Bilan musical 2014 : où comment je me suis cultivé légalement sans verser le moindre centime aux requins de l’industrie de l'(in)culture musicale.

L’année 2014 prend fin avec la SCPP qui retient difficilement une jouissance presque physique quand elle annonce qu’elle obtient le blocage du site ThePirateBay en France. Non seulement le blocage sera contre-productif et facile à contourner, mais cela reculera encore un peu l’arrivée en France d’une offre légale potable, et continuera la fin de la production d’artistes aussi jetables que des mouchoirs en papiers usagé.

Bref, en dehors de cette péripétie judiciaire qui sera un fiasco de plus à rajouter au long passif des sociétés voulant protéger les rentes des « ayants-tous-les-droits », je vous propose le bilan d’un passionné de musique qui a réussi à se cultiver pour pas trop cher et sourtout sans verser le moindre centime aux majors tout en restant dans la légalité la plus complète.

Si, c’est possible. Je remercie au passage Bandcamp (en gros 90% de la liste qui suit), Price Minister et les artistes ou groupe qui vendent directement leurs albums aux auditeurs sans passer par le circuit classique.

Mais avant toute chose, la photo des 32 albums que j’ai pu avoir cette année, sans passer par la case majors. J’espère n’en avoir oublié aucun. Pour l’album des « Have The Moskovik » (avant dernière ligne à droite, je me suis trompé, juste après le « Dear Pariah »). Oups 🙁

Et voici donc les liens de haut en bas et de gauche à droite pour les artistes, où parfois la discographie est complète. Il y a de tout, faite donc votre propre marché en écoutant les albums en question.

Voila, vous avez de quoi écouter, et peut-être de quoi vous faire plaisir sans avoir à engraisser des organismes de répartitions qui ne donnent que quelques miettes aux créateurs.

6 réflexions sur « Bilan musical 2014 : où comment je me suis cultivé légalement sans verser le moindre centime aux requins de l’industrie de l'(in)culture musicale. »

  1. Bonjour Bonjour.

    merci pour ces liens.
    je connaissais il y a longtemps quelque site de musique libre. pas encore très bien fourni a ce moment.
    depuis que je traîne sur ton web-blog j’ai redécouvert ces même sites et d’autre encore.
    j’ai acheté l’album ce matin de mathew roth pour le download en flac 24 bit 44khz.
    une merveille.

    merci encore pour tes postes sur le monde musical.
    @+
    Julien

    1. Mais de rien pour la découverte. C’est mon plaisir de faire connaître des artistes et des groupes indépendants qui n’ont pas envie de se faire siphonner leurs finances par des industriels incapables de voir que nous sommes en 2014, et non plus en 1994.

Les commentaires sont fermés.