Gnome 3.16 : une version de peaufinage ?

En ce 25 mars 2015, la huitième version stable de la génération 3.x de Gnome vient de sortir. Avec un effet d’annonce qui joue sur les chiffres, on apprend que Gnome 3.16 est le résultat de 6 mois de travail, intégrant 33 525 changements introduits par 1043 auteurs.

Le jour même de la sortie, les mainteneurs d’Archlinux propose Gnome 3.16 sur les dépots de tests de la distribution. J’ai donc installé une machine virtuelle avec VirtualBox, et en activant les dépots de tests pour récupérer directement Gnome 3.16.

Pour l’installation, je me suis basé sur le tutoriel que je propose mensuellement, le dernier en date au moment où je rédige cet article étant celui sorti le 1er mars 2015.

Sur l’installation de la base, j’ai activé les dépots testing, puis j’ai effectué la première mise à jour.

Après le rédemarrage, j’ai lancé l’installation de Gnome avec la commande suivante en tant que root :

pacman -S gnome gnome-extra gnome-tweak-tool system-config-printer telepathy shotwell rhythmbox

Ce qui demande la récupération d’environ 488 Mo de logiciels pour une taille totale d’environ 1,84 Go.

Telepathy ? Pour avoir un maximum de protocoles de messageries instantanées disponibles dans Empathy. Shotwell pour les photos, Rhythmbox pour l’audio. Cependant, je n’ai pas copié ma musicothèque. Pourquoi ?

La réponse en une simple ligne de code.

[fred@fredo-arch ~]$ du -sh Musique/
78G Musique/

Cela vous suffit comme explication ? 😀

J’aurais bien rajouté l’outil logiciels (alias Gnome-Software), mais il semble être uniquement disponible sur AUR.

Néanmoins, cela n’empêche pas d’avoir une expérience aussi proche que celle voulu par les développeurs de l’environnement.

J’avoue que cette version de Gnome ne m’a pas vraiment impressionné. J’ai l’impression d’avoir en face de moi un soufflé qui aurait tendance à se dégonfler un peu vu la publicité et les annonces qui ont été faites tout au long de son développements.

Les icones semblent sacrifier à la mode du « flat design » tout en restant moins minimaliste que certains autres thèmes bien connus. Ainsi que d’autres élements de l’apparence générale de l’environnement.

Evolution semble être de nouveau fonctionnel avec les agenda comme celui de Google. Nautilus souffre encore de certains manques anciens comme l’impossibilité de savoir quelle est la place disponible restante sur un support. Dommage.

Gnome est quand même assez lourd. Au démarrage, il mange quelque chose comme 650 à 700 Mo. Quel poids plume ! C’est vrai que l’environnement est complet, mais certains outils comme anciennement Totem sont vraiment très réduits dans leurs fonctionnalités et on a du mal à justifier une telle gourmandise.

Il y a deux nouveaux outils (au moins) : un pour gérer ses livres électroniques (qui sera intéressant quand il sera fonctionnel), et un support pour un agenda léger sans passer par l’artillerie lourde qu’est Evolution.

J’ai été étonné de voir la zone de notification migrer vers le haut de l’écran. À moins que la zone de notification inférieure réponde à un autre raccourci clavier ?!

C’est sûrement une bonne version dans l’ensemble, mais je ne pense pas l’installer sur ma machine réelle pour plusieurs points : sa gourmandise mémoire, son interface qui tend à se tablettiser et les outils qui semblent prendre leur temps pour se charger, même si du progrès a été fait dans ce domaine.

Si vous aimez Gnome, cette version vous confortera dans votre « amour ». Si je n’avais pas été conquis par Xfce 4.12, j’aurais migré vers Gnome 3.16 sans hésitation, en espérant que la seule extension que j’utilise soit portée. Pour le moment, mon choix reste Xfce.

32 réflexions sur « Gnome 3.16 : une version de peaufinage ? »

  1. J’imagine que tu as 78go de musique légale, bien entendu ^^

    Dommage que les évolutions de cette itération de Gnome ne soient pas plus évidentes, en tout cas ils n’ont rien dégradé, c’est déjà pas si mal !

