Osons exprimer un point de vue critique sur ElementaryOS.

S’il y a bien une distribution GNU/Linux qui sait profiter du bruit médiatique à la sortie d’une version intermédiaire ou finale, c’est ElementaryOS. Sa version 0.3 alias Freya est sortie le 11 avril, presque un an et demi après sa version 0.2, Luna en août 2013.

Sortie près d’un an après la Ubuntu 14.04 LTS qui lui sert de base technique – qu’elle modernise partiellement (spécialement au niveau du noyau employé) – c’est une distribution qu’on pourrait résumer par le principe « L’apparence est reine ».

Peu importe si pour cela, on se retrouve avec des logiciels non finis, comme le client courrier Geary, le gestionnaire de fenêtre Pantheon (écrit en vala et en GTK3) ou encore le logiciel de gestion de photos, qui est un fork de Shotwell. Que dire du logiciel Musique ?

La seule fois où j’ai parlé de la elementaryOS Freya, c’est à l’époque de sa béta 1 en août 2014. J’écrivais à l’époque
:

[…]On sent que l’ambition derrière ElementaryOS dépasse vraiment les possibilités de l’équipe de développement. La volonté de réinventer la roue et de proposer des logiciels respectant à la lettre les fondements graphiques d’ElementaryOS montre que c’est un chantier énorme, pour ne pas dire gargantuesque.

A trop vouloir bien faire, on finit par mal faire. Musique en est l’exemple flagrant. C’est un logiciel encore beaucoup trop jeune pour être proposé à une utilisation grand public, vu les manques flagrants qu’il a : pas de surveillance de la bibliothèque musicale, pistes rangées par ordre presque aléatoire.[…]

Je suppose que Musique a du faire des progrès entre temps, mais pour tout dire, je n’ai pas envie de tester cette version finale de la elementaryOS.

Pourquoi ? Pour une raison qui me fera passer pour un linuxien ayant un caractère plus que porcin : la politique pour financer la distribution. Car sans argent, difficile de payer des développeurs à plein temps sur une distribution. La page de téléchargement est suffisamment parlante pour expliquer mon point de vue.

Je ne suis pas contre l’idée de donner pour aider une distribution. Mais je ne veux pas avoir l’impression de me faire tordre le bras. Car la page comporte trois erreurs.

  1. Elle laisse penser qu’il faut payer pour récupérer l’ISO de la distribution
  2. Le bouton par défaut est celui de 25$
  3. Le bouton « autre » n’est pas pas parlant. Un « Donnez ce que vous voulez » serait plus parlant

Passons outre le financement de la distribution dont la présentation est à mes yeux vraiment maladroite. Elle souffre d’un problème « originel » : vouloir tout réinventer avec une équipe minuscule, ce qui entraine des délais de livraison assez long.

En gros, une ISO tous les 18 mois. À ce rythme, en comptant une incrémentation de 0.1, on peut estimer que la elementaryOS 1.0 sortira dans 7 fois (versions 0.4, 0.5, etc) 18 mois, donc 10 ans et demi.

Je sais que c’est une extropolation un peu excessive, mais elle n’est pas fausse pour le moment.

Quelles sont les distributions agées de plus de 10 ans et encore en vie ? Debian GNU/Linux (1993), Slackware Linux (1993), RedHat Linux (1994), ArchLinux (2002), Gentoo Linux (1999), Crux (2002) et Ubuntu (2004). On pourrait rajouter OpenSuSE (via son ancêtre la SuSE Linux).

Que des personnes apprécient la elementaryOS, tant mieux pour elles, et je peux le comprendre. Pour moi, son seul intérêt réside (ou résidait) dans son jeu d’icones, que j’ai fini par remplacer par Faience. Le reste me laisse froid, sûrement à cause du côté non-fini de certains outils.

Voila, je voulais exprimer un point de vue discordant sur cette distribution basée sur Ubuntu. Libre à vous de me laisser votre point de vue pour les 10 jours où les commentaires seront ouverts.

