Pour changer des distributions GNU/Linux remplissant les poubelles à cause de leurs inutilités, parlons de la Emmabuntus 3 1.01 et de la HandyLinux 2.0 béta.

Derrière ce titre coup de gueule se cache une lassitude devant la propagation de distributions GNU/Linux comme la Manjaro Linux Unity, édition communautaire du projet Manjaro Linux qui n’apporte rien au schmilblick, loin de là.

On peut dire qu’il est marrant de tester des distributions dont les créateurs possèdent un égo qui donnerait une indigestion à un trou noir supermassif. C’est marrant, mais au bout d’une demi-douzaine, la lassitude arrive et on ne trouve plus de mots assez acides ni cinglant pour renouveller son vocabulaire.

Dans cet article, j’ai eu envie de changer un peu et de parler de distributions GNU/Linux vraiment utiles. Malgré ce que l’on pourrait penser, il n’est pas nécessaire de rester avec les distributions mères (du genre Debian GNU/Linux, Gentoo linux, Slackware Linux, Fedora Linux ou encore Archlinux) pour avoir des produits intéressants.

Leurs filles sont toutes autant intéressantes, que ce soit Ubuntu (avec sa floppée de dérivées officielles), la Manjaro Linux ou encore la Funtoo Linux.

Si on rajoute un cran, il ne reste plus grand monde, mis à part la distribution au goût de menthe. On pourrait rajouter la Emmabuntüs, dont j’ai déjà parlé plusieurs fois sur le blog, la dernière fois en août 2014.

Fin mars 2015, la première révision mineure de la Emmabuntüs 3 est sortie.

Basée sur la Xubuntu 14.04.2, elle apporte toujours sa floppée de logiciels qui permettent d’équiper un ordinateur avec une connexion réseau faible, en clair, largement en dessous de la moyenne européenne en terme de vitesse.

Cela permet d’allonger la durée de vie des ordinateurs et limite ainsi le gaspillage et la pollution. Seul une censure d’une quinzaine de jurons bien chatiés de problème de résolution écran après l’installation dans VirtualBox qui nécessite la recompilation des pilotes additionnels au lieu de simplement installer le paquet disponible. Un bug de la Xubuntu 14.04.2 apparemment. Du moins, selon les retours que j’en ai eu.

La deuxième distribution, la HandyLinux 2.0 béta est sortie elle aussi fin mars 2015. Elle reprend les grandes nouveautés déjà développée lors de la version alpha dont j’avais parlé en février 2015.

Il n’y a désormais plus qu’une seule ISO à récupérer. En post-installation, un outil permet de virer le noyau inutile à la demande, comme lors de la version alpha 1. Ce qui est bien sympathique, même si je regrette que la HandyLinux ait cédé à la mode des icones « flat ».

Mais le plus simple est de montrer les deux en vidéo. Pour info, la Emmabuntüs est en 64 bits, la HandyLinux est en 32 bits avec les extensions PAE activées.

Je dois dire que pour moi, la Emmabuntüs et la HandyLinux sont deux projets qui me tiennent à coeur. Même si la Handy Linux est encore en version béta, car se basant sur la Debian GNU/Linux Jessie qui n’est pas encore sortie au moment où je rédige cet article, ce sont des projets qui ont un but commun : casser la spirale du gaspillage.

Évidemment, les deux sont complémentaires. Chacune a une approche différente de la même question : comment faire pour donner une deuxième vie à des PCs dont le support technique de MS-Windows est mort.

Emmabuntüs fait le choix de l’exhaustivité, HandyLinux celui de la logithèque minimale quitte à installer ce qu’on veut pour la suite. Une propose un dock à la MacOS-X, l’autre un menu repensé pour guider l’utilisateur néophyte.

Comment choisir entre les deux ? Le plus simple est de tester les deux en « live » pour savoir laquelle vous convient le mieux. À vous de décider en toute connaissance de cause.

20 réflexions sur « Pour changer des distributions GNU/Linux remplissant les poubelles à cause de leurs inutilités, parlons de la Emmabuntus 3 1.01 et de la HandyLinux 2.0 béta. »

  1. Bonjour chère fred,

    je te suis depuis un petit moment (merci grâce à toi j’ai Arch+MATE sur mon pc portable je passerais sous arch sur mon fixe dans quelques heures au moment ou je t’écris ce commentaire)

    Pour parler de emmabuntüs quand on le prononce ça me fait penser à Emmaus, sincèrement je ne l’ai pas testé mais quand tu le présente c’est vrai qu’il peut aider les vieux pc mais bon je ne sais pas si il peut pousser l’idée à faire emmabuntüs un serveur web.
    Peut-il ?

