nOS : un nonosse à ronger pour les débutants sous Linux ?

Derrière l’image canine et le jeu de mots capillotracté, il se cache une distribution néo-zélandaise du nom de nOS. Elle se base sur la Kubuntu 14.04 LTS. S’y rajoute Mozilla Firefox, et quelques outils complémentaires.

J’ai eu envie de vous présenter cette distribution qui attend son indexation sur distrowatch depuis le 31/08/2013 : « nOS (submitted on 2013-08-31) »

J’ai récupéré la version 64 bits datée du mois de décembre 2014. Il faut savoir qu’il existe aussi des versions en 32 bits (avec ou sans support du PAE) et même pour la Raspberry Pi !

Après avoir récupéré l’ISO qui pèse un peu plus d’un Go, avec une lenteur rarement connue sur sourceforge (plus d’une heure pour récupérer 1,2 Go !), j’ai créé une machine virtuelle dans VirtualBox pour voir ce que proposait de particulier cette distribution.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://heanet.dl.sourceforge.net/project/nos/December%202014/nos-infinity-1214-amd64.iso
–2014-12-16 19:01:16– http://heanet.dl.sourceforge.net/project/nos/December%202014/nos-infinity-1214-amd64.iso
Résolution de heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)… 2001:770:18:aa40::c101:c142, 193.1.193.66
Connexion à heanet.dl.sourceforge.net (heanet.dl.sourceforge.net)|2001:770:18:aa40::c101:c142|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1297088512 (1,2G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « nos-infinity-1214-amd64.iso »

nos-infinity-1214-a 100%[=====================>] 1,21G 219KB/s ds 70m 46ss

2014-12-16 20:12:02 (298 KB/s) — « nos-infinity-1214-amd64.iso » sauvegardé [1297088512/1297088512]

Au premier démarrage, je ne dirais qu’une chose : préparez les produits contre la conjonctivite. Les icones sont énormes, inspirées de Numix. L’icone d’installation trahie l’origine : Une Kubuntu revampée.

Il suffit de passer quelques étapes pour voir l’identité de la Kubuntu ressortir. Cf les captures d’écran ci-dessous. À noter le peu de gourmandise de la distribution : 8,6 Go sont chaudement conseillés.

Sans oublier que l’installateur plante si on ose utiliser le français…

Serait-ce le bug suivant ou une version proche : https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+source/ubiquity/+bug/1182784 ?

De plus, seul l’installateur en anglais semble afficher la version correcte des informations… On voit le travail de fonds fait par l’équipe de développement… Après tout, c’est normal, c’est une distribution anglophone au départ ! 🙂

Pour la petite information, je m’y suis pris à trois fois pour arriver à installer la distribution correctement !

Au premier démarrage, on a droit à trois écrans qui rappelle MS-Windows : d’abord un écran pour activer les mises à jour, un autre pour le choix du navigateur et un dernier pour le tour de l’ensemble. Je n’ai cependant pas capturé le dernier panneau.

Ensuite j’ai installé les mises à jour et le français, j’ai pu attaquer la vidéo qui se trouve ci-après.

Pour conclure ? C’est vraiment une distribution où on peut se demander si les graphistes n’ont pas abusé du diéthylamide de l’acide lysergique. Ou sa version musicale par les scarabées en 1967 :

Les icones sont moches au possible. Le thème ? Pas mieux. Qu’apporte la distribution par rapport à la Kubuntu officielle ? Pas grand chose. Mais si cela fait plaisir à des personnes d’utiliser de la bande passante pour proposer une distribution qui n’apporte rien par rapport à une saveur officielle de la Ubuntu… Grand bien leur fassent. Pour les utilisateurs, je terminerai en disant : à la copie, préférez l’original.

5 réflexions sur « nOS : un nonosse à ronger pour les débutants sous Linux ? »

  1. Ils ont essayé de faire un OS simplifié pour les Windowsiens ?
    Ils ont réussi sur un point au moins. Au niveau du temps de chargement.
    Ils sont sur la bonne voie :o)

  2. Quitte à utiliser une dérivée de Kubuntu, autant utiliser Netrunner, qui contrairement à ça, profite d’un vrai travail de fond derrière, ainsi qu’une véritable équipe.
    J’ai pu tester et utiliser en dur, Netrunner est un bonheur. Ca, par contre, je ne parierai pas dessus.

  3. Mais quelle horreur, c’est moche à souhait et lourdingue dans tout les sens du terme.
    Par contre joli fonds d’écran sous arch qui vient d’Ubuntu le fonds d’écran si je ne me trompe pas.

Les commentaires sont fermés.