets. Cela m’avait valu pas mal d’inimitié à une époque avec la communauté Ubuntu francophone, même si depuis, cela va beaucoup mieux.

J’ai aussi eu du fil à retordre avec feu PearOS qui était elle aussi un clone de l’interface graphique de MacOS-X. Pour mémoire, je vous renvoie à une interview de David Tavares, quelques mois avant que PearOS ne disparaisse du radar. Avec le recul, on peut se demander si les critiques sur la pertinence de mes tests est si mauvaise au final.

Sans oublier le mini-feuilleton sur Micro-R OS, qui comme je le pensais, s’est terminé en queue de poisson pour cette énième dérivée d’Ubuntu.

Dans un article de son blog naissant, Stroggle a exprimé un point de vue tranché sur la communauté GNU/Linux, je le cite :

[…]Combien de posts et commentaires déchaînés sur systemd ? Je ne rallongerai pas la liste, ça ne doit pas faire assez longtemps que je suis sous GNU/Linux pour connaître tous les débats. Cependant, je vois en ce moment des gens qui se sont beaucoup investis dans cette OS, que ce soit par le développement ou la communauté, qui partent maintenant sous OpenBSD parce qu’ils s’y retrouvent plus. Le message est assez compréhensible : la communauté GNU/Linux commence à devenir mauvaise et divisée.[…]

Pour avoir rédiger des articles sur systemd, je ne peux qu’appuyer la réflexion développée ici. J’avoue que certains jours, j’en ai ma claque de voir l’immaturité et le zèle poussé à l’extrème déchirer la communauté libriste, spécialement linuxienne. Heureusement, il me reste des projets comme la Slackware Linux, 0linux, Debian GNU/Linux, Fedora Linux, Gentoo Linux, Funtoo Linux, NuTyX, Archlinux, Manjaro Linux pour me remonter le moral. Et bien sûr, la Ubuntu (et ses saveurs officielles) et sa fille la plus connue, Linux Mint.

Je m’excuse pour les développeurs de projets consciencieux dérivés des bases listés ci-dessus de les avoir oublié. Mea culpa…

Je ne croyais jamais pouvoir écrire cela, mais parfois, la communauté Apple semble moins fanatisée que certains zélateurs de certaines distributions. Les personnes sont si enfermées qu’elles refusent d’admettre les défauts qu’on peut trouver, et partent directement dans l’invective. D’accord, l’arrivée des Apple Watch a fait remonter le niveau de la communauté fruitée dans ce domaine.

Aucune distribution n’est parfaite. Aucune n’est la solution ultime. J’utilise des distributions GNU/Linux à temps partiel (1997 à 2006) ou à temps plein (depuis 2006) pour avoir vu des projets qui promettaient monts et merveilles avant de disparaître. L’exemple PearOS est le premier qui me vient à l’esprit, car c’est le plus récent dans ce domaine.

Qui se souvient de distributions comme la Nasgaïa qui se voulaient être une distribution 100% libre, respectueuse de la FHS et basée sur la LFS ? Je l’avais même utilisé à une époque, mais le projet s’est essoufflé malgré les qualités de la distribution.

Même si j’ai réagi avec un coup de sang, je sais très bien que ce qui fait le plus mal à une distribution, outre ses propres défauts, ce sont les personnes qui en font une promotion un peu trop appuyée. La différence entre vouloir informer et tomber dans la propagande est celle du papier à cigarette.

C’est ici que s’applique un proverbe typique de l’aveuglement d’une partie très vocale des communautés : « L’enfer est pavé de bonnes intentions ». Quand je vois cela, il ne reste plus qu’une chose à faire pour éviter les brûlures au troisième degré et les procès d’intention : ignorer la communauté en question et laisser le temps faire son oeuvre.

Un autre proverbe qui me plait énormément et qui est représentatif de la popularité dans le monde des distributions GNU/Linux est celui-ci : « Il n’y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéïenne ». Les utilisateurs de la feu Mandriva Linux ou encore de projets plus anciens comme Linspire savent de quoi il en retourne.