    Quant à Handy Linux, je l’ai installé pendant une journée (une journée de handy linux pendant les cours) je l’ai trouvé moins agréable trop compacté alors certe tu dis que c’est pour aider les vieilles bécanes mais j’ai senti une sensation de non liberté je n’ai pas pu supporté cette idée je l’ai viré le soir même. Néanmoins c’est vrai que sa change des dérivés inutiles (si on exempte elementary os)

    L’idée pour un os utile comme tu le dis, serait de voir un dérivé de ubuntu sans les paquets canonical intégrés (oui on peut toujours rêver et tu vas me dire debian / arch / fed etc…)

    1. Un serveur web avec Emmabuntus ? Je ne pense pas que ce soit vraiment adapté.

      Pour la Archlinux avec Mate, il faudra juste penser à compléter quelques manques, mais si j’ai pu t’aider à installer le duo, tant mieux !

    2. Nenoro quand tu dis

      Pour parler de emmabuntüs quand on le prononce ça me fait penser à Emmaus

      Et pour cause, c’est à cet effet que la distrib à été créée. Voir la page wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Emmabunt%C3%BCs

      Je cite: Emmabuntüs est une distribution Linux dérivée d’Ubuntu construite pour reconditionner des ordinateurs donnés aux Communautés Emmaüs.

      Emmabuntüs est un mot-valise composé de Emmaüs et Ubuntu et se prononce Emma-boun-tous

  2. j’espère un jour voir ces distributions basés sur la manjaro linux plutot que sur ubuntu , surtout pour Emmabuntüs

    Quels critères ? Pourquoi cette préférence pour Manjaro ? Pour moi, limite, il ne faut juste pas baser des distros sur GNU/Linux Ubuntu ne serait ce que pour le simple fait qu’une Ubuntu est basée sur une GNU/Linux Debian Sid (dommage pour GNU/Linux Trisquel que j’adore).

    GNU/Linux Manjaro est elle aussi légère que GNU/Linux XUbuntu par exemple ? Non parce que si ça fait comme GNU/Linux Mageïa (cocorico au passage) qui est somme toute pas mal pour une initiative française, je la trouve quand même assez lourde et pas super jolie en plus. Alors si GNU/Linux Manjaro c’est pareil ça sert à rien pour faire revivre un PC hors d’âge

    Et quitte à utiliser une base RPM ou YUM pour ce genre de projet, autant prendre la base de la base et avoir quelque chose de propre au lieu d’utiliser une dérivée (d’une dérivé, etc) de la base, dérivée qui serait potentiellement mal gaulée intérieurement :
    – RPM → RedHat ou CentOs (qui est plus proche que GNU/Linux Fedora de GNU/Linux RedHat)
    – YUM → GNU/Linux Mandriva (GNU/Linux Mandrake n’existant plus)

    Et pourquoi pas une version Arch ?

    Note aussi que les distros.deb sont aussi bien (voir mieux, de mon humble point de vue de vermisseau libriste) que les distros.rpm ou .yum. D’autant qu’il me semble que .deb est plus répandu que rpm ou yum (notez que je peux me tromper)

    Et puis sincèrement si c’est pour avoir un Nième fork mais en yum ou rpm, ça sert à rien ! Et puis ça va fâcher Frédéric …

    Si le produit est bon, quel intérêt de changer de base?

    En effet.

    Pour ma part, plus ça va plus j’aime GNU/Linux Trisquel, simple légère et efficace, 100% libre. Je commence à la conseiller autour de moi, tout comme je conseille Handy(GNU)Linux ou GNU/Linux Mint même si j’ai une très très nette préférence pour le 100% libre (je sais que le 100% libre ne va pas à tout le monde).
    Tu veux :
    – Une distro simple et efficace pour un PC convenable, pour faire presque tout → GNU/Linux Mint LTS 17.1 (cinnamon) (pour l’instant)
    – Une distro 100% libre → GNU/Linux Trisquel (en plus regarde ça tourne même plutôt pas mal sur un petit Acer One Note Pro)
    – Une distro pour débutant, pas trop lourde, pouvant passer facilement sur quelque chose de plus évolué même avec un vieux PC ? → Handy(
    GNU)Linux (en plus c’est FR ← chauvinisme quand tu nous tiens 😀 )

    En revanche j’aimerai bien une version 100% libre de GNU/Linux HandyLinux.
    @Frédéric, je suis d’accord avec toi, le flat c’est nul.

