Kademar Linux : de la robustesse (ou pas ?) des distributions Rolling Release…

Les distributions en publication continue alias rolling release ont souvent la mauvaise réputation d’être difficilement maintenable si on les « laisse pourrir sur pied » sans faire de mise à jour régulière.

Dans cet article, j’ai eu envie de voir si cette réputation est complètement justifiée ou pas. Je suis parti d’une distribution GNU/Linux espagnole du nom de Kademar Linux. Sur sa fiche distrowatch, on peut constater que la dernière sortie date de mai 2014, avec la version 5.0 du projet. J’ai même retrouvé l’annonce de publication datant de juin 2014.

Cette distribution se décline en trois éditions : La escritorio (avec KDE SC), la Bitnami (avec le duo Joomla et Bitnami) et la Khronos (avec Xfce).

J’ai donc pris l’ISO de la version Khronos, et je l’ai lancé dans une machine virtuelle VirtualBox.

Dès le démarrage, on a le choix de plusieurs langues, dont l’espagnol, le russe, le français, le chinois, l’anglais, le basque, le galicien ou encore l’italien.

L’installateur est assez classique, pas trop mal traduit en anglais. Les captures d’écran ci-après sont suffisamment parlantes. Le partitionnement a été effectué avec gParted. Au moins, on peut avoir une installation francisée sur le disque dur.

À noter que l’on peut choisir ou non d’installer des logiciels non libres. Pour cet article, j’ai choisi de ne pas me la jouer ultra-barbu. J’ai donc laisser l’option d’installer des logiciels non libres.

Les étapes suivantes sont suffisamment parlantes sans avoir besoin de rajouter des explications.

Il faut patienter une quinzaine de minutes pour pouvoir enfin redémarrer.

Après l’installation et le premier démarrage, je suis passé en ligne de commande. Je me suis aperçu que le clavier était dans un agencement espagnol par défaut. J’en ai donc profité pour rajouter une disposition compatible avec les claviers Azerty.

Étant donné qu’environ neuf mois sont passés depuis la publication de l’ISO, j’ai commencé par mettre à jour les dépots, puis j’ai enlevé packagekit, mis à jour pacman ainsi que le format de dépot, suite au passage à Pacman 4.2. Ce qui donne en ligne de commande :


sudo pacman -Syy
sudo pacman -Rdd packagekit
sudo pacman -S pacman
sudo pacman-db-upgrade

Ensuite, j’ai fait un sudo pacman -Syu. Autre étape ? L’import des nouvelles clés qui signent les paquets, donc :


sudo pacman-key --init
sudo pacman-key --populate archlinux

La mise à jour se fait alors sans trop de problèmes, 871 paquets étant concernés dans l’opération et un peu d’un Go à récupérer. J’ai ensuite réinstallé Packagekit. Le tout demande une vingtaine de minutes de patience.

Après un nouveau démarrage, je me suis retrouvé sous une version à jour de la Kademar Linux 5 « Khronos » entirèment à jour. Je suis donc passé à l’étape suivante : la capture vidéo de l’ensemble.

J’avoue que je ne connaissais pas cette distribution GNU/Linux avant de faire quelques recherches pour un article qui sortira (ou sera sorti) à la fin du mois de mars 2015. On est face à un environnement très complet, même un peu trop, qui malgré ses origines hispaniques est rapidement et facilement utilisable par un francophone.

Le seul point noir, c’est l’outil packagekit pour gérer les logiciels. J’avoue que je préfère encore un outil à la Pamac. Et aussi le fait que LibreOffice m’a fait un caca nerveux en direct 🙁

C’est un outil largement plus utilisable que l’Antergos pour laquelle j’ai fait une vidéo qui montre que les développeurs n’ont pas pour priorité primordiale de proposer un environnement Xfce utilisable. Aller directement vers 19 minutes 30 et vous comprendrez !

Donc, si vous cherchez une distribution basée sur Archlinux avec un environnement Xfce complet avec l’ergonomie voulue par les développeurs et que vous n’avez pas envie de vous faire l’installation depuis la feuille blanche, la Kademar pourra être une option à envisager.

20 réflexions sur « Kademar Linux : de la robustesse (ou pas ?) des distributions Rolling Release… »

    1. Je crois me souvenir que Pamac marquait le paquet xfce4-mixer comme non installé. Je vérifierais dès que possible.

      Ajout à 17 h 15 : Je viens de vérifier, le paquet est présent. Bug corrigé entre temps ?

  1. Je trouve tout cela bof quoi. Rien de très transcendant. Ça me donne de plus en plus envie d’installer une Arch pure mais un peu peur de l’entretien.

    1. Par respect de l’ergonomie conçue par les développeurs de Xfce ? Cf le dernier paragraphe :

      Donc, si vous cherchez une distribution basée sur Archlinux avec un environnement Xfce complet avec l’ergonomie voulue par les développeurs et que vous n’avez pas envie de vous faire l’installation depuis la feuille blanche, la Kademar pourra être une option à envisager.

      La Manjaro Linux « windowsise » l’interface de Xfce, ce qui est dommage.

  2. Non la maintenance ne me fait pas peur dans le sens où taper des lignes de commandes ne me dérange pas!C’est juste de savoir quel sont les bons réflexes à avoir? (j’ai lu par exemple de consulter régulièrement les news du site Archlinux.fr avant toutes mises à jour). D’ailleurs Archlinux est installé sur mon ordi (j’ai été tenté) et ce n’est pas si compliqué que çà. J’ai suivi ta vidéo et consulté ton guide!Cà m’a pris un peu plus que tes 35 minutes car je voulais bien être sûr et comprendre ce que je fais. Merci à toi d’ailleurs pour ces précieux outils.
    1ère impression? le démarrage est impressionnant et beaucoup plus rapide qu’avec la Manjaro. Le reste je peaufine.

    1. Tu as déjà les bons réflexes. Consulter les news d’archlinux.fr – je te conseillerai de rajouter archlinux.org – et aussi de t’abonner à la liste de publication arch-dev-public. C’est parfois très intéressant.

      Surtout, ne pas laisser passer plus d’une semaine entre chaque mise à jour. Et ne pas abuser d’AUR.

  3. Je suis du même avis que Fred en ce qui concerne le bureau XFCE trop
    transformé, mais il n’y a pas que sur Manjaro.
    D’autres distros font de même, par exemple la Trios GNU/Linux que j’ai testée il y a peu de temps, c’est une Debian Jessie avec XFCE, OpenRC, pas de systemd et support natif de ZFS.
    Je trouve que ces bureaux XFCE ont un look « Linux Mint Like ». A la sauce Windows, c’est vrai.
    Testé hier soir: le live d’installation Evo/Lution pour Arch. Très bien!
    Me voila avec une ArchLinux « pure » d’installée chez moi pour la première fois sans difficulté particulière. Maintenant, y’a plus qu’à …. XFCE avec son look originel, du brut de décoffrage !

  4. N’importe quoi. Qu’à a voir le terme érgonomie avec un thème spécifique. Dire qu’une Manjaro ne respecte pas ce qu’ont voulu les dev Xfce c’est ridicule.

    1. Tiens, encore une nouvelle adresse IP ? Quel pays cette fois ? Ah, juste la Confédération Helvétique.

      L’ergonomie générale est celle d’une barre supérieure avec une barre inferieure à la « dock » d’un MacOS. Pas l’interface à la MS-Windows qu’on retrouve trop souvent.

Les commentaires sont fermés.