    KDE 5 a eu pas mal de mises à jour, ça pourrait être sympas de faire le point, après XFCE et gnome 🙂

    1. Oui. Environ 650 CDs, collection qui a été commencée il y a une douzaine d’années. Bandcamp est une bonne source de musique.

      Et KDE5 ? Faudra juste voir si Plasma 5.2.2 se lance sans faire un caca nerveux dans une machine virtuelle.

  2. C’est vrai que 650/700 mo c’est assez lourd quand même pour juste l’environnement en lui-même à tourner (certes il y en à qui vont dire qu’il y à aussi certains services en fonctionnement derrière en arrière-plan qui utilise de la mémoire, ça je suis d’accord c’est normal, mais là c’est beaucoup quand même juste pour l’environnement seul sans applications de lancés). La possibilité de pouvoir utiliser le mode classique est intéressant, dommage que elle-aussi doive consommer autant de mémoire (à vérifier, Fred?), et plus que gnome 2/Mate qu’elle imite en lui ajoutant la modernité de Gnome 3, parce que sinon c’est plutôt une bonne idée de proposer ça, cela permet d’utiliser l’interface qu’on préfère/avec laquelle on est le plus à l’aise tout en profitant des nouveautés de Gnome 3.x
    Un outil pour gérer ses livres électroniques, on à Calibre, j’espère pour eux qu’ils se sont basé sur lui en l’adaptant à leurs idées et à Gnome histoire de se mâcher le boulot. Carte est intéressant (est-ce le 1er logiciel libre du genre utilisant osm dans un environnement de bureau ?)
    Bref je trouve que l’environnement Gnome est intéressant, il mériterai à être moins lourd, il faudrait qu’ils essayent d’optimiser ça au maximum pour les prochaines versions.

    1. Je ne dis pas qu’on ne dois pas pas faire d’efforts sur la consommation des ressources. Plus ça sera léger, plus nombreux sont ceux qui pourront l’utiliser.

      Maintenant, il faut également relativiser. Les PC neufs sont de plus en plus livrés avec 8, voir 16 Go de RAM, tout comme ils vont également être de plus en plus nombreux à avoir un SSD par défaut.

      Alors, que Fred ai un attachement sentimental à sa vieille brouette, et que certains soient super fiers d’avoir pris telle ou telle décision (logiciel, choix de configuration…) qui leur aura fait gagner un petit méga de mémoire, je veux bien. Mais ce n’est absolument pas représentatif du reste de la population, qui veut quelque chose de beau, de simple, d’homogène, de bien intégré, d’interopérable, et qui supporte les services en ligne qu’ils utilisent également…

      1. A condition que toutes ces jolies options fonctionnent et ne foirent pas à la moindre mise-à-jour … sinon autant ne pas les avoir et rester sur un environnement stable.

  3. @ Okki, je suis d’accord avec ce que tu dis, mais il faut aussi relativiser dans le sens inverse, je m’explique :
    de plus en plus de personnes s’attachent à acheter d’occasion, que ce soit pour des raisons économiques, sociales/éthiques, ou écologique (ou tout ça en même temps, comme moi), et quand on achète d’occasion les ordinateurs n’ont pas forcément 8 ou 16 go de ram, en occasion on trouve du 4go (peut-être du 6 mais faut voir le prix) du 2 go et en dessous, donc je suis d’accord que Gnome n’est pas lxqt ou xfce et n’a pas vocation à l’être car ils différents, et je suis d’accord pour le fait que Gnome intègre des fonctionnalités qui sont modernes et donc consomment un minimum de mémoire, mais quand tu vois que même Fred disait qu’avec ses 4go son Gnome était poussif là ça montre vraiment qu’il faut qu’il soit optimisé au maximum dans les prochaines versions. Ce qui serait bien c’est qu’il soit assez fluide et (fonctionnel) n’utilise pas une trop grosse partie de la mémoire vive pour minimum 2/4 go de ram (pour 2go ce serait super).
    Je suis bien conscient que l’informatique est de plus en plus lourde mais je pense que pour les environnements de bureau libres il faudrait trouver un juste milieu entre fonctionnalités et obéir au sur-dimensionnement des ordinateurs actuels pour lesquels une grosse majorité n’utilise pas la moitié de la puissance de la machine. (ils le font déjà en partie en permettant de désactiver des services, d’empêcher des logiciels de s’initialiser au démarrage, mais peut-être qu’il faudrait pouvoir configurer encore plus de choses de cette manière, simplement, ce serait génial d’arriver à gagner 500/600 mo voir plus d’utilisation de mémoire sur des gros environnements comme Gnome/KDE).