38 réflexions sur « Osons exprimer un point de vue critique sur ElementaryOS. »

  1. J’attendais avec impatience ton test de cette version, mais je ne regrette pas ta décision, au contraire car je suis tout à fait d’accord sur les points suivants:
    – Malgré qu’esthétiquement réussie
    – La lenteur des délais de livraison
    – La politique pour financer la distribution qui me donne la nausée, on a le sentiment que c’est leur but premier, ou comment en agrémentent du libre s’en mettre plein les poches.
    Merci à toi

    1. Tu prends le test de la beta 1, tu sors les bugs inhérents à une version de développement, et voila 😉

      Pour les délais de livraisons, c’est le duo : petite équipe et volonté de réinventer la roue.

      Quant au financement, c’est pour payer Daniel Foré, son initiateur, pour qu’il bosse à plein temps dessus.

  2. j’ai fait l’expérience de donner exactement le même look (thème d’icons, menu application et dock ) a un gnome shell grace aux extensions disponibles.

  3. Salut Fred,

    Je suis assez d’accord sur le fait que les logiciels ne sont vraiment pas folichons. Le but est d’avoir apparemment des logiciels simples et intégrés au bureau.
    C’est à mon sens une grosse erreur pour la communauté libre de se focaliser sur l’environnement avant les applications ou d’essayer de faire tourner les applications autour de l’environnement. On s’en branle de VALA, GTK, QT ce qui compte c’est qu’une application fasse bien les choses. Exemple j’installerai thunderbird sous elementary car je préfère ce logiciel pourtant geary est mieux intégré. Pareil pour firefox ou encore vlc et je ne pense pas être le seul. Il vaut mieux un environnement léger qui se fait oublier et qui permet de se concentrer sur les applications que l’on aime qu’un DE parasite qui impose ses propres logiciels codé pour l’occasion et dont on ne sait pas quoi faire (habitudes toussa toussa).
    C’est comme tu dis beaucoup trop gigantesque comme projet et c’est vraiment dommage car il y a tellement de ressources dans la communauté. Il faut parfois mettre son ego de coté et accepter que ce qui est existant peut être amélioré. Certes, parfois cela prend du temps mais le gain est beaucoup plus grand pour l’utilisateur.

    Sinon Elementary apporte quand même pas mal de choses d’un point de vue du design, repenser l’ergonomie d’une application ça demande du travail! Mais à la limite il faudrait presque qu’ils ne fassent que ça.

    My two cents.

  4. Finalement quel est ton rôle et ton but en bloguant ?

    Tu crées des billets inutiles et prétendument flingueurs sur le dos de ceux qui créent, qui entretiennent des projets, parfois avec bonheur, parfois avec des ratés, mais qui créent tout de même. Et pendant ce temps toi, en prétendu chevalier blanc d’opérette tu distilles ta musique négative dont le seul but est de faire croître les statistiques de ton blog, n’hésitant pas pour cela à faire monter la pression en annonçant tes oeuvres sur les réseaux sociaux affublé souvent d’un ridicule méchantFred.

    Que tu existes est une chose, que ce soit sur le dos des autres en est une autre. Finalement tu es en quelque sorte le « parasite virtuel » des créateurs, de ceux qui expérimentent. Leur travail est inutile ? peut-être, mais pour le tien, qu’en est-t-il ? un travail d’intérêt général ? une oeuvre de salut public ?

    Allez, amuse toi bien, mais tout de même tu devrais te poser une question : que dirais-tu si certains prenaient un malin plaisir à dézinguer tes oeuvres livresques ? parfois le silence est préférable à des critiques destructives.

    1. Oh, la belle attaque. Je n’en attendais pas moins de ta part.

      Tu crées des billets inutiles et prétendument flingueurs sur le dos de ceux qui créent, qui entretiennent des projets, parfois avec bonheur, parfois avec des ratés, mais qui créent tout de même. Et pendant ce temps toi, en prétendu chevalier blanc d’opérette tu distilles ta musique négative dont le seul but est de faire croître les statistiques de ton blog, n’hésitant pas pour cela à faire monter la pression en annonçant tes oeuvres sur les réseaux sociaux affublé souvent d’un ridicule méchantFred.

      Rien que l’introduction du paragraphe t’aurait valu une modération sur certains autres sites.