18 réflexions sur « Règlement de compte à Linux Corral, première partie : De la « Stockholmisation » croissante d’une partie des communautés informatiques. »

  1. On dirait la communauté du jeu vidéo : malgré un age moyen augmentant graduellement, l’immaturité règne en maître. C’est vraiment dommageable pour la crédibilité de la communauté du libre dans son ensemble, parce que ça rabaisse le vrai boulot effectué par ceux qui sont sérieux. Mais comme souvent, les rageux ne voient pas plus loin que le bout de leur b…nez.

    Je réserve mon jugement sur la virtualisation pour l’article en question 😉

  2. Salut Fred, content de voir que tu as repris du service!

    Je trouve ton article réaliste et objectif, tu as bien raison d’appuyer sur certaines choses car ce n’est que la face dite caché « de l’icerberg » luxinien.

    Je ne croyais jamais pouvoir écrire cela, mais parfois, la communauté Apple semble moins fanatisée que certains zélateurs de certaines distributions. Les personnes sont si enfermées qu’elles refusent d’admettre les défauts qu’on peut trouver, et partent directement dans l’invective. D’accord, l’arrivée des Apple Watch a fait remonter le niveau de la communauté fruitée dans ce domaine.

    -Etant également de la communauté d’Apple, je ne peux que confirmer tes dires.
    Mais à la différence de certaines communautés linux, les utilisateurs sont adultes et respectueux.

    Concernant les distributions gnu/linux: Certains devs devraient se recentrer plus sur les distributions mères ça éviterai les forks des forks.

    J’attends la suite, le popcorn est prêt!

  3. Et encore! La Mandriva a surtout été allumée (avant même d’être félicité), notamment pour son installateur graphique et son MCC. Choses, s’il en ai, diablement plus intéressante qu’un ersatz de DE pourri.

    Et finalement, tout les distros ou presque on un installateur graphique et tente d’avoir un MCC.

    Les débats de la communauté linuxienne sont assez douteux: on raille des distros pour l’ouverture réelle a des profanes mais pour une distro pas fini qui aurait du être un DE à la con, on monte aux créneaux?

    C’est une histoire de vouloir rester le seul linuxien de son entourage ou quoi?

    Et pour la comparaison avec les communautés jeux vidéo, je tiens à rappeller que c’est un poil plus soft, car là, nombreux n’oublient pas qu’il y a aussi une question de goût… L’article précédent attaquait principalement l’aspect technique et je suis loin d’être sûr que c’est cet aspet qui a motivé autant de monde à passer à eOS.

    1. Je suis d’accord avec ton commentaire, et pour ta dernière remarque, je me cite : « la Ferrari Testarossa qu’ils présentent est en réalité une Renault Clio recarrosée » est le noeud du problème. Ne pas vouloir en prendre conscience…

  4. Salut,
    Les fanboys, sans leurs marques, ils se suicident :p

    Sinon, vous citez la communauté de jeux vidéo, mais n’aller surtout pas faire un tour sur la communauté linux de jeux vidéo, c’est plus des fanboys, ce sont des gangs, qui se concentrent autour d’un site web de contenu jeux vidéo/linux/information … et qui vont pourrir les autres gangs/sites, c’est encore plus pathétique que ce que l’on a pu voir cette semaine avec l’acharnement qu’a pu avoir certaines personnes contre Fred.

    Une chose qui me fera tout de même toujours marrer dans ce genre d’affaire, c’est : il y a les « cons » qui attaquent toujours en argumentant avec les mêmes 2 ou 3 arguments (incohérent ou infondé ou irréaliste ou les trois) et la personne qui se fait attaquer qui répond, mais ces « cons » ne vont même pas prendre le temps de lire la réponse, ils vont juste répéter ce qu’ils ont dis 2 postes plus haut … et le pire c’est que ça leur fait tellement plaisir qu’on leurs répondent ils se sentent pour les rois du monde.
    Il faut juste les ignorer et rigoler quand on les vois s’acharner :p

  5. Bonjour Fred,

    Ravi de ton retour 🙂
    Ne changes rien à ton blog, tu es juste une victime de plus de l’expression de bêtise, de frustration, voir de haine ou même de violence qui rejaillit sous couvert d’un anonymat (relatif).
    Les blogs, les réseaux sociaux, les forums ou même les jeux en lignes sont gangrenés par ces mêmes personnes qui n’agiraient jamais ainsi dans la vraie vie.

