Ma quête pour une distribution GNU/Linux idéale pour un Asus eeePC 1005, épilogue.

Voici donc arrivé l’épilogue de cette mini-série d’articles pour donner une deuxième vie au Asus eeePC 1005 dont j’ai hérité. Après le premier et le second épisode de la série, attaquons sa conclusion.

Le tout s’est passé en deux temps. Durant près de 24 heures, j’ai utilisé la Viperr 06 sur le notebook. Cependant, le thème trop sombre, et le conky un peu trop complet me mangeait de la surface à l’écran.

La SalixOS était aussi un choix à étudier, mais j’ai préféré prendre une base rolling release au final.

Après avoir réfléchi, j’ai « gravé » sur clé USB la dernière ISO d’ArchLinux en date et j’ai installé avec Xfce dessus. J’ai enlevé certains outils inutiles, comme Xfburn par exemple. J’ai cependant « commis » une gaffe, en ne créant pas de partition /boot séparé… Oups !

Étant donné que c’est un processeur 32 bits, j’ai du faire attention. J’ai rajouté sur la version de Xfce installé LibreOffice, Quodlibet (avec ma musicothèque), cheese (pour la webcam, mais il faudra que je trouve une solution plus légère), Mozilla Firefox.

Voici une capture d’écran que j’ai fait juste après la finition de l’installation, et avec la batterie chargée à fond.

J’en ai aussi profité pour faire une capture vidéo. J’ai utilisé mon téléphone portable, donc, je suis désolé pour la qualité non optimale de la vidéo qui suit. La vidéo s’est arrêtée brusquement, ma carte SD étant un peu trop petite… Faudra que j’en achète une plus grosse. Pas grave, au moins, vous avez l’ensemble en action 😉

Je dois dire qu’avoir fait les recherches m’a permis de (re)découvrir quelques distributions. La diagonale de 10,1 pouces couplé à une mémoire vive d’un petit Go force à l’utilisation d’une distribution qui ne prend pas ses aises outre mesure, aussi bien en surface d’affichage que de gourmandise en espace disque.

Si je devais conseiller une distribution pour une personne voulant recycler un eeePC ? Soit la SalixOS, soit la Viperr 06, soit la AntiX MX 14.3. La Manjaro Netbook ? Non. Des choix techniques comme l’utilisation de Palemoon me la font mettre de côté. Il ne faut pas exclure l’excellente Handy Linux, surtout si on destine la distribution à une personne n’y connaissant que pouic à l’informatique.

Maintenant, à vous de voir !

19 réflexions sur « Ma quête pour une distribution GNU/Linux idéale pour un Asus eeePC 1005, épilogue. »

  1. Bon, finalement tu as choisis ta distribution fétiche ! Je ne suis pas vraiment étonné, on est toujours mieux chez sois pas vrai ?

    Et sinon, je me suis toujours demandé à quoi sert une partition /boot séparée. J’en ai encore jamais eu besoin et je suis curieux.

    Cordialement et longue deuxième vie au eeepc 1005 !

      1. Arch un jour, ect…
        Pareil pour le /boot, à part ajouter une partition 😉
        Sinon, pour la webcam, v4l2 + mplayer, y’a pas « trouzemille » réglages en graphique, mais ça fonctionne.

  2. Je suis même pas surpris. En tout cas c’est sympa d’avoir fait le tour des distributions « utilisables » sur une machine aussi contrainte.

    Je suis curieux toutefois : il est facile de changer les logiciels installés (la preuve : c’est ce que tu as fait avec ton install Arch), alors pourquoi basher la Manjaro Netbook sur l’utilisation de Palemoon, qu’on peut remplacer très facilement ?

  3. Bien moi qui ai le même que toi (à part 1go de ram) cela nous permet de faire une diférence
    J’ai installé une EasyPeasy (de base Ubuntu) et sur baterie, je tiens 2h30 max et mon fils qui fait du Gcompris, c’est 1h30 à tout casser.
    C’est, à mon avis, là qu’est la différence entre une install propre et épurée et une autre complète et polluée, car je ne pense pas que la siple différence de RAM agisse tellement sur l’autonomie.
    Intéressant donc…..