      M’attribuer un rôle de chevalier blanc d’opérette, tu ne me l’avais jamais faite celle-ci. J’ai juste envie de faire entendre une voix discordante dans un monde linuxien qui semble ne pas vouloir être critique sur certains projets.

      Si j’avais de la publicité affichée, j’aurais un intérêt à faire grimper les statistiques. N’en ayant aucune, j’ai toute liberté pour exprimer mon point de vue.

      Que tu existes est une chose, que ce soit sur le dos des autres en est une autre. Finalement tu es en quelque sorte le « parasite virtuel » des créateurs, de ceux qui expérimentent. Leur travail est inutile ? peut-être, mais pour le tien, qu’en est-t-il ? un travail d’intérêt général ? une oeuvre de salut public ?

      Deuxième attaque sur la personnalité. Décidément, tu t’es défoncé ici. Donc, il ne faut rien dire ? Ne pas exprimer la moindre opinion ?

      Quant au terme de parasite, encore faudrait-il que j’ai un intérêt financier à en être un.

      Allez, amuse toi bien, mais tout de même tu devrais te poser une question : que dirais-tu si certains prenaient un malin plaisir à dézinguer tes oeuvres livresques ? parfois le silence est préférable à des critiques destructives.

      J’ai déjà connu cela, donc je te peux de dire que je n’ai pas apprécié. Cependant, tant qu’une critique est basée sur des faits vérifiables, sans tomber dans les insultes, je n’ai aucun problème.

      Ton commentaire pourrait se résumer : « non mais, quel connard (ou autre terme du même registre).

      Toute critique est donc destructive ? Ah, il faudra que je me renseigne sur la définition du terme. Je n’ai fait qu’exprimer une opinion, basée sur des faits vérifiables.

      Que cela plaise ou pas, je m’en contrebats les steaks. Elementary OS est une distribution qui est trop ambitieuse pour ses moyens. C’est mal de le dire ? C’est mal de dire qu’outre son design, ça sonne creux ?

      J’ai pris des risques en publiant ma prose litteraire, et je peux te dire – ce n’est pas un secret – j’ai presque dépensé 300 € en l’espace d’un an, et je n’ai même pas touché 100€ en droit d’auteurs. Donc, je sais ce que cela veut dire prendre des risques en terme de créations.

  5. Concernant « l’astuce » employée qui donne à croire aux visiteurs que la distro est payante, certes c’est un peu vicieux, mais je reconnais volontiers que c’est de bonne guerre. Parce que dans l’ensemble quand un projet demande un soutiens financier force est de constater que ça fonctionne difficilement.

    Ensuite le cycle de développement est certes long, mais au final on se retrouve plus ou moins au même niveau qu’un Ubuntu LTS, ce que j’utilise (et beaucoup d’autres) quotidiennement et ce jusqu’à la fin du support ou la prochaine version LTS. Elle arrive donc tard, mais au final n’est pas plus à la ramasse qu’une LTS.

    Après perso j’apprécie les qualité de ElementaryOS mais je ne l’utiliserai pas, ne serais-ce que pour le manque de gestion des icônes sur le bureau…

  6. Je suis d’accord avec toi, surtout sur la manière dont ils demandent du financement. À vouloir faire un site trop minimaliste on en devient pas clair.
    Après malgrès tous ces défauts, je reste persuadé que c’est avec des distributions comme ça que Linux touchera le grand public. Parce que, ne nous voilons pas la face, les gens regardent avant tout le design, il n’y a qu’à voir le succès d’une certaine marque pommée.
    C’est sûr, que pour nous, elle nous fait bien rire cette distro avec ses logiciels aux fonctions limitées et son très long cycle de mise à jour. Mais l’utilisateur moyen lui, il n’a pas besoin de fonctions hyper avancées et n’aime pas les màj.

      1. Les fonctions, sans le design, ça donne pas envie d’être utilisé.

        C’est ce que j’ai décris dans mon billet paradoxe de la moquette.

        Sinon merci du retour. Je me tatais de tester. Plus besoin. Je reste chez Debian (pour l’instant ? FreeBSD ?) et KDE (pour l’instant je vois rien de mieux pour moi).

