Le blues de « celui qui s’y connait en informatique ».

Dans mon entourage proche, qu’il soit familial ou amical, je suis « celui qui s’y connait en informatique ». Celui qui s’est plongé tout petit dans les méandres incompréhensibles de l’informatique personnelle. Ce qui me vaut des coups de fil de la part de personnes qui ont parfois un arrière plan culturel plus développé que le mien (du genre ayant fait des formations niveaux Bac+3 dans leur domaine professionnel), et qui panique pour le moindre petit bobo informatique.

Dans un vieux récit publié sur Atramenta, moitié fiction, moitié réalité, « Mémoire de vieux geek », chapitre 10 :

[…]
Alors que je suis en train d’écrire ces quelques lignes, mon téléphone portable sonne. Tiens, encore un ami qui m’appelle pour que j’aille lui dépanner son ordinateur. J’enregistre le texte, et je pars après avoir pris mon équipement de « docteur pour ordinateur. »

En moi-même, je sais à peu près combien de temps durera l’intervention. Que je pourrais être invité pour le repas du soir. Je dépanne mes amis à titre gracieux. Me faire payer le repas c’était toujours ça de pris. Au moins, je mangerais quelque chose d’équilibré et qui me fera varier mon régime alimentaire.[…]

C’est exactement ce qui se passe dans 99% des cas quand je dépanne des connaissances. Quand je vais voir les personnes en question, elles sont aussi paniquées et stressées que des voyageurs dans un tram plein à craquer et que le moindre gaz intestinal relaché par erreur pourrait se transformer en attentat olfactif avec un bilan très lourd.

Ce qui cause cette panique ? La peur de mal faire. La peur de faire des recherches préliminaires. La peur d’être curieux. Il faut dire qu’avec des usines à gaz comme MS-Windows 8.x (une horreur à dépanner, spécialement pour démarrer en mode sans échec), j’arrive à comprendre cela.

Vous pourriez me dire : pourquoi ne pas faire passer les personnes en question sous des distributions GNU/Linux « grand public » ? Simplement que je tiens à un minimum de tranquillité. Et ne pas être assailli de coups de fil car l’imprimante ne fonctionne pas, qu’il y a un message bizarre sur l’écran ou quelque autre joyeuseté qui se résoudrait en cinq minutes avec une simple requête bien pensée sur un moteur de recherche…

Quand j’ai commencé à utiliser l’informatique personnelle, il y avait un magazine devenu « mythique », c’était Amstrad Cent Pour Cent. Une remarque était envoyée de manière ironique aux personnes qui paniquaient vraiment : « mettez-vous donc au tricot ».

Je ne comprenais pas pourquoi à l’époque une telle remarque était faite. Avec le recul, j’ai fini par comprendre. Je la sortirai bien, mais il faut savoir rester sociable, non ?

32 réflexions sur « Le blues de « celui qui s’y connait en informatique ». »

  1. Moi j’ai résolu le problème.
    Déjà en lisant le manifeste de Ploum « Je ne suis pas une hotline ».
    Et ensuite… je ne dis rien quand on demande de l’aide pour un PC donc le souci vient de l’utilisateur 🙂
    Genre « Je sais pas » bafouillé, ça éloigne 🙂
    Je fais juste une extension pour la famille TRES proche (mon père quoi et son Windows XP/1 Go de RAM picétou.
    Depuis, je suis tranquille, et je rigole intérieurement sur les problèmes « J’ai cliqué depuis j’ai plein de pubs et de ralentissements ».
    MOUAHAHAHA.

      1. Depuis plus d’un an, maintenant, je fais payer même une somme modique (genre, 20€ pour 3h30 de nettoyage). Sauf dans le cas d’une bouffe évidemment. Histoire de rappeler que c’est pas juste un dépannage, c’est aussi du temps que je ne consacre pas à mes affaires.

        Rare sont les exceptions, et j’ai beau répéter les conseils, certains continuent encore et encore à faire les mêmes boulettes, qui aboutissent inlassablement aux mêmes résultats. Un peu comme la défense de la neutralité du Net et de la liberté d’expression : on répète les mêmes choses depuis tant d’années, on se sent vieillir plus vite à radoter :/

        Y’a un club pour « ceux qui s’y connaissent » ?

