Un livre pour vulgariser la création de boutique en ligne. Merci Bernard Eben.

En tant que blogueur influent (tiens, je vois des personnes qui sont en train de faire exploser leur vessie à force de rire, pourquoi ?), il m’arrive d’être contacté par divers services de communication, que ce soit des start-up ou encore des librairies.

Dans le deuxième cas, je suis régulièrement contacté par le service de presse des éditions Eyrolles. En février 2014, j’avais eu l’occasion de parler d’un livre sur la Raspberry Pi.

Cette fois-ci, grâce au service de presse d’Eyrolles et d’Elsa Azis, que je tiens une nouvelle fois à remercier, j’ai pu recevoir un exemplaire du livre « E-commerce :
Tout savoir avant de créer une boutique en ligne ! »

J’avoue que j’ai été attiré par le sujet traité. Même si je ne compte pas ouvrir une boutique en ligne dans le mois qui vient, ce bouquin est une petite bible pour les personnes qui auraient envie de se lancer dans cette aventure.

On pourrait penser que c’est un livre rébarbatif, débordant de termes techniques et commerciaux. Mais pas vraiment. Bien entendu, il y a des définitions de termes techniques de temps à autre, par obligation, mais ce livre m’a permis de comprendre certains termes qui m’échappait comme le back office, le front office , le cross-selling, et pas mal de petites choses encore.

Il pose quelques bases sur le référencement naturel, sans pour autant se plonger dans les arcanes insondables de l’optimisation du référencement. C’est un livre qui se lit facilement.

Même s’il reste très léger sur certains domaines techniques, il permet de se projeter avec un peu plus de sérénité dans des projets commerciaux en ligne.

Je dois dire que le chapitre « les erreurs à ne pas commettre » est un petit bijou, et j’ai souvent ri de bon coeur, car l’auteur n’est pas avare en références assez caustique.

C’est un livre qui est donc très intéressant et qui a le mérite de montrer que monter sa propre boutique est un travail de longue haleine.

13 réflexions sur « Un livre pour vulgariser la création de boutique en ligne. Merci Bernard Eben. »

  1. Sans avoir l’air d’y toucher, tout en dénonçant ceux qui en font autant, Fred nous sert la soupe.
    Mais évidement c’est pour la bonne cause ma brave dame et c’est fait si intelligemment.
    N’empêche, Fred à son tour sert la soupe.
    Bon appétit bien sûr.

    1. Cher Balkan,

      J’ai l’honnêteté de citer mes sources, d’avoir fait une introduction qui est claire. Il est vrai que je suis un salopard, un vendu, une crevure de la pire espèce pour parler d’un livre qui vaut 25€. Sur les quelques 2675 articles que j’ai écrit en l’espace de 9 ans, c’est le deuxième qui est basé sur un livre qu’un service de presse m’a proposé.

      L’autre article est dans le chapeau de celui-ci. D’ailleurs, c’est incroyable le nombre de pubs qui s’affichent sur mon site, ou le nombre d’articles sponsorisés qu’on peut y lire.

      La soupe que tu dois consommer avec délectation, c’est la bouillabaisse, plat typique de ta région, non ?

      Ta remarque, tu peux te la tailler en pointe bien acérée et te l’enfoncer dans la partie la plus charnue de ton anatomie.

      Et utiliser un nom de domaine qui est disponible à la vente montre ton courage sans fin. Le jour où tu commenteras avec une vraie adresse électronique, ce jour-là, tu auras le droit de l’ouvrir.

  2. Moi j’aime la soupe, surtout quand c’est Fred qui cuisine 😀

    Quand on veut dénoncer quelque chose, on assume un peu. On se renseigne un peu aussi sur le bonhomme. L’article n’est pas là « mine de rien », il est annoncé comme tel. Et puis merde, c’est pas ton site (d’ailleurs tu ne semble pas indiquer le tien, si tu en as un), si ça te plait pas tu vas enfiler des mouches ailleurs et basta.

  3. Oula, quelle violence, quelle agressivité. Est-il nécessaire d’être vulgaire pour autant.
    Mais passons et oui tu as le droit de faire ce que tu veux sur ton blog et certainement de très bonnes raisons de servir la soupe lorsque tu le décides.
    Mais alors tout simplement accorde aux autres les mêmes droits que ceux que tu t’accordes et cesse de trainer dans la boue ceux qui en font autant dans des articles plus ou moins publicitaires.
    Et oui ton article fait de la pub à un livre. Tout simplement. Ce livre le mérite ? probablement, je ne sais pas. Maus une nouvelle fois tu pourrais fiche la paix à ceux qui font comme toi.

