Guide d’installation d’Archlinux, version de février 2015.

Voici la seizième version du tutoriel pour installer une Archlinux, que ce soit avec une machine virtuelle, utilisant un Bios ou un circuit UEFI. Cette version rend obsolète celle de janvier 2015.

Cette version est une refonte importante du précédent guide. La présentation a été modifiée, et je tiens à remercier Xarkam pour les transformations suggérées pour donner un nouveau souffle au document. Ainsi qu’à Frédéric Sierra qui m’a apporté une correction au niveau de la connexion réseau du tutoriel.

En ce qui concerne les addenda, c’est la dernière fois qu’il y aura le duo KDE SC 4.x avec Plasma. Avec l’arrivée de Plasma 5.2, migrer vers ce « KDE SC 5 » est envisageable.

NB : si vous voulez faire une installation avec UEFI, il faut utiliser cgdisk, gfdisk ou gparted, et créer un partitionnement GPT. Sinon, ça plantera !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier au format zip contient :

  • La version odt
  • La version pdf
  • La version ePub
  • La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 3.0.

Bonne lecture et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !

PS : Une légère coquille s’est introduite. Si on tente l’installation dans VirtualBox, c’est le module vboxsf et non vboxsfnet qu’il faut utiliser. Merci à Cyril pour le retour.

22 réflexions sur « Guide d’installation d’Archlinux, version de février 2015. »

  1. Bonjour,

    Je vais m’y plonger tout de suite. J’ai une machine virtuelle avec une manjaro et gnome qui fonctionne bien.
    Je me laisserai bien tenté par une arch pure pour voir la différence.

    Encore une fois merci pour ton travail.

    Nicolas

  2. J’ai lu (et relu certaines parties) ton document.

    tu dis: « Je tiens aussi à remercier Frédéric Sierra pour une remarque sur la section« connexion réseau » du tutoriel. »

    Je ne l’ai pas vue ! > français.

    Dernier point, chapeau pour la rapidité de la mise à jour.
    Image sortie le 01 février 2015, la nouvelle version de ton tuto sort le 01 février 2015.
    Tu as mis une alerte SMS sur les nouvelles sorties et tu bondis hors de ton lit dès qu’une nouvelle image sort ?
    Si c’est un batsignal, préviens-moi, je devrais pouvoir le voir de chez moi… 😉

  3. P.S.: mon smiley a été mal interprété en balise HTML (ça m’apprendra). Il manque cette partie:

     » Est-ce un oubli ou cette partie a été enlevée ?

    C’était justement la partie qui m’intéressait, car pour une machine virtuelle pas de soucis la connexion est fournie par l’hôte. En Ethernet, la connexion est souvent reconnue toute seule.
    Par contre, pour la connexion wifi, ça se complique. Or j’ai récemment déterré un vieux boîtier pour bidouiller et ma connexion passe uniquement par le wifi (routeur 4G/wifi)….
    Il me semble qu’un addenda traitant de ce qu’il est possible de faire sans connexion internet pourrait être intéressant.
    Ainsi qu’éventuellement un autre sur comment gérer le wifi (au moins pour les modules gérés nativement par le noyau).

    Sinon, je n’ai pas remarqué de coquilles, soit donc remercié pour la qualité de ton travail (ça change des skyblogs) et ça repose la partie de mon cerveau dédié à la traduction SMS -> français.  »

    Désolé

    1. Sans connexion internet, tu ne peux pas faire grand chose, étant donné que tout l’installation se fait via le réseau.

      Il faudra que je développe un peu la partie wifi, ce sera l’objet d’un addenda pour la version de mars 2015, le temps de tout bien mettre au propre.

  4. Bonjour fred,
    J’ai suivi tes insctruction pour installer KDE SC 5, et après le redemarrage sddm plante et n’afficher rien. Avant pourtant tout marchait bien. Bug de KDE ?

    1. Peut-être. Tu as essayé de lancer d’abord sddm avec un petit :

      sudo systemctl start sddm

      Pour vérifier que tout collait ? Sinon, récupère la main, passe en tty2 (ctrl+alt+f2) et essaye de voir ce qui se passe dans les logs.

  5. Pour Kf5 (ou KDE 5 si vous préférez) :
    Je l’ai testé en dur avec la dernière ISO de KaOs sensée être la première vraiment utilisable.
    Pour moi, c’est loin d’être le cas, j’ai bien peur qu’on ait encore droit
    aux même coup que lors du passage de KDE 3 à KDE 4.
    Mon impression vis à vis de Kf5: c’est encore bien loin d’être abouti.
    Et pourtant, KDE 4 sera « end of life » pour l’upstream en Juin 2015 …

  6. Petit message depuis une archlinux toute fraîche.

    Il me semblait que l’installation de Arch nécessitait une connexion internet, tu me l’as confirmé. Mais pourquoi une iso aussi lourde alors (617 Mo) ?

    N’étant pas fan de gnome comme toi, j’ai préféré installé XFCE, sans soucis. J’ai voulu installé Mate que j’aime bien pour l’avoir sur mon portable (linux mint). Et il y a un conflit entre lightdm-gtk2-greeter et lightdm-gtk3-greeter. Je vais tenter le remplacement par la version gtk3 et on verra si xfce reste accessible.