        1. La compensation marche qu’avec des gens que tu connais un minimum, non ?
          D’un autre côté, même en limitant mes interventions informatiques, ma dernière aide (conjuguée à une autre aide dans un autre domaine) m’a apportée une p****n de compensation en échange 😀 alors que j’aidais… sans contrepartie attendue.
          Si on me propose une contrepartie j’étudierai la question mais bizarrement, je n’ai jamais eu de proposition.

  2. HeLLo,

    Surtout que dépanner en « redmondie », c’est un peu tout le temps pareil, une fois le « sans échec » découvert, donc un peu ennuyant (m’enfin, ça dépend des fois..).
    Au royaume de l’ext4 (entre autres), c’est juste l’inverse…

  3. Il y a eu une époque où j’étais fort sollicité pour de petit dépannage, c’était sous XP et souvent c’était la connexion au réseau qui ne fonctionnait pas, la plupart du temps le problème venait de l’extérieur, j’ai abandonné XP pour Linux et maintenant je suis moins réclamé.
    Actuellement je fais juste la maintenance dans le milieu familiale, encore que l’année passée j’ai dépanné un usager d’Ubuntu dont la mise à jour avait été corrompu et qui a fait plus de 45 km pour m’apporter son PC portable malade.
    A pluche.

    1. Sauf que dans mon cas, Teamviewer n’est pas disponible autrement que sur le dépot tiers de ma distribution. Et puis, il faut aussi que Teamviewer soit installé sur la machine cible… Et si la machine en question est vérolé au point de ne plus pouvoir démarrer…

  4. Dépanner des gens sous linux, pourquoi pas.
    Dépanner des gens sous windows, mac, android, ios, etc… de multinationales qui pèsent plusieurs centaines de milliards de dollars, c’est faire leur hotline gratuitement, donc non.

    Tu peux toujours passer un deal avec ta famille / amis :
    Ils passent sous linux et tu les formes gratuitement pendant 2 à 3 heures, sinon, ils restent sous logiciels propriétaires et ils appellent la hotline surtaxée ou paient un dépanneur professionnel.

    Je ne suis pas contre faire les choses gratuitement mais faut qu’il y ait un échange et une certaine logique : payer microsoft et pas te payer, ça n’a aucun sens.

    Faut se rappeler que chaque fois que tu dépannes gratuitement quelqu’un sous windows, c’est de l’argent qui va directement dans la poche des multinationales qui pèsent des centaines de milliards de dollars. En revanche, si tu dépannes quelqu’un sous linux, tu rends à la communauté ce qu’elle t’a apporté : un logiciel open source de bonne qualité.

    Pour résumé, en aidant gratuitement quelqu’un sous windows, c’est quelqu’un sous linux que tu n’aides pas.
    Donc faut pas aider gratuitement quelqu’un sous logiciel propriétaire.

    1. Ton discours est très logique, mais il se heurte à un fait : je ne veux pas devenir chauve avant l’age. Passer des gens sous linux ? Pourquoi pas ? Mais il faut avoir des personnes qui ont envie d’apprendre et de se sortir de temps à autre les doigts du fondement…

      1. ah mais c’est pas une décision unilatérale.
        Je répète ce que je dis, passer sous linux est une décision qui se prend à 2.
        Toi tu fais ta part du travail et eux la leur.
        Si ils ne sont pas d’accord, ben, c’est pas ton problème, ils restent sous des logiciels propriétaires ils appellent la hotline surtaxée et/ou payent un dépanneur professionnel.

        Comment veux-tu que les gens prennent conscience entre les différences libre/propriétaire si tu les assistes gratuitement pour du propriétaire ?
        Que madame michue se fasse avoir par microsoft, c’est pas grave, mais que quelqu’un qui s’y connaît persiste à aider gratuitement madame michue avec windows, la c’est grave.
        Si après explications, madame michue décide de rester sous propriétaire, c’est son problème à elle, plus le tien.

  5. Bonjour,
    Je me souviens encore de ma première panique, celle d’un virus attrapé via un jeu (Goblins) que l’on faisait circuler sur disquettes entre copains. La terreur de devoir taper un format c: 🙂

    C’est ce jour qui a développé ma curiosité informatique. Et je m’en sers de base pour rassurer les gens chez qui j’interviens. « Sauvegardez vos données » c’est la seule chose que vous perdrez. Pour le reste vous ne risquez rien, une mauvaise manipulation ne va pas entrainer l’autodestruction du PC.