    1. Le jour où vous ne vous planquerez pas derrière une adresse bidon, vous aurez le droit de me faire une leçon de morale.

      Agressif ? Non, simple réponse du berger à la bergère.

      Je suis resté honnête, ça vous facilite le transit intestinal, ce n’est pas mon problème.

      Qui est inexcusable, car c’est purement et simplement de la tromperie. Et je continuerai d’en parler.

      Qu’il y ait des blogueurs qui parle de livres sans préciser qu’il s’agit d’un exemplaire presse, c’est un autre problème.

      J’aurais très bien pu effacer le premier commentaire. Mais je l’ai publié.

      Preuve que j’ai le courage de m’expliquer.

  4. Hahaha !
    J’aaddddoooore quand ça défonce comme ça !!! « ironique »
    Ca me rappelle mes repas de famille. On est tous là pour passer un bon moment, on s’engueule….et…………..on bouffe notre soupe en silence.
    Allez mon Fred, je suis d’accord avec toi, ce n’est pas être en vendu que de proposer un peu de litérature une fois ou l’autre.
    Continue comme ça.

    1. Surtout que j’ai l’honnêteté de préciser dès le départ que j’ai reçu gracieusement le livre. Pas comme certains blogueurs qui parlent de produits sans préciser qu’ils les ont eu gracieusement.

  5. Je ne connais pas le livre mais la passe d’arme est assez amusante 😀
    Sans rire, j’ai l’impression d’être dans mon entreprise, pas le droit de donner « mon » avis.
    A pluche.

  6. Morale ou logique de comportement ?

    Donc si je comprends bien le fait de dire que le livre t’a été donné te rend plus apte à en parler en bien que ceux qui ne le disent pas ?

    Mais pourquoi penses-tu qu’ils te l’ont donné ? et à toi blogueur pseudo influent ? juste par bonté d’âme ?

    Non, reconnais simplement pour une fois que tu t’es permis de faire ce que tu dénonces chez les autres et arrête de t’inventer des excuses. Après, que tu le fasses ou non m’importe peu, je te l’avoue. C’est juste cette hypocrisie qui m’interroge sur le fondement de tes réflexions souvent outrancières envers les autres.

    1. Non, reconnais simplement pour une fois que tu t’es permis de faire ce que tu dénonces chez les autres et arrête de t’inventer des excuses. Après, que tu le fasses ou non m’importe peu, je te l’avoue. C’est juste cette hypocrisie qui m’interroge sur le fondement de tes réflexions souvent outrancières envers les autres.

      Quand on veut donner des leçons de morales, on ne passe pas derrière un pseudonyme et une fausse adresse mail.

      Sachez que vos commentaires ne sont publiés que pour montrer que je reste honnête envers les personnes qui me lisent.

      De plus, une recherche rapide me prouve que vous n’avez commenté, sur cet humble blog sans la moindre publicité et qui ose indiquer la provenance des produits culturels dont il est question, que pour faire une leçon de morale, monsieur 86.219.158.126.

      Oui, c’est votre IP. Oui, votre suffisance me casse les testicules au point que je la publie. C’est dégueulasse, sûrement, mais moins que vos attaques sur ma probité.

  7. Pathétique. Ridicule. Pitoyable
    Quelle remise en cause de votre probitié ?
    Je fais juste remarquer une différence de traitement entre ce que vous reprochez aux autres et ce que vous vous autorisez, y compris dans les critiques et attaques tous azimuts de ceux qui ne pensent pas comme vous.
    Mais je vois que la discussion avec vous est tout sauf constructive. Donc je vous laisse avec vos certitudes et vos expressions scato et d’autres fonctions de transit.

    1. Continuez donc, vous m’intéressez, monsieur le donneur de morale qui a migré de Marseille vers Londres. Quand on veut rester crédible et donner des leçons de morale, on commence par montrer patte blanche et être honnête envers les autres.

      Fin de la discussion en ce qui me concerne.

Les commentaires sont fermés.