Mageia 5 à quelques jours de la Release candidate : quelle évolution depuis la Mageia 4 ?

La Mageia, descendante communautaire de la Mandriva Linux, née en 1998 sous le nom de Mandrake Linux, sortira courant mars 2015 en version 5. Du moins, si on en croit la feuille de route idéale.

Cela fait maintenant plus d’un an que je n’ai plus consacré de billets long à la Mageia, et j’ai eu envie de voir à quoi ressemblait la nouvelle mouture en cours de finition. Dans ce but, j’ai pris l’ISO de la Mageia 5 beta 3 en version liveDVD avec KDE. Historiquement, la Mandrake Linux a été l’une des premières distributions à proposer KDE 1.0, donc j’ai voulu respecter l’héritage historique de la distribution.

Dans les notes de publication de cette béta, on apprend que la noyau linux est désormais le 3.19, que systemd 217 et KDE 4.13.3 sont disponibles. D’ailleurs, c’était un cadeau pour la Saint Valentin, dixit le billet d’annonce sur le blog.

Trois semaines sont passées, et on peut donc avoir une meilleure approche de l’ensemble qui est assez proche de l’étape de la Release Candidate prévue, sauf décalage de dernière minute pour le 7 mars 2015. J’ai fait travailler mon client bitorrent, l’outil des pirates selon les lobbys de l’industrie de l'(in)culture, pour récupérer l’ISO de la distribution.


J’ai donc créé une machine virtuelle dans VirtualBox pour voir à quoi ressemble la distribution. Dès le démarrage, j’ai demandé à accéder à l’installateur de la Mageia.

L’installeur de l’image ISO live est très simple d’accès, bien qu’étant en anglais. Après avoir choisi la langue, l’heure, le fuseau horaire, on attaque le gros de l’installation : la copie de la Mageia.

J’ai conservé le partitionnement proposé par défaut.

J’apprécie particulièrement le nettoyage au début de l’installation de l’ISO live qui permet d’enlever un peu de surcharge à la Mageia qui sera déposée sur le disque dur.

L’installation du gestionnaire de démarrage est l’ultime étape avant de redémarrer. L’ensemble a dû prendre une dizaine de minutes.

Au premier démarrage, les dépots de logiciels sont ajoutés, puis on passe à la création du compte utilisateur.

Après avoir vérifié que la liste des dépots logiciels était complète, j’ai lancé la mise à jour. Elle s’est déroulée en deux temps. La première concernant les paquets cruciaux (dont le gestionnaire de paquets rpm lui même), puis une deuxième couche pour les autres logiciels.

En tout et pour tout, cela a conduit à la récupération et l’installation de 8 puis 343 paquets. Il faut un gros quart d’heure pour l’opération soit menée à bien.

Ce qui est un chiffre assez normal, étant donné que la Mageia 5 n’est pas encore sortie au moment où je rédige cet article, le 3 mars 2015.

Après le redémarrage de l’ensemble, j’ai ouvert une konsole et en tant que root j’ai demandé à virer les paquets orphelins avec un petit urpme --auto-orphans.

39 paquets ont donc été envoyé ad-patres pour 136 Mo de gain. Ce n’est pas grand chose, mais cela permet d’avoir un OS propre.

J’ai donc enregistré l’obligatoire vidéo pour montrer la Mageia 5 en version presque release candidate.

Dans un article de début mars 2015, Cyrille Borne dresse un constat que je ne peux que partager sur la Mageia :

« […] Mageia la suite de Mandriva n’évolue pas assez vite pour ma part, j’ai l’impression de voir Mandriva il y a 5 ans, Opensuse est une des rares distributions que j’aurai réussi à planter en faisant de simples updates, pour le reste le monde du RPM est particulièrement limité.[…] »

Outre la pique facile sur OpenSuSE, j’ai remarqué en effet que cette Mageia 5 presque finale me fait penser à la Mageia 4 finale dont j’avais parlé en février 2014.

On se retrouve dans le même environnement familier, la seule différence étant le thème utilisé, et les logiciels qui sont montés en version. Si on peut prendre une image un peu facile, on peut dire que la Mageia est devenu la Debian GNU/Linux stable du monde des distributions en RPMs.

Est-ce un mal ? Non. Mais cela donne une image un peu « pépère » à la distribution qui pourrait plaire à des personnes cherchant une stabilité et qui n’aime pas les distributions de la famille de la Debian GNU/Linux.

19 réflexions sur « Mageia 5 à quelques jours de la Release candidate : quelle évolution depuis la Mageia 4 ? »

  1. Eh bien, il semblerait que tu utilises xfce pour lancer transmission maintenant… le charme de ce DE t’aura-t’il finalement conquis ? 🙂
    Sinon pour Mageia, je ne l’ai jamais essayée mais elle me semble assez respectable vu sa philosophie et son âge. Même si pour les rpm, Fedora est incontournable je pense.