    Sinon, très bon tutoriel, il y a énormément de commande à saisir (trop à mon goût) et un support simple et efficace est nécessaire. La doc d’archlinux-fr est trop précise et noie parfois les infos à mon sens.

    Pour le wifi, via l’iso/usb; wifi-menu fonctionne très bien (pour peu que la clé soit reconnue nativement).
    Pour le système installé il ne faut pas oublier d’installer dialog et wpa_supplicant (comme c’est indiqué sur le wiki d’archlinuxfr – oui je l’ai lu).
    Par contre nm-applet est présent mais ne me détecte pas la connexion (ni le matériel d’ailleurs).

    Enfin, ça marche déjà pas mal. N’étant peut-être pas assez pointu, je pense me cantoner à une manjaro plus noob-friendly.

    1. Une ISO aussi lourde ? Simplement car elle est double architecture.

      Lightdm est indépendant de l’environnement choisi. D’ailleurs, je pense que pour la prochaine version, je ne mettrais plus que lightdm-gtk3.

      La Archlinux est une distribution « légo » / « mécano ». Ce qui implique de la ligne de commande.

      Pour ton wifi, c’est peut être lié au matériel en lui-même. Et un pilote spécifique à rajouter.

      Enfin, il faut déjà être motivé pour installer une Archlinux, même si la Manjaro peut vraiment aider à se dégrossir.

      1. Ok, c’est donc à cause du support des archi 32 et 64 bit, je ne savais pas. Merci pour l’info.

        Pas eu de soucis avec Mate et lightdm donc RAS.
        Et pour le NetworkManager, je l’ai réinstallé et relancé le service.
        Après quelques balbutiements et (essais infructueux de wifi-menu), il a bien voulu non seulement reconnaître ma clé et voir les réseaux mais aussi se connecter au mien. (je crois que je suis trop habitué à ce que ça fonctionne du premier coup).

        Pour la motivation, c’est sûr qu’il en faut et du temps (un dimanche pluvieux ça aide).

        Sinon la distro est sympa, et ça fuse !!!

        Merci pour les infos en tout cas et bonne continuation.

        A bientôt sur ton blog.

        Nicolas

        1. Il y a aussi pas mal d’outils comme plusieurs partitionneurs, des pilotes, des outils de reconnaissance du matos, etc… Ce qui explique la taille.

          La Archlinux est une distribution exigeante, mais tu apprends énormément avec. J’ai commencé avec fin 2008, et elle était largement plus dure d’accès.

  7. HeLLo,

    Etonnant qu’il ne soit pas passé au pur 64 (au choix) bits chez Arch, je le fais depuis un moment sur la « fifille & ça dégraisse quand même bien la galette » !
    Accro à skype, steam, ou que sais-encore ou compatibilité avec le matos pas trop récent ?

  8. Merci pour le travail effectué.
    J’ai utilisé ton guide pour tester Kf5. Le guide est très bien fait, félicitations. Hélas je rejoins dpascal pour ce qui est de l’avancement de Kf5, ce n’est pas encore assez aboutit à mon goût donc j’attendrai encore avant d’installer en dur.
    Je voulais te signaler aussi ce que je pense être une petite coquille au niveau des modules pour virtualbox : mon système ne parvenait pas à charger le module « vboxsfnet », je l’ai alors remplacé par « vboxsf » comme il est indiqué sur le wiki et ça fonctionne mieux.

    Au plaisir de te relire…

  9. C’est ma toute première install Arch, donc je suis scrupuleusement ton manuel, très bien fait par ailleurs.
    J’aistalle grub, et redémarre…
    et Paf! Je me retrouve avec une ligne « grub> ». J’en déduis que grub s’est mal installé. Il faut dire que que si l’installation s’est passée sans encombres, la ligne de commande
    « mkinitcpio -p linux » n’est pas passé, il disait que la commande était introuvable.
    Ceci explique peut-être cela.
    Je sais que tu n’est pas là pour faire du support, mais je me dis que si ça ne fonctionne pas, il y apeut-être une petite erreur dans la ligne de commande (ou pas)

    1. Bizarre que la commande mkinitcpio ne soit pas installée…

      Quelle erreur pourrait-il y avoir ? Je l’ai utilisé le 1er février pour installer les distributions qui m’ont permis de faire les captures d’écran.

      J’avoue ne pas comprendre 🙁

      1. Sans trop comprendre exactement ce que j’ai fait, je m’en suis sorti en suivant en parallèle de ta procédure, celle trouvée sur le site http://idealogeek.fr/installation-darchlinux-de-gnome3 aussi très bien fait.
        Comme je ne connais ta politique en terme de lien vers d’autres sit sur tom blog, j’ai enlevé le http devant.

        En tout cas j’ai pu installer et j’ai suivi ta procédure pour cinnamon et les autres spécificités.

        1. Je connais le blog d’idealogeek. Et si tu as pu t’en sortir, tant mieux. Quant à ma politique de lien, c’est le lien complet, point final 🙂

          J’ai donc modifier ton commentaire en conséquence.

Les commentaires sont fermés.