Quand Distrowatch propose un poisson d’avril qui dévoile les tendances paranoïaques d’une partie de la communauté libriste mondiale, doit-on en rire ou en pleurer ?

J’ai souvent dit sur le blog que je pensais qu’une partie de la communauté du logiciel libre était tellement enfermée dans ses principes qu’elle finissait par desservir l’intérêt de l’ensemble de la communauté. Le 30 mars 2015, j’en ai eu une preuve supplémentaire, via la gazette hebdomadaire de Distrowatch avec une information qui sent bon la marée :

« The systemd Project Forks the Linux Kernel » ce qu’on peut traduire par « Le projet systemd travaille sur sa propre version du noyau Linux ».

Après une introduction toute en pédagogie, on arrive au morceau de choix, que je copie ici :

[…]Now it appears as though the systemd developers have found a solution to kernel compatibility problems and a way to extend their philosophy of placing all key operating system components in one repository. According to Ivan Gotyaovich, one of the developers working on systemd, the project intends to maintain its own fork of the Linux kernel.[…]

Ce qu’on peut traduire par :

[…]Maintenant, il semble que les développeurs de systemd aient trouvé une solution des problèmes de compatibilité au niveau du noyau et un moyen d’étendre leur philosophie de placer tous les composants du système d’exploitation clés sous un seul référentiel. Selon Ivan Gotyaovich, l’un des développeurs travaillant sur systemd, le projet vise à maintenir sa propre version du noyau Linux.[…]

Dans cette phrase, rien que le nom du dit développeur devrait mettre la puce à l’oreille. Non seulement, Ivan Gotyaovich est introuvable sur DuckDuckGo, Google ou encore Yahoo, mais si on décompose le patronyme, le poisson montre ses écailles :

Got-ya-ovich = Got you ovich. Got you ? On peut traduire par : « Je t’ai eu ! » Le « ovich » ? Pour donner une consonnance russe.

Vous avez besoin d’une autre preuve ? Le dépot github en question n’a pas été modifié depuis sa création, le 18 mars 2015. Pour un dépôt devant maintenir un noyau linux, ça fait bizarre.

Mais ce qui est à la fois réjouissant et triste, ce sont les réactions dans les commentaires. Au moment où je rédige cet article, vers 10 h 35 le 30 mars, il y a 25 commentaires, 21 sur ce sujet, et trois qui pour le moment qui a mis le doigt dessus, les 8, 12 et 15.

Pour les commentaires les plus extrèmes, je vous conseille le premier qui est carrément de l’attaque sur le méchant gouvernement nord américain via RedHat, le 5 rédigé par Cykodrone qui est un spécialiste du troll intersidéral.

C’est quand même étrange que certaines personnes aient perdu toute forme de sens critique quand il s’agit d’une technologie ou d’un logiciel dans le monde du libre. Je finirai cet article avec l’immortel succès de Sonny (1935-1998) and Cher (née en 1946), sorti il y a 50 ans.

17 réflexions sur « Quand Distrowatch propose un poisson d’avril qui dévoile les tendances paranoïaques d’une partie de la communauté libriste mondiale, doit-on en rire ou en pleurer ? »

  1. C’est quand même fou de voir à quel point on place des convictions (et je n’ai pas dit nos propres convictions, ce sont des convictions partagées, copiées, collées) au dessus de notre sens critique parfois.

    (Cela dit je comprend, c’est difficile de sortir de ses propres ornières. Et puis c’est difficile de raisonner quand on met ses émotions au premier plan.)

    J’ai lu sur linux-fr.org un commentaire (zut je retrouve plus l’url, c’était dans un journal) prévenant les autres de la destruction prochaine de toutes les distrib linux par systemd, et qui a été applaudi par pas mal de monde.

    Pourquoi ? Parce qu’on a tendance à placer le pessimisme à la place du réalisme : on pense par nature que le pire est toujours le le plus réaliste. Si vous voulez avoir raison dans un débat de sourds, balancez du « mais c’est même pire que ça, un jour RedHat va rendre systemd propriétaire et tout Gnux va être payant et cher en plus d’être une boîte noire de la NSA ».
    Quelqu’un de réalistement optimiste va paraître automatiquement bisounours : « Je pense que c’est peu probable que RedHat arrive à contrôler toutes les distribs, il va y avoir de la diversité pour empêcher ce genre de choses. »

    Que s’est-t’il passé ? On a pas raisonné, on a eu peur. On veut prévoir et on prend en compte le pire. Ce genre de mécanisme est sûrement très utile pour la survie (et même peut-être pour la survie des autres systèmes d’init). Mais il rend les gens sur la défensive et empêche la compréhension mutuelle.

    Qu’en pensez vous ?