  7. J’aimais bien la version 0.2 que j’ai utilisé un temps sur un petit PC portable pas trop puissant. Mais l’attente d’une nouvelle version a été trop longue pour moi et je suis passé à une autre distribution pour ce PC d’appoint. Et pour tout dire je ne regrette rien, pour avoir essayé la version 0.3 sur virtual box, je ne vois pas de différence. J’ai l’impression d’être face à la même chose qu’en 2013.

    Dommage, après une 0.2 sympas et l’enthousiasme autour de la distribution, j’attendais que les développeurs « transforment l’essai », pour le coup c’est raté…

  8. En fait, je ne parviens toujours pas à comprendre l’intérêt de tels projets et je rejoint l’analyse de Fred, quitte à déplaire au sieur cep au ton largement acide et irrespectueux car n’admettant pas qu’on puisse avoir un avis divergeant).

    Pourquoi disperser des forces sur des projets multiples, aux ressources faibles en tous points (ressources financières et humaines), quand d’autres projets largement avancés ont déjà besoin d’aide ? Pourquoi à tous prix vouloir réinventer la roue au lieu d’aider à améliorer l’existant ? Pourquoi ? Je ne peux m’empêcher de penser que c’est pour se faire plaisir devant une glace mais prouvez moi le contraire avec de vrai arguments, des arguments recevables. Si au moins, il était dit que c’est un développement pour tester ses propres capacités en programmation, ce serait net et franc.

    Avec de tels comportements, les logiciels fermés, et donc pas que Windows, ont encore de beaux jours devant eux. Grand merci pour eux.

    1. Pourquoi ? Plus que pour se faire plaisir devant une glace, je suis d’avis que la raison majeure est « faire de l’argent ». Pardon de revenir la-dessus, peut-être une fixette de ma part, mais ce qui me gêne particulièrement, c’est cette approche commerciale du projet.
      Nous avons pu constater depuis leur début (ou au moins depuis la 0.2) que l’équipe est très accès sur la communication, à l’américaine je dirais. Je crois que c’est toi Frédéric qui disait à l’époque que pour faire parler d’eux ils n’hésitaient pas à faire un billet à chaque nouveau fond d’ écran. Ils sont présents aussi sur des salons avec cette notion toujours bien présente de soutenir financièrement le projet. Plus récemment il y a une semaine, avec sur leur site un compte à rebours à suspens avant la sortie de la 0.3. Mais là où je veux en venir précisément, c’est que l’annonce de Daniel Foré le 2 avril sur Twitter : « So today I quit my job to work full time on @elementary» fait aussi partie de leur marketing, bien orchestré, afin d’inciter les personnes à payer la 0.3. Le message subliminal étant : « eh vous avez vu, je n’ai plus de ressource maintenant, je me sacrifie pour la cause, alors soyez cool et donnez moi de l’argent ! » Je trouve que c’est de la manipulation de masse et qu’ils nous prennent pour des gogos. D’ailleurs sur cette même page il précise plus loin : « Carefully calculated plan » Même si cela n’est pas interdit dans les règles du logiciel libre, je trouve que de prendre le travail bénévole d’autres, le remaquiller (joliment soit) pour se l’approprier et s’accréditer le droit de le vendre, puisque de mon point de vue leur intention est claire sur ce point, moi ça me choque et me révolte !

      1. Simple remarque :

        Je crois que c’est toi Frédéric qui disait à l’époque que pour faire parler d’eux ils n’hésitaient pas à faire un billet à chaque nouveau fond d’ écran.

        Non. Je n’aurais pas été jusqu’à pousser le bouchon à ce point. Sinon, rien à rajouter à ton commentaire.

  9. Bonsoir,
    Bon j’apprécie pas les ubuntu likes pour la simple raison qu’ils y en a trop.

    Ubuntu est une bonne distribution, et sans rire je dois dire que j’aime bien cette distribution, elle est malgres tout le mal que l’on puisse dire et vu la clientèle qui l’utilise bien stable, car oui, faut remettre dans le contexte l’instabilité d’ubuntu. Les utilisateurs de cette derniers sont souvent des novices, qui ont affaire a leur premier système avec ubuntu, alors les erreurs et l’instabilité faut mieux se poser la question d’ou et a cause de qui…