  4. j’aurais été très déçu si, sous prétexte de limiter sa consommation en RAM , gnome avait du ressembler a windows 3.1
    gnome est un environnement moderne pour machine relativement récente et c’est tant mieux .

  5. @ misaine,
    « j’aurais été très déçu si, sous prétexte de limiter sa consommation en RAM , gnome avait du ressembler a windows 3.1 »
    Xfce (et Mate aussi) ne ressemblent pas à winddows 3.1 et consomme très peu de ram.
    Si tu as bien lu mon commentaire je parlais justement de la modernité de Gnome, et je suis tout à fait d’accord qu’il soit pour ordinateur un minimum moderne/récent, je disais juste que pour les versions suivantes ce serait bien si les développeurs optimiseraient la consommation en mémoire, même Fred avec ses 4go de ram trouvait Gnome poussif. (d’où mes propos) 😉

  6. ‘LLo,

    Hé bien, + que la consommation de Ram, moi qui suis sur laptop uniquement, c’est l’empreinte sur disque qui m’importe, & sur les nouvelles babasses (chromebook, minimachines, ect) ils sont de + en + petits (on se croirait revenu 15 ans en arrière). Pour preuve, même en redmondie, ils commencent à s’en occuper sur le dixième du nom…

  7. Petite question Frédéric, sur une Manjaro Gnome édition (Gnome 3.14.2), j’ai testé ce que tu proposes, activer les les dépôts « testing », pas de gnome 3.16 en vue, de même les dépots « unstable ». Ce doit donc être différent avec Arch. Mais ma question c’est: si je reste en dépot « stable », est-ce qu’à un moment donné, même si ce n’est pas tout de suite, il se trouvera dans les mise à jour la version Gnome 3.16? Ou doit réinstaller pour bénéficier de 3.16?

    Sinon concernant le débat léger, lourd, gourmand ou moins, nous avons la chance de trouver sur Linux des bureaux qui s’adaptent à tous. Gnome sur portable i5, 4go, SSD, c’est parfait. Si t’as 1 ou 2 go de ram, vaut mieux rester sur du xfce, lxde, …

    1. Attention ! Manjaro et Archlinux ne partage pas les mêmes dépôts, donc inutile d’essayer de reproduire la manipulation.

      Gnome 3.16 arrivera sur Manjaro au moins 15 jours après sa disponibilité sur les dépots stables d’Archlinux.

      Pour ta dernière remarque, utiliser un i5 et 4 Go pour Gnome… J’ai utilisé Gnome 3.x avec un poussif Athlon x2-215 et 4 Go de mémoire vive durant plus de 3 ans.

  8. Merci pour cette démonstration « gnomique » mais comme tu le fais remarquer l’environnement semble encore assez gourmand, tout le monde n’a pas les moyen de se payer un 18 cœurs 😀
    A pluche.

    1. Niveau CPU, ça consomme que dalle. Chez moi, ça oscille entre 0 et 1%, alors que j’ai GNOME, Firefox, un éditeur de texte, un client mail, un terminal avec plusieurs onglets…

      Clairement, de nos jours, c’est plutôt la RAM qu’il faut privilégier.

  9. Toujours ce même débat au sujet de la RAM… Un sujet bien linuxien que je vois depuis mes débuts sous Dapper. Il faudrait que je regarde les conversations suite à la première version du noyau, mais je pense qu’il y a forcement un mec qui s’est plein de sa consommation en RAM. Sinon je voudrais dire que parler de conso absolue n’a aucun sens vu que plus le système à de mémoire plus il en consomme : pour péter un record, il suffit de garder 1go voir 512Mo. Perso avec mes 8Go sans swap, Gnome me bouffe 1.3Go au demarrage (+dropbox) et ben je survie ….