    Je me suis rendu compte que les installations les mieux acceptées de GNU/Linux chez mes proches se passaient lorsques ces mêmes proches ont pris conscience un système non windows installé, j’intervenais moins souvent et quand j’avais à le faire je pouvais souvent le faire par téléphone.

    Windows c’est un mode de dépannage par version, le panneau de configuration qui n’est jamais au même endroit. Des applications de versions différentes installées les unes à côtées des autres.

    Avec Gnu/Linux, tout paraît simple en fait. Alors qu’avant les gens pensaient que j’opérais des tours de passe passe pour réparer leur problème (du genre je réinstalle un pilote et je reboote en croisant les doigts), quand ils me voient intervenir sur leur machine ils ont l’air de voir que même s’ils ne comprennent rien, les problèmes ont l’air résolubles de manière analytique. Et j’ai l’impression que ça les rassure.

    Le fait que les mises à jours logicielles soient gérées par le gestionnaire de paquets est à mon sens aussi un soulagement pour l’utilisateur lambda.

    Bref, j’installe désormais Gnu/Linux que chez les gens qui s’apprête à franchir le pas (souvent en les laissant au préalable marner dans leurs problèmes windowsiens :D).

    Et j’apprécie de voir qu’ils apprennent désormais de leurs erreurs et j’en tire une grande satisfaction.

    @+ gempaouindo

    1. C’est une façon de voir les choses, en effet. Mais comme je l’ai dit dans une autre réponse, le problème est que les utilisateurs aient envie d’apprendre à utiliser l’informatique et ne pas rester des consommateurs.

      1. Si les gens veulent rester des consommateurs, c’est quoi le problème ?
        Qu’ils consomment et toi tu prends leur argent.
        Tout le monde est content.

        Mais la question n’est pas d’être consommateur ou pas.
        La question est que les gens ne savent même pas qu’ils ont le choix.
        Faire entrer les gens dans l’univers linux c’est commencer par leur faire comprendre qu’ils ont le choix.
        Une fois qu’ils ont compris ça, 90% des gens passent sous linux.
        Les 9% qui restent sous windows, c’est justement parce qu’ils n’ont pas le choix (gamers, photoshop, etc…).
        Puis il y a 1% qui veulent pas comprendre, tu t’en fous d’eux.

        1. J’essaie de faire en sorte de leur donner envie. Mais après quand ils sont trop réfractaires je laisse faire d’autres. Je ne fais plus de maintenance windows car j’en ai marre de devoir suivre les évolutions de ce système pour le comprendre un minimum. Je leur fais réinstaller leur système à zéro. Si encore je leur prenais de l’argent mais je fais ça bénévolement donc …

          1. Tu as fais ta part du travail, libre aux gens de persister dans la connerie, c’est leur droit le plus fondamental.
            Mais libre à toi de ne pas les aider à persister dedans.

            Faut pas donner le bâton pour se faire battre quand même.

            Pense toujours au mec qui a un iphone à 1000 euros et qui t’explique qu’il n’a pas 50 euros pour payer un dépanneur pour son windows.

    1. Non, c’est pas dommage.
      Bien au contraire, ça ouvre une porte géante pour linux.
      Aujourd’hui, une très grande majorité des logiciels tournent dans un navigateur.
      Il reste quelques grosses applications qui doivent être installés mais les gens du secteur proposent du multiplateforme comme skype. Dans des cas extrêmes, avec microsoft office + wine marche très bien. Et je fais le pari que dans les 2 ans, microsoft office tournera nativement sous linux.

      Un OS, tout le monde s’en fout, c’est l’application qui compte et ce que tu fais de ton pc/tablette/smartphone.
      Apple a bien compris ça en rendant son OS gratuit car il n’apporte plus aucune valeur ajoutée.

  6. En fait, ce que je ne comprends pas dans ce genre de posts c’est que d’un coté le gentil linuxien se plaint de dépanner gratuitement et de l’autre il ne fait absolument rien pour changer quoi que ce soit en expliquant à madame michue qu’elle a le choix.

    Expliquer à madame michue le logiciel libre, linux avantages/inconvénients prend 10 min maximum.
    Après, madame michue décide de tenter l’aventure ou pas.
    Si elle veut rester sous windows, tu lui files l’adresse d’un dépanneur à 50 euros la prestation.
    Si madame michue revient pour redemander un dépannage gratuit, c’est reparti sur 10 min d’explication sur le logiciel libre etc…
    Madame michue ne reviendra pas une 3ème fois, ou bien elle aura trouvé un autre couillon pour dépanner gratuitement, ou bien elle paiera les 50 euros à un dépanneur pro.

