Antergos : Savoir dire stop à l’acharnement ?

Ah, l’Antergos… Le projet qui rend obèse la moindre installation d’une distribution GNU/Linux basée sur Archlinux. Non pas uniquement obèse, mais d’une mochitude jamais atteinte auparavant. Pour appuyer tout cela, j’ai récupéré la dernière ISO de test en date, celle datée du 19 décembre 2014, depuis le site qui permet de suivre l’évolution des ISOs d’installation de cette Archlinux avec un installateur « sociable », j’ai nommé Cnchi, devenu Thus pour la Manjaro Linux.

Il faut dire que cela fait 7 mois, au moment où je rédige cet article,  qu’aucune nouvelle ISO officielle n’est disponible pour l’Antergos.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://repo.antergos.info/iso/testing/antergos-2014.12.19-x86_64.iso
–2014-12-27 20:41:09– http://repo.antergos.info/iso/testing/antergos-2014.12.19-x86_64.iso
Résolution de repo.antergos.info (repo.antergos.info)… 173.230.141.187
Connexion à repo.antergos.info (repo.antergos.info)|173.230.141.187|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 858783744 (819M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « antergos-2014.12.19-x86_64.iso »

antergos-2014.12.19 100%[=====================>] 819,00M 2,39MB/s ds 2h 39m s

2014-12-27 23:21:01 (87,4 KB/s) — « antergos-2014.12.19-x86_64.iso » sauvegardé [858783744/858783744]

Vous avez bien lu… Près de 3 heures pour récupérer une ISO de 819 Mo… J’adore la vitesse à laquelle le serveur en face envoyait les données.

J’ai donc lancé une machine virtuelle VirtualBox en utilisant le modèle « Archlinux » avec 2 Go de mémoire vive et 128 Go de disque.

On se retrouve alors dans une session Gnome Shell avec le thème Numix… Je ne dirai rien par simple charité sur l’effet émétique que produit ce thème d’icones à chaque fois que je le vois. Et dire que j’en avais marre de voir le thème Faenza partout… J’aurai mieux fait de fermer mon clapet à l’époque !

Après que l’installateur se soit mis à jour tout seul, on peut lancer Cnchi 0.6.30, qui nous dit que c’est un logiciel qui est encore en béta, qu’il est encore assez limité, mais cela on le savait déjà, non ? 🙂

L’installateur nous annonce qu’il lui faut 4 Go pour être tranquille. On passe ensuite à la localisation, au fuseau horaire, au clavier, et au choix du bureau. J’ai gardé Gnome par défaut, même si on peut avoir Cinnamon, KDE SC, Mate Desktop, Xfce ou une base minimale installée.

On arrive à l’ajout des options. Par défaut, seul le pare-feu et le support de l’impression sont activés.

J’ai tout coché pour avoir l’installation la plus complète possible. Si on coche le dépot AUR, un message nous prévient que c’est à nos risques et périls… Pire que celui d’utiliser un installateur en version béta ?!

Pour le schéma de partitionnement, j’ai pris l’option d’avoir une partition /home séparée.

On passe ensuite à la création du compte utilisateur sans activation du mot de passe root. Donc, pour les actions nécessitant des droits root, sudo sera notre ami, apparemment.

Les paquets sont récupérés et installés. Il y en a plus de 760, donc des paquets lib32… Dommage pour un système 64 bits… Une fois l’installation terminée, on peut redémarrer.

Au premier démarrage de l’Antergos installée, on a droit à un message nous demandant si on veut modifier l’appellation des répertoires utilisateurs. C’est toujours sympa d’avoir une version traduite de l’environnement.

C’est par la suite que les choses se gâtent. Le thème Numix est toujours aussi moche , que ce soit avec des icones circulaire ou carrée, ça change quoi ?

La logithèque à moitié complète (le groupe gnome-extra ne semble pas avoir été récupéré par l’installateur), on a droit au bazardesque pacmanXG pour gérer les paquets en mode graphique, ce qui explique l’installation des paquets lib32. Autant utiliser un logiciel comme Pamac qui fait le même travail sans importer des bibliothèques qui surchargent inutilement le système. Enfin, je dis cela, hein…

Une autre horreur : la version proposé de LightDM. On se croirait dans un film de la série des « Mission Impossible ». C’est lourdingue au possible. Les personnes qui considèrent que GDM est lourd, je leur conseille de tester cette version revampée de LightDM qui est pourtant connu pour être assez rapide, sans tomber dans le superfétatoire.

Mais le mieux est de vous montrer l’ensemble du massacre en action.