  2. Je n’aime pas les distribs à la Debian/Ubuntu, ayant été toujours pratiqué la distrib Rpm depuis bien longtemps, depuis le temps ou RedHat était une distrib grand public et non pro comme actuellement.
    J’apprécie donc particulièrement la Mageia qui n’est pas pour moi une distrib de test mais la distrib qui tourne sur mes PC perso comme sur un de mes PC au boulot 24/24, 7/7, 365/365.
    J’apprécie comme toujours les excellents outils d’admin graphiques issus de l’héritage Mandriva, la parfaite intégration de KDE avec un paramétrage par défaut fonctionnel et agréable. Les dépôts sont toujours bien dotés et cohérents.

    La distrib fonctionne avec l’environnement que je veux et n’essaye pas de réinventer la roue carrée en matière d’interface graphique à chaque nouvelle release. Les packages sont tous dans des versions très récentes et l’ensemble ne présente pas de bugs ou de manques.

    Que demander de plus ?

    Si il n’y avait pas systemd, je l’apprécierai encore plus mais bon, on ne peut pas tout avoir 😀

  3. J’utilise également Mageia depuis plusieurs années aussi bien en perso qu’au boulot. Je gère quelques postes bureautiques et les utilisateurs sont plutôt satisfaits.
    Je n’ai jamais eu de mauvaises surprises.

  4. Rien à redire, de la part d’un utilisateur Mageia 😉

    Quelques remarques toutefois :
    1) Pour installer cette version, il existe une autre solution. De fait, cette version étant encore la version en développement, dite « Cauldron », il est possible d’installer Mageia en version 4 pour, ensuite, changer les sources vers Cauldron. Dès lors, la mise à jour va se faire naturellement pour obtenir cette version 5 « cauldron ». Je procède ainsi par changement de sources. Toutefois, je t’accorde bien volontier que, bien que facile à faire, cette solution risque de faire peur (à tord) à certains.

    2) Concernant les rubriques faisant doublon entre le Centre de Configuration de Mageia (le CCM) et le Centre de Configuration de KDE, je dirai oui et non. Oui indéniablement parce que KDE est l’environnement de bureau préféré de Mageia. Non parce qu’il est possible d’installer d’autres envirronements de bureau, ces envirronements ne bénéficiant pas de tel centre de configuration aussi poussés (voire aucun). Pour installer ces autres bureaux, lors de l’installation de base, les possibilités sont réduites. Avec un LiveCD, ce sera le bureau du LiveCD (ainsi que les seules applications du LiveCD comme tu le suppute si bien). Avec le DVD habituel, ce sera un choix (et même choix multiple possible) avec KDE, Gnome, Xfce. Il est également possible d’installer les autres bureaux (Cinnamon, Enlightenment, Fluxbox, Gnome, IceWM, KDE, LXDE, Mate, OpenBox, RazorQT, WindowMaker, Xfce) ultérieurement.

    3) Kinfosystem ? Je n’ai pas compris si tu voulais :
    * KInfoCenter (commande kinfocenter) c’est à dire le paquet « kinfocenter » ou
    * SysInfo (soit depuis Konqueror sysinfo:/) c’est-à-dire le paquet « kio-sysinfo ».

    1. Pour le point 1 : cette option est plus longue, et nécessite d’avoir déjà une mageia installée.

      Pour le point 2 : J’avoue que l’offre de l’ISO live est déjà pas mal. Et Mageia est moins « chiante » qu’OpenSuSE au niveau des doublons.

      Pour le point 3 : Oui, c’est l’outil KInfoCenter, celui qui permet d’avoir une vue d’ensemble des informations systèmes.

  5. Elle me tente vraiment Mageia !
    Si ça continue je sens que je ne vais pas résister jusqu’à la sortie de Mageia 5 mais que je vais m’installer Mageia 4.1 avant ça ! (surtout qu’apparemment y’a un outil pour monter d’une version à la suivante)
    kde n’a pas l’air si lourd que ça, on lit sur pas mal de sites que kde est lourd et là j’ai vu que tu n’as mis que 2go de mémoire vive/ram et kde répond vite je trouve, il n’y à pas tellement de temps de latence quand tu lance les appli (pour les gens pro bureaux légers, bien sûr que lxqt et xfce sont bien et plus légers, c’est un fait, mais kde à plus de possibilités, ils sont différents, c’est tout, pas moins bien, perso j’aime bien chaque environnement car chacun à sa façon de voir les choses, chacun à ses forces etc 🙂 ), moi il devrait bien se débrouiller avec mes 4go.
    Perso le côté très stable, à la Debian Stable comme dit Fred, ne me dérange pas, au contraire c’est plutôt bien pour moi, et ils travaillent sûrement sur ce qui ne se voit pas tellement (genre ajouter pleins de paquets, optimiser et stabiliser encore plus le système, améliorer leurs outils, etc, je ne sais pas).
    Et le centre de contrôle de Mageia me plaît beaucoup, tout est centralisé (pas 4 endroits différents pour gérer différentes choses) et tout est gérable graphiquement (nickel car pas + fan que ça de la ligne de commande, occasionnellement ça va mais pas au-delà, et c’est nickel pour ma vue). Bref, il va être temps que je me l’installe !!! 😀

