Manjaro Linux 0.8.11 OpenRC : une idée généreuse massacrée dans sa réalisation ?

La Manjaro Linux 0.8.11 est sortie début décembre 2014. Dans les notes de publications du site officiel (reprises par le blog francophone dans une version raccourcie), on peut lire ceci :

Although the main installation medias continue to utilise systemd, Manjaro now optionally offers extensive support for the OpenRC init system, giving you the power of choice for your init system, something rarely readily offered in Linux distributions nowadays.

Ce qu’on peut traduire par :

Bien que les médias d’installations principaux continuent d’utiliser systemd, Manjaro offre en option le support étendu pour le système d’init OpenRC, vous offrant la possibilité de choisir votre système d’init, quelque chose d’assez rarement offert dans les distributions de nos jours.

Le problème est qu’il faut vraiment fouiller pour trouver un lien pour télécharger lesdites ISOs. Comme si on les cachait, en ayant presque honte… Enfin, c’est l’impression que cela donne. Après quelques recherches, on finit par tomber par ce lien du forum du site officiel, qui donne accès aux ISOs en 32 et 64 bits, du moins, j’espère. Il semble y avoir une série d’ISO plus ou moins mélangée qui rend l’ensemble un brin laxatif à déchiffrer.

Après avoir récupéré les deux ISOs, la version officielle et celle avec OpenRC, on s’aperçoit déjà d’une différence de… taille. En effet, l’ISO avec OpenRC est plus petite d’environ… 58% !


[fred@fredo-arch ISO à tester]$ ls -lh manjaro*.iso
-rw-r--r-- 1 fred wheel 599M 6 déc. 18:18 manjaro-xfce-0.8.11-openrc-x86_64.iso
-rw-r--r-- 1 fred wheel 1,4G 6 déc. 18:34 manjaro-xfce-0.8.11-x86_64.iso

Oui, donc on peut se dire que l’équipement logiciel de la version OpenRC a dû être amaigri à grand coup de hachoirs. Mais le mieux est de voir les différences avec la version officielle. J’ai donc créé la machine virtuelle Qemu habituelle et j’ai lancé l’ISO de la version OpenRC dedans.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk.img 128G
Formatting 'disk.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom manjaro-xfce-0.8.11-openrc-x86_64.iso -boot order=cd &

Dès le départ, on voit qu’OpenRC prend la main et lance la distribution.

Deuxième différence, le thème par défaut, qui ne reprend pas le thème numix circle. C’est presque agréable 😉

Sur le plan logiciel : le noyau linux est le 3.14.25 LTS (au lieu du 3.16 qui est déjà en fin de vie), LibreOffice n’est pas préinstallé, uniquement son outil social d’installation, Mozilla Firefox est remplacé par Midori. Steam répond aussi aux abonnés absents.

C’est un peu étrange, cela donne l’impression d’une distribution un peu « castrée ». Mais passons outre cette première mauvaise impression, et lançons l’installateur, ce bon vieux thus, dérivé de Cnchi d’Antergos.

Rien à signaler ici, tout se passe bien. Inutile de s’éterniser sur ce point précis. Seul bug : l’installateur ne rédémarre pas automatiquement après la fin de l’installation de la Manjaro Linux OpenRC.

Pas grave, on le fait à la main. La seule série de paquets à installer au premier démarrage ? Les traductions.

J’ai voulu vous montrer la Manjaro Linux 0.8.11 OpenRC en action.

Comment conclure ? On a presque l’impression, réelle ou fausse, que cette ISO a été sortie pour donner des gages aux personnes qui ne peuvent pas voir systemd en peinture. Ce qui est dommage, c’est cette logithèque baclée, à moitié complète qui fait croire que l’on a droit à une ISO de deuxième catégorie. Cela aurait été mal de préinstaller entièrement LibreOffice ? Ou au pire, de proposer Mozilla Firefox à la place de Midori ?

Cependant, je suis très content de ne pas avoir à supporter les émétiques icones Numix Circle. De plus, je soutiens le choix de conserver le noyau LTS 3.14.xx, car utiliser le 3.16 en fin de vie depuis la sortie du noyau 3.17.1, c’est moyen.

Le bug constaté dans Pamac me parait un peu gros pour être passé entre les fourches caudines des testeurs de la version officielle. À moins que j’aie oublié de faire une manipulation, ce qui n’est pas impossible.

Cette distribution n’est pas la meilleure publicité que l’on puisse faire à OpenRC. Reste maintenant à savoir si elle sera supportée autrement que la corde qui supporte le pendu.

Elle a cependant une grande qualité en sa faveur : elle est moins insupportable que les mochissimes versions communautaires qui sont des plus contre-productives pour l’image de marque de la Manjaro Linux.

12 réflexions sur « Manjaro Linux 0.8.11 OpenRC : une idée généreuse massacrée dans sa réalisation ? »

  1. pour Midori, j’ai remarqué que c’est la même chose sur la version devv de la 0.9 de Manjaro. Ils utilisent peut être ce Browser pour les versions dev et on voulu sortir la version openRC pendant qu’on se fixe dessus 😉

  2. Moi j’aime bien la Manjaro, complètement fonctionnelle « out of the box » (je ne parle pas de celle que tu viens de tester). Avec ou sans systemd, s’ils pouvaient avoir la bonne idée d’en faire une officielle bien huilée avec Gnome, ce serait parfait! Car c’est vrai que la communautaire c’est pas la joie.

  3. Bonjour,

    Je pense que cette variante n’est qu’à des fins de tests. Si les râleurs qui ne voulaient pas de systemd ne se manifestent pas, l’équipe en conclura que ce n’était qu’une mode. Si la variante attire un nombre suffisant d’utilisateurs, l’équipe en conclura que la demande existe vraiment. Pour l’instant on ne peut pas se prononcer sur l’avenir, il faut attendre que le conflit passe pour voir ce qu’il en sera…

  4. Bonjour, Je peux comprendre vos préoccupations.

    La raison pour laquelle l’OpenRC ISO a moins de logiciels est parce que je ai moins de vitesse du réseau, de sorte qu’il me prend beaucoup de temps pour télécharger / téléchargement.

    Cependant, je ai ajouté de base-devel au 06/12/2014 ISO comme je l’ai senti que ce était un bug. Aussi dans les prochaines éditions, Pamac peut être entièrement remplacé par Poulpes.

Les commentaires sont fermés.