    Pour cette énième version de ubuntulike, je serais pas triste si demain elle n’etait plus, du reste comme la bella qui n’apporte pas grand chose de plus qu’ubuntu, et je comprend pas comment la bella a pu attiré a elle seule pres de 1400 clic dans la semaine sur distrowatch… elle est passé a la 4eme place… La ou d’autres plus atypiques se retrouve toute a la fin…

    Pourtant il peut avoir plein de truc a améliorer ou a développer comme une manière de packager automatiquement sans la moindre recherche de commande a rentrer, tout ça en se basant sur fichiers sources. Mais on préfére se compliquer la vie avec des méthodes compliqués, je parle pas de arch ou autres mais plutôt des formats deb et un peu des rpm…

    Depuis trois jours, je tente de faire un paquet ou des paquets deb, je comprends a peine le comment du pourquoi, et a peine reussi a recompiler un paquet a partir des sources debian…

    Sur ceux bonne nuit.

  10. Il y a quelques mois, voulant tester ElementaryOS, je suis tombé sur ce bandeau de paiement. Ni une ni deux j’ai pris mes clics et mes clacs vers une autre distribution. Grand bien m’en a pris. Je fais partie d’une communauté dynamique apportant une vraie plus value à une distribution solide.
    Ça m’a plu, plein de gens s’investissent dedans et le produit tient la route.
    C’est pourquoi j’ai décidé de parrainer ce projet via le site patreon.
    comme ça tous les mois je donne 5 euros. Les besoins sont tellement faibles qu’une partie à été reversée à des petits projets intégrés dans la distribution.

  11. Je ne suis pas utilisateur d’elementary OS et ne compte pas le devenir, mais au sujet des dons, ils ne sont pas les seuls à procéder ainsi. Ubuntu, qui a pourtant beaucoup plus de moyens, tout en contribuant finalement encore moins au libre (oh le joli troll), fait pourtant de même :

    Page Ubuntu Desktop, qui nous amène à une page de dons.

    Malheureusement, comme l’a rappelé Martial un peu plus tôt, quand un projet fait un appel aux dons, ça fonctionne rarement. Ou alors, les gens donneront au moment de l’appel, et plus rien par la suite, alors que pour payer des gens à temps plein, il faut des ressources en continu.

    C’est le même problème pour les projets de financement participatif. Quelques projets libres ont réussi leurs levées de fonds, mais nombre d’entre eux ont également échoués. Les gens sont malheureusement beaucoup trop habitués à la gratuité des logiciels libres, et ne conçoivent pas qu’il faut payer pour que des gens (développeurs, ergonomes, infographistes…) puissent travailler dessus à temps plein, et que le développement aille ainsi beaucoup plus vite.

    1. Ubuntu, qui a pourtant beaucoup plus de moyens, tout en contribuant finalement encore moins au libre (oh le joli troll), fait pourtant de même :

      Page Ubuntu Desktop, qui nous amène à une page de dons.

      Il y a un lien bien visible qui dit : « Not now, take me to the download › ». C’est la différence de taille entre les deux distributions.

      Les gens sont malheureusement beaucoup trop habitués à la gratuité des logiciels libres, et ne conçoivent pas qu’il faut payer pour que des gens (développeurs, ergonomes, infographistes…) puissent travailler dessus à temps plein, et que le développement aille ainsi beaucoup plus vite

      Tu mets le doigt sur le noeud du problème. Qui est plus que difficile à résoudre.

  12. Je ne connaissais même pas cette distribution …

    D’après ton retour, je pense que cette distribution ne vaut pas mieux que l’horrible Commodore OS Vision que j’avais testé à l’époque (le projet est interrompu). J’ai l’impression que les distributions basées sur Ubuntu sont vouées à échouer, Ubuntu remplit parfaitement son rôle, je ne comprends pas l’obsession des gens à vouloir créer des distributions pour rien.

    Je pense par exemple à Black ArchLinux qui se veut être une version de Arch spécialisée dans la sécurité … Oui l’idée est bonne mais pourquoi ne pas simplement contribuer à Arch en y apportant les applications requises au moins dans AUR ? Bah non, on créé une nouvelle distro histoire de bien tout garder pour soi …

    Je trouve ça dommage …

  13. Euh, faut quand même pas pousser le bouchon un peu trop loin!!!
    Comparer ubuntu et ce qu’elle a apporté au libre et cette distribution c’est trop gros.

