OpenMamba : 4 ans après le dernier article, elle est toujours en vie ?

OpenMamba est une distribution d’origine italienne à destination du grand public. J’en avais parlé en novembre 2010. À l’époque, je n’avais pas mâché mes mots. Dans la conclusion (en novembre 2010), je résumais les points noirs ainsi :

* L’utilisation apt-rpm qui semble au point mort depuis pas mal de temps
* Trop complète, mais c’est le principe de la plupart des distributions « out-of-the-box »
* L’utilisation de Smart en duo avec KpackageKit… Autant dire que les risques de conflit ne sont pas nuls.
* Ne pas automatiser certaines tâches, comme le partitionnement du disque qui est délicat pour une personne débutante, qui risque donc de laisser tomber rapidement
* D’arriver sur un créneau saturé

Quatre années sont passées (déjà !), et j’ai voulu voir si cette distribution était encore vivante. C’est le cas. Elle propose par défaut 3 interfaces graphiques : KDE SC, Lxde et Gnome.

Elle semble exister en deux versions principales. Une classique version « stable » (dont seul la Milestone 2 est disponible depuis août 2013, la Milestone 3 est en développement) à l’image des distributions GNU/Linux qui propose régulièrement des publications et une version rolling release. Cette dernière semble servir de base de développement à la version stable. Du moins, à ce que j’ai cru comprendre sur le site !

Dans le cadre de cet article, pour avoir un aperçu aussi frais que possible de ce que propose la distribution, j’ai récupéré la dernière ISO du liveDVD en rolling release.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://openmamba.org/media/devel/livedvd/en/openmamba-livedvd-en-snapshot-20141229.x86_64.iso
–2015-01-06 19:33:17– http://openmamba.org/media/devel/livedvd/en/openmamba-livedvd-en-snapshot-20141229.x86_64.iso
Résolution de openmamba.org (openmamba.org)… 194.116.82.19
Connexion à openmamba.org (openmamba.org)|194.116.82.19|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 3560048640 (3,3G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « openmamba-livedvd-en-snapshot-20141229.x86_64.iso »

openmamba-livedvd-e 100%[=====================>] 3,32G 1,25MB/s ds 36m 18ss

2015-01-06 20:09:35 (1,56 MB/s) — « openmamba-livedvd-en-snapshot-20141229.x86_64.iso » sauvegardé [3560048640/3560048640]

J’ai donc ensuite créé une machine virtuelle dans VirtualBox pour installer la distribution et voir ce qu’elle a dans le ventre. A noter qu’on peut démarrer en français, ce qui est agréable de ne pas avoir à se farcir une version une interface en anglais dès le départ 🙂

Au démarrage, on est acceuilli par un KDE SC 4.14.3, un noyau linux LTS 3.14.25. Bref, du classique 😉

L’installateur est bien conçu dans ses premières étapes. L’intégrité de l’ISO est vérifiée, on peut lire la GPL v3 sous laquelle est proposée cette distribution. Tout ce qui est localisation géographique, fuseau horaire et langue est très simple à définir.

Premier point noir, c’est au moment de la préparation du disque dur en vue de l’installation. Il faut le faire à la main. Dommage. Et surtout, un minimum de 17 Go (environ) est conseillé pour la partition racine ! Et 3 Go pour le swap… Vu la gourmandise, je suis resté prudent. J’ai partitionné le disque ainsi : 124 Go pour la racine, 4 Go pour le swap dans GParted.

On sélectionne ensuite les partitions pour l’installation. Si on a rajouté une partition séparée pour /home, on peut la sélectionner. Idem si on a une partition séparée pour /boot.

On attend que l’installateur finisse son travail. L’installation a demandé pas moins 9 Go…

Après le premier redémarrage, on crée un compte utilisateur. On passe à l’insertion dans le réseau, et on ajoute un mot de passe pour le compte root.

À la première connexion, l’assistant de post-installation prend le relai. On peut rajouter : les pilotes propriétaires (ATI, Broadcomm, Nvidia), les codecs Win32 (no comment), les polices Microsoft, Java 7, Skype, Spotify, Flash, et les extensions VirtualBox.

Ensuite, on peut installer les mises à jour et les dépendances.

Je tiens à m’excuser pour le petit coup de gueule quand j’ai enregistré la vidéo, mais l’annonce du massacre des personnes travaillant à Charlie Hebdo m’a fait exprimé le besoin de dire que ce que je pensais de ces deux lâches cagoulés et armés jusqu’aux dents, même si je suis allé un peu loin. Désolé pour le son qui craque un peu. J’ai mal réglé mon micro 🙁

Ce qui est dommage, c’est que la traduction est incomplète, que les répertoires utilisateurs ne sont pas créés par défaut. Dommage que Mozilla Firefox ne soit disponible que dans une version plus qu’obsolète, la ESR 17.x…

Bien entendu, ce n’est pas la version stabilisée, et c’est normal de rencontrer des bugs. Mais se retrouver avec des versions de logiciels aussi… ancestrale, ça fait drôle. Je n’avais pas parlé de la OpenMamba depuis 4 ans… Il est triste de constater que la distribution a toujours les mêmes défauts ou presque. On verra dans 4 ans pour le prochain article ? 🙂

5 réflexions sur « OpenMamba : 4 ans après le dernier article, elle est toujours en vie ? »

  1. La distribution doit avoir un KDE , parce que je crois me souvenir que cette version de KDE ne possédait pas les outils propres à la création d’utilisateurs, il faut tout faire à la Konsole. Sinon c’est dommage que cette distribution ne soit pas autant maintenue (Firefox 17 au lieu de 33 actuellement, c’est un peu fort!, support chromium…), surtout qu’elle ne possède pas qu’une interface KDE (même si XFCE manque à l’appel, LXDE n’est pas tout-à-fait au même niveau). Bon, bien-sûr, il faut aimer le vert.
    Merci pour cet article. Une distrib’ que je ne toucherai pas!

      1. Pourquoi des gens se font ils autant de mal?
        Quelle perte de temps et d’énergie qu’ils pourraient donner aux distrib de référence gernre Fedora ou manjaro.
        D’accord avec toi quand à cette distrib complètement inutilisable et inutile.

Les commentaires sont fermés.