Maintenant, attaquons la liste des doléances :

  1. Antergos prend 5 Go dès le départ (avant tout nettoyage qui fait gagner au moins 1 Go) pour une logithèque plus que maigre, même si j’ai poussé le vice à installer LibreOffice.
  2. Un gestionnaire de connexion qui se la pète sans apporter un quelconque bénéfice à l’utilisateur
  3. Le thème d’icones qui règle facilement les problèmes d’indigestion
  4. Un gestionnaire de paquets qui oblige à l’installation de bibliothèques 32 bits
  5. Des problèmes techniques liées à des clés PGP qui sont non reproductibles dans une Archlinux installée de manière classique.

De plus, il est très difficile de justifier cette surcharge pondérale dès le départ. Mon système installé (avec les traductions inutiles enlevées), qui contient un Gnome complet, avec LibreOffice, VirtualBox, Qemu, Handbrake, des compilations maisons de Mozilla Firefox et Mozilla Thunderbird arrive à peine à 5 Go… Soit la taille demandée par une Antergos avec son Gnome plus que castré et toutes les options activées par défaut, et toutes les traductions.


Pourtant, qemu-git (version de développement de Qemu) et VirtualBox sont des logiciels assez lourds. J’ai oublié de rajouter les dépendances, cependant.

[fred@fredo-arch log]$ pacman -Qi virtualbox | grep Taille
Taille installée : 79,80 MiB
[fred@fredo-arch log]$ pacman -Qi qemu-git | grep Taille
Taille installée : 189,59 MiB

J’avoue que je suis de plus en plus déçu par le projet Antergos qui devient un peu plus obèse et moche à chaque nouvelle publication. Je comprends maintenant mieux pourquoi un projet comme Calamares a été mis en chantier. D’ailleurs une première distribution proposant Calamares est disponible, c’est l’ISO de début décembre 2014 du projet KaOS.

Maintenant c’est à vous de voir. Mais je ne serai pas étonné outre mesure si courant 2015, on apprend que le projet Antergos a rejoint le cimetière de distributions GNU/Linux, bien chargé en 23 années d’existence.

19 réflexions sur « Antergos : Savoir dire stop à l’acharnement ? »

  1. Je n’ai pas trop rigolé et moi qui pensais finir l’année avec une bonne tranche de rigolade 😀
    Il y a quand même une version iso qui date du mois d’Août il me semble.
    http://antergos.com/try-it/
    Sinon je te sens quand même bien déçu par cette distribution, et surtout par le manque de Brasero (cité au moins quatre fois dans la vidéo).
    Je te souhaite une bonne fin d’année et à bientôt pour d’autres tests avec humour, à pluche.

    1. Il reste encore 3 jours pour de l’humoristique.

      Une ISO du mois d’août, en effet, ça change pas grand chose au final. Quand on sait qu’Archlinux propose des ISO mensuellement… J’ai cité brasero car c’est un outil que j’utilise régulièrement. La logithèque faiblarde avec le thème moche, ça tue une distribution.

  2. de bien belles images…
    ce n’est qu’une iso de travail.
    Antergos , depuis Cinnarch , propose une logitèque minimale pour que chacun choisisse ce qu’il veut , c’est une volonté.
    le problème des clés est décrit dans les news de… archlinux.
    xnoise ne sera pas sur l’iso finale qui laissera ici aussi le choix.
    je préfère pacmanXG4 a pamac.
    pour le thème… les goûts et les couleurs…

    bonne fêtes de fin d’année 😉

    1. C’est facile de sortir l’histoire du choix. Cela aurait été plus honnête de préciser que l’installation est minimale.

      Quant au prétexte de l’ISO de travail, c’est un peu facile. J’ai un article en cours qui justement casse ton argument concernant les clés.

      Par contre, rien sur la taille injustifiable en post-installation ? 5 Go avec seulement la moitié de la logithèque de ma machine réelle ? Tu l’expliques comment ?

    1. Pourquoi ? Car c’est du flat design poussé à l’extrème. Et on à l’impression que les icones ne sont pas terminées. Ou encore qu’elles auraient été dessinées par une petite section de maternelle à cause de leur simplicité et de leurs couleurs pastels.

      1. C’est peut être moche mais c’est vachement bien fourni.

        La majorité des thèmes d’icônes sont très pauvre, ce qui fait qu’on se retrouve avec des icônes non homogènes.

        Et c’est uniquement pour cela que beaucoup de distro l’utilisent.

        Perso j’utilisais flatwoken avant de passer sous i3 sans thèmes d’icônes.

  3. Bonsoir, comme d’habitude je te trouve pas toujours juste, par exemple les clés c’est un problème de arch qui est dit en news= https://archlinux.fr/news/gnupg-2-1-et-le-trousseau-de-cles-de-pacman mais aussi dit dans le forum d’antergos…
    je sais pas ce que tu me raconte avec tes 5go, car chez moi avec tout kde + mes programmes j’en ai a peine pour 5go, c’est peut être l’installateur de libreoffice et les langues!