    Sans ubuntu pas de debian accessible, c’est suite a l’arrivée d’ubuntu et de sa facilité d’accès que debian s’est mis a faire un installateur de plus en plus facile et graphique!

    Sans ubuntu, pas de jolie bureau accessible pour l’utilisateur et pour l’utilisateur, peu importe ce que les uns et autres disent, c’est ubuntu qui s’est intéressé a l’utilisateur et a l’accessibilité de linux. D’autres avant l’avaient tenté et fait mais personne n’avait poussé aussi loin et surtout a réussit aussi bien. Mandriva était une des pionnière mais a t’elle réussit?

    Sans ubuntu pas de debian old stable, c’est seulement suite au support de 5 des version lts de ubuntu que debian s’est mis a le faire a son tour, car oui même sur certain serveur on voyait de plus en plus d’ubuntu lts prendre la place de debian!!! Qui je le rappel supportait tout de même environs 3 ans ou un peu plus… Pour du communautaire c’est durs de faire mieux…

    Alors sur, ubuntu a pas autant apporté que des grosses boites distributeurs de linux, mais a son niveau elle a apporté bien plus. Je citerais upstart, qui etait pas mal, ufw, simplescan(pas sur), unity, mir, ect…

    Et maintenant si on compare avec ElementaryOS? Qu’apporte cette distribution? un nouveau bureau et des programmes, c’etait pas possible de faire un cd ou une version d’ubuntu au lieu de cette énième fork..

    Je préfère m’intéresser a des distributions plus bas dans le classement et qui m’apporte bien plus.

  14. C’est encore moi,
    On peut aussi parler du bureau, avions nous vraiment besoin de ce bureau? Car avec gnome-shell, kde4, kf5, trinity(fork kde3), mate(fork de gnome2), cinnamon, unity, xfce, E19, lxde, lxqt… Je pense que c’est dur de pas trouver chaussure a son pied…

    Surtout si l’environnement proposé est configurable(kde, xfce…) on est rarement avec le même bureau que le voisin. Sauf si comme moi on aime le classic(une barre et c’est tout).

    Apres je me doute que c’est durs de participer a un projet existant, les gars ont déjà leurs idées et veuillent pas en bouger, même si c’est mauvais.

    En dix ans de linux, c’est ma première fois de xfce sur le long terme et surtout sur mon pc. Et j’en suis satisfait, simple, efficace, légé, dans la continuité du déjà acquis(pas de gros changement lors des nouvelles versions..)

    Et puis perso, a part unity, je n’utilise pas de bureau ou d’environnement qui sont spécifique a une seule distribution.

  15. J’en reviens pas de la charge de CEP, qu’elle mouche l’a piqué?

    Sinon pour Elementary OS, comme beaucoup de forks, et surtout ceux d’Ubuntu je les trouve inutiles (Sauf si on considère Xubuntu comme un fork), aussi joli soit il.
    Je comprends que l’on puisse se faire plaisir à réaliser un fork, pour voir, pour apprendre.
    Bref, peut être contribuent ils à l’original, histoire de ne pas trop perdre d’énergies.

  16. Eh bien, quelles charges contre Ubuntu et Elementary !

    Personnellement, je trouve cette distribution rafraichissante. Après avoir beaucoup utilisé KDE et l’avoir épuisé et n’être pas spécialement emballé par la version 5.
    Après avoir rejeté Gnome 3, lourde machine à clics.
    Après avoir laissé tomber Cinnamon qui n’apporte rien à Gnome mis à part un arrière goût de KDE.
    Après avoir été déçu par XFCE qui manque de petits effets graphiques que j’affectionne et que j’utilise tous les jours.
    Et surtout, après avoir décidé (enfin) que passer 3 jours à peaufiner un environnement aux petits oignons m’était inutile, j’ai laissé Elementary OS squatter mon PC, parce que c’est simple, léger, que j’ai tout ce qu’il me faut à porté de clic de façon intuitive, et parce que lorsque j’ai besoin d’un logiciel ou d’installer un logiciel non libre (que je sois chatié pour cela !), je sais que ce sera simple parce que c’est de l’Ubuntu à la base.
    Alors oui, il manque des choses, mais rien ne m’empêche de les installer.