    Avec linux et comme tout, faut pas faire le bonheur des gens malgré eux.
    Et faut pas promettre le père noël en travaillant gratuitement pour du logiciel propriétaire sinon madame michue comprendra jamais la différence entre le propriétaire et le libre.

  7. « elles sont aussi paniquées et stressées que comme des voyageurs dans un tram plein à craquer..  »
    Moi j’enlèverai le « comme » non ?

    Sinon pour l’aide au support, je suis beaucoup + radical que toi (que vous). Ma methode est finalement très très simple.
    1. Quels sont les usages ?
    2. Y a t il des applications propriétaires ?
    3. Opérations banquaires ?

    Si la réponse 1 est compatible NuTyX et que la réponse à la question 2 et 3 sont non. Je fais la proposition toute simple:

    « Tu as deux possibilitées:  »
    1. Remplace le PC, je ne pas t’aider.
    2. Je t’installe NuTyX avec KDE dans ta langue maternel en dual boot. Si ça te plait, tant mieux, si pas tant pis.

    La personne est également informée qu’elle ne fera plus d’opération banquaires.

    Pourquoi NuTyX, simplement parce les binaires sont chez moi, et que c’est très stable et que je la connais comme ma poche. Après si la personne l’utilise tant mieux. Très souvent c’est pour le temps de s’acheter un nouveau PC…

  8. Passer les utilisateurs sous Linux OK. Mais immanquablement, les utilisateurs achètent logiciels et périphériques incompatibles avec Linux ou qui vont tourner de façon boiteuse et retour à la case départ…

    Je me contente d’installer les PC sous Windows (avec les 8.x , mettre ClassicShell pour éviter l’interface à la con), antivirus puis les bourrer de logiciels libres (Libre Office, Gimp, Thunderbird/Firefox, VLC, etc…). Par expérience c’est le meilleur compromis effort/tranquillité.

    1. Et quand on te redemande la même opération 6 mois plus tard parce qu’on a cliqué sur des e-mails vérolés ou sur des exécutables pourris, tu n’en as pas marre ? 😀

  9. Depuis que j’ai arreter mon activité pour cause de santé , je suis la personne qu’on appel pour depanner , maintenant je le fais plus , par lassitude , leur proposer du logiciel libre va qu’un temps , car c’est nous qui devons faire le sav.
    Je continue encore pour ma famille trés proche sinon le reste se débrouille seulement je leur dis que ce n’est pas assuré et si cela marche pas tampis
    Je sais plus qui a écris sur sont blog , que s’y connaitre en informatique est un don mais surtout une malédiction , cette personne a tous compris.

  10. Bah même constat pour moi.j’ai fais une connerie en plus que tu as évité…. Installer des distro GNU/linux :/ .La plupart ne donne plus de nouvelles,par contre pour quelques autres ,visiblement Linux ou Windows,c’est le même désintêret …Pourvu que ca tourne,sinon « y’a le geek,là,t’sais celui qui est sous Linux….On l’appelle ,il va nous régler ca…. « 

  11. Salut,

    Perso, j’essaye d’éviter dans la mesure du possible de faire du SAV sur Windows ….. J’ai basculé pas mal de personnes de ma famille sur Linux mint pour la plus part, et contrairement à ce que l’on pourrait penser je n’ai que très peu d’appel pour des problèmes (pour l’instant). Certes la majorité des utilisateurs sont des utilisateurs basiques ( surf, mail, bureautique, vidéos, musiques …) rien d’exceptionnelle. Il y a une période d’adaptation le premier mois avec quelques appels, sinon rien… je suis moi même obligé de les contacter pour vérifier si tout se passe bien…

    Je pense même que certains ne reviendront pas sur Windows d’aussi tôt…

    @+

  12. windows 10 est gratuit pendant un an pour toute mise à jour depuis windows 8 et 7.

    Comme je l’ai déjà dit depuis 2 ans, les systèmes d’exploitation sont devenus une commodité sans valeur ajoutée.
    La bataille se fera sur les applications qui doivent être multiplateforme, c’est à dire fonctionnant aussi bien sur pc, smartphone ou tablette, peu importe l’OS.
    L’open source a une longueur d’avance sur des applications qui tournent partout.

Les commentaires sont fermés.