    1. Je suis d’accord que le système aura tendance à consommer la ram tant qu’il en a. Le problème est que les logiciels sont de plus en plus lourd pour faire les mêmes taches.

      Qu’un environnement bouffe dans les 20% de ta mémoire vive à lui tout seul, quand tu as 8 Go, ça en dit long sur la prise de poids des logiciels qui le constitue.

      1. Faut pas non plus exagérer. On a quelques gros logiciels gourmands, comme Firefox, mais dans l’ensemble, je trouve ça plutôt léger :

        Geary (mail, 45 Mo), HexChat (irc, 31 Mo), audacious (musique, 55 Mo), gedit (et cinq fichiers ouverts, 67 Mo), le terminal (et huit onglets, 39 Mo), la visionneuse d’images (33 Mo)… Puis si on regarde Cartes, Météo, Contacts… la plupart des logiciels GNOME oscillent entre 25 et 35 Mo.

        Avec tous mes logiciels GNOME, je m’en tire pour 270 Mo, soit deux fois moins que Firefox avec sept onglets.

        Faudrait que je me penche un peu plus sur la question (histoire de savoir pourquoi ça n’a toujours pas été corrigé), mais j’ai l’impression que le fautif, c’est le processus gnome-shell, dont la consommation ram augmente inlassablement au fil du temps. Tout à l’heure, j’en étais à 500 Mo rien que pour lui. Un petit coup de Alt-F2 puis r pour relancer GNOME, et il est retombé à 120 Mo… avant de se remettre à augmenter petit à petit.

  10. @ Fred Bezies, entièrement d’accord (surtout avec ta dernière phrase du 1er paragraphe, et avec le second paragraphe).
    Et d’accord avec Jérôme, j’aimerai que tu parle aussi de KDE et de lxqt quand ils auront leurs nouvelles versions.

  11. Ça papote beaucoup sur la ram par ici 🙂

    Et bien quand je vois que la version alpha d’un OS (propriétaire et payant) qui intégrera bientôt le multidesktop et le taskview est presque aussi rapide et légère qu’une archlinux avec gnome (3.14 ou 3.16). Je me dis qu’il y a matière à réfléchir…

    1. Ben non !!! Ce n’est pas la conso de RAM de XP qui m’a fait partir et ce n’est pas celle de windows 10 qui me fera revenir… Croire que tous les utilisateurs de Linux sont des utilisateurs déçus de windows est quand même très réducteur. Perso, windows ne me dérange pas et est très bien sur mon PC de boulot (prof), mais pas sur mon PC perso question de sentiment de liberté, de différence, de contrôle, de communication avec les développeurs….

  12. les notifications s’affichent maintenant dans la bulle a gauche du calendrier.
    l’action de supprimer est revenu comme auparavant sur la simple touche suppr et non plus Ctrl+ suppr

  13. Windows 7 pro 64bit restauré d’usine sur un portable Lenovo T520i, 1,15 go de ram utilisé après demarrage, sans même d’antivirus installé, comme quoi on peut trouver pire que Gnome 3.x 😉

    Sur un autre, Mint Xfce 64 bit, moins de 300 mo après demarrage.

    @okki, j’ai déjà entendu quelque part cette boulimie de gnome shell, mais elle venait d’une extension qui change le fond d’écran automatiquement si je me rappelle.

    Ce qui a de bien en tous cas, c’est que l’on puisse changer de bureau, de distribution, de thèmes, d’icônes aux gré de nos goûts ou de nos besoins qui changent de toutes façon au cours du temps…
    Frédéric était sous Gnome 3.x et maintenant sous Xfce, moi j’étais sous Xfce et maintenant sous Gnome 3.x

  14. Gnome 3.16 ferait il une précharge de certaines de ses librairies ?
    Ça expliquerait la hausse de conso mémoire au démarrage…

    Le truc utile est d’activer zram sur les machines possédant moins de 4 go de ram; Paquet systemd-swap sous archlinux, et depuis la mise à jour du paquet util-linux, zramctl est inclus, plus besoin de se prendre la tête. Ceux qui on installés systemd-swap avant le 24 mars comprendront.

Les commentaires sont fermés.