    Et franchement, focaliser sur le fait que les petits gars qui sont derrière tout ça demande un peu de pognon pour continuer à faire ce qu’ils aiment, ce en quoi ils croient, et supposer que par défaut ils en veulent à notre argent, c’est limite grotesque. Eh les gars, ils sont américains ! Si vous ne voulez pas leur en donner, ne le faite pas. J’avoue que leur site est mal fichu à ce niveau, et qu’on se sent un peu obligé de payer, mais bon, comme je le disais, c’est pas la même culture.

    Je pense sincèrement que tout buzz est bon à prendre, surtout si c’est pour attirer de plus en plus d’utilisateur vers les logiciels libres. Et eux s’en sortent pas mal, n’en déplaise aux libristes barbus (que j’apprécie par ailleurs, en étant certainement un moi-même quelque part)…

    Allez, je vais de ce pas écrire un article sur Elementary OS sur mon blog…

    1. Et franchement, focaliser sur le fait que les petits gars qui sont derrière tout ça demande un peu de pognon pour continuer à faire ce qu’ils aiment, ce en quoi ils croient, et supposer que par défaut ils en veulent à notre argent, c’est limite grotesque. Eh les gars, ils sont américains ! Si vous ne voulez pas leur en donner, ne le faite pas. J’avoue que leur site est mal fichu à ce niveau, et qu’on se sent un peu obligé de payer, mais bon, comme je le disais, c’est pas la même culture.

      ElementaryOS colle avec son numéro de version actuel, et c’est très honnête. Ce que l’on ne semble pas voir, c’est la MALADRESSE de la demande de dons.

      Ce n’est pas une question de culture, c’est une question de forme. C’est comme aller dans une magasin d’informatique et se retrouver avec un formulaire de devis après un simple bonjour au vendeur.

      Je pense sincèrement que tout buzz est bon à prendre, surtout si c’est pour attirer de plus en plus d’utilisateur vers les logiciels libres. Et eux s’en sortent pas mal, n’en déplaise aux libristes barbus (que j’apprécie par ailleurs, en étant certainement un moi-même quelque part)…

      Je suis barbu, mais je n’ai pas envie qu’on prenne les utilisateurs pour des… gogos ? Si on sort le coté esthétique de la eOS, il reste quoi ? Rien ou presque.

      Une distribution ne se limite pas à son apparence. Tu auras beau avoir le plus beau design du monde, si tes applis sont limitées voire inutilisables sur certains plans, la sauce ne prendra pas.

      Je le répète pour la énième fois : eOS est un projet trop ambitieux pour l’équipe qui est derrière. Trop difficile à comprendre ?

      1. Je ne suis pas d’accord sur le fait qu’il n’y ait que l’ésthétisme dans EOS. Il y a un réel effort de design pour rendre l’environnement de bureau simple et intuitif. Et c’est bien ce qu’on lui demande ! Même si l’environnement ‘à la Mac’ ne plait pas à tout le monde, il y a un réel effort pour simplifier l’interface et la rendre réactive.
        Que les applications ne soient par terminées, certes, je suis d’accord. Mais encore une fois, il est facile d’installer celles qui te sont nécessaires (ce que je fais d’ailleurs, évidemment).
        Quant à l’ambition du projet, je ne vois pas comment un projet peut aboutir s’il n’est pas ambitieux…

        1. Il y a un réel effort de design pour rendre l’environnement de bureau simple et intuitif. Et c’est bien ce qu’on lui demande !

          Copier l’ergonomie générale de MacOS-X, pour reprendre un de tes articles : http://uselinux.over-blog.fr/2015/03/quelles-distributions-tester-en-2015.html

          C’est sûr, il faut aimer les environnements « à la Mac », avec un dock en bas de l’écran, une barre de status en haut et un bureau dénudé où l’on ne peut pas poser d’icône. Amateur du bordel ambiant sur le bureau, passez votre chemin.

          Renierais-tu tes propres mots ?