    En ce qui concerne le thème je te rejoins même ça ne date pas d’hier, le « numix » est assez laid surtout sous kde, car ça fait vraiment thème gtk…
    Pour pacmanXG et pamac, c’est une question de gout, je préfère pacmanXG mais je m’en sers pas vu que je préfère le terminal…
    Après l’installateur est un peu têtu, un jour tu peux et celui d’après plus rien… et tres lent vu que tout est récupéré sur les dépots, cela aurait été mieux peut etre de mettre sur le dvd d’instalation, par exemple un dvd gnome qui contient tout ce que l’installation de gnome comprend, idem pour kde, xfce…
    j’ai un pc qui tourne sur antergos depuis plusieurs mois et pas de soucis ça reste une arch, avec ses plus et ses moins…

    1. Bonsoir, comme d’habitude je te trouve pas toujours juste, par exemple les clés c’est un problème de arch qui est dit en news= https://archlinux.fr/news/gnupg-2-1-et-le-trousseau-de-cles-de-pacman mais aussi dit dans le forum d’antergos…

      Problème que je n’ai pas rencontré avec Evo/Lution, ni avec une installation manuelle en utilisant une ISO officielle, tout en préparant le document tutoriel que je proposerais début janvier 2015. Le seul hic ? Devoir faire la mise de la base de pacman suite à la migration de pacman 4.1 vers pacman 4.2. De plus, comme les ISO d’installation officielle d’Archlinux utiliseront directement pacman 4.2, une raison de moins de craindre des problèmes d’installation.

      je sais pas ce que tu me raconte avec tes 5go, car chez moi avec tout kde + mes programmes j’en ai a peine pour 5go, c’est peut être l’installateur de libreoffice et les langues!

      Tu sais combien pèse LibreOffice-fresh ?

      [fred@fredo-arch ~]$ pacman -Qi libreoffice-fresh | grep Taille
      Taille installée : 358,72 MiB

      Si tu vires le cache des paquets, tu récupères 1 Go. Tu vires les traductions inutiles ? 300 à 400 Mo.

      Et si tu vires les polices Google, tu récupères encore facilement 300 Mo.

      Après l’installateur est un peu têtu, un jour tu peux et celui d’après plus rien… et tres lent vu que tout est récupéré sur les dépots, cela aurait été mieux peut etre de mettre sur le dvd d’instalation, par exemple un dvd gnome qui contient tout ce que l’installation de gnome comprend, idem pour kde, xfce…

      Un peu têtu ou simplement au fonctionnement aléatoire par moment ? Sinon, cela aurait été plus honnête de dire gnome minimal (vu qu’il manque la moitié des outils gnome), mais que veux-tu, je suis tatillon.

      j’ai un pc qui tourne sur antergos depuis plusieurs mois et pas de soucis ça reste une arch, avec ses plus et ses moins…

      Antergos devrait suivre la leçon d’Evo/Lution et ne pas imposer sa vision de ce que doit être un Archlinux. C’est tout ce que j’ai à rajouter.

      Qu’Antergos disparaisse, cela me fera désormais ni chaud ni froid. Son seul intérêt était à une époque son installateur. Depuis, elle est devenue éléphantesque.

  4. le délais de téléchargement me paraissait énorme , je viens de vérifier: a peine 20 mn.
    quand j’aurai le temps je ferai une install en dur , je parie que gnome complet ne sera pas si énorme que ça 😉

    1. J’ai du tomber sur une mauvaise période en ce qui concerne la récupération. voici la taille prise sur ma machine réelle pour Gnome complet + LibreOffice + Gimp + Qemu-git + VirtualBox, cache vidé et traductions inutile virées, sans les polices google :

      Sys. de fichiers Taille Utilisé Dispo Uti% Monté sur
      /dev/sda3 19G 4,8G 13G 28% /

      Donc, à voir si tu peux arriver à une telle taille.

      Les polices google ? 138 Mo compressées :

      [fred@fredo-arch logs]$ ls -alh ttf-google-fonts-git-20141224-1-any.pkg.tar.xz
      -rw-r--r-- 1 fred wheel 138M 28 déc. 12:20 ttf-google-fonts-git-20141224-1-any.pkg.tar.xz

      Décompressées ? 423 Mo !

      [fred@fredo-arch logs]$ du -sh ttf-google-fonts-git-20141224-1-any.pkg
      423M ttf-google-fonts-git-20141224-1-any.pkg

Les commentaires sont fermés.