Films, films, films ! Un petit billet cinématographique et culturel.

Un petit billet sur des films, car ça fait une éternité que je n’en ai pas fait. Deux bons films et une énorme bouse, ça vous dit ?

Commençons par la bouse, ça sera fait. C’est le film en image de synthèse, « Les Chevaliers Du Zodiaque – La Légende Du Sanctuaire ».

Rien que la jaquette devrait mettre la puce à l’oreille. « Par les réalisateurs d’Albator », on pouvait donc craindre le pire : graphismes soignés, mais scénario insipide, comme jadis pour le film « Albator, Corsaire de l’espace » dont j’ai parlé pour le jeudi de l’Ascension en 2014.

L’adaption d’une histoire en 70 épisodes sur un film d’une heure trente ne pouvait qu’être tendue. La liste d’irrespect de l’histoire et des personnages d’origine ?

  1. Le sanctuaire ne se trouve plus en Grèce, mais dans une espèce de monde parallèle.
  2. Milo, chevalier du Scorpion change de sexe.
  3. Le maitre des Cinq Pics n’intervient pas, alors que de l’animé son armure est utilisé pour libérer le chevalier du Cygne.
  4. La maison des Gémeaux est sautée, ainsi que celle des Poissons.
  5. La maison du Cancer avec ses chansons dignes d’un opéra rock de série B rendent l’histoire du combat entre le chevalier du Cancer et celui du Dragon pitoyable.
  6. Le chevalier du Cygne n’est pas enfermé dans un cercueil de glace par le chevalier du Verseau dont l’armure fait penser à des ennemis du jeu Quake 2.
  7. Les armures des chevaliers fait penser plus à des ninjas qu’autre chose.
  8. La fin est un énorme « c’est quoi ce bazar ».

Comme l’a si bien dit Cep dans un commentaire sur mon billet concernant elementary OS 0.3, je suis un chevalier blanc d’opérette. Cela m’a fait me souvenir d’un film avec Coluche de 1977, « Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine ».

Pastiche des films de capes et d’épées, l’histoire se passe à une époque qu’on pourrait assimiler à celle d’Henri IV ou de Louis XIII. Coluche, le roi absolu Gros Pif 1er. Celui-ci passe son temps à manger, mais la Reine, le bouffon et l’ensemble de ses ministres conspirent contre lui.

Pourquoi ai-je parler du Chevalier Blanc d’opérette ? C’est un justicier qui passe ton temps à chanter plus qu’à rendre la justice justement. Même si le film fut un échec commercial, cela reste une comédie qui est toujours très agréable à regarder pour passer un peu de bon temps. Sans oublier la scène culte répétée tel un running gag. Même si c’est un navet pour certains, c’est largement mieux que le premier film de l’article.

Dernier film, le très bon et un des meilleurs films de la série des Astérix avec le film d’Alain Chabat, « Le domaine des dieux » qui reprend l’album du même nom est scénarisé par Alexandre Astier.

Outre le fait que l’album est vraiment respecté, Alexandre Astier a pris un malin plaisir à moderniser l’histoire. Sans vouloir trop vous spolier le plaisir, voir les romains se mettre en grève pour ne pas se prendre une énième volée de baffe des irréductibles gaulais, ou voir comme sur la couverture du coffret du film, les gaulois du village se romaniser…

Entre Assurancetourix qui subit les foudres de Cétautomatix et d’Ordralphabétix, Bonnemine mener à la baguette son chef de mari, ou encore le passage du commerce dans le village, c’est un pur plaisir pour les zygomatiques.

Sur ce, je vous laisse, le chevalier blanc d’opérette doit aller massacrer une autre distribution GNU/Linux.

7 réflexions sur « Films, films, films ! Un petit billet cinématographique et culturel. »

  1. Le Domaine des Dieux est un pur chef-d’oeuvre, un doublage très réussi ( même si la voix d’Obelix est un peu rebutante au début ), on sent la patte d’Astier sur le travail, les personnages sont à la fois drôle et attachant. Et cette oeuvre confirme le fait que les bonnes adaptations d’Asterix sont toujours des films d’animations !

  2. Le domaine des dieux?….. Extraordinaires.
    Et je trouve que la « parodie » politique (qui d’ailleurs encore tout a fait valable aujourd’hui) ressort bien mieux dans le film que sur la BD.
    Un bijoux.

      1. Le centurion est joué par Alexandre Astier, ça explique bien des choses 🙂

        Il n’est pas seul, les habitués de Kamelott reconnaîtront les voix de plusieurs des acteurs de la série à succès. Ça explique pour beaucoup la dynamique des dialogues 😀

        Concernant les chevaliers du zodiaque, la bande-annonce m’a déjà fait peur, pour moi graphiquement c’est même inférieur à Albator, que j’avais relativement bien aimé. Donc je ne suis pas surpris que ça soit un énorme raté.

  3. Salut,

    Pour le film Saint Seiya, le plus surprenant est le fait qu’il y ait un nom japonais à la réalisation. Les américains ont pondu Dragon Ball Evolution. C’est l’idéal pour faire en sorte que de nouvelles générations ne s’intéressent pas au manga original ou aux séries animées de ces titres. Il y a aussi le drama (feuilleton ou série asiatique édité en Europe par dramapassion) City Hunter (Nicky Larson dans l’hexagone) qui n’a rien à voir avec l’histoire originale du mangaka Tsukasa Hojo.

Les commentaires sont fermés.