          Que les applications ne soient par terminées, certes, je suis d’accord. Mais encore une fois, il est facile d’installer celles qui te sont nécessaires (ce que je fais d’ailleurs, évidemment).

          Car tu sais que tu peux installer autre chose que ce qui est fourni par défaut. Mais je ne considère pas que ce soit un avantage que l’utilisateur « basique » puisse comprendre.

          Quant à l’ambition du projet, je ne vois pas comment un projet peut aboutir s’il n’est pas ambitieux…

          Je recopie ma phrase que tu as du mal à savoir déchiffrer, en mettant en gras les points difficiles à assimiler apparemment :

          Je le répète pour la énième fois : eOS est un projet trop ambitieux pour l’équipe qui est derrière.

          L’équipe d’eOS n’est pas aussi importante que celle d’un Canonical ou d’un RedHat pour construire un environnement complet. C’est une énorme tâche, limite trop importante, pour une si petite équipe. C’est aussi peut-être pour cela que les publications sont faites toutes les 18 mois.

          En clair, l’équipe a les yeux plus gros que le ventre. C’est plus clair, ainsi ?

  17. Hello,

    Il faut dire que c’est vrai: les soft sont vraiment en carton, pourquoi re-invent́er des trucs qui marchent ? (Le calculatrice !! )
    Du coup il faut re-installer de vrais applis (Comme thunar ou autres) et finalement il ne reste pas grand chose à cette distri à part peut-etre le coté spectacle caricatural à la Apple ..(Le compte à rebour, la keynote…).
    De plus apres tant de bidouilles, est ce vraiment un systeme « out of the Box » ?
    Quand au coté Design c’est si facile à customiser sous nos envir Linuxien que bon…
    A+ et longue vie a Fred et sa grande G … non j’ai rien dit 😉

  18. Fred, en meme temps l’equipe de xfce est toute petite, et celle de cinamon n’est pas tres grande, ni celle de mate… mais pour la premiere, donc xfce ne change pas radicalement, mate reprend du code pour le purger et cinamon est peut etre le plus ambitieux

  19. @ Fred et « hors sujet ».

    Quand tu parles des distros « mères » qui ont plus de dix ans:
    Il y en a une qui m’inquiète, et je sais que tu l’apprécie: Slackware.
    En effet, la Slackware 14.1, dernière stable en date, est sortie le 7 novembre 2013.
    Quand on regarde (sur distrowatch) où en est la version de développement (la current) on s’aperçoit que quasiment rien n’a bougé, à part un kernel 3.14 en lieu et place du 3.10 de la 14.1.
    Toujours un vieux KDE 4.10.5 en bureau par défaut, etc …
    J’ai vu sur Linuxquestions, forum US, que pas mal de Slackers étaient inquiets quant à Patrick Volkerding et au devenir de la distribution.
    Qu’en penses tu ?

    1. La Slackware a toujours été longue pour évoluer. Je pense qu’un gros paquet de modifications va arriver et qu’un énorme travail doit être abattu en coulisses.

      Il n’y a plus rien sur le changelog depuis début mars 2015, mais restons optimistes. Évidemment, une nouvelle de temps en temps, ça ferait plaisir.

  20. Ok, merci, espérons que cette vénérable distribution continue son chemin.
    J’apprécie Slackware pour moult raisons. Ainsi que sa dérivée Salix
    qui permet une gestion logicielle un peu plus conviviale.

  21. Pour commencer ce que tu écris est pas mal. Je ne sais pas comment tu es dans la vrai vie mais ça donne un style de chercher la petite bête partout et mettre en évidence ce qui est censé paraître évident. De plus je suis bien d’accord avec toi sur elementaryOS, je suis allés voir mais le temps de développement trop long ma fait perdre patience et le pire (du moins pour moi) c’est que c’est encore un fork d’une distribution de distribution (Debian -> Ubuntu -> EOS).

    Après c’est un conseil qui n’est pas vraiment bon mais si tu veux sortir de ton rôle du méchant, dans tes critiques insiste plus sur les bon côté. En attendant moi je vais aller voir du côté d’Evolve OS (je crois qu’il est rebaptisé Solus OS)

Les commentaires sont fermés.