    Hors-sujet : merci Fred ! Pourquoi te demandes-tu ? Eh bien parce que ton blog est bien, vraiment, et il est accessible, même pour veux ayant une très mauvaise vue (déficience visuel/handicap visuel me concernant) et que si on fais la combinaison de touches « ctrl + » pour agrandir le site et zoomer, au bout d’un moment ça garde juste le contenu bien zoomé et bien centré et ça vire le menu dans un bouton en haut donc vraiment nickel, donc merci car ton site/blog est pour moi accessible et il s’adapte à chacun (en tout cas pour moi) il est conçue de façon responsable, ce n’est pas le cas de tout les sites, sur certains sites quand je zoome je me marre (il faut recentrer avec la barre en bas, rien que ça c’est chiant, ils devraient tous avoir un design qui s’adapte et garde le contenu et vire/cache le superflus), donc voilà, c’était assez important et positif à mon goût pour te le signaler. 😀

    1. Pour les montées en version, j’avoue que j’aime utiliser la ligne de commande. Mon côté « fondu » sûrement.

      Pour KDE, c’est comme tout les autres environnements : si tu le charges comme une mule, il sera lent. Et le plus gros du travail, comme tu l’as précisé, c’est la montée en version des « tripes », le changement du thème. Avoir un cycle de publication annuelle permet de gérer plus calmement les grosses modifications.

      Pour le hors-sujet, quelques explications :

      1. Pour le thème, il faut remercier les codeurs de wordpress, ils sont conçus un thème suffisamment élastique pour que les polices de différentes tailles ne massacent pas l’ensemble.
      2. J’ai horreur des couleurs criardes, et c’est pour cela que j’utilise des couleurs froides, plus reposantes pour la vue.

      Merci pour ton commentaire sinon.

  6. Perso, j’aime beaucoup Mageia, que j’utilise depuis ses débuts (et avant Mandrake puis Mandriva). Elle est stable, complète, belle, rien à dire je trouve.

  7. Très bon article comme toujours. Après je serais plus nuancé sur la conclusion : si c’est comme la Mageia 4 que tu avais bien apprécié l’an dernier (tout comme moi il y a quelques jours quand je m’en suis fait une installation de test) mais en plus à jour, pourquoi en faire un point plutôt passable ? Après tout, il est difficile de réinventer la roue à chaque fois, sauf si c’est le genre de chose attendu pour les distributions clé en main à mise à jour annuelle.

    1. Passable ? C’est à dire que nombre de personnes seront un peu déçus de voir uniquement les évolutions graphiques.

      C’est le côté « pépère » de la distribution qui a son charme, si on veut utiliser une distribution stable en dehors de la sacro-sainte et presque incontournable Debian.

  8. désolé pour le HS !
    pour bruno-legrand il existe des extensions navigateurs pour facilité la lecture des sites web : Tranquility,Readable ou pour chromium : read mode

  9. la grosse différence avec debian , c’est qu’elle possède tous les outils graphiques qu’un débutant sur linux peut espérer trouver venant de redmondie.
    seul le choix du menu me semble incongru.

    1. Il existe des outils conviviaux pour la Debian GNU/Linux, sauf erreur de ma part, dont un port de la boutique d’applications Ubuntu.

      Où me tromperais-je lourdement, ma mémoire me jouant parfois des tours ?

  10. J’ai connu la Mandrake à une certaine époque (avant 2006 il me semble) et j’avais galéré pour installer le modem à ce moment là.
    Depuis il y a eu du changement et mes dernières tentatives de tests ont été concluantes, mais j’ai un peu de mal avec KDE, je n’y retrouve pas mes billes 😀
    A pluche.

  11. Merci pour l’info papajoke, je vais tester ça ! 😉
    Pour Mageia, j’ai essayé de m’installer le 4.1 via usb et ça n’a pas fonctionner, j’arrive à l’installeur, je fais installer maintenant et ensuite il me dit qu’il ne trouve pas le média d’installation (alors que le média d’installation, donc l’iso de Mageia est bien présente sur le clé, pour preuve puisque je suis dans l’installeur de Mageia), bref là c’est hors de mes compétences, il faudrait que je me fasse aider par quelqu’un de mon coin l’utilisant (je connais déjà les sites de parrains linux), affaire à suivre…….

Les commentaires sont fermés.