  4. « Si je devais conseiller une distribution pour une personne voulant recycler un eeePC ? »
    Je rajouterai aussi la Slitaz.
    Complètement d’accord pour HandyLinux. 😉
    Sinon pour SalixOS, j’aurai des petites retenu par rapport au français, est-elle bien francisée, est-ce qu’elle a de la doc en français, et a-t-elle une communauté française autour pour aider. Par contre ce qui me plaît chez SalixOS, c’est sa base, qui est connue pour être une des plus vieille disbrib gnu-linux encore en vie.

  5. Ton choix final ne m’étonne pas ! M. Bezies sans ArchLinux n’est pas M. Bezies ? :p
    Quoiqu’il en soit, j’ai découvert des distributions très sympa grâce à toi, merci pour ça.
    PS : Contrairement à un de mes commentaires sur les articles précédents, Manjaro marche bien sur mon Asus 1015PN, je trouve qu’il chauffe moins je vais voir pour troquer Palemoon contre Firefox, installer LibreOffice et personnaliser un peu l’interface.

  6. Allé, avoue, c’est mon commentaire précédent qui t’as mis l’eau à la bouche… 😉

    Je ne suis pas un Ayatollah d’Arch, mais c’est vrai que tu prends un portable d’entrée de gamme fourni avec le dernier OS de redmond (et tout le crapware qui gravite autour), qui rame et passe pour une rave. Tu y mets une p’tite Arch’ et beaucoup d’amour, t’obtiens une machine super honorable ; C’est aussi valable pour les netbooks et les nettops.

    Merci pour tes articles, Fred.

    @+
    Browny

  7. Plus que l’article, j’ai trouvé les commentaires instructifs et j’y ai découvert beaucoup de distributions.

    Par contre, je ne crois pas que quelqu’un ai simplement cité la Slackware en version -current pour correspondre aux exigences et avec slackpkg+ pour avoir accès à plus de dépôts, ou je me trompe ? Ça aurait été mon premier (et seul héhé) choix, tout simplement parce que je m’y sens le mieux et bricoler un peu/beaucoup dessus ne me dérange pas le moins du monde. 🙂

    Pour revenir strictement au sujet, j’ai connu quelqu’un sur IRC qui utilisait KDE sur son netbook (il avait un SSD par contre) qui avec une configuration similaire à celui de l’article. D’après lui, il suffisait de désactiver certains services pour réduire drastiquement la consommation et rendre le tout utilisable. Enfin, il ne faut pas tomber dans l’eccès et utilise quelque chose comme Xmonad avec KDE hein.

    Je trouve aussi dommage de se limiter aux gestionnaires flottants. Les pavants sont, pour certains, faciles à configurer et totalement addictifs. Après, c’est un choix comme un autre et l’important est d’avoir un environement agréable (et pas fini à la pisse comme ce que je vis et vois parfois…).

  8. Bien bien bien tout ça, merci pour les articles en tout cas 🙂

    Je cherche également a recycler un vieil eeepc qui tournait poussivement sous windows 7 malgré ses 2 go de ram.
    Seulement il a une particularité, il a un écran tactile de 9 pouces en 1024×600(Asus T91MT), et un ssd de 32go.
    J’ai d’abord essayé manjaro netbook mais je ne suis pas convaincu.
    Du coup, je cherche une distribution légère, qui gère le poulsbo GMA500, et bien évidemment qui reconnaisse l’écran tactile :p

    Aurais tu une piste ?

    1. Pour ton ordinateur, j’avoue que je ne suis jamais tombé sur un écran tactile. Et le GMA 500, idem. Je t’avoue que je n’ai pas trop d’idée. Essaye de piocher dans les commentaires des deux premiers articles, dont tu trouveras les liens dans le début de cet article.

Les commentaires sont fermés.