    Troll Gratuit (désolé Frédéric \o/ ) : Le 100% Libre c’est la vie

    1. Manjaro n’est pas plus lourde qu’arch linux , prend la netinstall et ça revient au meme , c’est une arch linux optimisé , du coup pour la team qui fait la distro ça sera beaucoup plus simple pour eux que de démarrer depuis arch pure , de plus la manjaro test plus les paquets que sur arch ( manjaro unstable = arch stable ) donc du coup la distro en question gagnera beaucoup en stabilité.

    2. Tu évoques RedHat et CentOs, sans mettre GNU/Linux devant leur nom.
      Quitte à être extrémiste, faut l’être en entier 🙂
      Et Xubuntu n’a pas la seconde lettre en majuscule.

      1. Hein ? J’ai fait ça ? ha ben oui, autant pour moi ! si je pouvais corriger, je le ferai.
        😀
        Merci pour la remarque en tous cas. Je ferai plus attention à ce que j’écris, surtout lorsque je relis. 😀

  3. Cool un article qui parle de mes 2 distrib préférés ! 😀
    J’adore tes vannes des fois « qui donnerai une indigestion à un trou noir », trop fort !
    Tout à fait d’accord avec toi, elles sont toutes les 2 Utiles ! 🙂

  4. Merci Fred pour ton appréciation de ces deux distributions.
    Personnellement je suis la HandyLinux depuis un an et , comme nenoro, je me suis lassé du Handymenu, mais j’ai enlevé les roulettes, (comme le dit Arpinux) et j’ai ajouté quelques applications et on a une Debian facile. En plus j’aime bien l’équipe qui a su garder un très bon esprit.
    je parcours ton Blog depuis plusieurs mois et j’ai beaucoup appris, même si je ne suis pas d’accord sur tout, je le suis sur l’essentiel.
    MERCI

  5. Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement Frédéric pour son aide dans notre travail pour l’élaboration de cette version Emma 3 1.01, et aussi la version 1.00 dans le cadre des tests de vérification, ou il a identifié de nombreux petits problèmes.

    Concernant l’utilisation d’un serveur, ce n’est pas la préoccupation première d’Emmabuntüs, mais je sais que les projets développés par nos amis du JerryClan de Côté d’Ivoire sont à mon sens des serveurs, et je renvoi les spécialistes de ce domaine ici : http://fyouzan.ci/index.php?post/2014/06/28/BootCamp-Ouaga-installation-et-configuration-d-un-serveur-SMS-Gammu

    Concernant le nom Emmabuntüs, celui-ci vient bien de la contraction Emmaüs et Ubuntu, et si des personnes s’arrêtent sur cela pour ne pas utiliser notre distribution, ce n’est pas bien grave, pour nous ce qui compte en premier est notre engagement dans nos actions : http://www.france4.fr/emissions/on-n-est-plus-des-pigeons/enquete/emmabuntus-redonne-vie-a-des-ordinateurs-hors-d-usage_312841

    En ce qui concernent de savoir s’il faut prendre une base Ubuntu, Debian, Manjaro et consor, je dirais que le plus important pour notre collectif est d’agir, et de ne pas compter sur les autres pour faire les choses sinon elles ne se font pas. Pour résumer, la question du choix est importante, mais ce que l’on fait l’est bien plus. Ceux-ci n’est pas un troll à qui que ce soit, mais simplement notre mode de fonctionnement.

    Bien à vous.

  6. bonjour et merci fred pour ce nouvel article 🙂

    très heureux d’être une fois de plus aux côtés de Patrick et voir Emma et Handy ensemble 🙂

    « je me suis lassé d’Handy » .. excellent !! c’est le but ! HandyLinux est vraiment là pour passer à autre chose, soit en retirant les roulettes car la base Debian plaît, soit car on se sent suffisamment à l’aise et curieux, tester d’autres distro.
    HandyLinux est une passerelle, rien de plus, mais je crois qu’elle manquait au paysage des distros..
    une Handy 100%libre ? sans intérêt, ce n’est pas notre propos. ceci dit, « libérer » HandyLinux est assez simple, un coup de vrms et d’autoremove –purge suffit 😉
    le « flat » ? bah en fait, c’est super lisible et bien adapté à une partie de notre cible (les séniors, les handicapés léger).
    La suite ? et bien les tests sur la beta avancent vite et bien grâce à la communauté HandyLinux : je serai prêt pour la sortie de Debian Jessie 🙂

    merci encore de relayer l’info et de ton soutien depuis le début de notre aventure
    ++
    arp

Les commentaires sont fermés.