    Heureusement que l’on peut aussi échanger avec des êtres humains tel que toi pour s’enrichir et s’élever intellectuellement.

    Sans cela, à quoi servirait cette technologie ?

  6. Content de voir le blog de nouveau actif.
    C’est un réel plaisir de vous lire.
    J’ose une question :
    Sait-on qui a soit disant racheté PearOS ?

  7. Plop,

    tu sais que je suis franc et à ce titre je me permet une petite remarque. Rien ne justifie un déferlement d’insultes, on est bien d’accord. D’un autre côté et pour te lire depuis un certain temps, les mots que tu utilises peuvent parfois être insultants aussi, voir plutôt virulents. Je ne vais pas m’amuser à linker, mais tu fais souvent par exemple, référence à des paraboles « intestinales ou de transit », qui sont loin d’être de bon goût.

    De mon point de vue je pense que tu devrais prendre un peu de recul et admettre le fait que quand tu démontes un truc (à tort ou à raison), tu risques de te prendre un retour de bâton. L’aspect communautaire rend les gens souvent plus agressifs.

    Perso j’ai réglé le problème quand le blog était encore actif, en ne parlant que de ce qui me plaisait. Ça fait un peu bisounours, mais au moins je n’ai pas fais de pub à ce(ux) que je n’aimais pas et j’étais peinard.

    Comme je suis toujours très franc, j’ajouterais que les fermetures de commentaires ou (et) les fermetures à répétition du blog (qui n’en sont pas vraiment) ne font pas très sérieux.

    Amicalement.

    1. Pour les fermetures à répétition, cela faisait facilement un an que je n’avais pas poussé de gueulante ainsi. Sinon, il est vrai que j’ai un langage imagé qui pourrait choquer parfois. Je devrais éviter les comparaisons digestives, c’est vrai.

      Quant aux commentaires, ils restent ouverts 10 jours après la publication du billet. C’est une mesure sanitaire que j’utilise pour éviter le spam.

      Parler uniquement de ce qui me plait ? Soit. Mais dans ce cas, cela permettrait de mettre certaines problématiques sous le tapis, et cela ne les mettrait pas en plein jour. Ce qui serait dommage pour la prise de conscience.

      Enfin, si certaines personnes ont encore une conscience fonctionnelle et ne sont pas devenus de simples robots fanatisés.

      1. Je pense que le langage imagé fait partie intégrante de ta prose et que tu n’as aucune raison de t’en passer (je l’aime bien). Le truc c’est qu’à l’heure actuelle les gens sont dans une sinistrose assez récurrente et vivent souvent (irl) dans un stress quasi permanent. Dans ce contexte ils peuvent vite partir en latte (à chaud) et prendre plus au sérieux les mots que les arguments. Je pense que tu ne dois pas le prendre pour toi quand ça part en latte.

  8. Tu sais, le langage imagé (qui je l’accorde n’est pas toujours du meilleur goût) est aussi ce qui fait que j’aime trainer par ici…
    Perso j’en ai marre du politiquement correct.

    Dis ce que tu penses, et ceux qui sont pas content :
    Ké n’a foutre….

    En tout cas merci pour ton travail que je suis, avec plaisir, depuis qqs années maintenant.

  9. Attention . Le syndrome de Stockholm n’est que la conséquence d’un état de soumission à une situation d’emprise !

    Un film parfait (plutôt dur) illustre bien cette situation d’emprise qui s’insinue progressivement et de manière insidieuse « À perdre la raison » avec Niels Arestrup…

    C’est un peu en dehors du sujet mais ça peut aider à comprendre qu’on est en face des individus aux égos bodybuildés…

    … Donc, non rationnels…

Les commentaires sont fermés.