    1. Que la peur est mauvaise conseillère. Qu’il y aura toujours des personnes qui aimeront jouer les oiseaux de mauvaises augures.

      Que le sens critique et la volonté de creuser un peu les informations est en train de clamser.

      1. Pessimisme, bonjour.

        C’est pas parce qu’une partie de la population mondiale se révèle être stupide (ah bah en fait on me dit que c’était évident) que tout le monde l’est, que les gens arrêtent de réfléchir ou autre.

        25 commentaires pour dégager une norme ? Serais-tu aussi réac que les gens que tu critiques ?

        1. Il suffit de voir le contenu des commentaires postés durant les premières 24 heures pour dégager une tendance. Et je suis près à parier que peu des personnes piégées avoueront qu’elles se sont plantées.

          1. Bien sûr, mais c’est dans la nature humaine depuis qu’on existe. Je ne vois aucune nouveauté, ni aucune régression.

            Je trouve ça un peu dommage que dans un article qui essaye d’inculquer du bon sens aux personnes, on commence par dire que l’esprit critique est en perdition. À mon sens, c’est manquer d’esprit critique, et oublier l’armée de gens qui ne répondront jamais à l’article alors qu’ils auront bien vu que c’est un poisson d’avril, et l’armée de ceux qui font du libre un monde meilleur tous les jours.

            On voit toujours ceux qui gueulent et se plaignent, rarement ceux qui sont satisfaits, ou prennent le temps de peser les infos qu’ils reçoivent. Cela ne veut pas dire qu’il faut les oublier.

            (merde, là je suis également en train de généraliser. C’est vachement pervers en fait)

          2. Je n’essaye de rien inculquer, je montre juste que c’est un gros poisson d’avril pour effectue quelques recherches basiques sur un article. Et les premières réactions montrent que ce sont des personnes aigries, imbues de leur égo et qui considèrent détenir la vérité qui s’expriment. Combien feront amende honorable et admettront leurs erreurs ? 5% sera sûrement le grand maximum.

            On voit toujours ceux qui gueulent et se plaignent, rarement ceux qui sont satisfaits, ou prennent le temps de peser les infos qu’ils reçoivent. Cela ne veut pas dire qu’il faut les oublier.

            On parle toujours des trains en retard, jamais des trains qui sont ponctuels.

  2. Ouais, bien « fumant » leur poisson d’Avril ….. J’avoue quand même que
    ce matin, j’ai été voir un peu partout sur le net si c’était repris ou non.
    Surtout sur Phoronix, là oû le mec il sait tout avant tout le monde et
    semble être un fan-boy de Lennart Poettering.
    Je trouve ça assez maladroit de la part de Distrowatch, remettre encore de l’huile sur le feu …

    1. Maladroit ? Non, simplement ils ont montré à quel point une partie de la communauté est tombée dans la paranoïa qui finit par salir le reste de la communauté par ricochet.

      Et de l’huile sur le feu ? Non, simplement une blague de potache un peu lourde.

  3. En pleurer. Déjà à l’époque des réactions autour de Debian, j’ai trouvé qu’on en était arrivé à un point de débilité pour une communauté que je pensais beaucoup plus mature et pragmatique au regard de la philosophie. Cette nouvelle « charge » n’est qu’une confirmation de plus : même diplômés, on a l’impression qu’une partie de la communauté n’est constituée que de gamins attardés pourris-gâtés à qui on retire l’argent de poche.

    Dire que je pensais la résistance au changement réservée aux béotiens de l’informatique, je suis moi-même surpris d’un tel comportement. Au point d’en avoir presque honte…

  4. « ce sont des personnes aigries, imbues de leur égo et qui considèrent détenir la vérité qui s’expriment »

    Des blogeurs donc 🙂
    C’est beau de donner des leçons mais pour cela il faudrait savoir prendre tout de même un peu de recul.
    N’import quelle blague polémique entrainera des réactions, c’est inévitable. Généraliser et parler de paranoia c’est enfoncer des lieux communs d’une platitude affligeante.
    Mais, après tout pourquoi pas.

    1. Il est bien le vpn ipredator ?

      Sinon, il faut juste remarquer que les personnes qui ont commenté n’ont même pas eu la présence d’esprit de recouper les informations données, et n’ont surtout pas pris en compte la date de publication de la gazette.

      Enfoncer des lieux communs ? Non, juste montrer la dérive d’une partie très vocale de la communauté du libre.

  5. Salut à tous,

    Moi perso ce qui me rend enthousiaste à l’approche du 1er Avril c’est que notre bon Fred va nous concocter sa nouvelle version du guide d’installation d’ArchLinux avec Xfce 4.12.
    Le reste je m’en fou un peu 😛

Les commentaires sont fermés.