Deux mois sur la Framasphere* : quel bilan en tirer ?

Le 5 octobre 2014, il y a un peu plus de deux mois (du moins au moment où je rédige cet article), je me suis inscrit sur le pod diaspora* de Framasoft.

Au bout de 15 jours, je faisais déjà un premier bilan. 6 semaines plus tard, un nouveau bilan m’est apparu comme nécessaire, en me basant sur les données de mon profil.

Côté nombre de contacts, je suis passé à un peu plus de 260 contacts. Même s’il y a toujours une bonne proportion de libriste (tout dépendant des #étiquettes que l’on suit), l’ensemble se diversifie vraiment. Évidemment, je suis loin de mon compte google plus niveau contacts.

En effet, sur celui-ci, j’en suis à plus de 3800 contacts (dont 15% sont des personnes qui interviennent régulièrement). Autant dire qu’il y a beaucoup de « curieux ».

Loin d’être un fiasco, comme le projet ello, l’expérience framasphere* est vraiment enrichissante. Cela m’a permis de faire connaissance de certaines personnes. Sans oublier un effet collatéral de poids : Éviter certaines personnes dont la masse cérébrale ressemble plus à du purin qu’autre chose, tellement qu’elles sont gangrénées par la haine de l’autre (à cause de sa couleur de peau, de sa confession, de son orientation sexuelle). Si vous voulez trouver un nid de tels clones ratés d’homo sapiens, je vous conseille d’aller voir sur twitter par exemple.

Évidemment, pour poster sur framasphere*, il faut savoir un peu écrire en utilisant la syntaxe markdown. Mais cela n’est pas insurmontable. On est loin de l’éléphantesque fesseur de caprins qui ne doit sa taille qu’à sa vieillesse. Il ne faut pas oublier que Facebook est né vers 2004. Donc, qu’il affiche un milliard d’utilisateurs n’est pas étonnant. Reste à savoir quelle proportion est vraiment active.

Pour le moment, j’ai vraiment envie de continuer l’aventure framasphere*, tout en continuant d’ignorer Facebook qui devient, selon moi, le big-brother de cette deuxième décennie du XXIème siècle.

11 réflexions sur « Deux mois sur la Framasphere* : quel bilan en tirer ? »

  1. Je suis assez d’accord avec ton analyse, en tant que « vieil » utilisateur de FB (dont le compte va être clôturé à la fin de l’année), je peux aussi préciser que sans être un clone de fb, Diaspora permet de retrouver quelque chose de familier et d’accueillant.
    Ma seule « difficulté » a été le système de message privé, qui fonctionne plus sur le modèle du courriel, tandis que chez fb, ça tient plus du clavardage. Pour combler ce manque, j’ai créé un compte Jappix.
    En tout cas sur la framasphère je suis bien plus tranquille et je vois bien plus de choses intéressantes que sur fb. Et ça, c’est franchement agréable!

  2. Comparer FB et D* le lol du jour 🙂
    A part le nom « réseau social », y’a pas de comparaison possible.
    Et malgré ce que tu penses, le succès de FB ne tient pas qu’à son ancienneté.
    Mais aussi à sa facilité d’utilisation, chose qui n’existe pas sur D*
    Sur D*, y’a quasiment que des posts sur le « Libre » ou l’informatique.

    Me suis barré, y’a déjà le forum de CB pour ce genre de sujets 🙂

    Et le bashing antiFB hein… c’est comme le bashing anti Google (dégooglisons le Net, mais pour le déFacebooker, ça sera une autre campagne, vu le nom)…

    1. Facilité d’utilisation ? Soit. Mais il est vrai que le réseau social de Mark Zuckerberg n’a pas bénéficié non plus d’une période de tranquillité pour creuser son sillon.

      Quel bashing ? Dire que FaceBook est un big brother vu la quantité astronomique de données que ses utilisateurs laissent dessus en toute bonne volonté…

    2. C’est sur qu’entre voir des articles sur l’actualité et parfois des débats de qualité, c’est très chiant si l’on compare avec les statuts de Kevin ki aim tro son bb <3, ou alors une invitation parmi des milliers sur FarmMachin, et tout les paris à la con (pas besoins de citer…).
      C'est pas du bashing c'est un constat.
      (don't feed the troll qui disait)

      1. Je n’ai pas ce genre de choses sur FB… peut-être parce que je n’ajoute pas n’importe qui 🙂
        Si les kevin vont sur D*, a deviendra un réseau pourri ? 🙂
        Critiquer un outils à cause de ses utilisateurs, c’est cracher sur le couteau car on peut tuer avec 🙂

        On peut reprocher des tonnes de trucs à FB, mais pas vraiment ses utilisateurs je pense.
        Ils sont coupables par eux-même pour certains d’être cons lol

        J’aime même des infos de qualité sur FB alors que le peu de temps que j’ai passé sur D* donnait du gros troll sans intérêt.
        Chacun son utilisation.

        A noter que je fréquente peu FB, j’ai pluss d’échanges de qualitay sur G+, qui est aussi criticable que FB…

  3. J’ai décider de supprimer mon compte facebook (et mes 541 « amis ») le 2 janvier 2015.
    Je suis depuis longtemps sur diaspora , que j’ai deserté quand c’était trop anglophone. Je suis content que ce projet a pris un nouveau soufle francophone (le fait que framasoft c’est investie dans un pods a jouer)

    Par contre @Frederic quand tu dis qu’il faut savoir le markdown , pour mettre le post en gras , italique etc ce que je ne fais pas ou trés peux.
    Pareil que sur google+ on peut mettre en valeur notre post en markdown
    Je préfere Diaspora que facebook , google + ou twitter , méme si j’utilise souvent twitter pour ma veille , que je fais aussi maintenant sur diaspora.

Les commentaires sont fermés.